Récit de la course : SaintéLyon 2022, par coco38

L'auteur : coco38

La course : SaintéLyon

Date : 3/12/2022

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 594 vues

Distance : 78km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

567 autres récits :

Coco 3 - 2 Saintélyon

J’ai repris l’avantage non sans mal !

Après 2 réussites 2016-2017, 2 échecs en 2018 et 2021.

Cette année j’avais dit NON je n’irai pas… Sauf si en forme après le Puy-Firminy, si la météo est bonne et toutes les planètes alignées.

Bref… après le Puy-Firminy je démarre normalement un arrêt de 3 semaines… c’est ce que j’ai dit à tout le monde 😊

Je tiens bien la 1ère semaine et d’ailleurs ça semble très bénéfique car les douleurs que je trainaient depuis les 100km de Millau s’estompent peu à peu.

Début de la 2ème semaine… coup d’œil sur la météo. Bon… c’est plutôt pas mal… certes bcp d’incertitude mais la catastrophe des 2 dernières éditions semble très improbable…

Oups… j’ai cliqué.

Et qui c’est le chat noir ?... tous les jours plus pire que la veille… un système méditerranéen est entrain de se mettre en place. Rien de sur, mais la catastrophe n’est pas impossible. Ma femme se fout de moi… elle qui n’était pas du tout contente de mon revirement. J’ai pas intérêt à me planter !

Déjà je dois me débrouiller tout seul ; pas question de m’accompagner et encore moins de venir me chercher au milieu de la nuit en cas d’abandon prématuré.

J-2 : Grève SNCF…

J’ai réservé un TER (plus de place dans le TGV habituel)… et l’angoisse monte aussi quand à son annulation. Chat noir #2.

J-1 : les prévisions sont moins pires… on devrait échapper aux seaux d’eau comme en 2018.

Passage par la halle pour récupérer le dossard. Arrêt au stand de Bert qui me dédicace son livre pour ma « future » bru (moche ce mot). Tidgi est là aussi en préparation de son 2ème AR en 2 semaines.

Samedi

Journée cool à la maison en attendant de migrer vers la Part Dieu pour prendre le TER ; rempli de coureurs c’est étonnant !

Dans la halle je m’installe tranquillement dans les gradins pour attendre comme prévu la dernière vague. Comme l’année dernière… je vais partir dernier !

Ma seule angoisse (comme sur le marathon du mt blanc) est que les bénévoles quittent leur poste avant mon arrivée et que je jardine dès la sortie de Sainté. Déçu

A ce stade… pour ceux qui auraient encore des doutes, je n’ai pas fait 1m de course à pied depuis plus d’1 an maintenant, ni en entraînement, ni en course. Course est finalement un terme mal choisi car il entretien la confusion. D’ailleurs Strava ne connait la qualification Course que… pour la Course Déçu

Donc départ en marche rapide…+ rapide que l’année dernière pour essayer de garder en visu le plus longtemps possible la fin du peloton.

Dès le 1er chemin la boue est bien là, omniprésente, gluante, coulante, déstabilisante… bref casse gueule !

Très rapidement on plonge dans le brouillard puis la pluie s’invite. 

Je suis tout seul (oui c’est possible sur la STL) dans une masse humide blanche sans repère avec parfois des bruits de cris ou de musiques qui se rapprochent doucement puis apparaissent sous forme de zombies au coin d’une route ou dans un hameau…

Le plaisiromètre est à 0… je suis de plus en plus trempé notamment les gants qui s’imbibent lentement mais surement.

Le baromètre du moral indique abandon à St Christo (what else !)

Saint Christo… la pluie a cessé… retour à la civilisation.

Bon à St Christo c’est compliqué d’abandonner… en tout cas je vois pas les bus !

Aller, un peu de ravitaillement et c’est reparti pour un abandon programmé à Sainte Catherine (what else !!)

C’est moins pire au niveau de la pluie… pas de souvenir précis mais j’avance comme un zombie… je regarde tous les 10 mètres ma montre et j’attends avec impatience la dernière montée… avant la bascule sur Sainte Catherine. Cette année au moins c’est pas la tempête de neige comme en 2021 au même endroit.

Entrée dans le ravito… je checke les bus qui sont nombreux… je déverrouille ma montre pour appuyer sur le bouton Stop !

Ensuite… je ne sais ce qui se passe… j’appuie pas sur le bouton… je vais me faire une soupe bien chaude, je mange un peu…

Rapide bilan… j’ai plus d’avance que prévu sur la BH (presque 1 heure). Normalement il reste le bois d’Arfeuille puis le Rampeau et après il fera jour… et on change radicalement de profil de course… + facile…

Et puis j’ai pas le droit d’abandonner… il faut que j’inverse la tendance… je suis venu rien que pour cela ! Je vais me faire jeter, moquer par tout le monde.

JE REPARS… je n’aurais aucun regret… je n’irai surement pas jusqu’au bout mais sur un malentendu…

Dernière péripétie… je rate un croisement et attaque une descente dans un champ avec 2 autres coureurs… très vite j’ai des doutes mais ils me rassurent en me disant qu’il y a des traces… Ouais… et la marmotte elle emballe le chocolat (ou la gadoue)… L’herbe n’est même pas couchée.

Demi-tour ! seulement 600m et 10’ de perdu…

J’ai les nerfs et j’accélère, je double beaucoup à ce moment là et la montée du Rampeau est le 1er kif depuis le départ.

FIN… pas grand-chose à dire ensuite… juste calculer les temps de passage suivants et valider que les BH vont passer crème.

C’est looooooong… mais la probabilité de terminer cette fois est réelle et j’envisage enfin l’arche tant attendue !

Pluie quasiment de Chaponost à la Halle… mais aucune importance.

J’accélère et je double encore jusqu’à la fin.

La délivrance est ENORME.

L’année est exceptionnelle.

10 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 06-12-2022 à 17:18:45

Plus ça va et moins j'arrive à comprendre comment tu fais ! partir dernier et finir dans les temps en marchant, je pensais vraiment que c'était impossible.... Mais rien d'impossible pour toi, bravo !

Commentaire de coco38 posté le 07-12-2022 à 07:38:14

Il faut juste avoir conscience que ça va être Très, très, très long !
Ensuite il faut maintenir le rythme qui permet de passer les BH sans stress...
C'est dur sur une STL car le plaisir de la nature, des paysages n'est pas vraiment présent !

Commentaire de Mazouth posté le 06-12-2022 à 20:29:46

Bravo, très fort encore une fois ! Ta famille et ta bru ^^ peuvent être fiers de toi ;)

Commentaire de coco38 posté le 07-12-2022 à 07:39:34

Merci Sylvain... je vois que tu as préféré la chaleur des iles à la boue et le brouillard de la STL !... ça peut se comprendre !

Commentaire de tidgi posté le 06-12-2022 à 22:15:31

Bravo pour l'enchainement ! Et pour ce mental d'acier :)

Commentaire de coco38 posté le 07-12-2022 à 07:40:31

Merci Thierry... au niveau mental tu es pas mal non plus !

Commentaire de jazz posté le 10-12-2022 à 12:17:02

On peut donc le faire ; très instructif en prévision d'une LSTL
Un mental d'acier !

Commentaire de coco38 posté le 15-12-2022 à 08:41:53

Merci... pour la LSTL et pour tous les ultra la marche c'est forcément utile.

Commentaire de Benman posté le 14-12-2022 à 18:00:50

ça marche bien pour toi. Bravo pour ce bel exemple : on peut finir une course dans les BH sans courir et en étant une partie de la course tout seul à l'arrière, et surtout redoubler plein de monde à la fin, et finalement prendre du plaisir à le faire.

Commentaire de coco38 posté le 15-12-2022 à 08:45:19

Merci Benoit... bon résumé.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !