Récit de la course : Trail de Montagnole 2011, par les machine-gônes

L'auteur : les machine-gônes

La course : Trail de Montagnole

Date : 13/11/2011

Lieu : Montagnole (Savoie)

Affichage : 1224 vues

Distance : 22km

Matos : Une ambition démesurée : Battre le record du Bouc 2008, faire douter le Dude, représenter le Zoo!

Objectif : Battre un record

26 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Machine-Gones Odysée

 

 

Résumé de l’Episode « Qu’est-t-il arrivé aux machine-gones ? »


Fin du printemps 2010 : Le zoo de l’Isère fait l’acquisition d’un couple de rongeurs : un Muscardin Géant et une Musaraigne Grimpante !  A quoi ça peut bien servir, on sait pas trop  mais comme ils paraissent inoffensifs et naïfs, on les laisse trottiner sur les sentiers de montagne et dans les courses de trail comme de vrais concurrents. Certains, même, y voient « La relève ». D’autres, au contraire, restent logiquement sceptiques quand à leur potentiel. Tandis qu’eux, ils rêvent d’aventure et de gloire ; au fond d’eux, ils ne pensent qu’à une chose : truster des podiums, truster des podiums, truster des podiums ! Mais chut, c’est un secret.

 

Après une préparation monumentale sur l’Île de Beauté, la fin de l’été 2010 semble propice à la réalisation de leurs ambitions les plus folles. Ils sont dans une forme éblouissante. Ils ont "la caisse ": une patate à démonter du bouc dans la face nord des Grandes Jorasses, à plier du Dude, à plumer du cormoran à la Berarde, à….  Bref, tous les exploits sont devenus imaginables !!!

 

 Les MG peu avant leur disparition...

 

 

La Machine-Gone ne s’arrête plus, c’est devenu une vraie machine….

 

Mais, brutalement, au seuil de la reconnaissance à l’orée même de l’entrée triomphale dans la course professionnelle de très haut niveau départemental, les machine-gones disparaissent !

 Que s’est-il passé ?

 

 

Les MG victimes des intentions malveillantes de la concurrence ?

 

Le fameux piège à Machine-Gones...

 

 

 

Le piège à Machine-Gones, disséqué par la caméra experte à effe-loupe !

 

 

Les Machine-Gones happés par le brouillard ?

 

 

 

 

Avalés par un gros tas de cailloux ?

 

 Pierrier, c'est fou !

 

 

 

 On a beau chercher... Nulle trace de nos héros !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le centre d'écoute de la vie extra-terrestre, Col de Ste Lucie en Haute Corse, totalement désemparé...

 

 

 Finalement, un berger de Cargèse vient fournir une explication... Mais doit-on la croire ???!

Quelle crédibilité ont ses propos ?

" Je les ai vu s'entraîner au milieu des ruines, dans le petit hameau sous la crête. Ils avaient pas froid aux yeux le grand nigaud et la petite pépette, là. Je leur ai demandé pourquoi ils se fatiguaient comme ça. Ils disaient que pour eux, c'était "courrir ou mourir" et qu'ils voulaient mettre la pâté au gringalet espagnol qui traverse notre île avec un hélicoptère pour l'éclairer la nuit. Ils avaient même préparé une petite Haka, comme on dit au Rugby... Note que moi, ça m'impressione pas des masses ce genre de cinéma!"

 

 

K-I

 

 

 

 K-O

 

 

 

U-R

 

 

 

 O-U

 

"En rentrant la petite pépette, elle a voulu l'aider à se garer en se mettant derrière la voiture et elle lui a dit de reculer..."

 

 

 "Elle devait pas savoir qu'il y a un angle mort... en tous cas elle s'est interposée entre le ravin et la voiture. Heureusement le véhicule n'est pas endommagé !"

 

 

 

 

 

 "Par contre, après sa jambe, ça a peut-être pas de rapport, mais elle faisait un bruit entre ferraille et vieille gimbarde rouillée..."

 

 

"Y a le médecin de la capitale là, après qui lui a dit de plus poser son pied droit par terre pendant 6 mois. Petite, tu vas rester en suspension qui lui a dit"

 

 

 

 "Alors pour le trail, elle s'entraîne plus que dans son escalier, ce qui est pas mal parce qu'elle habite au 5e sans ascenseur. Note que ça lui évite de se faire dégommer par un chasseur, parce que par chez nous, y a quand même eu un ou deux petits incidents avec les traileurs, comme ils se balladent sur les mêmes sentiers que les sangliers..."

 

 

 

 

 "La pauvre petite en tous cas, la saison de ski de fond, elle l'a surtout vue par la fenêtre de sa cuisine..."

 

 

 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Un an plus tard, les Machine-Gones réapparaissent effectivement. Ils démentent catégoriquement le récit du berger de Cargèse : "Tout est faux !", "C'est n'importe quoi !", déclarent-ils. Mais ils reconnaissent qu'effectivement, il s'est passé quelque chose et qu'ilfaut tout recommencer comme en quarante !

 

 

 

 Les MG reprennent le chemin de l'entraînement tout en douceur...

 

 

 

 

 Les MG ont un peu perdu leur repère : Faut-il pratiquer le trail blanc en été ou pas ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pas facile pour les MG  de reprendre pied et de savoir où aller...

 

 

 

 

 Aucune grimpette, aucune pente ne fait peur à la musaraigne grimpante

 

 

 

 

 Bien vite, la MG reprend confiance !

 

 

 

 

 

  Et lorsque la musaraigne dit : "On va là !"...

 

 

 

 

  ... elle joint le geste à la parole !

 

 

 

 

 

 

  Et le Muscardin lui, il est tellement aux anges, qu'il y va en volant par dessus les cimes !!!

 

 

 

 

 

ALORS VOUS PENSEZ....

Quand les isérois leur ont lancé un défi en octobre aux Machine-Gones... bien sûr qu'ils ont dit BANCO !

 

Avant la Montagnôle, pour effectuer une première mise en jambes de haut-niveau, il y avait le choix entre deux grandes classiques : Marseille-Cassis ou le cross de la Semine à St Germain sur Rhône ? Pour les MG, aucune hésitation possible, rien ne vaut la course au saucisson dans les sous-bois (Résultat non communiqué). On verra plus tard que cette décision a joué un rôle crucial vers le succès que nous allons narrer.

 

 

 Les MG plus que faciles pour leur course de préparation à la Montagnôle (résultat non communiqué).

 

 

 

 

 

Enfin vient le jour, l’heure, la minute fatidique. Le 13 novembre, départ de la Montagne à Gnôle sur le coup des 9 heures pétantes ! Fidèles à leurs habitudes, les MG visitent en voiture la périphérie de Chambery jusqu’à 8h50. Ils se garent à 300m du retrait des dossards à 8h55, font un petit footing de préparation, tout en enfilant leur t-shirt, leurs chaussettes et en nouant leurs lacets. A la bénévole qui n’a rien compris de leur stratégie de préparation et qui, en cherchant les inscriptions, demande avec une empathie feinte (mais en réalité pleine de reproches insidieux) si le réveil a été difficile, ils répondent par l’indifférence, puis tout en accrochant leur numéros de concurrents avec des épingles glanées ici ou là, ils prennent le départ. La stratégie malicieuse a fonctionné : personne ne les a reconnu. Les MG ne seront pas perturbés dans leur plan de course.

 

 

 Le photographe dépêché par le Dauphiné Libéré pour immortaliser le retour des Machine-Gones au premier plan en a été pour ses frais. Tic et Tac lui ont joué un des tours dont ils ont le secret.

 

 

 

D’ailleurs autour des MG, dans la cohue du départ, on observe que beaucoup de "quasiment touristes" se sont lancés dans cette furieuse expédition de 22km et 1000 de D+ (au moins). Certains ont le tee-shirt coincé par le camel bag et vont sûrement attraper froid. D’autres ont attaché leurs bâtons sur le sac à dos, à la va-comme-je-te-pousse et s’auto-infligent une petite taloche derrière la nuque à chaque aspérité du terrain. Quelques uns ont d’ailleurs le sac encore ouvert avec la poche à eau qui tente de se faire la malle. Il y a de quoi sourire ironiquement et les MG ne s’en privent pas…

La remontée commence. La première montée fait le tri. Les MG passent de la 460e place à la 360e sans entamer leur réserve. Si ! Si !

 

 

 Une montée très sélective pour la fin de la queue du dernier peloton de la course...

 

 

 

 

 

 Forcément derrière, ça commence à laisser des plumes !

 

 

 

Il y a beaucoup de brume. C’est le temps rêvé pour faire des dépassements. Nos rivaux ne nous voient pas venir.

Bientôt, on quitte le bitume et on rentre dans la forêt sur du chemin caillouteux.

Là, la musaraigne exprime le souhait de passer au petit coin, car elle n’a pas eu le temps avant. Comme on courre en convois et sur des monotraces à présent, ce n’est pas évident de trouver un endroit discret, à moins de re-laisser tout le monde passer, mais vue la vitesse de progression des derniers, ça peut faire long à attendre. Le muscardin fait remarquer que derrière une butte dans une descente, c’est pas mal, car certains gens vont justement plus vite en descente et regardent plus leurs pieds. Après discussion, c’est l’option qui est retenue.

 

 

 Départ en trompette : Le MG s'amuse mais la musaraigne ne sera à l'aise qu'une fois qu'elle aura trouvé un coin tranquille...

 

 

 

 

La MG se sent plus légère, mais le couple de rongeurs pointent maintenant environ à la 400e position. Un rang indigne de leur qualité. Cependant, raidillons et descentes en forêt se succèdent. De temps en temps, il est possible de pousser un concurrent dans les branchages, en faisant mine de glisser involontairement, ou des grands moulinets avec les bras comme si on s’était pris le pied dans une racine. De nombreuses places sont gagnées ainsi.

Le brouillard est dense, les feuilles mortes masquent une épaisse couche de boue ; ça grimpe sec. Dans la grande montée qui mène au premier ravito, plus personne ne trottine, les porteurs de bâtons trouvent enfin un bénéfice au matériel qu’ils ont embarqué. A la queue-leu-leu, on parvient au sommet. Aucun point de vue, hélas. Mais tandis que ça s’agglutine autour des pates de fruit comme des mouches, les MG font une super affaire et doublent une vingtaine de concurrents d’un coup. Derrière ça descend aussi sec que c’était monté. Et c’est trop étroit pour doubler sans provoquer la mort du rival, ce qui nous fait hésiter (principalement en raison du risque juridique médico-légal). Un peu dépité, on descend sur les talons. Il y a quand même une ou deux traversée de rivières à-sec, où on peut jouer des coudes et fausser compagnie à quelques encombrants tout en prenant soin de dire « pardon » et « merci » pour ne pas déroger à l’esprit convivial qui anime toujours ce genre de compétitions. 

 

 

 Le point de mire de la course.. les MG vont y construire leur succès en "grillant" le ravito !

 

 

 

On doit être remonté aux environs de la 350e place. Et surtout le temps n’est pas mauvais. Surtout après le zappage du 2e ravito. On court entourés par des grappes de femelles. Sur la course, il y en a près d’une centaine !!! Véridique !!! Là, du côté de l’Isère, ça doit regretter de ne pas être venus... D’autant que les coureuses sont devenues coquettes de nos jours. Le Muscardin n’ayant pas le droit de regarder, ils se concentrent sur le terrain et les MG progressent bon train. Le vrai combat commence. Même si on est parfois un peu distancés, très vite, on raccroche les pendules à l’heure.

 

 

 

En suite, c’est des descentes boueuses où on rigole bien, des montées où il faut se résoudre à marcher parsemées de faux plats qui exigent de fréquentes relances…. On est maintenant assez isolés pris en chasse-patates entre une fille qui coure devant à vive allure en tenue blanche avec des manchons blancs et une autre, visiblement habituée du bitume, en tenue arlequin. Tantôt on remonte sur l’une, tantôt c’est l’autre qui remonte sur nous. Peut-être bien une kikoureuse d’ailleurs. D’ailleurs, elle n’a ni ceinture, ni sac… << une concurrence déloyale parfaitement contraire au règlement et à l'esprit de cette course>>, maugréent les Machines-Gones (l’organisation, contrairement à ses déclarations d’avant course, n’a rien vérifié).

 

 

 

 

 

 

 

 ça alterne des descentes et des montées avec des petits bouts de route quand même de temps en temps, qui ont le défaut de faire la part belle aux adepts du marathon... pas grave !

 

 

L’arrivée approche. On n’est pas touché physiquement. Plus que 2 km de descente, retour sur l’asphalte, départ canon de la fille arlequin. Celle en blanc, au contraire, est lâchée. La musaraigne évoque alors des doutes sur sa capacité à finir : « Je vais pas y arriver ». En fait, c’est juste pour qu’on s’occupe d’elle et que le Muscardin ne puisse pas réaliser le finish fabuleux dont il a le secret.

 

Du coup, il y a juste un sprint tranquille à l’arrivée. Un coureur jouant des coudes avec la musaraigne pour conserver une petite seconde d'avance sur elle. On est 290e au scratch en 2h40.

 

 

 

 A l'arrivée, les cobayes du laboratoire Bidulepharma nécessitent une vigilance particulière du service d'ordre des bénévoles...

 

 

Le contrat  est parfaitement rempli :

 

Premier objectif : Battre le record du Bouc 2008 ; il avait fait 3h05 après avoir du attendre un collègue qui avait une entorse (le breton-à-grenoble) – mais cet incident, avait-t-il pris soin de préciser, lui avait coûté au maximum 20 minutes. Donc y a pas photo.

 

Deuxième objectif : Faire douter le Dude le plus longtemps possible. L’intéressé s’est carrément désisté avant le départ, c’est dire.

 

Troisième objectif : Représenter le Zoo. Là, on signale que Musa a fait 17e féminine. Mais Martinev (célèbre kikoureuse de très haut niveau), ex 4e de la CCC, a fini 4e ici. Donc, par un rapprochement audacieux qu’on ne manquera pas de faire, c’est un peu comme si Musa avait fait 17e à la CCC. Bravo Musa !!!

 

 

 

 

Et l’organisation ?

 

Tip Top ! Soupe au chou à l’arrivée. Certains rusent pour en ravoir deux fois (dont nous : technique avoir l’air essouflé pour faire croire qu’on vient d’arriver). Ensuite : Croziflette qui va bien. Concert de musique bretonne qui colle avec la brume ambiante. Rencontre avec quelques kikoux : Paspeur, Badgone et leurs moitiés et Golf38 qui lui est venu tout entier. Pas d’animaux à l’horizon. C’est le grand regret… le seul regret.

 

 

Le Top des Kikoureurs  malgré la défection collective de l'Isère...

 

 

 

 

 La soupe au chou a quand même des adepts du côté de la Chartreuse...

 

 

 

 

 Certains sont même venus de Quimper et nous ont amené le brouillard dans la soute de leur car...

 

 

 

 

Pour le reste, les MG sont de retour. Quelqu’un en doutait ?

 

 

 

 

 

 


 

26 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 15-11-2011 à 12:15:31

Vous
Êtes
In-cro-ya-ble !

Un récit dangeureux à lire tellement l'humour y est présent, chaque mot claque, chaque ligne nous fait éructer de rire...

Ok j'ai été écrasé, laminé, atomisé...
Mais en même temps, être dominé par la 17ème de la CCC ça me parait normal.
J'aurai bien droit à une revanche un jour, non ??? J'ai déjà une stratégie : j'amènerai mon harem habituel, avec tenue adéquate, le muscardin n'aura pas d'autre choix que de regarder en l'air, précipitant ainsi de nombreuses chutes gnak gnak !!!

Commentaire de les machine-gônes posté le 15-11-2011 à 20:13:18

Dis-nous, ça ne paraît pas trop fair-play ton plan pour nous damer le pion... ceci-dit on peut pas refuser une revanche à un animal comme toi, qui a un palamares si étoffé et surtout qui a fait autant pour l'Histoire de la course à pied en Dauphiné et même au-delà. Donc, on dit "Banco !" - Les MG !
(PS : Tu peux amener le harem, j'aurais les yeux bandés, signé le muscardin)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-11-2011 à 10:42:11

Les yeux bandés ? Dommage pour toi, tu te prives (vraiment) mais je respecterai ton choix... Au fait avant que ROSS ne le dise je n'ai jamais remporté de course ni même fait 17ème quelque part !

Commentaire de les machine-gônes posté le 16-11-2011 à 12:45:27

Bon alors on regardera, mais ce sera juste pour voir l'état de la concurrence et du matériel...

Commentaire de Arclusaz posté le 15-11-2011 à 13:55:40

Bravo !!!!!!
j'suis fan de ce genre de CR : j'essaierai de ne pas louper les prochains épisodes de la "MG Quest".

Commentaire de les machine-gônes posté le 15-11-2011 à 18:57:02

Merci beaucoup. En espérant qu'il y en ait encore quelques autres, car on sait bien qu'on joue toujours avec le fil du rasoir...

Commentaire de l ignoble posté le 15-11-2011 à 14:28:41

et ben j'aurais été mieux avec vous qu'avec ces c....de marseillais..........encore un récit énorme...........comme d'hab quoi!!! a bientôt

Commentaire de Jean-Phi posté le 15-11-2011 à 15:51:42

Ah il est énorme votre CR ! Jubilatoire que dis-je, gargantuesque ! Tout comme la soupe aux choux si célèbre en Chartreuse (ah bon ?)ainsi que ce non moins magnifique succès bâti à 2 mais squatté par la musaraigne !
Ah quand un CR en live lors de nos offs2ouff à Lyon ??????

Commentaire de les machine-gônes posté le 15-11-2011 à 20:16:44

Avec grand plaisir. Surtout si c'est au milieu de la flore sauvage, qu'on est pas trop nombreux. Et surtout qu'il y a un podium (même off) à la clef !!!

Commentaire de golf 38 posté le 15-11-2011 à 16:23:28

Oulah mais l'air de rien j'ai failli me faire dévorer tout cru par des Machines-gônes lancées dans une remontée infernale, avides de chair fraiche ( enfin, fraiche .... de la chair de V2 quand même !!!) venue de l'Isère toute proche .... 2 mn d'écart à tout casser , j'ai eu chaud au f..... !!!!! Mais ,bon, moi j'ai pas fait de stage commando en corse !!!!
En tous cas c'était super sympa de s'être revu ! et je confirme la soupe était très bonne , comme l'ambiance générale d'ailleurs !!!!à très bientôt pour de nouvelles aventures !

Commentaire de the dude posté le 16-11-2011 à 10:06:03

clap clap clap, encore un super récit et une course menée de main de maîtres, pause pipi comprise!
J'ai bien conscience que le Bouc et moi-même ne sortons pas grandis de cet épisode, genre on l'ouvre sur les forums mais quand il faut passer à l'acte on se déballone piteusement, il faut admettre que la lecture de vos péripéties corses genre stage commando nous a pas mal refroidis!
Mais nous n'avons pas dit notre dernier mot, nous aussi reviendrons plus forts et plus déterminés, dussions-nous passer l'hiver à parcourir les sommets Chartrousins lestés de sacs de pierres, se lever à l'aube - vers 10H00 - pour faire du gainage avant d'aller au travail et lire l'intégrale des oeuvres de Tolstoi dans le texte pour muscler notre mental!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-11-2011 à 10:39:45

Perso je compte plutôt lire Mickey Parade...

Commentaire de les machine-gônes posté le 16-11-2011 à 12:44:07

Oh la la, le dude et le bouc, ne vous disputez pas pour ça : L'intégrale de Tolstoï ou de Mickey Parade c'est du pareil au même... quand on doit la porter sur le dos pendant 72 km et un D+ de 4000 !

Commentaire de l ignoble posté le 16-11-2011 à 13:10:44

moi je prendrais Penthouse......aprés ce que j'en dis.........

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 17-11-2011 à 11:44:19

Un grand merci pour ce texte imagé. ça fuse et fait mouche à chaque phrase ! super !

Commentaire de le_kéké posté le 18-11-2011 à 11:43:30

Bravo les machines pour ce super CR, enfin plutôt cette épopée, si j'avais su j'aurais viendu

Commentaire de les machine-gônes posté le 18-11-2011 à 20:22:08

Merci beaucoup le_kéké. Mais t'étais où en attendant ? Tu faisais la grâce-mate ?

Commentaire de le_kéké posté le 21-11-2011 à 13:48:10

oui la graisse mat et le kéké ne court que dans la vallée du grésivaudan alors Montagnole il faut que je demande un Visa et les délais était trop court ...

Commentaire de les machine-gônes posté le 21-11-2011 à 16:09:16

Alors il serait peut-être temps de demander l'asile politique pour te re-préparer genre à la Rocky. Car après avoir fait son affaire au bouc, on ne va peut-être pas tarder à s'attaquer à un autre gros morceau : ton record au Marathon 2005. Gnark, gnark, gnark !

Commentaire de yves_cool_runner posté le 21-11-2011 à 22:04:47

Mais ces bestiauds là, c'est-y qu'on les verrait pas un jour à la TRANSJU ? C'est pas le tout de gambader dans les prés verts, y-a aussi les prés blancs... La musaraigne et le muscardin, y savent graboter dans la fraîche ? Ca ferait ben une drôle d'histoire.

Commentaire de les machine-gônes posté le 21-11-2011 à 22:47:57

Aaaaaaaarrrrrggghhhhhh, on a été démasqué par l'homme au 19 bonnets !!!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 02-12-2011 à 19:05:15

Je ne connaissais pas encore et je vous trouve très sympas... Bravo pour la bonne humeur, l'énergie et l'humour !

Commentaire de fk_isere posté le 20-11-2012 à 13:34:35

Salut les MG,

ben alors comme ça, vous ne vous êtes pas (pré)inscrits cette année et après vous dites : "oh on s'est fait eu, turlutu, chapeau pointu!" Quel prétexte fumeux! Vous avez eu peur de Christolaiseman, avouez ? Pourtant, je sors d'un marathon sur le plat d'il y a 3 semaines donc 1 mois et demi sans crapahuter. J'étais prenable! Qui plus est, j'étais le seul représentant du zoo. En signe de protestation, j'ai du éclater votre record. Si vous étiez de la partie, je vous aurez suivis caméra à l'épaule en direct live sur la chaine ZOO TV dans l'émission "AMAZING RACE with MG". En espérant que cela se fasse l'an prochain! Le zoo doit remettre un enclos autour de ses bestiaux, bestioles et autres volatiles. Il en va de sa survie!

Commentaire de fk_isere posté le 20-11-2012 à 13:49:42

"je vous aurai suivis" le changement de ligne après "je" FATAL! Je suis confus et je fus con. Je le suis encore d'ailleurs car la connerie humaine est en chacun de nous à des degrés divers et variés ceci étant ;)J'en profite pour vous demander pourquoi vous n'étiez pas au départ du TAR ? Merci par avance signé le GEOGLAND

Commentaire de fk_isere posté le 20-11-2012 à 14:09:10

Finalement double faute "je vous auraiS suivis". Tiens une idée traverse mon esprit! Ca m'arrive parfois mais c'est tellement rare.
Pourquoi on ne se ferait pas au resto avant la fin de l'année en réunissant le gratin du zoo ? Entre le Rhône, l'Isère et la Savoie, il y a bien un établissement qui peut recevoir toute cette clique de tête à claque que d'autres se farcissent sur des courses à saucisson à moins que les animaux soient interdits! L'idée est lancée!

Commentaire de Albacor38 posté le 06-11-2013 à 21:11:59

Glané sur le net une video sympa de l'édition 2011
http://www.youtube.com/watch?v=GfrPfRYm-PU

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !