Récit de la course : Ultra Trail du Sancy - 34 km 2009, par Fimbur

L'auteur : Fimbur

La course : Ultra Trail du Sancy - 34 km

Date : 12/9/2009

Lieu : Le Mont Dore (Puy-de-Dôme)

Affichage : 1289 vues

Distance : 34km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

28 autres récits :

Trail du Sancy - Enfin la reprise

 

Vendredi fin d’après-midi, nous quittons Lyon en direction du Mont Dore. Il n’est pas si loin, mais les difficultés de Lyon, Givors, Saint-Etienne nous ralentirent énormément.

C’est qu’on est attendu pour une pasta party. Heureusement vers 20h15 nous rejoignons Myrtille, Eric et JSP75.

Une très agréable soirée à discuter de l’UTMB, la CCC, et puis aussi de la course du lendemain. C’est qu’eux 3 sont inscrits sur le 70km. C’est trop long pour moi actuellement. Le 34km et son dénivelé de 2400m sont déjà un beau challenge, surtout pour une reprise.

 

Après mon arrêt forcé (sciatique / cruralgie) en novembre 2008, j’ai dû vivre sans sport jusqu’en avril avant de pouvoir réussir à nager à nouveau, puis pédaler, puis marcher, trottiner, courir,…

 

Un petit test début juillet sur le trail de la dent du chat – 13km confirmait un retour à l’effort sans conséquence douloureuse. Puis ce sera le tour du Mont Blanc en randonnée, génial. Outre les paysages, cela permet de visualiser les parcours de fin août, et de savoir qu’il me reste encore du chemin avant de tenter l’inscription.

 

Pour confirmer ma forme revenue, je souhaite faire un trail, un vrai, un qui monte, qui descend, avec un bel environnement. Et voilà comment le trail du Sancy qui me tentait depuis longtemps s’est concrétisé.

Grâce au conseil de Badgone, j’ai trouvé un hébergement chez Huralp qui fait tout pour un accueil sympathique, un petit déjeuner spécial course, des conseils pour la randonnée de Myriam, bref du bonheur.

 

Samedi matin, jusqu’à l’échauffement le ventre est barbouillé, les jambes pas vraiment là, bon ça va être la cata. Et puis non, les 1ères foulées sont au contraire étonnement faciles, je sens que j’ai la pêche, bon ben alors, on le prend ce départ !

 

9h30 go, j’ai retrouvé Freddy sur la ligne de départ, petits échanges bien sympathiques, on ne se reverra qu’au repas d’arrivée. Je suis en fond de peloton, et bien décidé à partir lentement, à ne pas me griller dès le départ.

Quelques centaines de mètres sur bitume puis le peloton s’élance sur les chemins. Ça va bien, ça commence à monter en direction du 1er ravito. Je suis avec un groupe où tous sont à peu près à la même allure.

Ravito 1 – Croix Morand – env 8km – 1h02 de course. Tout va bien,  je ne m’arrête pas, ce n’était pas prévu. Là commence la 1ère vraie montée, 3 puys s’enchainent avec de beaux parcours en crête, malgré un vent déjà bien présent. J’aime bien voir devant les autres coureurs sur les crêtes, ça permet de visualiser un peu ce qui m’attend.

Dans une des montée, les 2 1ers du 70km me passent, facile, facile. Va falloir que je continue à m’entraîner.

Puis on aperçoit le ravito 2 à la croix St Robert, en bas, y a plus qu’à descendre sur un chemin peu roulant, je fais gaffe où je pose les pieds et surtout ne pas s’emballer.

Ravito 2 – Croix St Robert – env 13,5km – 2h05. Arrêt recharge du camel back, un peu de pain d’épice et c’est reparti en direction du Roc de Cuzeau.  Après un départ de côte en allure tranquille, j’accélère un peu et je double une dizaine de concurrents jusqu’en bas de la vallée de Chaudefour. Tout va bien, je me sens en super forme.

Bon ça c’était avant d’attaquer la remontée, car là, je suis à l’arrêt, même si je reviens doucement sur quelques coureurs, j’ai quand même un bon coup de mou : gel et barre n’y font rien, mon allure n’est pas brillante. Et pourtant dès que ça s’applatit,  j’arrive à relancer en trottinant, les cuisses ne sont pas douloureuses, c’est le rythme qui est nul.

J’aperçois un téléphérique, je me dis chouette bientôt le sommet du Sancy, mais il est du mauvais côté. Le Sancy est plus loin. Le vent est fort, la visibilité moyenne, disons à peine 20m. On se sent seul au monde, perdu on ne sait où, heureusement y a du balisage et pas beaucoup de chemins, difficile de se tromper.

Je passe le col de la cabane, où les gendarmes font un ravito de secours, sans m’arrêter j’ai de quoi finir. Puis les quelques difficiles lacets jusqu’au sommet où Myriam m’attendait pour un petit bisou d’encouragement, (un peu pour elle aussi avec le froid et le vent, pas vraiment tip top l’attente là haut).

Je repars gonflé à bloc, des contrôleurs me précisent y a plus qu’à descendre. Et 50m après, paf on monte ! et là  le rythme est à nouveau très faible. Heureusement je vois un panneau Mont dore 4,5km, alors je fonce. Pas de douleur handicapante, pas de problème, alors je finis en trombe. Surtout que là ça descend, c’est pas technique, et tous les km sont indiqués.

J’entends le speaker pas loin, allez on ne se relâche pas ! L’arrivée ! 5h46

 

J’aurais préféré un peu moins, je pensais pouvoir viser 5h30, mais là j’ai vraiment été trop peu rapide en montée.

 

Une douche à l’hôtel, un repas en compagnie de Freddy, et retour sur la ligne d’arrivée. C’est que les copains du 70, y sont où ?

Jsp75 nous rejoint, arrivé tranquillement en moins de 10h, sans dépasser les 140 puls/min. Bah, moins je crois ne pas être passé en dessous des 160. Bref on n’a pas le même moteur J

Reste Myrtille avec Eric, elle vise les 2 points puis ceux des Templiers en prévision de l’UTMB 2010. Le téléphone ne passe pas, pas de nouvelles. Elle savait que ce serait chaud avec les 2 barrières horaires, mais nous, on est confiant, ça va le faire !

Puis annonce de la remise des prix du 70km car la course est finie, tous les concurrents sont arrivés ou stoppés !

Ben merde, on n’y croit pas.

Un peu plus tard Myrtille nous expliquera avoir été stoppée au col de la cabane pour 7minutes de retard ! rageant ! surtout que le final était sans difficulté. L

 

Conclusion du week end : beau trail, belle reprise de la course, mais il va falloir bosser la puissance et la vitesse.

 

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout

Fimbur

 

5 commentaires

Commentaire de Fredy posté le 21-09-2009 à 19:19:00

J'étais juste devant jusqu'au deuxière ravito. Content de t'avoir rencontré, tiens bon ta préparation de la Saintélyon, le Forez, c'est plus roulant que le Sancy ;-)

Commentaire de VB posté le 22-09-2009 à 09:47:00

Bravo Fimbur récupères bien et j'espère a une prochaine dans les monts d'or !!

Commentaire de Gibus posté le 22-09-2009 à 20:49:00

Arrêtée à la cabane par des gendarmes pour 7' de +
ya de quoi ralé.

Jolie course que tu as fait là, chapeau.

Commentaire de myrtille posté le 22-09-2009 à 21:49:00

Meilleur souvenir de notre agréable pasta party et merci pour récit. Contente que ton retour à la Cap soit prometteur!Bonne continuation.

Commentaire de Baobab posté le 22-10-2009 à 15:53:00

Ça fait plaisir d ete revouir (bien) sur pieds !!! Et puis 2400m de D+ pour 32km : tu n'y vas pas de main morte ; )
Bonne continuation, j'espère te recroiser à l'occasion !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !