Récit de la course : Le Castor Fou - 24 km 2016, par doudouX

L'auteur : doudouX

La course : Le Castor Fou - 24 km

Date : 11/6/2016

Lieu : Vauhallan (Essonne)

Affichage : 1077 vues

Distance : 24km

Matos : Mes vieilles Wave Ascend.

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

22 autres récits :

Un castor boueux

Avant course :

Ayant pu faire une petite reconnaissance du parcours 15 jours avant, je savais à quoi m’attendre sur le côté « boueux » du parcours (avant les 48 de pluie discontinue en plus). Il était donc hors de question de refaire le coup du Josas en chaussure de route.

L’arrivé sur les lieux :

Je suis arrivé tranquillement « en voisin » 1 heure avant. J’ai croisé pas mal de connaissances du coin, coureurs ou non + Whadda que je reconnais à la casquette. Par contre, il pleut toujours autant. Chance, ça s’arrête juste avant le départ et le temps sera agréable tout du long ensuite. Par contre j’attends bêtement avant de rejoindre le départ et je suis un peu loin… je le paierais dans la 1ere partie.

La course :

Le départ a du avoir lieu 1 ou 2 mn avant l’heure. Je n’ai pas déclenché ma montre qui ensuite a mis un temps fou à trouver le signal GPS. Ca m’a un peu perturbé mais pas plus que ça. J’ai plus été gêné par le fait d’être « englué » dans le trafic dés la 1ere petite montée. Plusieurs fois arrêtés et souvent très ralenti. Ca a recommencé ensuite plusieurs fois (notamment avec certaines côtes glissantes). J’ai perdu un temps fou alors que j’étais plutôt en forme. Au final les 7 – 8 premiers kilo m’ont couté pas mal de temps au final je pense.

Mais bon, malgré tout, je connais parfaitement le terrain, mes chaussures ont une accroche parfaite donc j’avance quand même et je profite à fond sans me mettre de pression. Depuis le départ, je ne suis pratiquement pas dépassé et je double quantité de monde, dont pas mal du 12 km. Ca gadouille fort mais depuis le Josas, je suis vacciné et les quelques piqures d’ortiens, ça fouette !!!

La séparation avec les coureurs du 12 arrive et les difficultés géographiques aussi. Et là d’un coup, on se retrouve un peu plus seul. Je suis toujours en bonne forme et je garderais un bon rythme au cours de toute la seconde partie. La reconnaissance faite sur ce tracé est un vrai plus qui me permet de « gérer ». Je fais du « Pac-Man » tout du long. Je récupérerais rapidement les qlqs coureurs qui me doublent ce qui est motivant. Je ne me pose plus aucune question avec les flaques, je passe au milieu, quit à éclabousser ceux qui les évitent soigneusement :0)… par contre, j’ai du m’arrêter 30 s au 22eme pour enlever les petits cailloux qui sont rentrés dans mes pompes et commencent à me gêner.

Depuis le 20eme je sens quand même que le rythme baisse. Au 22 eme – au niveau de l’abbaye - je me raccroche à un coureur qui me double et ça me relance complètement. Je connais par cœur le final et je finis en trombe sans me poser de question. J’arrive à courir dans la dernière montée dans le village ce que je n’avais pas fait  au castor garou.

Maintenant le classement… pas folichon : 233 ème place sur 360. Un peu déçu mais je pense que je paie la 1ere partie où j’ai été pas mal arrêté (Normalement j’arrive à me situer entre le 1ere tiers et la moitié). Donc à refaire en ce plaçant mieux au départ.

Mais je suis content, j’en ai pleinement profité, pas eu vraiment de baisse de régime et vraiment une course très sympa. Un de mes petits objectifs était de bien gérer les descentes à un rythme soutenu. Et là aussi, ça a bien fonctionné.

PS : je me suis « accroché » avec un coureur qui balançait un papier dans la nature. Lui disant que ce n’est pas très correcte, il me dit que ce n’est que du papier (donc biodégradable je suppose)… je vais aller faire ça chez lui pour voir ça réaction… pour le punir je l’ai doublé tiens :0)))

3 commentaires

Commentaire de Whadda posté le 13-06-2016 à 11:26:05

Merci pour le récit !
Effectivement, c'est assez pénible de partir groupé avec les coureurs du 12km, surtout que les premiers kilomètres sont sur des routes assez étroites.
Mais j'ai plus perdu du temps dans les descentes où je n'avais aucune accroche.
Etant également du coin, on risque de se recroiser sur les courses locales.
A bientôt.

Commentaire de DavidSMFC posté le 13-06-2016 à 17:22:18

Dommage que l'on ne se soit pas croisés ! Bravo pour ta belle gestion de course en tout cas, tu n'as pas subi les derniers kilomètres contrairement à beaucoup.

Au plaisir de se voir sur une nouvelle course !

Commentaire de doudouX posté le 13-06-2016 à 18:13:14

Merci à vous deux... pour la fin, comme je le dis, j'avais la chance de connaître très bien cette tranche du parcours pour y courir régulièrement. Donc dans ce cas, c'est plus facile à gérer.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !