Récit de la course : 100 km de Steenwerck 2006, par le_bono

L'auteur : le_bono

La course : 100 km de Steenwerck

Date : 24/5/2006

Lieu : Steenwerck (Nord)

Affichage : 1867 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon premier 100 bornes !!!

Ca y est, je suis 100 BORNARDS !!!
Je suis encore sur un petit nuage, quand je pense qu'il y a trois ans (lorsque j'ai débuté la course à pied) j'étais incapable de courir plus de 5 minutes...
Ah cela restera vraiment une expérience inoubliable !!
A 3 heures du départ je suis mort de trouille, le temps est incertain, la pluie et le vent menacent. C'est mon premier 100 bornes et j'aimerais donc avoir des conditions météos favorables...
A 19h00 c'est le coup d'envoi de l'aventure, les 40 premiers km passent bien, je suis dans les temps (mon objectif est de faire 10h00), vers 23h00 mes craintes vont se confirmer: il commence à pleuvoir.
La pluie s'intensifie, il en sera ainsi toute la nuit, avec en prime du vent.
Le km 50 est passé, les doutes commencent à s'installer, je n'ai jamais fait plus de 42 bornes en une seule séance.
Au km 60 les choses commencent à se compliquer, j'ai de plus en plus froid, je suis trempé et ne parvient donc plus à me réchauffer.
Heureusement j'ai prévu la ravito liquide car je ne parvient même plus à mâcher le solide, ma mâchoire étant tétanisée par le froid.
Du km 70 au km 75 je suis contraint de m'arrêter à 2 reprises pour des ennuis gastriques accompagnés de douleurs au ventre. Heureusement ces douleurs ne seront que passagères.
Du km 75 au km 90, c'est le doute, vais je arriver au bout? Courir seul en pleine nuit sur les petites routes de campagne, personne à qui parler (je n'avais pas d'accompagnateur : une erreur peut être pour un premier 100 bornes), à présent tout est dans la tête, courir est devenu mécanique, je n'aperçois même plus les flaques d'eau, et puis à quoi bon je suis trempé de la tête au pied...
J'aperçois le panneau KM90, le jour commence à pointer, d'un seul coup je reprend confiance en moi, j'ai moins mal et moins froid, j'aperçois un coureur à l'horizon, je sais à présent que je vais aller au bout.
KM 95 !!!! c'est l'extase !!! je vais le faire !!! Toutes les douleurs disparaissent, on est sur un nuage, on déguste chaque kilomètre.
KM 99 je ne peut m'empêcher de pleurer d'émotion surtout lorsque j'aperçois mes proches à l'entrée de la salle des sports où a lieu l'arrivée
KM 100 !!! Je l'ai fait, 10h45mn12s (je ne pense plus à l'objectif initial, je l'ai fini dans de bonnes conditions c'est tout ce que je souhaitais), je m'effondre de joie.
C'est une expérience inoubliable et je sais déjà à cet instant que ce ne sera pas la dernière fois... Je viens à peine de franchir la ligne et j'ai déjà envie de remettre cela !!!

3 commentaires

Commentaire de Manuwak59 posté le 09-06-2006 à 08:15:00

Je confirme, un grand BRAVO à toi. Que l'émotion doit être grande !!!. Seul dans la nuit noire et par ce temps, FELICITATIONS........

Commentaire de Manuwak59 posté le 09-06-2006 à 08:17:00

Je confirme, un grand BRAVO à toi. Que l'émotion doit être grande !!!. Seul dans la nuit noire et par ce temps, FELICITATIONS........

Commentaire de grandshaman posté le 06-03-2007 à 17:32:00

pour un 1er 100 bornes, c'est très fort, moins de 11 heures !! chapeau bas monsieur...
Steenwerck est 100 bornes facile, il est assez plat. Sa majeure difficulté consiste à ce départ à 19h00 pour l'open. Mais il est plus convivial que le départ course de 6h00 ( horaire tout aussi difficile).

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.26 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !