Récit de la course : Marathon Seine-Eure 2005, par luclafrat

L'auteur : luclafrat

La course : Marathon Seine-Eure

Date : 16/10/2005

Lieu : Amfreville Sur Iton (Eure)

Affichage : 2195 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

27 autres récits :

marathon Seine-Eure

Mon premier marathon : pourquoi, comment.


Moi , c’est Luc, j’étais un courreur occasionnel, 1 à 2 courses de 10 km par an.

L’an passé, mon jeune frère s’est inscrit dans une section course à pied au sein de l’association sportive et culturelle de son entreprise.
Après 1 an de pratique, celui-ci avait déjà beaucoup progressé, il est passé de 45 min à 39 min au 10 km (Aujourd’hui il est à moins de 37 min).
Il m’a proposé au mois de juin d’intégrer son association en septembre sur ce j’ai accepté tout de suite.
Je me suis dit que si je ne voulais par être ridicule par rapport à ses collègues que je devais me remettre à courir et à perdre du poids rapidement (poids 82 kg pour 1,68m).
Je commence donc à effectuer des joggings réguliers (3 x 10 km par semaines début juillet), je fais quelques tests sur 10 km, et en forcant au max, je n’arrive pas à réaliser mieux que 44 min au 10 km.
Je vais continuer ainsi j’usqu’au mois d’aout. Je cours tous les jours 7 km puis 20 km de vélo en gironde pendant les vacances, je perd rapidement du poids (-5kg) et réalise 2 courses de 10 km le 7 et le 14 aout. Résultat 44’min puis 43min.

De retour de vacances, on se retrouve avec mon frère qui me lance le grand pari : on va faire un marathon, et si le marathon Seine-Eure se fait, on le fera.
On consulte alors divers plan de préparation, nos femmes se proposent de faire parti des bénévoles de l’organisation, ca s’est super mais le hic, c’est le temps qu’il nous reste.
Alors là je commence serieusement ma prépa : le seul moment de libre, c’est chaque matin de 7 à 8 heures et chance pour l’instant il fait encore jour, alors lundi 50 min tranquille, mardi 14 min echauffement puis frationné, mercredi VTT en coline, jeudi cool vendredi fractionné samedi 1h30 sur plusieurs allures. Cela pendant 2 semaine car maintenant il fait nuit (utilisation bandes fluo, gilet de secours etc mais plus de vélo).

Fin aout, il y a un semi-marathon à Heudebouville, il faut qu’on le fasse, il est au calendrier de l’association même si on sait que c’est trop tot pour nous tester.
Là grosse soufrance car le parcours est très valloné, temps réalisé 1h45, mais il m’a fallu 4 jours pour retrouver mes jambes.
A partir de cette course, je me dis que vu la difficulté du semi d’Heudebouville, je peux travailler pour faire mon premier marathon en 3h30.
Pendant ma préparation, j’ai eu l’occasion de me tester sur trois courses :
- 11 septembre : ronde des écureuils, 14 km en forêt avec quelques difficultés, temps 1h02’55’’.
- 25 septembre : ébroicienne, 10 km plat, temps 41’38’’.
- 2 octobre : St Pierre d’Autils, 7,6 km avec dénivelés, temps 28’48’’.
Seul problème durant la préparation, le manque de sorties longue.
Résultat physique de la préparation, poids 70kg et taille 1,70m (aller savoir pourquoi 2 cm en plus)


Le marathon.

La semaine qui précède, impossible de dormir tant je me mets la pression : tu n’as pas le droit d’abandonner......

Samedi 15 octobre, avec mon frère (épouses et enfants), nous allons récuperer nos dossards, aller savoir pourquoi mais en s’inscrivant en même temps j’ai le dossard 236 et lui le 22 (en plus lui est engagé avec nom du club et moi en individuel).
Bon en sortant, je lui donne du ravitaillement qu’il transmettra en soirée à notre mère qui sera sur le parcours à mi-course (juste à coté de chez elle).
On va déposer le plus jeune de nos enfants chez mon autre frère et faire quelques courses.
Le soir, couché à 10 h, mais nuit d’enfer, impossible de trouver le sommeil.
Le reveil sonne à 5h30, petit dej, restes de poulet et 250 grs de pates.
Je rejoins mon frère à 7 h, puis direction Val de Reuil pour prendre la navette qui nous conduira à Amfreville sur Iton.
Là rencontre de différents amis (Ross et Alain de la Fraternelle de Louviers, la femme de Rioss, Jean Pierre (maire de Herqueville) et divers participants que je connais.
Le départ sera donné à 9h15, 1 min après les handisports très encouragés par tous (la course par équipe partira à 9h30).
Après 3 mins de course, arrêt rapide car vessie trop pleine.
Ensuite impécable sauf problème gaz échappement des véhicules suiveurs des handisports qui gènent au passage d’Aquigny.
Arrive le 1ier ravitaillement à Pinterville, là je me rend compte que je suis rapide (sensations nikel FC 175 à 180).
Les km passent rue St Jean à Louviers, ma femme mes filles leurs copains et ma belle-seur sont là et m’encouragent très fort, en me signalant que le frangin est 20 places devant (trop fort pour moi le frérot).
Tout se passe très bien, km 10 en 42 min, tout est ok ,semi-marathon 1h32 (trop fort le Luc !) tout vas bien.
Km 24, coucou Valérie, allez quelques petites photos, ton frère est passé il y a 10 minutes me dit-elle (pas croyable, j’ai vraiment la patate aujourd’hui).
Maman est là 20 mètres plus loin avec le ravito (boisson énergétique, pastilles glucosées et tube de gel « booster »).
Je discute avec un autre concurent qui me dit que nous sommes dans un temps de 3h04 voir 3h10 pour le marathon.

Km 26 je me dis qu’il est temps de tester le gel « booster » pour être sur de ne pas bloquer physiquement.
5 min après, aye, ma FC ralentie et je ne peux plus relancer, à ne rien n’y comprendre.
Arrive le km 30 et grosse crampe derrière la cuisse droite (je ne suis pas sujet aux crampes et j’ai bu une bouteille à chaque ravitaillement). C’est là que je vais découvrir ce qu’est un marathon, car àé compter de cet instant une seule de mes jambes sera capable de me propulser et mon objectif revu complètement à la baisse, je dois finir.
Que les kilomètres deviennent durs dans ces conditions et c’est quand on n’est pas bien que l’on voit doubler tous ces gars bien préparés.
Arrivé à Les Damps, sur les berges de l’Eure je vois d’autres gars qui bloquent, crampes fatique et je leur crient : ne t’arrêtes pas continue sinon tu ne pourras finir qu’en marchant.
Malgrès la souffrance j’arrive à garder un rythme lent qui me permettra quand même d’atteindre mon objectif initial (soit 3h30).
A la sortie de Lery, je retrouve Valérie sur son vélo qui me suit en silence car je lui ai dit que je n’avais pas la force de parler (surtout mental car je sais que j’ai raté queque chose aujourd’hui).
Les 2 derniers km me paraissent tellement longs.
Quand je vois le dernier virage, j’entends ma petite famille m’acclamer si fort que j’essaye malgrès tout d’accélérer, que ca fait mal, mes foulées ne ressemblent plus à rien.
Je passe la ligne en 3h28 (114 ième sur 324 classés) sans oublier d’engeuler la journaliste qui marche tranquillement devant moi, cachant ainsi mon dossard à la personne qui faisait le pointage final.(mon frère l’a fini en 2 H55, 23 ième).
Ensuite récupération des affaire et une douche bien chaude avec suffisamment de pression, le massage ne me semble donc pas indispensabble et là miracle plus de crampe (rage).

Je sais que ce CR est bien trop long, j’en suis désolé, mais j’avais tellement envie de communiquer cette expérience.


Bilan :
- 12 kg en 3 mois ½ , + 2 cm.
Marathon 3h28. (12 km avec une crampe)
Je ne prendrais plus jamais cette marque de Gel booster
Chaussures DS TrainerX extras (pieds nikels sans utiliser crême)
FC : 175-180 jusqu’à km 27
160-164 après
Public pas assez nombreux
Parcours effectivement très plat et agréable
Marathoniens tous super sympa
Site de l’arrivée super.
Je ne prendrai plus jamais de Gel « booster », ca c’est sur.

Remarque : je ne sais pas si c’est la perte de poids, mais j’ai eu froid pendant toute la course.

Je referai le marathon Seine-Eure en 2006 (objectif 3 h sauf grosse défaillance), espérant que nous soyons au moins 1000 participants (ce sera génial).

Merci à tous d’avoir consacré du temps à cette lecture.

Amicalement,
Luc.


Coucou, aujourd'hui J+2, bonne récup, après 20 min vélo d'appartement hier soir, les jambes sont revenues, je pense reprendre footing samedi (7km) tout en douceur.
J'espère que chacun récupèrera rapidement de cette superbe course.

 

Pour ma quatrième participation lors de l'édition 2008, et à raison de 5 min gagnées par an, je pense bien finir en moins de 3h15.

En plus, cette année j'ai prévu une préparation bien plus solide( même genre que pour le 100 km de chavagnes), j'aurais plus de résistance, j'ai aussi appris à mieux gérer l'hydratation.

Comme à chaque fois, je partirai sur des bases trop rapides (4'15 du km), on verra à l'arrivée.

Le parcours ayant un petit peu évolué, je pense que la fin sera plus rapide.

 

RDV le 12 octobre 2008.

 

SPORTIVEMENT,

LUC

 

5 commentaires

Commentaire de djemjy posté le 17-10-2005 à 16:22:00

salut luc, je l'ai fait egalement mais en moins de 4h, mon objectif. A mon humble avis t'as pris le mur en pleine poire du a un manque de glycogene. De plus ton fameux gel, je pense qu'il y est pour rien parce que ta consommation energetique doit tourner a 80/90 kcal au km donc ton gel a mis 3 ou 4 mn a passer dans le sang puis a ete consomme en moins de 5mn.
Sinon je te felicite encore, je prepare mon CR qui sera tres long aussi.
bye

Commentaire de schmoll posté le 17-10-2005 à 16:47:00

Bonjour,


J'ai aussi fait cette course.

Sans vouloir jouer les rabats-joie, tu es parti beaucoup trop vite. c'est logique que tu aies explosé. Ton record sur le semi d'Heudebouville (que j'avais fait l'année dernière) était à 1h45, soit 1h41 pour un semi plat. Hier, tu es passé en 1h32 ! Ca ne pouvait pas marcher.

Pour ton nouveau record au semi, tu as bénéficié de ta prépa marathon.

Je pense que l'objectif des 3h20 est parfaitement réalisable. après, si tu te laisses un an d'entrainement, ça peut effectivement descendre sérieusement.

Commentaire de Denis27 posté le 18-10-2005 à 09:51:00

Salut le frangin
Moi c'est Denis27, juste pour dire que le principal c'est que l'on ait réussi tout 2 nos paris et tenu nos objectifs, on l'a fait, toi en moins de 3h30 et moi en moins de 3h00.
Et c'est qu'on est des Marathon Men maintenant, lol...
Pour ce qui est des crampes, j'ai connu le même problème, et j'avous que finir les 10 derniers km, avec des cuisses qui font mal et des jambes lourdes, c'est très très dur, en plus quand on se fait doubler par des gens bien préparé qui eux conservent un rythme rapide et régulier, ça fait très mal au moral.
Pour ma part, j'ai fait le premier semi en 1h22 et le second en 1h33, un vrai marathonien, dirait que ce n'est pas brillant du tout, et il aurait bien raison, mais en regardant avec du recul 2h55 pour mon premier marathon, c'est très bien. Qui l'eut cru, il y a 1 an lorsque j'ai débuté la course à pied, lors de la 1èr Ebroïcienne en septembre 04 un 10km en 44'37", avec un poids de 82 kg pour 1m71 à l'époque, et maintenant 1m71 (et demi moi aussi j'ai grandi, lol). Bilan pour ceux qui veulent perdre du poids, et garder un peu la forme, vive la course à pied et à l'année prochaine lors de la prochaine édition, si ...
Enfin tout laisse espérer qu'il y aura une suite ...

Commentaire de Fred27 posté le 18-10-2005 à 11:23:00

Bravo pour la perf.
Effectivement je pense que le départ devait être trop rapide.
Et l'alimentation en course pas au point. Pour ma part j'ai emmené une ceinture afin d'avoir toujours de l'eau, des pates de fruits, et des sucres grapillés au ravitos. Pas de complément ou de boisson énergétique . C'est en marathonent qu'on devient marathonien ( ma nouvelle devise).

Commentaire de Geronimo posté le 18-10-2005 à 17:46:00

Bravo, malgré l'adversité et manifestement un départ trop rapide tu a pu tenir ton premier objectif, terminer, mais aussi le second, terminer en 3h30. Pour un premier marathon c'est super !
D'aprés moi il ne sert à rien de se fixer, même pour le second, un objectif trop élevé, mais seulement réalisable. 3h15 serai déjà pas mal et par permi à tout le monde. Si tu descends dessous c'est du bonus et moins de risque de découragement.
Codialement

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !