Récit de la course : Entr'Ain et Suran - 22 km 2013, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Entr'Ain et Suran - 22 km

Date : 2/6/2013

Lieu : Pont D'Ain (Ain)

Affichage : 662 vues

Distance : 22km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Entrain et Suran

Entrain et Suran

C'est la 3° édition du trail de Pont d'Ain.

Intitulé auparavant Eaux l'Ain Piades, c'est dorénavant Entr'Ain et Suran qu'est prénommé la course jonglant entre ces deux rivières.

 

Je suis de retour sur trail après pas mal de semi marathons sur route.

La saison se profile à présent sur ce type d'épreuve et j'ai donc opté pour la grande distance de 22 kilos, histoire de rester cohérent pour la suite de l'année.

 

Je retrouve pas mal de connaissances et beaucoup de gens d'Ambérieu marathon ont fait le déplacement.



Laurent est aux manettes de cette édition, comme les autres d'avant aussi.

Fred est à l'ordi, Manu au micro.

Bref je ne suis pas dépaysé parmi tous ces maillots bleus.

 

Une bouteille de bière blonde locale nous est remise à l'inscription et tout en la secouant malgré moi, je regagne ma voiture en trottinant. Ce sera mon échauffement.

 

En effet, dès le coup départ, je me place derrière le peloton, suivant une stratégie qui a déjà payée et qui est grisante, c'est celle de remonter les concurrents tout le long de la course.


Après le petit tour dans le petit bois, nous revenons vers le lieu de départ.

Pierrot me dit de ne pas m'affoler et que je suis bien là. Ah, ah, ah.

C'est vrai que je n'avance pas vite.


Nous remontons les escaliers et traversons l'ancienne route nationale pour commencer à gravir la montée de la catherinette.

C'est en haut de celle-ci que je me mettrai à courir normalement.

Je suis avec des coureurs qui ont l'air d'en baver déjà dans cette première ascension.

Je passe Marie Françoise qui marche. Allez, allez.

 

Nous avons quitté le macadam pour un chemin et à la vue de la petite chapelle du haut, je change de braquet.

Je double un groupe de Biziat parmi lequel se trouve Philippe, l'organisateur du trail de Vaux.

Je tchatche deux secondes avec lui. On avait pas mal couru ensemble quand nous avions fait le challenge de la montagne il y a deux ans.

 

Nous redescendons la route puis tournons à droite. Le peloton est bien étiré et j'aperçois les autres gars d'Ambérieu devant.

 

Au bout du chemin, nous prenons à droite. Nouveauté qui nous permet d'éviter la traversée du champ de maïs. Cela aurait été catastrophique vue la météo de ces derniers temps.

 

Ce nouvel itinéraire nous ramène sur le plateau où nous reviendrons tout à l'heure après la boucle de St André et des deux monts à escalader.

 

Je continue ma remontée mais en doublant moins maintenant. Nous ne sommes que 80 et les écarts sont bien prononcés.


 























Nous passons au dessus de l'autouroute puis traversons le hameau de St André.

Après le passage devant la ferme des escargots nous descendons et traversons le pont sur le Suran.

Devant il y a un Véronique qui me précède avant de s'enfoncer dans la montée du mont Turgon.

Je me surprends à courir sans effort sur ce petit tape cul quand même.

Je passe Véro qui est en train de manger.

Je rattrape encore un gars avant le replat.

J'enquille ensuite ma superbe foulée gigantesque car je sais que la partie plate ne va pas durer longtemps.

 

Un bénévole nous dirige sur la droite. C'est là, il y a 2 ans, que j'avais taillé tout droit.

C'est bientôt la montée finale et une bonne partie de boue nous y attend.

Il faut presque marcher en canard pour ne pas redescendre.

 

Devant un gars marche. Je le rattrape mais je n'insiste pas car sinon je vais y laisser des plumes.

Je le passe quand même avant le haut. Devant il y a une fille qui a l'air de pas mal se débrouiller.

Nous faisons le tour de la table d'orientation et du coq girouette.

Ce mont est vraiment spécial. Il est tout nu et nous avons une vue à 360 degrés.

Un petit coup d'œil vite fait et je descends.

 

Mais elle est où ?

La fille de devant à disparue au coin de la rue, je ne l'ai jamais revue.

Elle taille en descente celle là.

 

En bas nous taillons à gauche en sous bois en direction du mont suivant.

Chacun son tour.

Le chemin est blindé de boue et il faut viser pour éviter les grosses flaques marrons.

Je rattrape un peu la concurrente de devant mais elle avance bien.

Je glisse souvent. Il faut dépenser pas mal d'énergie pour progresser.

 

Nous arrivons au pied du mont et Pierrot est là qui nous encourage.

C'est plein de boue ! lui dis-je.

T'as rien vue, me réponds-t-il.

Hein, quoi, il n'a pas vue ce qu'on vient de traverser.

 

Bref, je passe les tables de ravito au même moment que Florian Schäfer, le premier de la course dans l'autre sens.

Il a déjà fait la boucle de la forêt de Varves. Dingue.

 

Je monte à nouveau en trottinant.

Vachement balèze le Gibus.

Je reviens sur la fille et je la reconnais enfin.

C'est Pascale Marie.

Deux, trois mots et je continue ma chevauchée fantastique.

 

Un vététiste est à la bifurcation.

Virage à droite et là, c'est le drame.

 

Un marécage de boue, un océan de terre marron caca.

Cela remonte un peu et j'en bave, pour être poli, pour progresser.

Mes trails glissent. Mes jambes se dérobent. Mes genous faiblissent. Voilà qu'ça glisse.

 

Derrière Pascale s'accroche.

J'ai un doute sur l'itinéraire. Je me retourne. Elle est toujours là donc c'est bon.

 

La descente va être de la folie.

Elle est déjà dangereuse à sec, mais alors là.

Je ne fais pas trop de grandes enjambées de peur de me péter quelque chose, une jambe, un os, un truc comme ça.

 

Nous sortons enfin de la forêt. Nous sommes à St Martin du Haut.

La route nous permet de décrotter les machins qui ressemblent à des runnings.

Pascale a recollé. Confirmation, elle est forte en descente.

 

Nous tombons à Confranchette le Bas et reprenons un chemin en terre qui nous ramène au ravito du pied de la montée.

Un petit coup de blanc (de l'eau) et taillons quelque peu la bavette.

 

Dans le descente qui s'en suit, elle me lache. Booouuuuuuh. Attends mooiiiii !

Nous sommes près du Suran et passons à côté d'un zoli moulin.

De retour à St André l'écart est toujours le même entre elle et moi.

Un autre concurrent est d'ailleurs, un peu plus loin devant.

 

Nous remontons après le pont et reprenons une allure de coureurs sur route.

A l'autoroute, Pascale s'arrête. Elle a un caillou dans la trail.

Je suis de nouveau devant elle, mais juste devant.

Nous arrivons en haut de la butte au ravito ensemble.







Photos sous des écoles de Pont d'Ain


Un petit coucou à Michel qui fait le 12 kilomètres et nous repartons aussi sec.

Je ne la lâche pas car elle a une bonne allure.

Nous sommes maintenant mélangés avec ceux de la petite distance partis une heure plus tard.

 

Nous ne tournons pas, à ma surprise, sur la gauche vers un passage que j'avais adoré l'année passée.

Tans pis. Il était blindé d'eau me dira par la suite Laurent.

C'est donc tout droit.

Nous passons également des randonneurs.

Dernière montée et sur le plateau nous recollons à d'autres coureurs.

C'est un course en peloton maintenant.

 

Descente sur Oussiat, puis nous traversons la route afin de rattraper les bords de l'Ain.

Petit chemin technique plein de racines.

Nous reprenons le parcours à l'envers, passons un pont et le gars en jaune qui était avec nous sprinte.

Je laisse Pascale finir devant moi.

Elle est 3° femme de la course.

2h02' au chrono et 22 kms au gps. Pas mal.

 

Tout le monde à l'air content.

C'est vraiment une belle épreuve que je conseille toujours à ceux qui ne connaissent pas.

 

Cela continue devant une bonne bière tout près de l'arrivée pendant que les relais des familles commencent leurs boucles sympathiques avec tous ces petits marmots.

7 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 13-06-2013 à 22:31:49

Bravo GG (Gentleman Gibus !)

Commentaire de Mustang posté le 13-06-2013 à 23:20:16

Toujours la hargne!! Bravo!!

Commentaire de Mamanpat posté le 14-06-2013 à 08:51:11

Voilà une 'tite coursette fort sympathique ! Mais ça manque un peu de boue !!!
bravo pour le beau chrono !

Commentaire de Jean-Phi posté le 14-06-2013 à 08:55:54

Jolie perf bravo !

Commentaire de tortue01 posté le 14-06-2013 à 10:04:57

Super Gibus...trop facile pour toi on dirait!! dis donc t'aurai pas encore grandi???

Commentaire de Eric Kb posté le 15-06-2013 à 11:40:39

Bravo Gilbert tu ne mollis ni dans la boue ni dans le cr !

Commentaire de lulu posté le 16-06-2013 à 22:58:37

Tu as su(ran) montrer un certain ent'ain pour rester de boue !!
Et ça n'allait pas être finit ce mois ci !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !