Récit de la course : Marathon Seine-Eure 2014, par scrouss

L'auteur : scrouss

La course : Marathon Seine-Eure

Date : 19/10/2014

Lieu : Val De Reuil (Eure)

Affichage : 868 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Faire un temps

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

27 autres récits :

Le marathon de tous vos records

Tant de gens courent le marathon de nos jours que pour être pris au sérieux, un seul ne suffit pas ! (arrrgh la pression sociale !). Fort de mon premier succès au mois de mai de cette année et ayant gardé un tellement bon souvenir de cette expérience, j’ai souhaité recommencer au plus vite. Le marathon Seine Eure tombait idéalement bien au début des vacances scolaires pour remettre ça.

L’argument de vente de ce marathon est sa platitude - au sens dénivelée du terme et on nous promet ainsi qu’il sera le marathon de tous nos records. J’en profite pour vous passer le lien d’un site qui a fait une très bonne analyse des résultats de nombreux marathons ici. Marathon Geek
http://marathon-geek.over-blog.fr/article-marathons-statistiques-utiles-2-53663323.html


Et tant qu’à innover, j’ai mis un kivaou sur mon profil, ici en indiquant que je pouvais co-voiturer, ce qui, pour ceux qui me connaissent, est complètement inédit. Bien m’en a pris, j’ai été contacté…

Mon entraînement très régulier et mon premier marathon à 3h30:10 me permettaient d’aborder le sujet sans crainte et prêt à en découdre. C’était sans compter un mariage très animé en Belgique, la crève et un programme professionnel très charge pendant les deux semaines précédentes.

Bref, le jour J : lever 5h45, mon co-voitureur bien à l’heure - je me suis réjouis d’avoir donné suite car 1- c’est bon pour la planète, 2- c’est sympa d’avoir une compagnie pour le trajet et surtout au retour et 3- il avait déjà couru cette course et a donc été de conseils précieux. Et ce qui n’enlève rien, il était très sympathique. Je recommande donc le principe.

Barres aux amandes Aptonia, chocolat noir aux noisettes et Powerade pendant le trajet histoire de bien s’hydrater et de ne pas avoir à manger aux ravitaillements.


Arrivée sans encombre, parking facile d’accès, dossards sans difficulté et cadeau : sweat à capuche gris plutôt classe. Un peu voyou pour quelqu’un de mon âge mais j’aime bien quand même… Merci l’organisation.

Navette vers le départ, attente un peu longue mais café offert au départ ! Sympa, accès très facile au dépôt des sacs et aux toilettes. Le petit village d’Amfreville sur Iton est bien joli et la brume du début de matinée lui donne un caractère un peu irréel.

Quelques foulées d’échauffement et je me place dans le sas pour un moment de conversation avec quelques coureurs.

Coup de pistolet, on y va. Contrairement à ma première expérience d’un split négatif et 220 places de gagnées en deuxième moitié, je me mets directement dans la foulée du meneur d’allure des 3h30. J’ai pu constater, après coup, par Runkeeper qu’il avait un rythme hyper régulier à 4:50 du km, remarquable. L’excitation de la course, l’émulation du groupe, l’enthousiasme on fait que ce rythme m’a paru très facilement tenable. Tout allait très bien, aucune gêne, aucune douleur.

Il faut dire qu’il y a un Ekiden en parallèle et que 30 minutes après le départ on se fait doubler par quelques bolides à fond, ce qui peut soit déprimer soit donner des ailes. Les passages aux points de relais donnent lieu à bien des encouragements des courreurs massés là et c’est bien sympa. Et le côté cool c'est que j'ai cependant doublé quelques courreurs Ekiden au 40ème, pas peu fier !

Vers le 15ème km j’ai commencé à distancer le peloton et je leur ai mis, sans avoir le sentiment de forcer 4 à 500m dans la vue.
Au passage du semi j’étais à 1h44 soit une minute de mieux que pour mon premier marathon et conforme à mon objectif. J’étais bien content jusqu’à ce que je réalise que le meneur d’allure et sa petite troupe m’avaient rattrapé ! Gros coup au moral. 


Je me suis donc dit qu’il fallait être prudent et j’ai décidé de rester avec eux jusqu’au moins au 35km quitte à accélérer après. Je me serais contenté d’une minute ou deux pour battre mon record.

J’en profite pour faire mes excuses à mes compagnons de course pour mon peu de conversation à ce stade. Je dois dire que je n’étais plus très loquace. Je n’ai pas l’habitude de courir en groupe, ne m’en veuillez pas - j’ai cependant apprécié la compagnie.

Tout allait encore très bien jusqu’à ce fameux ravitaillement du 30km où il y a eu un peu de bousculade et j’ai décroché du groupe que je n’ai jamais réussi à rejoindre. Les cuisses ont commencé à bien piquer et le stress à monter.

Au 35ème de mon premier marathon j’étais euphorique : je ne craignais plus la panne et je savais que  passée une demi-heure je serai marathonien : l’objectif atteint et le rêve accompli. Cette fois-ci, je ne pensais qu’à une chose : gratter chaque seconde pour battre mon record, ne fût-ce que d’une fraction de minute. Grosse pression. Je me forçais à allonger chaque foulée, à remettre un peu d’énergie à chaque mètre, je m’en serais voulu de lacher et de ne pas me battre à chaque seconde.

Pour faire bref, la chaleur montant et le vent de face se levant, ça n’a pas marché, j’ai franchi la ligne d’arrivée à 3h32 plutôt déçu. Heureusement, la dame volontaire qui m’a remis la médaille était vraiment gentille, m’a félicité par un mot personnel.

Le petit coin réservé au coureur m’a permis de me restaurer et d’attendre mon compagnon de route, qui lui a fait un temps bien moins bon que le mien mais a battu son record. Bravo à lui !

Au delà de mon cas personnel, j’ai trouvé ce marathon bien sympa : le faible nombre fait qu’on peut courir facilement, le parcours est vraiment très chouette et j’ai été heureux de pouvoir découvrir ce petit coin de campagne. Les derniers kilomètre au bord de la rivière sont superbes même si je n’ai plus beaucoup levé la tête à ce stade….

Le ravitaillement du 5km était plutôt au 7ème bien tapé et je dois dire que je les ai trouvés un peu aléatoires et pauvres en boisson énergisantes. Heureusement je m’en tiens aux gels.

Avec un peu de recul, je suis néanmoins bien content : 2107ème au scratch, 96ème en VH1 - 110 places de gagnées en deuxième moitié j’ai finalement confirmé mes capacité 6 mois après ma première tentative et j’en suis fier. Je vais maintenant réfléchir à une nouvelle méthode d’entraînement pour battre ce fichu record l’an prochain, et comme en 2015 je serai VH2, un bon classement semble s’annoncer… A suivre.


Merci de m’avoir lu !

5 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 31-10-2014 à 19:03:32

Ah, il y a quand même un kikou qui l'a couru, mon marathon fétiche...:-)...certainement celui où je retournerai un jour si je me redécide à recourir un marathon. Cette année j'ai dérogé à mon rythme de le faire un an sur deux (pourtant j'étais très près).

Effectivement, l'organisation est tout à fait excellente et le parcours sympathique...et favorable aux performances, à condition de ne pas avoir de vent, toutefois, sur la partie autour du lac, à partir du km 25.

La clé de cette course est cette seconde partie à mon sens : faite de très longues lignes droites ou presque, elle nécessite un rythme de métronome et un mental d'acier d'autant qu'en général (surtout sous les 3h30), il n'y a pas de gros peloton.

Le Seine-Eure reste un excellent marathon dans un paysage pas désagréable, il ne faut pas hésiter à y retourner...:-)

Merci pour ton compte-rendu, en tout cas.

Commentaire de scrouss posté le 02-11-2014 à 19:10:09

Merci pour ce commentaire. J'ai bien l'intention d'y retourner l'an prochain avec la ferme intention de battre mon record. On s'y verra alors ! Bonne saison d'hiver.

Commentaire de francois 91410 posté le 07-12-2014 à 00:00:22

Contrairement à ce que laisse entendre notre Bubulle national, y a d'autres kikous qui se sont risqués à Louviers : moi (il s'en rappelle parfaitement vu qu'il m'avait poutré de 57 petites secondes ...). Très bon souvenir en effet d'un parcours roulant et champêtre ! Le record n'est pas là mais vu ton potentiel, rdv en 2015. Dès que tu as une idée de ton spot contactes moi, on pourra faire cause commune ;-)

Commentaire de scrouss posté le 07-12-2014 à 11:17:07

Merci pour ce commentaire. Il y a toutes les chances que je recommence en 2015 pour un record cette fois. L'année de mes 50 ans...

Commentaire de dg2 posté le 20-12-2014 à 14:43:20

Plus rapide que moi en course, et beaucoup plus rapide que moi pour rédiger un CR... Mais j'ai finalement fini le mien au bout de deux mois. A l'année prochaine, peut-être, avec bubulle en meneur d'allure de luxe ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !