Récit de la course : Saintélyon 2013, par droopy126

L'auteur : droopy126

La course : Saintélyon

Date : 8/12/2013

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1096 vues

Distance : 76km

Objectif : Faire un temps

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Ma première Saintélyon

Bonjour les kikoureurs,

Près d'1 mois après la course, je vous fais part du récit de cette course que j'ai vécu pleinement et qui me laissera un très bon souvenir.

Pour commencer,quelques éléments techniques :

Equipement : chaussures ASICS Gel Fuji Trabuco ; chaussettes de trail ; Boosters ; Bas mi-long Kalenji ; sous-vêtement Haut long stretch Kalenji (très efficace par temps froid) ; haut Kalenji avec capuche ; buff Kalenji autour du coup

Accessoires : Sac Salomon avec réserve d'eau ; frontale Black Diamond (s'est avérée limite dans ces conditions)

Alimentation (en plus des ravitaillements) : barres énergétiques fruits ; gels énergétiques et boisson Isotonique Decathlon

Conditions météorologiques : temps froid et sec (-5°C à Saint-Etienne, -8°C sur les plateaux et proche de 0°C à l'arrivée).

Le week-end de la course :

Avant course :

-          Samedi 12h : arrivée sur Lyon par TGV direct en provenance de Rouen (levé à 6h pour tenir compte de l’ensemble des contraintes logistiques).

-          Dans la foulée : pâtes Pizza Paï à emporter mangées sur le pouce dans le centre commercial Part-Dieu

-          14h : Séance de ciné (Le casse-tête chinois) pour faire passer le temps assis et passer un bon moment

-          17h : récupération des dossards (le mien + celui d'Hector un collègue avec lequel on a décidé de faire un bout de route ensemble) à Gerlan

-          17h – 19h : attente de l’arrivée d’Hector en provenance de Paris (TGV avec 1h de retard suite à arrêt en pleine campagne et recherche d’un mécano (sic…)).

-          19h30 : départ avec lui par navette Pour Saint-Etienne

-          21h : Pasta Party dans le froid à Sainté

-          22h : repos assis dans un hall rempli à craquer (pas allongé  mais assis en essayant d’éviter de se faire écraser par les personnes qui se déplacent).

-          23h : habillage, préparation des pieds (NOK), vérification du sac de course (barres énergétiques, gels, boisson isotonique)

-          23h30 : dépôt du sac de rechange + départ vers la ligne de départ

-          23h40 : positionnement dans le sas 9h-11h (dans sac poubelle pour éviter d'avoir trop froid).

Départ officiel donné à 0h00. Passage effectif de la ligne de départ à 0h04 et piétinement pendant le premier km pour nous.

La course :

Saint-Etienne / Saint Christo Jarez (15,5km / 400m de D+):  1h49min50s (2129ème à Saint Christo).

Dans les premiers km de route sur le plat, on double beaucoup de monde sans doute positionné dans le mauvais sas au départ. Le rythme est sage autour de 5min40s/km car la course est longue. Il fait froid mais avec l'équipement et la chaleur générée par la course,  pas de soucis. Premier chemin au bout de 8km. Neige + glace : on met les Yaktrax (sorte de « chaines » pour ne pas glisser sur la neige et la glace) dès le 9ème km. Super efficace et cela permet à la fois de se rassurer et de doubler du monde en toute sécurité. Je ne les enlèverai qu'à Sainte Catherine. Le fameux ruban de lumière des frontales est féérique. Je perds Hector avant Saint Christo (je ne le saurai qu’à Saint Christo où je vais l’attendre 2min sans le retrouver - pas facile avec ce monde et dans la nuit). On ne se reverra qu'à l'arrivée. Pas d’arrêt à Saint Christo (beaucoup de monde et il me reste assez à boire dans le sac).

Saint Christo - Sainte Catherine (29,6km / D+ 444m) : 3h35min30s (1632ème soit 497 places gagnées) : j'avance à un rythme "cool", je double du monde dans les côtes et ne prends pas de risque dans les descentes. Mon éclairage est limite, mais on se suit et ça éclaire le passage. Je reste concentré pour prendre régulièrement des gels et barres énergétiques quand le profil du parcours le permet. Quelques pointes au mollet droit qui perdureront jusqu’à l’arrivée sans aller jusqu’à la crampe (ouf). Arrêt rapide à Sainte-Catherine pour remplir la réserve et remettre de la poudre isotonique, pour enlever les chaines et manger un peu (bananes, TUC).

Saint Catherine - Saint Genoux (41,7km / D+ 381m) : 5h14min0s (1299ème soit 333 places gagnées) : toujours la même tactique de course à la sensation. Rester prudent car les appuis sont parfois précaires. Toujours pas mal de dépassements dans les côtes en courant dès que c’est possible sans jamais se mettre dans le rouge. L’avantage par ce froid, c’est que la montre est sous les vêtements ce qui évite de se mettre la pression du chrono. Passage en vitesse à Saint Genoux juste pour prendre un morceau de banane sans s’arrêter.

Saint Genoux – Soucieux (54,3km / D+ 271m) : 6h43min45s (981ème soit 318 places gagnées) : ça roule avec moins de passages techniques et plus de glace mais quelques passages boueux. Rester rigoureux sur l’alimentation pour éviter les fringales. Etrangement pas de lassitude ou de fatigue (le fait de doubler du monde laisse le moral au beau fixe et permet de continuer à avancer). A Soucieux, coca + remplissage du sac. Ne pas trop s’arrêter pour éviter de prendre froid et rester dans le rythme. Plus qu’un semi avant l’arrivée...

Soucieux – Beaunant (68,3km / D+ 132m) : 8h17min37s (753ème soit 228 places gagnées) : les jambes sont lourdes mais assez bonnes et le moral est au beau fixe car je continue à doubler du monde. Le soleil se lève et les vues sur la campagne sont superbes. Une pointe de côté sur plusieurs km rend le passage dans Chaponost difficile. Courir au maximum et ne pas trop marcher dans les côtes. Et puis l’arrivée approche. Arrivé à Beaunant, un petit arrêt ravitaillement coca banane pour la dernière dose d’énergie.

Beaunant – Lyon Gerland (75,9km  / D+ 160m) : 9h06min46s (709ème soit 44 places gagnées) : le départ de Beaunant est dure avec la montée au niveau des aqueducs. De toute façon, on ne peut pas envisager de courir dans cette partie. Je cours ensuite dès que je peux. La descente des escaliers se fait marche par marche pour éviter de trop tirer sur les quadriceps.  Reste la fin du parcours plate et fortement raccourcie. La forme est encore là puisque les 2 derniers km sont courus à 5min13s/km. L’arrivée sous l’arche est magique et même si ça s’est bien passé, les jambes sont bien lourdes.

 

Après la course :

-          Téléphone à ma chérie pour lui dire que je suis arrivé. Elle avait regardé mon temps de passage à Beaunant et mon heure d’arrivée prévisionnelle sur internet. Elle est surprise que je sois déjà arrivé (l’heure prévisionnelle d’arrivée était sans doute prudente). Elle me donne l’heure prévisionnelle d’arrivée d’Hector prévue autour de 11h15.

-          Je me dis que j’ai le temps d’aller récupérer mes affaires et prendre ma douche.

-          Première difficulté : trouver où ont été stockés les sacs : c’est à l’abri mais pas facile à retrouver depuis l’aire d’arrivée.

-          Deuxième difficulté : trouver où sont les douches : à environ 500m du palais des sports et dans l’enceinte du stade de Gerlan (les jambes tirent bien fort à ce moment-là).

-          Troisième difficulté : prendre la douche. Beaucoup de monde (et encore je n’étais pas au moment du rush des arrivées), peu de douche et pas de place pour se déshabiller. Résultat : je me déshabille au milieu du vestiaire, avec mon sac par terre sur un sol humide et terreux, je prends ma douche et ressort le plus vite possible.

-          Je reviens dans le Palais des sports. Je repasse par la zone d’arrivée car j’avais oublié le tee-shirt finisher. Je vais dans les tribunes pour attendre Hector qui arrive en 10h49min51s  soit environ 20min avant l’horaire prévisionnel (tant mieux pour lui).

-          On va récupérer son sac et il va prendre sa douche pendant que je vais me faire masser par une kiné (le mollet droit était vraiment encore très dur).

-          On reviendra vers le centre de Lyon pour boire un coup avant de prendre chacun le train du retour.

 

Conclusion :

-          Ma course : que du bon et un classement très honorable pour moi (709ème sur 5800 partants et 5089 arrivants). Course tout à la sensation sans se laisser piéger pas le chrono qui pourrait nous pousser à accélérer en début de course. A reproduire.

-          Organisation :

  • super-course pendant (balisage, préparation des chemins en fonction des conditions météo des semaines précédant la course, ravitaillements, bénévoles gentils et disponibles malgré l’heure de la course, spectateurs courageux et enthousiastes présents à des endroits parfois difficiles d’accès et dans des condition météorologiques difficiles) .
  • mais on pourrait espérer mieux avant et après la course.

-          Remerciement tout particulier à ma femme sans laquelle ce WE (merci d’avoir gardé les enfants) et la préparation associée auraient été impossibles.

-          Autres remerciements : à Hector qui m’a permis de partager avec lui les temps d’attente avant la course et avec qui nous avons pu échanger nos souvenirs d’anciens combattants après la course.

-          Les envies :

  • continuer à faire du trail pour le plaisir de courir dans la nature.
  • Franchir la barre mythique des 100km en course.
  • Courir…

3 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 06-01-2014 à 15:51:55

Bravo belle course, bien gérée et à refaire comme tu le dis. Prend le temps de la récup, c'est une course loin d'être anodine.
Pour tes envies, je te suggème humblement la lecture de ce récit qui devrait te donner des idées et répondre aux 3 critères que tu cherches tout en te donnant des réposnes pour l'avant course (pour l'après, ai pas pu gérer) !
http://www.kikourou.net/recits/recit-15475-off_-_la_180-2013-par-jean-phi.html

Commentaire de droopy126 posté le 06-01-2014 à 16:14:38

Je viens de lire ton récit de la 180. Belle aventure humaine et exploit personnel. Réussir à terminer la Saintélyon en 12h10 après avoir fait l'aller : chapeau bas.

Pour ce qui me concerne, le calendrier des courses 2014 reste à préciser tout en sachant que je ne peux me préparer correctement que si l'objectif est clairement défini. A suivre...

Commentaire de Arclusaz posté le 06-01-2014 à 20:14:25

bravo pour ta belle gestion de course avec des places gagnées tout le long et au final un très joli temps.
Pour l'avant course, une suggestion : venir au repas Kikourou organisé juste à côté au Flore, il fait chaud, on peut s'allonger, on peut discuter....

A l'année prochaine !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !