Récit de la course : Embrunman 2008, par le jean

L'auteur : le jean

La course : Embrunman

Date : 15/8/2008

Lieu : Embrun (Hautes-Alpes)

Affichage : 1668 vues

Distance : 203km

Matos : orbéa orca

Objectif : Faire un temps

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

55 autres récits :

embrunman 2008

salut,

je rencontre beaucoup de récits oû chacun à terminé ce mythique triathlon.Pour ma part je l'ai fait 2 fois .

2003 , en 13h23 et cette année oû hélas j'ai préféré arrêter que d'agraver mon cas ( remarquer que je n'ai pas employé le terme terrible d'aban....., ) objectif pour cette fois 12h30 (1h10-7h15-4h00)

alors voici mon récits de cette journée d'anthologie de part ces conditions météorologiques exceptionnelles.

avant course

J'ai fait une superbe préparation entre 15 et 22h par semaine sur un mois avec de bonne sensation.

mais le 3 août grosse douleur dans la fesse et l'ischio verdict inflammation du nerf sciatique ce qui m'empêche de courrir car trop douloureux donc repos . je verrai bien le jour j.

vendredi 15 

 4h20 reveille en sursaut la foudreet le tonnerre  remplacent le bip bip de mon réveil .Celà surprend j'ai même les quadriceps tétanisés ainsi que l'estomac noué avec ce reveil brutal . il pleut à saux et je pense à ceux qui sont déjà dans le parc ,ils doivent déjà ce chasser . Je prend mon gâteausport de mon partenaire GO2 et mon shaker compétition pro , mais je n'ai pas vraiment les crocs . J'enfile la combi de nat car il pleut encore dehors , j'aurai plus chaud comme celà .la caisse dans les bras et en route vers le parc ;La nuit est noire et pas étoilés de tout .Arrivé dans le parc , que dis-je dans le marécage , je fais les derniers préparatifs .

5h50 les femmes s'élancent

6h00 c'est notre tour , le départ à été pour moi le pire de tous .Je suis pris de panique j'alterne brasse water polo, je suis essouflé comme jamais ,je vais pour faire demi tour mais impossible ,je suis en plein milieu du banc de sardine . Je continue .Première je retrouve mon calme et je commence à rentrer dans ma course je retrouve mes sensations , je glisse bien .mais aucun indice sur mon temps on verra à la fin du premier tour . 31min15sec nickel je suis rassuré .deuxième tour je me sens super bie sa glisse à merveille ( pour mon niveau à moi bien sûr car pour  bernard c'est a chi.....) je sors donc de l'eau en 1h02min39sec ,env 280ème je crois

Changement éclair dans le parc , attention à ne pas montrer sa bistouquette sinon c'est carton rouge , et 6min après c'est parti.Le ciel est bleu le soleil est présent le premier col se monte tranquillement .les descentes n'étant pas mon point fort , je descend prudemment et je commence même à me faire plaisir. la première boucle du circuit est faite en 1 h27 , je m'était fixé 1h30 donc je suis bien . Et plus on s'approche de l'izoard et plus je suis bien . en général j'ai besoin de 80 km pour être bien echauffé.la monté se passe très bien la rampe entre arvieux et brunissard passe super vite alors que c'est l'endroit que j'aime le moins je préfère les lacets .mais pas de bol crevaison de mon boyaux arrière il est mort . Je le change encore merci aux 2 personnes qui m'ont aidé ( heureusement qu'il n'y avait pas d'abitre dans les parrages ) je regonble et lorsque je retire la cartouche de gaz l'obus vient avec , et là tu te dis que s'est finit tu en veut au monde entier .je demande aux gens une pinse mais personne n'a çà avec lui .je resserre avec la main ,l'un des deux monsieurs se propose de gonflé avec sa pompe pour économiser une cartouche et évité le même incident enfin si çà tiend .Bon ça a l'air de tenir et tel un coureur du tour je remonte sur selle et ils me poussent pour prendre de l'élan . On est reparti ,8 min de perdu dans l'histoire ,une broutille sur la durée  de l'épreuve mais c'est impossible de les regagner . L'ascension je passe toujours bien  . sans la crevaison j'ai mis 1h04 pour faire l'ascension ( du virage à gauche au sommet ) lors de la reconnaissance j'avais mis 59 min mais avec 70 borne en moin dans les jambes . je suis satisfait .Au sommet pour ceux qui ne l'on pas su ,il faisait 2.5°c .Autant vous dire qu'il ne fallait pas trainer car il pleuvait quand je suis passé (vers 11h30)

Maintenant place à la descente . J'ai froid je tremble je claque des dents je suis sur les freins , et pourtant je viens de bretagne lol mais des conditions comme celà on n'à même pas ça l'hiver chez nous. Bref descente catastrophique .Un peu avant briançon la route redevient sèche et je peux relacher les cocotes et les patins qui fument et il fait surtout plus chaud .arrivé au vigneaux sa recommence à tonner et pluis et foudre si mêlent .c'est la fête pourtant le feu d'artifice est prévu pour le dernier arrivant . Ils m'ont oublier , non attendez moi .Il faut bien penser à quelquechose quand on est sur un vélo .La descente du palon est terrible ,toujopurs sur les freins et là le vent que je n'avais pas senti encore fait son apparition mélé à la pluie et là les derniers 40 km restant m'ont paru une éternité je ne pensais plus à rien j'avais tous déconnecté la haut . Une seule idée arriver au parc et jeter l'éponge . physiquement les jambes ça va j'ai froid mon imflammation du sciatique est très présente j'ai mal .Le chalvet se monte sans conviction Je pense juste à faire attention dans la descente. arrive le parc la première pose des pied au sol ne prévoit pas grand chose de bon pour la suite .La sciatique a pris tout l'arrière de la jambe droite.

J'enfile mes chaussures je prend un coupe vent et c'est parti première senstion je n'ai aucune amplitude les les ischios en vrac .Le tour du lac est facile mais dès que vient la côte du centre ville je marche il n'y a rien à faire l'envie n'ai plus la par contre la sciatique est bien présente je recours une fois passé la côte la grande descente arrive on tourne à droite et le petit faux plat me coupe à nouveau je marche de plus j'ai froid je commence à avoir des vertiges . je reprend le trot à 8 km/h ( j'avais mon capteur de foulé sur la chaussure pour fixé à la base mon allure sur le parcours :il ne m'a pas servit à grand chose ) je remarche sa tourne dans ma tête .beaucoup de chose se passe à se moment , continuer et risquer le malaise  ,agraver la douleur , alterner marche et course .Les amis et collègues vont être déçus , La tristesse de ma chérie que j'ai délaisser pour faire mes longues sorties lors de ma préparation .il y a tant de choses auxquelles vous pensez dans un moment comme celui là .Alors au pointage c'est tous  je leur rend mon dossard , une arbitre me demande si j'en suis sûr que c'est dommage .Je lui dis que oui que j'ai des vertige et que je l'ai déjà terminé et que je n'ai pas de regret prendre le départ pour moi était déjà une satisfaction

 

A l'heure oû j 'écris cet article (le 29 août )j'ai encore une légère douleur dans la fesse un footing hier de 40 min ma rassurer sur ma guérison mais pour rien je ne regrette ma décision de m'être arrêté au 10 ème km .vais je refaire embrun ? pour le public qui vous encourage sur tous le parcours je dirai oui car celà vous fait chaud au coeur dans des moments difficiles comme sur le marathon et sa vous fait avancer et je me dit que pour eux je doit terminer .

pour ma part je ne pense pas, je ne suis pas descendeur et j'ai peur en plus dans les descentes.mes parcours de prédilections sont des parcours vallonnés selectifs .mes yeux sont déjà rivés sur l'half de roscof dans ma région oû je vais envoyer de la braquasse avec mon argon 18 et ma lenticulaire que je ne quite plus .Si vous saviez la joie de le retrouver ce vélo là .

 

et pour terminer cet article je voudrais rendre hommage à toutes les personnes et amis avec qui j'ai passé cette formidable semaine et qui sont souvent dans l'hombre mais qui sont avec nous durant toute l'année, qui nous encouragent ,nous soutiennent, pour ma part, je vais essayer de ne pas en oublier, on commence par les femmes :ma chérie anne, véronique, stéphanie , valérie, maryvonne, karine, bérangère ,catherine

ensuite les enfants : juju , julie1 ,julie2 , pierre, ombeline ,ophélie

les mecs : daniel , bruno , gervais ( pour ceux qui ne le connaisse pas si il y avait un pris nobel de la gentillesse il lui serait accordé d'office , et en plus il fait 1 er v5 sur le cd)

Mais aussi toutes les personnes qui m'ont dit allez la bretagne :çà fait des frissons dans le dos

Je remercie ensuite tous les autres pôtes avec qui j'ai préparé cet évènement avec qui nous avons tellement d'anecdote à partager

  

et enfin je remercie la société GO2 avec qui je suis en partenariat pour tous les compléments qu'ils me fournissent

 

 

1 commentaire

Commentaire de Le CAGOU posté le 02-11-2008 à 23:06:00

bonjour,
il y a des jours ou c'est magnifique et parfois c'est mauvais, mais je te félicite tu es comme même un embrunman et c'est l'essentiel-nous sommes des humains et non des machines!
courage courage pour l'avenir
sportivement le cagou

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !