Récit de la course : Alençon-Médavy 2014, par Le Lutin d'Ecouves

L'auteur : Le Lutin d'Ecouves

La course : Alençon-Médavy

Date : 13/4/2014

Lieu : Alencon (Orne)

Affichage : 809 vues

Distance : 15.7km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

22 autres récits :

EN VOITURE, GERMAINE !

Voilà onze mois que la cousine Germaine a couru son premier marathon à Poitiers avec le Lutin comme tortionnaire et, comme elle n'a pas assez souffert, elle m'a demandé de l'accompagner sur une nouvelle première : la redoutable Alençon-Médavy avec sa terrible côte finale de 5km.
 
Germaine s'est mise sur le tard à la course à pied et, depuis deux ans qu'elle pratique, elle découvre qu'elle a un don réel. Je répète souvent : "Tu es comme une Ferrari mais les réglages restent à faire." Plutôt que de répondre à cette remarque macho par une baffe, elle acquiesce et s'entraîne dur.


En 64, on savait faire des voitures, pas des clones.

Pour sa première année en V2, Germaine (au fait, elle ne s'appelle pas Germaine mais ça rime bien avec cousine ...) a changé de coach et c'est désormais Yannick qui la prépare mais il a eu la gentillesse de me laisser l'accompagner pour cette première.

J'ai établi un plan de marche pour effectuer ces 15,7 km en 1h19 : 12,5 km/h de moyenne dans ce qu'on appelle "la plaine" qui comporte néanmoins deux beaux coups de cul et une sévère montée de 500 m. Nous devons arriver au dixième km en 48'30". Les 5700 m restants doivent être faits à un bon 11 de moyenne sans jamais descendre sous les 10,5 km/h. Je sais que le profil original de la course ne pardonne rien : tout ce qui est perdu dans la plaine ne se rattrape pas et tout ce qui est gagné indûment par trop de précipitation se paie cash sur les murs allant du 12ème au 14ème kilo. La gestion sera de la mécanique suisse et ça tombe bien, je suis un mec qui aime la précision (pour les autres ... en ce qui me concerne, je redeviens Lutin et je fais n'importe quoi).


Boudiou, ils en font un tête les 3000 clampins qui attendent ! Bon, moi je n'en mène pas large non plus car je me suis levé la tête dans le calbute et j'ai le moral dans les socquettes (roses comme il se doit). Je suis allé déposer le bilan trois fois ce matin, ce qui est un signe. Cela ne m'empêche pas de mettre l'ambiance avec quelques blagues de mauvais goût qui détendent la cousine et l'atmosphère.
 
 Germaine avec JMF, un chauve qui peut

Nous sommes à quelques mètres du premier rang et nous partons avec les meilleurs qui nous décoiffent quelque peu. La tentation est grande de suivre le flot mais j'avertis Germaine que nous sommes déjà à 13 à l'heure et qu'il faut sortir les rétro-fusées. Stabilisés à 12,7, nous avalons la côtelette du boulevard Colbert, passons devant l'hippodrome et grimpons la côte des Fourneaux sans ralentir. La plaine devient une formalité et nous arrivons au premier ravito sur un rythme helvétique. OK, nous sommes 0,2 au-dessus des prévisions mais Germaine se balade littéralement. La vache, le Yannick a fait de super réglages !


N'ayant pas fait de folies de son corps dans les premiers kilomètres, Germaine double doucement les imprudents qui ont trop poutré dans les débuts. Je la ravitaille et veille à ce qu'elle boive tous les 2,5 km.


Les Ragottières sont en vue : un demi-kilomètre bien raide. Germaine est avertie, elle ne doit pas descendre sous les 11 à l'heure. Après huit bornes, ça pique un peu et on descend à 10,95 ! Allez, on reprend son souffle et on profite des deux mille derniers mètres plats. Le dixième kilo est passé en 47'55", 35 secondes d'avance. Espérons que Germaine en a encore sous le pied car maintenant, c'est 5700 m de montée constante.
 
Nous retrouvons Tino, un collègue, au niveau du Vignage, il me trouve tellement efficace comme coach qu'il me demande de le ravitailler en vol comme je le fais pour la cousine ! Et c'est parti à douze à l'heure à l'entrée de la superbe Ecouves. Nous savons que Germaine va souffrir, elle sait et je sais qu'elle va douter du douzième au quatorzième. Plus de blagues mais un coaching aussi constant que bavard. Chaque foulée est ponctuée d'un encouragement, chaque trajectoire est optimisée, chaque ralentissement est sanctionné par une interjection ou une légère poussée dans le dos. Ne pas descendre sous les 10,5 km/h dans cette portion de la course demande une grande abnégation. Elle souffre, renâcle, repart, ahane mais tient. 
 
 
Au 14ème kilo, je sais que l'objectif est atteint, nous avons répété la course précédemment et j'ai la certitude qu'on ne peut plus perdre. Nous ne sommes plus que sur une côte et non un arrache-coeur. 
 
Je suis excité comme une puce et je virevolte en babillant pendant que Germaine couine ... Le Mustang qui prend des photos sur la berme me faire remarquer que l'on n'entend que moi dans ce silence quasi général ponctué de respirations sifflantes. 
"Tu vas la cramer, me dit un concurrent.
- C'est le but ! rétorquè-je par forfanterie."

Dernier kilo en légère montée que je qualifie de faux-plat ridicule. Je filme la dernière minute en vociférant des encouragements. Les spectateurs doivent me prendre pour un cinglé ...
 

 
 
1h17'39", Germaine a gagné 1 min dans la montée par rapport aux prévisions, je la félicite chaudement avant de la confier à son Yannick.
 
Je retrouve ma Josette qui festoie avec ses copines dans le dernier kilomètre.
 
 
Il ne reste plus de pinard à mon arrivée et je dois me contenter d'une bouteille de Despé, une bière de filles ... 
 
Mais il n'est pas temps de se disperser ; Katia, qui n'en a pas eu assez de son marathon de Barcelone il y a quatre semaines et qui vient de battre son record sur Alençon-Médavy, me propose de retourner en faisant Médavy-Alençon.

Qu'à cela ne tienne, je la suis et nous retournons à Alençon en galopant dans la descente sous les yeux médusés des coureurs entassés dans les navettes qui nous dépassent. "Ils sont fous ces Ecouviens !" doivent-ils penser ...

C'est pas faux.


 

13 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 18-04-2014 à 20:08:33

La magie de Médavy!

Commentaire de philtraverses posté le 18-04-2014 à 21:22:59

tout le monde fait grise mine pendant la course, sauf germaine qui a toujours la banane même dans la souffrance. Y a même des jeunes qui se retournent, jaloux qu'elle les double.. Bravo à elle et, je me répète, au coach.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 18-04-2014 à 21:59:47

"Je dépose le bilan" : j'adore !!!

Commentaire de Arclusaz posté le 18-04-2014 à 22:11:09

Après le chauve-qui-peut de la 3eme photo, le mec à gauche sur la 4eme, il serait pas en train de perdre sa perruque ?
Medavy qu'il l'avait mal accroché....

Commentaire de Khanardô posté le 18-04-2014 à 22:15:32

Bah, tu portes des lunettes maint'nant ?
Bon, si tu (+ Jos' + Sky Walker) viens -enfin- nous rendre visite avant fin 2014, je m'engage à m'inscrire pour l'édition 2015 !
Alain presse bite depuis 2 ans...

Commentaire de Bacchus posté le 18-04-2014 à 23:09:11

Bravo pour ce super récit.
Belle perf.
Pas de photo de Katia, dommage !!

Commentaire de Jean-Phi posté le 20-04-2014 à 07:20:46

Très belle perf de Germaine et tout cela sous tes encouragements ! Enfin... était-ce bien des encouragements ?

Commentaire de PhilKiKou posté le 20-04-2014 à 10:51:05

Une arrivée digne du Tour de France vélo !!!

Heureusement que la cousine Germaine avait des boules quiez !!!

Commentaire de blob posté le 20-04-2014 à 19:29:51

Beurk, de la Despé ...

Commentaire de JLW posté le 20-04-2014 à 23:23:51

"Médavy soit qui mal y pense"
Ca veut pas dire grand chose mais je trouve que ca sonne bien.
Enfin bravo au Lutin et à Germaine surtout.

Commentaire de Françoise 84 posté le 22-04-2014 à 12:45:38

Quelle course!!! Voilà de quoi occuper ta futur retraite: le coaching!! Bravo à la "pouliche", V2, c'est une bonne catégorie!

Commentaire de eric41 posté le 22-04-2014 à 15:04:05

C'est toujours gagnant avec Germaine. Bravo à vous deux.

Commentaire de Mickey49 posté le 24-04-2014 à 16:24:52

Encore un super récit bien lutinesque !
Bravo et à bientôt

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !