Récit de la course : Saintélyon 2012, par xekebo

L'auteur : xekebo

La course : Saintélyon

Date : 2/12/2012

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1036 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Ma Saintélyon

C’est après une petite pasta party au Flore en compagnie de Joelle, Corinne, Jean-Marie et Cédric que les choses sérieuses ont commencé : Comment qu’on s’habille ???

Pour moi c’est clair l’équipement a été testé 15 jours avant ce sera 2 couches et la veste pluie/coupe vent dans le sac…(je n’en ai pas eu besoin d’ailleurs)

 

St Etienne : Minuit, 0km, 2224ème

Il est minuit les petits… tous dans le sas de départ, une longue promenade nous attend !!

Nous décidons Cédric, Corinne et moi de faire le départ ensemble… nous partons sur un bon rythme en essayant de ne pas se perdre au milieu de tout ce monde (12500 participants), Cédric gère l’allure, on tourne sur une base de 5min30 au kil tout va bien.

Dans la montée de Sorbier les premières difficultés arrivent et par la même occasion les premières plaque de verglas et les premiers passages dans 20cm de neige. Cédric est très à l’aise et double pas mal de monde, j’ai un peu du mal à suivre car je reste souvent bloqué par des concurrents plus lent.

 

Nous arrivons dans la première descente km 10, et là c’est le drame !!! Première grosse gamelle mon épaule a ramassé comme jamais… ca fait très mal, un concurrent m’aide à repartir… la course va être longue surtout que je viens de perdre Corinne et Cédric.

J’accélère pour revenir sur eux, Cédric se rend compte que je ne suis plus là et s’arrête pour m’attendre (il est cool mon pote !) je l’entends crier « John…John… !!! » au milieu de tout le monde et ça m’a fait bien rire sur le coup. J.

 

Le trio est donc reformé mais Cédric continue à doubler beaucoup de monde et j’accuse un peu le coup de ma chute j’ai besoin de reprendre un peu mes esprits et je n’arrive pas à suivre… j’en profite pour m’arrêter et faire une pause pipi… 2min de perdus dans l’histoire mais je repars sur un bon rythme les jambes sont la dans cette monté vers St Christo ça fait du bien… je décide de pas m’arrêter à ce premier ravito. Et je pense à ce moment que je vais revenir sur le duo : Corinne et Cédric.

 

St Christo en Jarez : 1h44, 16km, 1491ème

Les deux se sont arrêtés au ravito et m’attendent alors que je viens de tracer direction Sainte Catherine. Le Topo est donc le suivant, j’accélère pour essayer de revenir sur eux alors qu’ils sont derrières moi… ca peut durer encore longtemps comme ça…

La course n’est pas désagréable, les chemins sont bien enneigés, du coup ça ne glisse pas trop et la forme est bonne, je prends du plaisir et double pas mal de monde.

 

 

Ravito de St Catherine : 3h15, 28km, 1220ème

J’arrive en très bonne forme à St Catherine je prends le temps de me ravitailler la course est encore très longue… Le thé bien chaud me fait beaucoup de bien il fait -5°C dehors.

Je regarde un peu partout pour essayer de retrouver Cédric mais personne à l’horizon je l’imagine déjà bien loin devant…

 

Je reprends le chemin direction St Genoux, j’appréhende déjà la célèbre descente du bois d’Arfeuille le sol est gelé, la route est très glissante, les coureurs tombent les uns après les autres. Le bois d’Arfeuille en tant normal est très redouté par les coureurs, mais là ce n’est plus un chemin c’est une piste de bobsleigh certains coureurs sont à terre et attendent les secours ça fait peur… je passe finalement sans encombres et je file vers le ravito de St Genoux km 35 la mi-course.

 

Ravito de St Genoux : 4H39, 35km 1239ème

D’habitude c’est la fin de course pour moi, là je suis qu’à mi-parcours, ça commence à faire mal un peu partout mais ça va, je ne suis pas encore très entamé… je trouve quand même le temps long. J’essaie de ne pas trop rester au ravito car il fait chaud et ca ne donne pas très envie de repartir… je remplie la poche à eau et je mange un peu, un bol de thé et je ressors en trottinant direction Soucieu en Jarrest.

 

Je sais que le profil de la course est plutôt descendant depuis St Catherine mais la partie entre St Genoux et Soucieu comporte une petite nouveauté le bois de la Dâme avec ses 2 descentes techniques et ses 2 montées. Elles vont me faire très mal aux jambes les kilomètres ne défilent pas très vite, je ne cesse de me répéter : « si seulement Cédric pouvait être là… ».  Je commence à faiblir et le moral en prend un coup…je pensais qu’en descendant on trouverais des chemins et des routes moins gelés mais c’est loin d’être le cas. Ça continue de glisser les appuis sont fuyant et je prends une seconde belle gamelle, pas de bobo cette fois mais les fesses dans la boue c’est pas agréable…

 

Ravito de Soucieu : 6H20 de course, 47km. 1312ème

 « Ben moi je suis soucieux de n’être qu’à Soucieu… » Les premières têtes décomposées sont visibles, des coureurs sont allongés sous des couvertures de survie. Il ne fait pas bon rester là trop longtemps… une soupe, du thé chaud, quelques Tucs salés et c’est repartie direction Beaunant.

Je continue de perdre des places au classement je me fais plus doubler que l’inverse, on descend direction le Garon, la descente est toujours aussi glissante, je suis prudent mais le risque est bien là surtout avec la fatigue qui se fait de plus en plus présente. Nous passons devant une ambulance arrêtée à une intersection, à priori un coureur est blessé, je passe mon chenin et alors que la descente se fait plus technique et plus raide j’enregistre ma 3ème grosse gamelle, l’épaule touchée lors de la première chute ramasse une seconde fois un gros choc, ça fait très mal, j’ai du mal à me relever, je pense à l’abandon. Un coureur me propose de m’accompagner à l’ambulance croisée un peu plus haut mais je refuse et le remercie. Je ne parviens plus à bouger le bras et chaque mouvement me fait un mal de chien. Mais je suis à 23 km de la ligne d’arrivée je ne peux pas abandonner après tout ce chemin… Je cale mon bras dans la bretelle du sac et je continue ma route. Ca fait mal mais ça ne m’empêche pas de courir.

J’arrive au Ravito de Beaunant tant bien que mal mais ça sent bon l’arche d’arrivée.

 

Ravito de Beaunant : 8h16, 59km, 1458ème.

Je suis cramé mais je sais que je vais finir, j’en profite pour m’asseoir un peu, manger et boire un grand bol de thé. Le soleil s’est levé il fait un peu moins froid mais la neige s’est mise à tomber…

On attaque direct la côte de St Foy avec ses passages à 20%, tout le monde marche et ça passe plutôt pas mal. Je sens que le final va être interminable, même dans les descentes je n’avance plus. C’est LONGGGGGGG. Nous entrons dans Lyon et le parcours longe les quais du Rhône, le kilométrage est indiqué et ça ne défile pas vite. Je crois même que j’ai enregistré un 18 min au kilomètre, je suis mort je ne peux plus courir… j’alterne 30 sec de course 1min de marche ce sera mon allure sur les 5 derniers kilomètres. INTERMINABLE. Heureusement les passant nous encourage les voitures klaxonne ca réconforte un peu. Et surgit enfin la ligne d’arrivée après 9h52 de course, quel soulagement de passer sous cette arche, je suis un peu comme perdu, je suis à l’ouest… On me remet mon t-shirt de Finisher, je viens de finir mon premier Ultra, je suis fière et content d’être allé au bout de moi même. 

7 commentaires

Commentaire de turtlerunforfun posté le 03-12-2012 à 15:13:23

Chapeau bas pour ta course en espérant que ton épaule blessée se rétablisse vite. Tu peux être fier de toi, pour un premier ultra, tu as choisi la bonne édition je crois !!

Commentaire de xekebo posté le 03-12-2012 à 15:25:19

Merci, oui ca va mieux l'épaule, j'arrive à la bouger je pense que ca va aller...

Commentaire de olivier73330 posté le 03-12-2012 à 15:36:57

Et tes potes alors pas de nouvelles ??

Commentaire de xekebo posté le 03-12-2012 à 15:53:38

ben mon pote Cédric a abandonné a st Catherine et Corinne a passé son relais à St Catherine également elles finissent 4ème !! Bravo à elles !!

Commentaire de Japhy posté le 03-12-2012 à 21:06:56

Tu as eu de la chance de ne pas te faire trop mal. Bravo pour ta course!
Je n'ai pas compris, tu es passé voir les gens des tables kikourous près de l'estrade ou non? Me dis pas que tu n'as pas osé! :)

Commentaire de xekebo posté le 03-12-2012 à 21:31:48

Pas osé lol je suis timide !

Commentaire de Sabzaina posté le 05-12-2012 à 20:47:38

Bravo pour ta course! La prochaine fois, ose venir parler aux kikourous, je t'assure qu'ils ne mordent pas :)
Bonne récup et fais gaffe avec ton épaule

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !