Récit de la course : La Balade des Chênes d'Antan - 10 km 2008, par Sandrine74

L'auteur : Sandrine74

La course : La Balade des Chênes d'Antan - 10 km

Date : 27/4/2008

Lieu : Draveil (Essonne)

Affichage : 1261 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Mon premier 10 km

LA BALADE DES CHÊNES D'ANTAN

Dimanche 27 Avril 2008

Mon premier 10 Km

 

Ouh là ! Ca va trop vite.... STOP !

 

- 9h15 Draveil, cela fait 15 mn tout juste que je m'échauffe, avec de brèves accélérations, prenant exemple sur mon mentor, mais je ne vais pas aussi vite.

Voilà, c'est le départ, 9h15 pétante... Objectif... TENIR ! Mais tenir quoi... juste un 4'20" à 4'30" au km... Je ne vois pas comment je vais tenir ces temps là, mais je tente le coup. Au pire, cela ne fonctionne pas et je serai vidé avant l'arrivée, au mieux, j'ai tout à y gagner.

 

Bon, il faut que je vous explique. J'aime le long, et maintenant je confirme ce point là !

Depuis le début de l'année, nous en avons changé des choses, tant alimentairement que côté entraînement (surtout pour moi).

Donc un premier test VMA en janvier, pas si mal pour quelqu'un qui court que trop peu ! 14 WAOUH !

 

- Les 2 premiers km, me paraissent long, et pourtant je les cours en 8'56". Après un départ canon, je me suis vite retenue, les autres coureurs partant trop vite pour moi, je risque d'être vite grillée. Je laisse donc filer, en me concentrant sur mes pas, sur le sol, sur les personnes qui m'entourent.

C'est un peu les premiers km d'un trail où chacun cherche sa place, sauf que là, c'est comme ça sur 10 km.

 

Je m'entraîne. Je m'entraîne dur, très dur. Je veux progresser, je ne veux plus être continuellement dernière.

Emmanuel côté entraînement, il s'y connaît. Il me coache.

 

- 3ème km en 4'40, c'est le contrecoup, il me faut un peu de temps pour réajuster la vitesse, l'écart s'est fait, je cours seule enfin presque j'ai tout juste un autre coureur avec moi, nous avons la même allure, nous relançons chacun l'un après l'autre.

 

 

 

Depuis janvier, il y a déjà eu : le Raid28, les vacances, une sortie longue de 46 km, l'UMT et ses 48 km, le Trail de la Vallée de Chevreuse et ses 52 km...

 

4ème km en 4'39", j'ai trouvé mon rythme, j'ai mis les œillères, je souffle comme un bœuf.

 

Mi-avril, un nouveau test VMA, j'étais prévenue... Ah ce que j'ai horreur de faire ce test, mais bon il faut le faire.

C'est parti pour 6 mn, à fond,  pas de répit... Bizarrement, ce n'est pas forcément les jambes qui me font le plus mal. Certes, la respiration est sifflante et très rapide. Mais j'ai mal aux bras, j'ai vachement mal aux bras.

Je regarde le GPS, punaise si c'est long 6 mn, mais si c'est bon quand ça se termine !

Et j'en termine...

Voilà, c'est fait, et je m'en mors déjà la lèvre. J'aurais mieux fait de ne pas aller à fond, comme ça mes séances de fractionnés auraient été moins dures...

Mais non, au lieu de ça, avec 6 kg de moins depuis janvier, et un entraînement correct, j'aligne une VMA de 16.

 

- 5ème km en 4'41", le ravito approche, juste avant le 5ème km les gobelets d'eau nous sont tendus par les bénévoles. Là, je me rappelle l'un des conseils d'Emmanuel (prendre le "temps" de boire un gobelet et manger, au cas où, un morceau de sucre), j'essaye toutefois d'avaler une gorgée en courant mais pas possible de viser la bouche. Je m'arrête 10 secondes, engloutis une bonne goulée d'eau, et c'est reparti.

 

Vous vous demandez pourquoi je vous dis tout ça, c'est une suite logique...

Emmanuel veut du coup que nous fassions un 10 km, pas facile d'en trouver un surtout au niveau de la date. Et puis, il me propose ce 10 km, l'argumentation est que c'est une course super sympa et bien organisée, que le repas d'après course est gargantuesque, et qu'il y a un super tirage au sort.

 

- 6ème km en 4'32", preuve que cela fait du bien de boire.

Je suis toujours avec ce coureur, il souffle moins fort que moi, mais à l'air de plus peiner, faut dire que je le reprends dans un faux plat montant qui se ressent un peu à cette vitesse.

 

Donc le dimanche matin, nous nous réveillons à 6h30, nous devons être à Draveil de bonne heure, car nous devons nous inscrire sur place avant 8h45...

A 8h15, nous voilà arrivés, nous allons tout de suite nous chercher des dossards, pour Emmanuel le 365, et pour moi le 366.

 

- 7ème km en 5'27", La CHUTE !

Et oui, je ne pouvais pas faire ce premier 10 km de ma vie de coureuse sans aller goûter la poussière !

Nous sommes à 6,5 km, la foulée est rasante, l'allure est bonne, mon pied gauche heurte brutalement une déformation du chemin (petit rocher), d'un coup "Ah non, non... Le sol s'approche trop vite, ça ne va... Boum ba da boum" de tout mon  long, je prends au passage un bon coup à mon genou gauche, j'ai bien écrasé les côtes du côté droit, j'ai la main écorchée...

Tout va bien en ce dimanche, sous ce beau soleil.

Le coureur avec qui je cours depuis quelques km, m'aide à me relever, je lui dis de continuer.

Moi j'ai besoin de respirer tout simplement. J'ai mal, et j'aurais toutes les bonnes excuses pour arrêter, continuer en roue libre, ou je ne sais quoi encore.

En fait je ne veux pas de tout ça, alors après un trop court instant déjà trop long, à avoir repris mon souffle et vérifié les dégâts je repars.

Plusieurs coureurs et coureuses me passent à ce moment là.

 

Il fait beau, il fait chaud, le short est de sortie, nous allons simplement profiter de cette belle journée.

Courir, oui courir, mais aussi découvrir !

Les oiseaux gazouillent, les arbres ont un feuillage magnifique, le chemin est assez large, sans l'être de trop.

 

- 8ème km en 4'45", c'est dur, remettre le turbo, reprendre l'allure, et remonter tout ce monde.

 

J'ai peur, de ne pas être à la hauteur. Je n'ai pas envie de prendre le départ, et en même temps je veux en terminer.

C'est comme un premier jour au travail.

C'est simplement la peur de ce que nous ne connaissons pas.

 

- 9ème km en 4'48", il va falloir que j'accélère, mais comment ? Je ne peux pas ! Pas tout de suite. Je reprends le coureur qui m'avait aidée. Je l'encourage, mais lui de son côté me convie à continuer.

 

Ces sensations... Vous les connaissez ?

L'impatience. Le fait de devoir se retenir sur le premier km.

J'aimerais que tout s'accélère à ce moment précis pour pouvoir en terminer.

Mais la patience est l'une des vertus du coureur d'ultra.

 

- Dernier km en 4'23", comme dirait Emmanuel, j'en garde toujours un peu sous le pied.

Mon allure est un peu saccadée, quand je sors du bois il reste encore 800m, c'est trop tôt pour accélérer.

A 500m j'essaye une première fois, Emmanuel est là et m'encourage, mais je n'arrive pas à tenir.

C'est trop dur, je ralentis et sous les encouragements de ma moitié à 200m, je remets une accélération pour n'en décrocher qu'à la fin.

 

C'était une bien belle matinée.

Après un bref passage au centre de réparation ;) nous croisons Coli venu encourager sa sœur, pour qui c'était aussi la première course.

 

- 46'56" avec une jolie chute, pour moi c'est clair je peux faire au moins 1'30" de moins.

Emmanuel a fini en 38'39".

 

Le buffet tient toutes ses promesses, il est très bien servi, et en plus c'est très bon. Nous partageons ce repas avec Colimaçon, sa sœur et leurs amis.

 

- 130ème sur environ 450 partants.

7ème féminine sur 115 arrivantes.

4ème senior féminine.

 

La suite... La remise des prix, et le tirage au sort. Mais nous n'aurons pas beaucoup de chance de ce côté-là.

 

- Sans la chute, vraisemblablement une 4ème place en féminine, et une première dans ma catégorie ??? Sachant que les 4 premières seniors se tiennent à 50" les unes des autres.

 

Mais au final la chance n'est elle pas d'être tous les deux heureux en cette belle journée ?

Le bonheur tient à peu de choses, et cette belle journée quelque soit notre résultat fait partie de notre bonheur.

 

Merci aux organisateurs et aux bénévoles pour cette bien belle journée.

Merci Emmanuel.

 

Ce que j'ai le plus aimé... Sentir l'adrénaline qui monte...

Ce que j'ai le moins aimé... Sentir l'adrénaline qui monte ...

Et si c'était à refaire... On verra le programme de l'an prochain... Mais pourquoi pas !

 

Sandrine...74, UFO, CMBM.

8 commentaires

Commentaire de runner14 posté le 12-05-2008 à 19:10:00

Bravo Sandrine pour ta ténacité pour preuve que MANU
a su te coacher savamment pour cette épreuve un 10 KIL c'est toujours dur à gérer surtout pour nous qui aimons l'Ultra mais c'est sûr le courage tu l'as!

Commentaire de Say posté le 12-05-2008 à 19:51:00

Eh oui, sans cette chute... Mais au moins comme ça, tu auras envie d'en refaire un autre pour voir ce que ça donnerait sans! ;-) Que de progrès. C'est énorme 2Km/h de VMA de gagné, énorme. Chapeau!

Commentaire de gdraid posté le 12-05-2008 à 20:26:00

Bravo Sandrine74 pour ton courage et ton mental.
Se remettre en question, n'est jamais facile.
Tu as réussi une belle étape, malgrè une chute malheureuse.
JC

Commentaire de calimero posté le 12-05-2008 à 20:37:00

Quel courage, et quelle progression!! Bravo!!

Comme quoi le travail paye toujours pour celles qui en veulent!!!Et ce n'est qu'un début!

Commentaire de L'Castor Junior posté le 13-05-2008 à 16:27:00

Punaise ! Quelle progression !!!
Emmanuel et toi semblez battre vos records, tandis que ta VMA ressemble de plus en plus à la mienne !
Merci en tout cas pour ce chouette récit : je me suis régalé !
Bises et bientôt de nouveaux records sans chute !

Commentaire de hagendaz posté le 13-05-2008 à 16:55:00

l'un des plus sympa récit que j'ai lu depuis un moment. ou dirais je "récits " avec un "s"
je m'y retrouve lors de mes premiers 10kms

plus c'est court plus c'est dur mais qu'est ce que c'est bon!!

bravo pour tes progrès, continue

Commentaire de taz28 posté le 14-05-2008 à 08:33:00

J'adore tes récits Sandrine !! Et celui ci, même si c'est du "court" est tout aussi extra !!
Quels progrès tu as faits !! C'est fou comme l'entraînement paie...

Continue ainsi...tu m'épates !!!

Taz

Commentaire de Souris posté le 15-05-2008 à 20:27:00

Bravo Sandrine... Tout cet entrainement, ça paie, ça doit être sacrément agréable!!! Quelle volonté (comme toujours)
Bravo, bravo et encore Bravo...
Tu es un super exemple à suivre!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !