Récit de la course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise 2007, par lolo'

L'auteur : lolo'

La course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise

Date : 1/7/2007

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 1994 vues

Distance : 72km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

91 autres récits :

Tour des glaciers de la Vanoise

Apres 10 jours de recul, voilà enfin le  CR du TGV

  

Depuis la naissance de ma petite traileuse, la majorité de mes déplacements course se font en famille et c’est bien agréable.

C’est donc le Samedi midi que nous débarquons dans ce charmant petit village de Pralognan 

 

encadrés par ces fameuses montagnes qui me manquaient tant depuis notre dernière escapade

 

aux 100 Kms  à Crest (certes plus modestes !)

 

Le rdv avait été pris par toute la communauté de l’ultra pour ce retrouver un peu avant le briefing d’avant course.C’est donc vers 18h30 que je retrouve moult visages amis 

 

Colimaçon, notre Agnès nationale, l’électron ,Olivier etc.…..

 

Echange d’impression avant course, écoute attentive des conseils ( pas de balisage,bien s’hydrater,bâtons pas obligatoires notamment…… ! )

 

Une petite photo avec Dawa pour baptiser la petite ! et je rentre pour un repos et une recharge glucidique préparatoire.

 

Le départ est donné à  5h  et nous nous élançons dans la 1er montée jusqu’au Col de la Vanoise.Rétrospectivement , ça me fait penser au décollage d’un avion qui va chercher son altitude de croisière avant d’atterrir à destination.Notre plancher sera donc fixé aux alentours de 2000m et c’est bien là ,à mon sens, une des difficultés de ce parcours ; trottiner à plus de 2000 pendant 6, 8 ou 10 heures.

 

Apres un ravito rapide au col, le beau temps fait son apparition et nous laisse contempler  le paysage qui mérite  à lui seul les 680 Kms de trajet.

Coté progression, j’ai de bonnes sensations, la coupure d’une semaine a fait du bon jus et le voyage en voiture a été effacé après une bonne nuit.

 

Quelques passages techniques sont  à négocier jusqu’au 1er ravit du refuge de l’Arpont ou tout le monde à le sourire ; il fait beau, le paysage est magnifique et nous n’avons fait que 18 kms ;-)

Seule ombre au tableau, je me tort la cheville 1 kms avant ce ravito ; apparemment ça à l’air de tenir.

 

Un peu de pain d’épices , un bon coca  et ça repars juste après avoir immortalisé le moment avec Agnès (elle est partout !) et Supersteph.

 

Le suite des événements nous fait vraiment entrer dans le vif du sujet et après avoir négocié quelques faux plats nous attaquons un bonne montée  ce sous un soleil qui commence sérieusement à chauffer.

 

Le jus que j’avais jusqu’alors dans les montées commence à me faire défaut et en revanche je me sens plus qu’à l’aise dans les descentes ; le problème c’est que ça ne fait que monter pour rejoindre le refuge du Plan sec !!

 

Je m’octroie donc une bonne pause à ce ravito-refuge et j’en profite pour laisser mes pieds nus fouler cette herbe verte, quel pied !!

 

Coté cheville, ça tient mais je me vois mal repousser les limites pendant les 38 Kms restants.

 

Je chasse ces idées noires de ma tête et je repars en sentant quand même que mes problèmes de digestion en course vont malgré tout revenir et s’additionner à cette foulure, quelle poisse !

 

Ma vitesse de progression diminue et c’est après 10 Kms que je décide à soulager  mon estomac derrière une maison en ruine.Comme d’habitude, ça va beaucoup mieux après et je repars sur un bon rythme jusqu’au dernier ravito de l’Orgére ou j’arrive 15 mn avant la barrière horaire.

 

Le temps commence à ce gâter et c’est au milieu des coureurs qui vont stopper l’aventure ici que me requinque un peu.Je n’ai vraiment plus de jus pour monter et je  sens un grand coup de barre arriver.Ce n’est pas le moment de flancher et après mon arrêt involontaire au 100 Kms de Crest je décide de jouer ma carte et de laisser parler le mental. Je vais finir cette course.

 

Comme de bien entendu après 200 m de dénivelé positif  et sans pêche pour avancer je passe en mode « je ne pense à rien sauf à mettre un pied devant l’autre ».

 

Cette technique m’amène jusqu’au pied du col de Chaviere que je vois au loin avec sa piste noire comme seul echapatoire !!  Je me dis que vraiment on fait un sport de timbrés…..l’orage gronde, une pluie fine commence à tomber , le vent se léve et nous voilà à l’assaut d’un col à 2800 m couvert de neige.

 

Je rejoins un vétéran , Patrice, multi finisher de l’UTMB qui m’attend pour faire cette ascension à 2 ; effectivement c’est plus prudent.Je fais la course seul depuis le refuge de l’Orgere donc un peu de compagnie sa rassure tout le monde.La montagne dicte ses règles…

 

J’en profite pour mettre mes manchons sur mes mains car ça commence à pincer sec

 

Nous passons le col et nous trouvons les 2 CRS les plus cool que j’ai jamais vus sous une couverture de survie qui nous pointent et  nous donnent le kilométrage restant : 17 Kms

 

Le temps n’est pas au beau fixe et si  j’avais su j’aurais amener les skis avec mes bâtons.Sourire

 

J’enlève mes mitaines car j’ai deux doigts qui commencent à geler….

 

Apres 500 m de descente dans la neige  et 1 Kms de descente nous arrivons au dernier refuge de Péclet où les 2 bénévoles ont eu la bonne idée de préparer du thé !! Je me délecte de se breuvage chaud et sucré et j’entame la descente sur Pralo avec Patrice en ligne de mire.

 

L’heure tourne et un le Land d’un CRS vient à ma rencontre en m’indiquant qu’il reste 5 Kms et 50 mn pour boucler le tour dans les temps.

 

Ma cheville qui ne s’était pas faite oubliée commence sérieusement à chauffer et je laisse  nouveau mon mental prendre le dessus.Apres avoir Cyranoter pendant un km je décide de ne plus m’arrêter avant l’arrivée.

 

Avant le  camping je reprend 5 ou 6 coureurs qui peinent un peu dans ce finish qui n’en finit plus.

 

La fin est proche et les encouragements des campeurs et des habitants de Pralo me font gagner en vitesse l’arche d’arrivée ou je fini dans un sprint salvateur avec la musique du grand orchestre de Prolognan !!

 

Le dénivelé n’est pas fini car il est 21h et je dois rejoindre les Hauts de Darbelays où ma petite famille m’attend ; encore et encore du dénivelé.

 

Conclusion :

 

Superbe expérience que ce TGV, encore une fois mes problèmes gastriques ne sont pas réglés mais les Monacos d’Agnès passent toujours bien.(merci encore).

Je pense ne prendre que de l’eau maintenant et un peu de coca aux ravitos sur les prochaines courses.

 

Je commence  à avoir l’expérience de gros coups de moins bien et de les surmonter pour continuer et finir.Ces petits  déclics du mental qui chasse les idées noires et vont font avancer

 

L’aisance dans les descentes vient petit à petit et je compte bien progresser encore (il y a de la marge !) dans la grimpette.

 

Rendez-vous à Cham’ fin août pour le grand tour que je compte bien boucler cette année.

 

Pace e salute

 

lolo

     

13 commentaires

Commentaire de may posté le 11-07-2007 à 15:43:00

Félicitations Laurent!!!!!! je suis heureuse pour toi!!! merci pour ce récit, embrasse bien affectueusement tes 2 étoiles pour moi, à bientôt à l'UTMB et en 2008 RDV dans la Drôme?!!!
biz
May

Commentaire de gdraid posté le 11-07-2007 à 15:52:00

Bravo lolo', pour ton parcours courageux.
Le mental permet des miracles parfois.
Félicitations pour ta belle course, dans les temps.
Merci pour ton CR bien tourné.
JC

Commentaire de Say posté le 11-07-2007 à 16:02:00

Salut Laurent

Avec tous ces coups de moins bien, tu vas finir par être plus que blindé pour l'UTMB! Allez, on suivra ta progression autour du Mont Blanc avec attention.

A peluche

Coli

Commentaire de L'Castor Junior posté le 11-07-2007 à 16:03:00

Merci Laurent pour ce CR.
Je comprends mieux, à le lire, ton arrivée tardive qui m'avait, sur le coup, énormément surpris.
L'alimentation est une des clés en ultra.
Si tu vaincs ce démon, tu profiteras bien davantage de ces courses magnifiques, et tu pourras y exploiter pleinement ton potentiel.
A la revoyure !

Commentaire de jongieulan posté le 11-07-2007 à 17:04:00

beau mental!! courir avec une cheville douloureuse, ca pompe de l'énergie!!

bravo pour ta course et ton récit!!

Fabrice

Bon U....!!!

Commentaire de Bourdonski posté le 11-07-2007 à 21:42:00

Bravo car tu as quand même cumulé 2 problèmes (digestif et cheville) sur ce trail que tu as réussis malgré tout à finir dans les temps au mental. Nul doute que sans ça tu aurais pu faire un meilleur temps et finir dans de meilleures conditions mais ça fait partie de la vie du trail. En tous les cas, ça permet de se forger un plus gros moral encore pour le futur.

Commentaire de xavier' posté le 11-07-2007 à 21:52:00

Salut Lolo,
J'tai vu sautiller en passant la ligne d'arrivée, extra ce courage, très joli ton récit, à toi l'utmb !!!
rdv j'espère à un prochain Paris by Night ....
ByBy
Xavier.

Commentaire de lechamois posté le 11-07-2007 à 22:52:00

Bravo pour ton TGV.
J'ai fait une grosse erreur d'alimentation (boisson) il y a deux ans au Grand Duc et contrairement à toi j'ai pas terminé...alors respect et bravo pour ta tenacité.

Le_chamois

Commentaire de LtBlueb posté le 11-07-2007 à 22:59:00

bravo pour ta pugnacité ; malgré les soucis , tu es au bout, je suis admiratif
on est beaucoup à avoir eu des soucis d'alimentation et on peut effectuer s'interroger quant à la solution eau pure ;-)

A+
L'Blueb

Commentaire de lolo' posté le 11-07-2007 à 23:46:00

Merci à tous pour ces commentaires.

Le trail, l'ultra la cap etc sont bel et bien un sport collectif malgré les apparences.

Au plaisir de vous voir sur une autre aventure

lolo

Commentaire de Khanardô posté le 12-07-2007 à 21:49:00

Oups en retard...

Laurent, avec le mental que tu as, c'est vraiment injuste tous ces coups de pas de pot que tu as sur chaque course !

Débalisage, problèmes gastriques, cheville foulée... sûr qu'à l'UTMB tu vas arriver bien préparé ! Là, à part le chamois qui te ch... sur les Trabuc, je vois pas ce qui pourrait t'arriver maintenant, contre quoi tu ne serais pas endurci !

A bientôt j'espère !

Alain

Commentaire de bigout66 posté le 16-07-2007 à 12:05:00

Salut lolo,

félicitation pour avoir terminer ce TGV malgré tes problèmes physiques.
Ton mental est à toutes épreuves à en croire ton CR, t'es un battant et tu vas progrsser sans problèmes dans les côtes.

@+ ;-)

Commentaire de agnès78 posté le 18-07-2007 à 06:00:00

Avec 10 jours de retard égalemengggg ce petit mot après la lecture de ton superbe récit plein d'abnégationggg...
BRAVO pour ta ténacité ét ta persévérence malgré tes ennuis, je suis admirative...
Mais, je me souviendrais surtout de ton superbe sourire à l'arrivée de ce TGV...
Un énorme BRAVO lolo et à très bientôt
gros bisous
agnès

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 1.01 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !