Récit de la course : Trail des Allobroges 2013, par sapi74

L'auteur : sapi74

La course : Trail des Allobroges

Date : 19/5/2013

Lieu : Bellevaux (Haute-Savoie)

Affichage : 582 vues

Distance : 53.5km

Objectif : Terminer

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

trail des allobroges 2013. de la boue, toujours de la boue, encore de la boue.

Trail des allobroges 19 mai 2013.

 

J’ai coché ce trail dans le courant de l’hiver pour préparer le 80km du mt blanc.  Après un hiver à cumuler du d+ en ski de rando et faire travailler le cardio en skating, je n’ai repris vraiment la course a pied que 5 semaines avant ce trail dont une assez légère pour cause de vacances avec ma petite famille.

                                                                               photo0284_-_copie.jpg

Me voilà donc à 5h30, à attendre le départ bien au chaud dans la salle des fêtes de Bellevaux, alors que dehors il tombe de grosses averses et que la neige est descendue pendant la nuit jusqu’à 1400m et que le parcours monte à 1800m. Les consignes d’avant-course seront d’ailleurs qu’il reste de la neige sur certaines parties du parcours, qu’il y a de la boue, d’être très prudent et de tous revenir…. Ambiance ambiance.

6h, nous sortons prendre le départ et miracle il ne pleut plus. Je fais connaissance de Sarajevo et Benos sur la ligne de départ, je les reverrais un peu plus tard. Le départ est donné, je pars tranquillement en fond de peloton ; je suis parti avec comme mots d’ordre « c’est juste une jolie petite balade ».

Après une première partie goudronnée le long d’une rivière on attaque la 1er montée qui nous mets tous de suite dans le bain : c’est gras, boueux et très glissant et les bâtons deviennent vite d’une très grande utilité. Ceux qui n’en on pas s’agrippe  à tous ce qu’ils peuvent pour pouvoir avancer. Très vite j’ai chaud et je dois m’arrêter pour enlever ma veste.  La montée est glissante mais la descente donneras le ton de ce que sera cette journée, ça glisse dans tous les sens, ça chute à tous vas. On se croirait à Holiday On Ice, il ne manque que Candeloro et Nelson Montfort pour les commentaires.

Après cette périlleuse descente,  à peine le temps de dire Ouf  que l’on attaque de suite a l’ascension de la tête de la Follys qui culmine  a un peu plus de 1700m. La 1er partie est bien raide mais je me sens bien; je monte a un rythme régulier sans jamais me mettre dans le rouge « juste une jolie petite balade ». Je double régulièrement du monde sans  me faire doubler moi-même. On traverse de grosse portion boueuse ou ma chaussure par 2 fois manque de rester coincée. Après le 1er ravito la neige qui est tombée pendant la nuit commence à faire son apparition pour ensuite laisser place a un épais manteau neigeux, mais les 190 coureurs passés avant moi on fait une belle trace ou il n’est pas trop difficile d’évoluer. Arrivé au sommet,  un petit rayon de soleil fait briller la neige fraiche sur les sapins, c’est magnifique. Le début de la descente s’effectue tout d’abord sur une crête  assez plaisante, pour ensuite emprunter un sentier en sous bois raide et boueux à souhait, et hop c’est reparti pour une série de glissade en tous genre. Je ne m’en sort pas trop mal jusqu'à ce que je me torde la cheville dans un sinistre craquement. Ouuuch  que ca fait mal, mais j’ai l’habitude, ce n’est pas des chevilles que j’ai c’est du malabar. Ne pas s’arrêter surtout ne pas s’arrêter, il faut absolument que la cheville reste chaude. Je continue la descente tant bien que mal en boitillant. Un peu plus bas, un coureur c’est fait mal et les secouristes sont en train de monter un brancard pour l’évacuer.  Moi qui ai déjà toute les peines du monde à tenir debout avec mon petit sac et mes bâtons je n’ose imaginer comment ils ont fait pour l’évacuer. Tant bien que mal j’arrive en bas de cette descente la cheville devient moins douloureuse.

S’en suivie  la montée à Petetoz, où l’on retrouva le neige sur la fin de la montée. Mais le soleil lui aussi est de retour, il fait même presque chaud. J’ai toujours de bonnes sensations, je monte toujours a un bon train, sans jamais avoir l’impression de forcer, tout en doublant quelques personnes au passage. Sans trop m’en rendre compte, j’arrive au sommet. Petit passage près du lac de Petetoz  encore sous la neige. C’est beauuuu! Et  après  un début de descente aussi boueux que les précédentes, nous rejoignons une piste de ski pas trop raide ou je peux laissez allez les jambes.  Et là craaaaaque… rebelote je me tords à nouveau la cheville. Ne pas s’arrêter ne toujours pas s’arrêter, je sers les dents en me forçant à courir. A la fin de la descente ce trouve une ambulance je vais la voir et je demande au ambulancier de me faire un bandage bien serré. Je repars en direction du second ravito qui se trouve à la chapelle st Bruno où je croise Sarajevo qui a décidé d’abandonner après s’être fait mal aux genoux.

Le bandage fait son effet, je sens ma cheville bien tenue, je profite du ravito pour prendre un cachet contre la douleur, deux trois truc à grignoter et je repars rassurer sur l’état de ma cheville.

Juste après le ravito, on attaque aussitôt la 4e montée du jour et c’est toujours aussi raide. Beaucoup autour de moi râle contre la boue, les montées trop raides, la pluie qui revient. Moi je m’éclate j’ai des jambes qui tourne bien, les montées se passe sans difficulté, je relance sans problème sur les plats et les descentes. Une jolie petite balade je vous dis.  Ca se passe tellement bien que j’arrive au sommet sans  trop m’en rendre compte. On repasse à l’emplacement du 1er ravito avant  d’attaquer la descente toujours boueuse qui doit nous menez au pied de la plus grosse ascension de la journée : Nifflon d’en haut.

J’attaque cette  grimpée plein de confiance, les jambes répondent toujours bien et après un bref arrêt au dernier ravito où un concurrent me demande ce que c’est ce pays où ca monte tous le temps je repars sur un chemin 4x4 pas trop raide et pas boueux ca change un peu. Je ne cours pas mais je monte bon train jusqu'à un sentier ou l’on retrouve du vertical et de la boue (faut pas déconner quand même) qui nous mènent au col de Balme pour ensuite monter sur une crête ou il souffle fort avec du grésil et du brouillard l’ambiance est alpine et j’aime ça. J’arrive enfin a Nifflon d’en haut ou se trouve de jolis petits chalets en tavaillons qui ce trouvent encore entourés d’un conséquent manteau neigeux. Je commence la descente qui est très enneigée et j’en profite pour glisser un peu sur les chaussures dans les parties raides. Peu à peu la neige disparait pour laisser place à la verdure et à…. La boue !!!!! La descente est longue et bientôt une douleur au genou droit bien connue fait son apparition. Bon ce n’est pas grave il ne me reste que 6 ou 7 km a effectués  je réduis ma foulé de façon a ne pas trop amplifier le mal et fini la descente ainsi sans manquer de me casser la figure une nouvelle fois dans la boue.

J’entends au loin la sono de la ligne d’arrivée, ça sent bon l’écurie mais c’était sans compter sur la petite boucle de 3 km et 200 m de d+ que les gentils organisateurs nous ont rajouté au dernier moment pour bien avoir 2 points utmb au lieu de 1. C’est donc repartie  pour une dernière montée sympathique et plutôt technique dans les sous bois, mais ça ne me gène pas, j’en ai encore sous la semelle. Je regrette presque que ce soit bientôt fini. Dernière descente toujours aussi glissante, d’ailleurs un concurrent se fait secourir à cet endroit alors qu’il ne reste qu’1km avant l’arrivée, j’ai de la peine pour lui. 

Voila, l’arrivée ce rapproche je longe de nouveaux la rivière que l’on à suivie le matin au départ, puis on passe sur un pont couvert pour remonter vers la salle des fête. J’accélère, je me sens bien,  c’est la 1er fois que je finis une course dans cet état de fraicheur et j’en suis ravie. Je franchie la ligne d’arrivée en 11h00mn34sec.

Après la course, je retrouve zorglub74 qui accompagne Buenos sur les derniers mètres. On discute sur la ligne d’arrivée en buvant une bière que zorglub74 nous à sortie de son van. Un moment bien sympathique.

 

Bilan : je voulais faire ce trail pour préparer le 80km du mt blanc et voir où j’en étais dans ma prépa et je suis plutôt rassurer. Les efforts fournies cet hiver en ski semble payer, il faut que je continue comme cela. C’est la 1er fois depuis que je fais de la course a pieds (environ 3 ans) que je sens que j’ai vraiment progressé. Maintenant il faudrait que cette tendinite au genou droit veuille bien me laisser en paix une bonne fois pour toute.

Sinon ce trail est magnifiquement organisé, je n’ai rien à redire sinon bravo à toute l’équipe qui à fait un boulot formidable, dans des conditions très difficile. 

9 commentaires

Commentaire de Zorglub74 posté le 22-05-2013 à 19:11:45

Bonne récupération avant cette grosse échéance de début juin et prend-là comme tu as pris les Allobroges, la course en montagne ce n'est que du bonheur.
A mon tour de mettre mon récit...

Commentaire de Jean-Phi posté le 22-05-2013 à 19:24:00

Bravo Sapi ! Même si ça n'a pas été simple pour toi tu as été au bout, c'est génial ! J'ai bcp pensé à vous sur le 56. Les 35 m'ont largement suffit !
Au plaisir de te recroiser prochainement !

Commentaire de sapi74 posté le 22-05-2013 à 19:41:09

je t'ai aperçu samedi soir vers 18h30 tu était en voiture avec ta famille, je pensais te voir le dimanche hélas ça ne s'est pas fait, une autre fois avec plaisir. quoique si tu arête ta carrière de trailleur montagnard on risque de moins se croiser.

Commentaire de Jean-Phi posté le 23-05-2013 à 17:02:58

Fallait venir me voir ! Dommage !

Commentaire de Jean-Phi posté le 23-05-2013 à 17:05:19

Fallait venir me voir ! Dommage !

Commentaire de serge posté le 22-05-2013 à 19:31:29

benos, benos, corrige vite avant qu'il ne rale ;-)

rien sur la montée à la chapelle St Bruno ?

Commentaire de sapi74 posté le 22-05-2013 à 19:36:55

merci serge c'est les kinders que l'on écrit comme ça, lapsus révélateur.

Commentaire de Arclusaz posté le 22-05-2013 à 20:22:41

Effectivement, le ski, ça paye.
super course, décontracté sur l'objectif mais en sachant serré les dents aussi. Un grand bravo.

On dirait presque un montagnard !!!!!!!!!
A'rvi pa.

Commentaire de BENIBENI posté le 23-05-2013 à 15:42:54

Contend de t'avoir rencontrer sur cette course qui va rester gravée dans la pierre.

BENOS !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !