Récit de la course : Trail des Allobroges 2009, par Zorglub74

L'auteur : Zorglub74

La course : Trail des Allobroges

Date : 31/5/2009

Lieu : Bellevaux (Haute-Savoie)

Affichage : 1988 vues

Distance : 55km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des Allobroges 31 mai 2009

C’est le premier trail de la saison 2009 avec un entraînement très irrégulier, je verrai bien ce que cela va donner en craignant par avance les descentes.

Après un solide petit-déjeuner et une petite heure de route je récupère mon dossard fait un coucou à Aline déjà sur le pont comme beaucoup de bénévoles et me prépare gentiment. Compte tenu de la météo annoncée j’élimine le coupe-vent mais conserve un t-shirt et un sweat manches longues en cas de coup de moins bien en me rappelant l’état du gars en hypoglycémie dans la Grande Gorge au Salève le 10 mai dernier et qui claquait des dents n’ayant pas grand-chose à se mettre sur lui.

 

Un petit échauffement pour reconnaître la première portion de route me permet de ne pas avoir trop froid en attendant le départ qui est donné à 7h08.

p5310009.jpg

rp5310014.jpg

Devant cela part vite je m’oblige à régler mon allure sur ceux qui m’entourent sans chercher à les doubler, la route est encore longue.

Ainsi je fais toute l’ascension du Mont Riond derrière le couple Leservoisier (sur cette course Monsieur attend Madame). Dans la descente je les dépasse pensant qu’ils vont facilement me rattraper dans la prochaine montée.

Après les bois plutôt secs la traversée du pré trempé de rosée est un vrai sketch avec des glissades plus ou moins maîtrisée, des mains et des fesses part terre des pieds en l’air, pas le temps de dégainer l’appareil mais c’était rigolo.

Ensuite premier gros dénivelé avec des portions bien raides, je sors les bâtons et reste en contact avec les premières du 32 km heureusement nous sommes encore à l’ombre. Quelques petites descentes permettent de récupérer un peu de rythme.

rp5310015.jpg

Au-dessus de la Bray le T-shirt fleuri de Pascaloup kikoureur me dépasse, une dernière rampe, un regard en arrière

rp5310016.jpg

et c’est le plongeon vers le lac de vallon via la cascade des Chartreux. J’aborde cette première véritable descente tranquillement pour ne pas trop réveiller ma douleur sous le talon gauche et je m’alimente un peu. A la cascade il n’y a pas trop de monde, cela passe bien même si le calcaire avec des chaussures un peu boueuses est très glissant.

rp5310019.jpg

Une première pâte de fruit prise avant le ravito fait que je ne m’arrête que pour boire un coup et remplir mon bidon et je repars direct pour l’arrête des Folys.

Le rythme est bon il commence à faire chaud et il n’y a pas d’air dans ce versant protégé, je bois régulièrement mais peut-être pas suffisamment. Au sommet la vue sur la suite est splendide mais je sens poindre des crampes aux quadri et mollets.

rp5310021.jpg

Je dois ralentir et prendre du sel et de la sporténine en craignant déjà le pire pour la suite. Le col de Chavannais est gravi en mode rando, je rattrape quand même un coureur plus atteint obligé de s’arrêter régulièrement. Sinon les rangs ce sont très largement clairsemés depuis Vallon, rien à voir avec des courses comme le marathon et la CCC à Chamonix, je serai quasiment tout seul jusqu’à la Buchille.

Ensuite j’enchaîne les cols de Chavan et de Vésinaz en prenant quelques photos et en restant sur la retenue. A ce stade je ne suis vraiment pas frais et je m’interroge franchement sur la suite des événements.

rp5310022.jpg

Je prends quelques photos de la route déjà faite sans trop regarder la pointe d’Ireuse visible vraiment loin tout au fond au nord.rp5310024.jpgrp5310025.jpg

Dans la descente sur Petetoz je rencontre d’abord quelques copains du CAF en ballade dans le coin puis avant le lac je croise un kikou parti à la rencontre de Myrtille. Suivent deux passages en sous-bois avec des racines assez casse-g…. puis le deuxième ravito avant les sources du Brevon.

Là je prends le temps de compléter ma poche avec de la poudre mélangée à de l’eau pétillante tout en discutant, mangeant et buvant mon premier coca. Quelle bonne ambiance, c’est détendu sans stress.

Après ce deuxième retour dans le fond de vallée tout le reste de la course va se passer sur les arêtes et tout seul. Les chalets de Grand Souvroz avec vue sur l’arête des Follys en face

rp5310035.jpg

puis le col des Follys  sur les pistes de ski d’où la vue plonge sur le lac

rp5310030.jpg

ensuite j’attaque la Grande Pointe, la forme est de retour, les début de crampes semblent me laisser tranquille.

Au sommet jolie vue sur la suite du parcours avec des gauche à droite sur la photo, Pointe de la Gay, pointe des Lanches, montée raide à Nifflon d’en haut, pointe d’Ireuse et tout au fond le mont Billat au pied duquel on passe pour aller aux chalets de Pertuis.

rp5310031.jpg

 

Une descente un peu technique puis le col des Chavannes et la Pointe avec son pylône électrique, où je rattrape deux coureurs que je double dans l’ascension plutôt raide de la pointe de la Gay en leur annonçant le ravito après la descente en oubliant la petite bosse qui le précède…désolé.

rp5310037.jpg

La descente de la Pointe de la Gay est super raide et heureusement sèche, cela frotte tellement sous les semelles que cela fait glisser la sangle des pare-boues, on entend déjà les cloches des spectateurs du côté de Nifflon. Je relance dans la Pointe des Lanches et j’arrive en pleine forme au troisième ravito que j’avais repéré lors d’une ballade à Ireuse avec les enfants en début de mois. Le chalet posé sur le col est mignon et les bénévoles aux petits soins.

rp5310039.jpg

Je complète le camel mais cette fois sans le sortir (trop galère) et le referme mal ce qui occasionnera quelques fuites…

Je sors les écouteurs enclenche The Offsprings et part tête baissée dans le coup de cul juste au-dessus puis dans la zone boisée qui suit j’arrive à courir jusqu’au col de Sétrousset puis la pente bien raide et en plein soleil qui mène à Nifflon d’en haut, cette montée un peu redoutée est en fait vite avalée (un peu plus de 10 mn pour 200m). Au sommet, super ambiance avec les cloches, les odeurs de grillades et les encouragements des spectateurs. Après une courte descente sur les chalets de Nifflon et sa chapelle je rejoint la Pointe d’Ireuse sans perdre trop de temps malgré le parcours chaotiques dans les lapiaz et les blocs. Au sommet le temps d’une photo du Billat et des chalets de Pertuis au loin devant le lac léman et c’est la plongée sur la Buchille.

rp5310042.jpg

La descente est d’abord très raide avec plein de cailloux, je reste prudent puis j’arrive à allonger un peu avant de devoir ralentir de nouveau dans les bois avec un passage un peu raide équipé de cordes par le secours en montagne vite négocié. J’adore ces trucs un peu aventure où je me sens plutôt à l’aise ; une dernière traversée d’un pierrier et c’est l’arrivée aux chalets de la Buchille je retrouve à la fois la chaleur et le monde et le dernier ravitaillement.

rp5310046.jpgrp5310047.jpg

De la bière !!! Je n’hésite pas, je m’abstiens et reste sur le même régime de banane et de coca tout en discutant un peu avec les bénévoles  puis je repars à la poursuite de l’italien déjà doublé dans la montée à Nifflon mais qui m’a dépassé  au ravito. Les deux km de remontée en faux plat sur une piste 4x4 jusqu’aux chalets de Pertuis me paraissent interminables je me force à courir même si le rythme n’y est pas puis je marche, me fait doubler par deux gars que j’essaye d’accrocher jusqu’aux chalets, un dernier effort et la petite bosse au-dessus est avalée. Je me retourne et là prend la mesure de la grosse descente qu’il reste à négocier jusqu’à Bellevaux.

rp5310048.jpg

Le début de la descente se passe pas trop mal, après quelques passages boueux je rattrape un valaisan qui me doublera sur la fin puis avec qui je ferai un bout des dernier km avant le village. Sur la fin par contre cette descente très raide mais peu technique commence à être douloureuse pour les quadri je me fait doubler par quelques coureur dont l’italien qui finira sur le podium dans sa catégorie et un autre à grandes enjambées (yolfi ?). Sur la fin la fatigue aidant cela ne loupe pas je tape fort un cailloux m… ! je vais avoir un ongle noir alors que je n’avais rien eu jusque là…Un coup d’œil sur la montre m’indique que je ne rentrerai pas en moins de 8h, dommage j’avais élaboré des temps de passage sur la base de celle d’Ayrton (feuille que je n’ai même pas regardé soit dit en passant et que j’ai jetée au deuxième ravito).

Le retour au village le long du Brevon est vraiment long, heureusement souvent en sous-bois et effectué en trottinant. Sur la fin je dis au valaison de partir devant.

 

Enfin la passerelle couverte une courte montée et c’est l’arrivée.

rp5310053.jpg

 

Bilan : 8h12 environ 3500 m de dén à l’alti 43° alors que j’ai été longtemps dans les 35-36 mais le manque d’entraînement en descente se paye cash sur la fin. L’impression d’avoir fait vraiment quelque-chose de vraiment plus dur que le marathon de chamonix ou que la CCC au niveau technique bien sûr mais pas forcément en terme d’effort global.

Ayant laissé femme et enfants à la maison (ils viennent déjà régulièrement m’encourager) j’ai pu attendre la remise des prix après avoir assisté à l’arrivée de Maï74

rp5310051_crb.jpg

tout en discutant avec Serge qui avait fait une partie du parcours avec les premiers, ainsi qu’à l’arrivée du couple Leservoiser et de Werner Schweizer en 10h08 (à 70 ans) chapeau-bas.

rp5310054.jpg.

Bravo à Maï pour son podium et un grand merci aux organisateurs et à tous les bénévoles présents sur le parcours, ne changez rien.

 

Je resigne tout de suite pour l’année prochaine, j’ai aimé le parcours, l’organisation en général, le sentiment d’être tout seul loin des foules sur une bonne partie du parcours, les chemins techniques.

 

5 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 04-06-2009 à 13:56:00

Super CR avec des magnifiques photos.
Merci de nous en avoir fait profiter.

Commentaire de yolfi posté le 04-06-2009 à 17:31:00

Belles photos!
et bien vu, c'etait moi dans la descente , le gars aux grandes emjambées :) mais j'ai aussi laissé 2 ongles dans la bataille....
je suis aussi sur ta photo au R3 completement a gauche, en train de prendre mon efferalgan :D
j'ai aussi fait une partie du chemin avec Joachim le valaisan...
On fera bien un bout de chemin ensemble sur un prochain trail....
A+
Laurent

Commentaire de allobrogekikour posté le 04-06-2009 à 19:41:00

ton compte rendu et tes photos sont magnifiques et tu resumes bien l esprit trail tel que nous voulons le promouvoir a travers cette course que nous organisons .des commentaires comme le tien nous poussent a nous pencher sur le prochain parcours des allobroges 2010
merci encore
allobrogekikour,president de leman endurance et cocreateurdu parcours

Commentaire de Lauriane posté le 04-06-2009 à 20:25:00

bonjour,

je participe à l'organisation du trail et je suis tombée sur tes photos qui sont vraiment magnifiques!
j'ai besoin de photos haute définition pour illustrer d'éventuels articles sur le trail des allobroges dans des magazines spécialisés,pourrais tu me les faire parvenir si je te donne mon adresse mail ou m'envoyer un cd par courrier?

merci d'avance

Commentaire de maï74 posté le 04-06-2009 à 22:04:00

Je vois que je suis pas la seule à faire du reportage-photo en course !!! Tu as fait une belle course pour la 1ère de ta saison, c'est de bon augure pour la suite !... Au plaisir de te revoir !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !