Récit de la course : Trail des Passerelles du Monteynard - La Grande Course - 65 km relais à 3 2016, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Trail des Passerelles du Monteynard - La Grande Course - 65 km relais à 3

Date : 17/7/2016

Lieu : Treffort (Isère)

Affichage : 1327 vues

Distance : 25.5km

Objectif : Pas d'objectif

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Soyez les Bienvenus à l’Eco-Di$ney-JMJ du Trail !!!



Soyez les Bienvenus à l’Eco-Di$ney-JMJ du Trail !!!

 




 

Le Bouk aux passerelles… La honte du sport dans la honte du trail ? Eléments de réponses !!!

 


 



Préquelle…

 

Trail du Dégel

Manche n°2 du DTTN 2016

MA manche !

J’ai réussi le tour de force de dénicher une course prodigieuse, tout le monde est, je crois, ravi…

Soirée avec Fred Desplanches…

Ovation à l’arrivée par toute l’orga et tous les participants du dernier de la course : la Légende Michel Riondet…

Et on en termine par la tombola :

Jo la Fougue remporte un truc pour décorer ses chiottes

Je remporte une bière locale avec un merveilleux ouvre-bouteille local

Et le dernier lot, un dossard pour le fameux Trail des Passerelles est remporté… par la Corne !!! Explosions de rire dans la salle des fêtes de Chichilianne !!!

 

 

On pensait en rester à ce bon moment de rigolade.

Mais non.

La Corne, perfide, me sort « tu fais quoi le 18 juillet ? », « je sais pas je dois voir avec cocci », « je te propose un relais à 3 avec la chenille », « coooooool »

 

 

Puis, direction google, et je comprends le piège tendu, n’ayant point fait le rapprochement !!!

 

 

« Allez, c’est gratuit », « au moins tu l’auras fait une fois », « non mais tu verras, c’est pas si naze », « je l’ai gagné ce dossard, je dois y aller », et de fil en aiguille, ce ne sera pas la chenille mais noruas notre 3ème larron !

 

 

La tunique est vite trouvée : LA dernière course courue tous les 3 est Montagnole mais pas de t-shirt, ce sera donc le t-shirt bien technique « Foulée nature de Crossey 2015 », je prépare d’office les pansements de téton !!!

 

 

PREMIER RECORD

3h40, le réveil sonne. Enfin le réveil n°1 sur les 3 que j’ai programmés.

3h40, je crois que de ma vie, je ne me suis jamais, JAMAIS, levé aussi tôt ! Mais on n’a pas le choix, on n’a pas les dossards, et le départ de Noruas est à 5h30.

 

 

Arrivés à la Mure on croise quand même quelques têtes : la Team Martinet (Dégel spirit !!!), le beau Mario, ma Lara Croft du Grand Duc (retrouvailles !), et… c’est tout !

 


 

La corne discute avec un type, qui nous serre la pince, corne « : » mais tu sais pas qui c’est ? Ludo Collet !!! », euh, il court ? « Mais c’est… le speaker de l’UTMB !!! ». Projections sur la mairie, mise en ambiance, et enfin Départ !!!

 

 

On rate Noruas, il fait 6°C on se réfugie vite au café mais 2 minutes puisque le peloton repasse par le départ, le temps d’encourager les susnommés, de voir les 3 premières féminines, collées toutes les 3,  déjà les yeux exorbités et  stressées ( !!!), dont Sabrina (puisque du coup je lui ai demandé son prénom), retour au café avec Mr le Maire qui était debout ce dimanche à 5h30, on avale notre café  et on file sur le parcours, traversant des patelins au nom évocateur (puteville, susville, la festinière)(authentique !).




 

Direction les Signaraux !!!

 

Ca papote entre bénévoles et autres supporters, le soleil se lève doucement sur la cime et ZOU un troupeau de vache qui déboule, ok, elles sont dérangées par les premiers trailers !!!

 

 

En tout cas le balisage ici est fourni, un fanion tous les 5 mètres !!!

 

 

Ca défile, encore une fois on ne reconnait point grand monde, si ce n’est Serge du Team Chamnord, finisher de la SSEX 2016, et notre Gaulois, finisher de la SSEX 2015 !!! On encourage aussi Sabrina, un peu loin derrière la première, une petite brune, le beau Mario qui glisse plus loin (« concentre-toi !!! »), etc

 

 

Pour le reste, bonjour le défilé des équipementiers, à croire qu’ils sont tous passés par Terre de Running Conseil de Salomon dépenser tout leur oseille !!! A l’exception de deux coups de cœur, un stéphanois tout de vert vêtu avec un short vert digne des plus moches de bipbip, et un anorexique affublé d’un t-shirt coton « PARUVENDU » (on en reparlera)(serait-ce LE t-shirt du légendaire Marathon Halloween Grenoble 2005 ??).

 

 

Après avoir encouragé Noruas et déféqué chacun dans notre coin direction la Motte d’Aveillans pour le passage du relais.

 

 

Surprise, la fameuse mine est ici, avec des bénévoles déguisés en mineur !!!

C’est pittoresque, j’adore !!!

 

 

Re-passage des coureurs, on voit le sieur Max Laurent partir COMME UNE BALLE (normal !!), on sympathise avec une autre équipe aussi débile que la nôtre, on revoit tout le beau monde passer, dont Sabrina qui a semble-t-il remonter un peu sur la première et déboule Noruas, ni une ni deux je fais la Mine avec lui (j’ai pas pigé où se passait le relais mais je VEUX y passer), et… c’est glauque !!!

 

 

Moi qui ne suis pas claustrophobe, il faut admettre qu’on se sent oppressé !!! Une super expérience que ces 300 mètres avec le finish de Noruas ! Un peu disneyland, mais vraiment chouette

 

 

DEPART DU BOUK

 

Autant le dire tout de go : j’ai encore demandé ce matin même si la Corne voulait pas échanger nos deux relais. 25.5 kms pour 1550m de D+, c’est le plus costaud, et je suis le moins bon de nous trois ! Refus poli de ce dernier, ok ok je m’y collerai !

 

 

Et le Noruas qui m’annonce 4 heures d’effort, ma foi…

 

 

Il est 8h30, la corne me beugle « le gaulois à 4 minutes, je prendrai les écarts !!! », on démarre par une portion plate le long de la voie ferrée et même à la gare ! Quel dommage que le petit train ne tourne plus, que le conseil général mette l’argent sur la table !!!

 

L’occasion de courir… bah aussi vite que les solos !! La course est longue…

 

 

On file sur un faux-plat descendant direction le nord, ok on file vers la première montée de 400m, un Col du Crucifix quoi. Et dès que la pente est là, tout le monde en mode marche, j’en fais de même. Un relayeur avec un « esprit » solo. La course est longue…

 

 

J’ai en visu mon « PARUVENDU », impossible de le remonter, mais je le vois !

 

 

Aucun solo ne me reprend, mais les relayeurs par contre… 1, puis 2, puis 3, puis le relayeur des débilos, et au final ce seront 6 relayeurs qui me reprendront jusqu’au pied du Sénépy ! 6 relayeurs sur 24 équipes, euh… Je fais pas mon fier. Je me rassure en me disant que les costauds des équipes sont sur ce relais, mais bon… Cependant, la course est longue…

 

 


Cette première montée me parait quand même longue, déjà 45 minutes de course ! On fait le tour du vallon, tout en regardant le Sénépy en face, va falloir aller là-haut !!! Ne pas réfléchir !!!!!!!!!!!

 

 

Suite de la montée un peu pénible, devant les bâtons fusent, derrière ça remonte, « tu veux passer devant ? », « non ca va bien, sauf si tu veux me laisser un relais », bah : non ! Et cool, la descente est là, je file, mais putain on peut pas vraiment envoyer, c’est une tranchée dans un champs herbeux, puis plus loin carrément dans un champs avec mottes de terre en devers, pffff, je mets même le clignotant et laisse passer 4-5 solos.

 

 

Je double quand même une nana, c’est la 4ème F, cool, je nous ramène proche du podium F.

 

 

Nous voici en direction du ravito 1 où je déboule… avec la Gaulois !!! Hop une main au cul !! Et le George avec sa voix de George « ah mais ils t’ont embarqué !!! ». Au ravito je me gave, banane namtarienne, coca eau pain d’épice et je repars… avant de faire demi-tour pour passer par le brumisateur !!! Et de me faire passer par donc une relayeuse (encore), affûtée et salomon-équipée donc non suivable, mais au moins elle parle « ça fait du bien ! ».

 

 

Par contre, mauvaise surprise, où sont donc mes compères ??!! Pas entendu de Bouk, ni à la sortie du ravito, snif !!!

 

 

La chose étrange, on est que tous les deux de repartis, comme si 20 solos étaient restés au ravito. Pour le coup, ça fait étrange d’(enfin) courir seul.

 

 

La corne me l’a dit, on va descendre longtemps, avant d’entamer le KmV du Sénépy.

 

 

Du coup, je n’envoie pas, dans ce faux-plat descendant façon 4x4, suivi d’un long single offrant un SPLENDIDE panorama au-dessus du Lac, on a VRAIMENT l’impression de courir à flanc d’une falaise de 300m !!! D’ailleurs, j’ai l’impression qu’on s’éloigne du Sénépy mais finalement non, on déboule sur la voie ferrée tel le Trail du Connex, génial !

 



D'anthologie !!!


J’ai perdu petit à petit le contact avec la miss, mais au moins pas de menace derrière, et finalement si, encore un relayeur ! Aucun mot, normal…

 

 

Et l’on quitte cette voie ferrée pour de nouveau descendre ! Décidément, jusqu’où allons-nous perdre du dénivelée qu’il faudra bien remonter !!

 

 

On passe dans une ruine, c’est sympa, surtout que le chemin est vraiment pas terrible. C’est pourtant du single, mais, je sais pas, c’est pas « joueur » ! Je suis surtout attentif au balisage, nous voici dans de la végétation sans chemin ( !!), et le balisage étant orange (#daltonien…), je cherche plutôt la rubalise.

 

 

Revoici un coureur derrière, il me passe direct alors que ça y est, nous grimpons. Le ravito n’est pas loin…

 

 

D’ailleurs, mon « doubleur » marche, et il y a une nana devant qui marche aussi. Or, c’est du faux-plat, allez, c’est toujours ça de pris, je me mets à trottiner !! Je reprends donc le solo qui n’accroche pas, on passe encore 2-3 bénévoles (combien ! combien de bénévoles sur cette course !!!), l’une est en train de lire, cool ça m’inspire ma boutade du jour « c’est Harry Potter ?? », voici une rivière la nana fait le tour je file droit (ESPRIT TRAIL !!!) et ça remonte sévère… Jusqu’au ravito !!!

 

 

Et cette fois j’entends « BOUUUUK », ah ben quand même, ils sont là !

 


 

« Allez tu as 1.000 mètres à faire », « pas possible, j’en ai déjà fait 1.000 !!! », je repars en marchant avec un bon groupe, je suis donc dernier d’un groupe de 4. Je croise Sébastien Martinet, « oh, tu randonnes ? », « esprit trail !!! » !!

 

 

Un panneau indique le Sénépy à 7.4 kms, euh, doit y avoir moyen de couper non ?!

 

 

Et qu’elle est rude cette montée. Bordel.

On est tous au même train (pratique…), le premier passe son temps à se retourner ( ??), moi je reste collé aux basques de mon P3, le tempo est parfait. Parfait. Un mec nous remonte mais s’intercale sans creuser. On croise des randonneurs, eux, sympas !

 

 

Arrivent parfois des lacets, l’occasion de voir derrière, il y a du monde ! Mais pourtant pas de mouvements sauf… Mon « PARUVENDU » !!

 

 

Je l’avais abandonné au Ravito1, il remonte tout le monde dans cette montée du Sénépy. D’ailleurs, j’entends derrière (est-ce lui ?) quelqu’un dire « on a fait la moitié », je beugle un « c’est vrai ? » limite humoristique, et voilà que j’entends répondre « bah on a démarré à tant de mètres, là on est à tant de mètres, et on va à tant de mètres », ok ok ok !!!

 

 

Mr Paruvendu me passe, s’ensuit une (première) conversation !

« il est collector ton t-shirt !! »

???

« un t-shirt paruvendu !! » 

« Ah, oui, c’est ma femme… »

( ??)

 

 

Et finalement, il ne creuse plus tant que ça.

Mon pacer lui, commence à caler.

Ou alors c’est moi qui vais bien ?

Allez, je pars !

 

 

LE PLAISIR DU BOUK

Une nouvelle course démarre !!

 

 

Je me sens bien dans la montée, finalement la montée de vendredi plutôt que de me flinguer m’a bien préparé ! Certes, j’ai 20 kilomètres de moins que les solos, mais j’ai 20 kilos de plus à monter !

 

 

 Je passe l’intercalé, le ParuVendu, le binôme du départ et commence à « ramasser du pauvre solo » qui cale (et comme je les comprends), on arrive à une partie plus plane avant une véritable relance, un faux-plat descendant !! Je file, je vole ! Suivi par un trailer, un seul, Mr ParuVendu !!

 



"Esprit Trail, c'est j'emmerde la nature" : un coureur plein de vérité à la Chaussée des Géants 2015...



Hop à gauche, encore 3 kms, encore de la bonne montée en forêt mais chemin 4x4, puis … encore un panneau 2 kms, putain mais on n’avance pas !! Je remonte un solo qui est plus en forme, mais repars dès que ça relance en faux-plat, et enfin on déboule sur la crête, on se croit au Piquet de Nantes !! Une vue magnifique sur le Trièves, je devine notre sommet du Trail du Dégel le Platary, je maudis surtout ce chemin pourquoi ne passe-t-il pas par la crête bordel et enfin nous voici sur cette crête, et…

 

 

QUEL PANORAMA

Moi, l’enfant de la route Napoléon et de la route de la Croix-Haute, je survole les deux vallons.

Matheyzine.

Vercors.

Trièves.

Oisans-Ecrins où est mon frère.

C’est somptueux.

J’oublie tout.

D’anthologie.

Et ce Mont Aiguille, aaaaaaaaaaaaaah !!!

 



 

Me voici au sommet du Sénépy, c’est fait !!! Reste plus qu’à descendre les 1.000m de D+ !

 

 

Derrière le dernier coureur est avec Mister ParuVendu. Celui de devant, je l’ai rejoint, et c’est un relais, allez !

 

 

Mais d’abord, encore du passage pénible, on court au milieu de champs et d’herbes, on essaye de joindre ceux de devant, tiens, voici la première F !! Elle marche et téléphone, mais c’est pas du français. Du coup je comprends que Sabrina doit être première à l’heure actuelle ! Et c’est bon signe pour moi, je suis dans une bonne allure, et ça ne fait que commencer !

 

 

La bascule est superbe.

On voit les coureurs au loin.

Tiens, un gars avec une perche, a-t-il une GoPro ? Réponse oui, et le voici qui me suit dans le single montagneux qui suit !!! J’espère voir cette vidéo, j’ai même fait un saut de cabri pour le coup !

 

 

Je le remercie bien (comme je saluerai de toutes façons tous les bénévoles de cette course), et l’on rejoint une piste de 4x4 ravinée. « Le ravito est loin ? », « deux kilomètres », « ah, parce que j’ai presque plus d’eau ! »

 

 

Et soudain un couple de coureurs, ah non, c’est la dernière du 37 kil (j’ignorais qu’on les rejoignait) avec le serre-file, du coup je demande à l’avant-dernière où ils en sont, réponse km17, il leur en reste donc 20.

 

 

Et… le voici ce ravito !

Pour le coup je fais une vraie pause.

7 ou 8 verres d’eau et de sirop de menthe, re-banane namtarienne, tiens la 2ème F est déjà là (et blessée), un petit coup devant le jet d’eau et je repars, d’après mes calculs il doit rester 5 ou 6 kil, ça va être chaud pour faire moins de 4h, pourtant, je suis bien !!!

 

 

La suite c’est donc une descente sur des chemins, disons, moyens (toujours ce manque de « jeu »), mais par contre peu voire très peu de solos depuis le Sénépy, et énormément de féminines qui sont donc à la fin du classement du 37 kil. Un petit mot sympa pour chacune, mais elles n’ont vraiment pas l’air à l’aise… ?

 

 

Enfin dans un virage, j’interroge un bénévole, « il reste combien », mince, il parle façon Michel Riondet, je le fais répéter et comprends « 15 minutes en courant bien », merci, mais c’est quoi pour lui « courir bien !! ». Ca fait 3h46 donc ça rejoint ce que je me suis dis, les 4h vont être justes !!!

 

 

Je continue de reprendre du « 37 kil », une traileuse me dit qu’elle va abandonner, « trop marre », euh !!!

 

 

Encore un patelin mais pas de foule, c’est pas là. Pis la descente cesse, place au plat, mais il faut tenir. Pis ça remonte un peu, et je crois apercevoir… le coureur du team concurrent en débilité avec nous ! Lui qui m’avait passé comme une balle, c’est trop beau !!

 

 

Ca me donne le peps pour continuer à trottiner, je le passe et garde le rythme en serrant les dents, mais là ça sent l’écurie, et je croise Sébastien !!! Me voyant trottiner et non plus marcher, il me sort « c’est pas esprit trail ça !!! », « m’en fous, reste combien », « 400m, et un coup de c** », quoi ???

 

 

Et effectivement il reste une montée de rien du tout mais qui fait mal, marche, puis voici les deux débilos qui beuglent je relance et en termine en 4h02 !!!

 

 

Un peu épuisé quand même.

Mais ravi au final.

Ravi, au sens personnel :

-       les courses en relais, c’est vraiment sympa

-       je reste estomaqué du panorama qu’on a eu

-       je suis ravi d’avoir (si bien) couru, ça faisait longtemps quand même ! avec la cerise sur le gâteau en fumant sur le finish ce concurrent

 

 

Enfin je vais quand même dire les choses, cette course c’est presque pas notre sport ! Pour reprendre ce que j’ai posté :

 

 

Perso j'ai trouvé que c'était un peu le "Disneyland" de l'"Eco-trail"

Au rang des +


- un nombre astronomique de bénévoles, tous plus sympas les uns que les autres
- des paysages juste splendides, entre le lac de Monteynard et sa couleur émeraude chatoyante qui nous rappelle les scènes mémorables tournées pour "Buffet Froid", ou encore le sommet du Sénépi entre deux vallées que j'affectionne particulièrement
- une organisation vraiment rodée, rien à redire, du retrait des dossards au ravito final
- coup de cœur spécial au passage dans la mine avec les locaux déguisés en mineurs, cete course est vraiment une belle vitrine pour notre beau département


Au rang des –


- hormis les gens cités par la corne y'avait personne du coin ou même croisé régulièrement sur nos innombrables courses locales

- des drônes, des photographes, des gopro, tout est fait pour l'ego des coureurs
- un bel esprit trail : 10 déchets ramassés par ma pomme sur mon tronçon, merci les porcs

- un bel esprit trail : fallait pas parler aux autres coureurs, peu de retour, peu d'humour, peu loquaces (quand ils n'avaient pas leurs écouteurs)

- un tracé vraiment pas "joueur" : de rares singles, des alpages, des tronçons à travers champs, des chemins 4x4 ravinés on se serait cru au Trail des Hauts-Forts à Morzine-Avoriaz

Du coup un sentiment mi-figue mi-raisin, au moins on ne pourra plus dire que je critique sans y être allé, mais je dirai presque que c'était un sport différent de celui qu'on pratique !


 

 


 

CONCLUSION : BRAVO à toute l’organisation, DANKE SCHÖN mes coéquipiers et MERCI pour ce bon dimanche !

 

20 commentaires

Commentaire de Namtar posté le 19-07-2016 à 00:08:40

Encore un beau week-end Mister Bouk ! Si t'as pris du plaisir c'est grace aux bananes !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-07-2016 à 12:12:51

CHA CHEST CHUR !!!

Commentaire de Corne de chamois posté le 19-07-2016 à 00:13:45

Pour une fois ce récit n est pas dans le consensus !!!
On aura tout vu le bouk qui ne cache pas la vérité qui fait un peu mal à entendre !!!!
En même temps l ignoble est bien devenu fleur bleu !!!
Michel riondet devrait lire la prochaine dictée de Bernard pivot !!! Source France bleu Isère !!!
Le monde change...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-07-2016 à 12:13:14

Le monde change...
Le monde du trail change...
Et bien voilà !!!

Commentaire de Trixou posté le 19-07-2016 à 11:45:30

"Festinière" c'est cochon ? Connais pas :o(
Sinon on sait même pas la suite. Un CR de la Corne pour savoir le fin mot de l'histoire ?
Si tu veux du single joueur va au MadTrail, j'en rigolais tout seul.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-07-2016 à 12:13:41

Le Mad'Trail est dans les tablettes 2017, assurément !!!

Commentaire de Gael74 posté le 19-07-2016 à 21:24:10

J'ai littéralement vibré avec ton récit !!!

Je crois bien que la team des débilos, c'était la notre :)
Nous, on était certain que le nom de votre team, c'était "UNE PINTE SVP" ;)

On en a pris plein les mirettes !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-07-2016 à 12:14:53

Donc mutuellement on se croyait tous les 2 la team "1 pinte svp" !!!
Mais a priori ils étaient débiles comme nous 6 aussi !!!

Un bon moment hein !
Et respect pour ton chrono, la vache...

Commentaire de ejouvin posté le 19-07-2016 à 22:42:23

Quand même dingue, que La Corne gagne un dossard pour cette course. On comprend mieux l'invitation en tout cas.

Piou, le nom des villages... Ils ont de l'humour dans le coin. Et si, et si.... et si ce n'était pas LE week end déconne par excellence ?

Encore un bon récit, mais attention, on te voit de plus en plus sur les photos ;)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-07-2016 à 12:16:20

"Dingue", oui, c'est le mot, tu aurais vu la tête de la corne...

(roulement de tambour)
"Voici le plus beau prix de la tombola, un dossard pour les Passerelles"
(notre tablée de crétins) : "booooouuuuuuuhhhh"
"Dossard CORNE DE CHAMOIS)

ESCLAFFES DE RIRE A EN MOURIR DE L ASSEMBLEE

Commentaire de richard192 posté le 20-07-2016 à 19:07:00

Bravo Julien, les sensations de "performance" sont de retours!
Effectivement, côté technique c'est bof on est loin de notre Chartreuse, mais c'est tout de même un endroit magique et il y fait toujours beau.
Finalement le seul problème, c'est le nombre de concurrents trop important et que l'on ne connait personne.
J'y reviendrais probablement l'an prochain

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-07-2016 à 12:14:33

Merci Richard pour ton commentaire.
Toi, le "grand champion", tu étais allé à cette "infâmie" (lol !!!).
Mais tu as tout résumé, c'est joli, mais trop de monde et aucun régional !!!
Bonnes vacances mon beau

Commentaire de L'Dingo posté le 21-07-2016 à 00:19:23

Voilà un CR ou le Bouk a fait Treffort :-))

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-07-2016 à 12:14:49

Merci Benman, euh, El Dingo Loco !!!

Commentaire de l-ignoble posté le 21-07-2016 à 10:56:22

tocard

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-07-2016 à 12:15:06

Bonnes vacances l'idiot

Commentaire de Mamanpat posté le 21-07-2016 à 13:25:22

Il est trop beau ton pays !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-07-2016 à 14:27:08

Merci !
Si tu pouvais le dire à ma femme ça me rendrait service :)

Commentaire de Gibus posté le 24-07-2016 à 22:04:03

D'accord avec toi pour les détritus : SNACBAR super nul à chier, bon à rien. Mais bon on ne se refait pas. Sinon bravo pour ton parcours. On s'est raté de peu au relai. A une autre fois.

Commentaire de samontetro posté le 29-07-2016 à 16:40:55

Finalement, si tu mangeais un peu moins de bananes pendant les ravitos tu les aurais grattées ces deux petites minutes pour passer en moins de 4h!
A bientôt le Bouk ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !