Récit de la course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise 2012, par maï74

L'auteur : maï74

La course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise

Date : 1/7/2012

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 1175 vues

Distance : 73km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

88 autres récits :

Le récit

J'y vais, j'y vais pas ?... Grosse hésitation courant juin à quelques jours de la clôture des inscriptions au Tour des Glaciers de la Vanoise, que j'avais beaucoup aimé en 2009... 

    En pleines révisions intenses de concours, je me dis que de toute façon il va bien falloir commencer à augmenter le kilométrage pour ma prépa Grand Raid, alors hop, je clique : inscrite ! 

      

     Dimanche 1er juillet : Pralognan, 5h10 je m'élance dans le peloton de 500 coureurs à l'assaut du col de la Vanoise. 

    Le parcours a été un peu raccourci face à la menace d'orages, et nous fera passer par le col d'Aussois au lieu de celui de Chavière : 62 km au lieu de 73. 

    Moi ça me va, je connais pas le col d'Aussois, c'est toujours sympa de découvrir un nouveau coin ! 

      

    Je pars à mon rythme, ne sachant pas trop ce que je vais donner...  

    Ah oui j'ai oublié de préciser que j'ai planté mon concours, non sans y laisser pas mal de jus, nerveusement. 

    J'ai gardé un entrainement à l'envie pendant cette période, histoire de me vider la tête après l'avoir remplie ;-) 

      

Cette 1ère ascension passe super vite, et le passage sur les dalles du lac des Vaches est toujours aussi magique ! 

    Je bois un ptit coup vite fait au refuge de la Vanoise puis reviens sur Sandrine, avec laquelle j'échange quelques mots avant le passage des gros pierriers. 

      

    J'ai de bonnes sensations, les jambes répondent bien, et le cardio est nickel malgré l'altitude. 

    Le sentier me rappelle ma course de 2009, que j'avais terminée dans la douleur avec une tendinite au psoas... 

    Mais l'émerveillement est toujours au rendez-vous au pied de ces glaciers, de ces torrents bouillonnants qui dévalent entre des tapis de fleurs, et comble de chance, le soleil est de la    partie. 

    Quoi de plus pour faire mon bonheur ? 

      

    Refuge de l'Arpont : arrêt express à la recherche d'un bout de banane, bon ce sera de la pomme alors, et un verre de coca ! 

    Pas de fille en vue derrière moi, j'ai creusé l'écart dans la descente. 

      

    Vigilence dans la partie suivante où le ruissellement sur les dalles rocheuses est très piégeux... 

    Ca remonte ensuite  assez sec, conforme à mes souvenirs, je monte bien, je double quelques gars qui m'encouragent, sympas. 

    Quelques gouttes mais surtout le vent s'invitent à la fête, comme prévu par la météo. J'enfile la Gore Tex, me rappelant du coup de froid qui m'avait couté cher aux Ecrins l'an dernier. 

      

    Jonction jusqu'à Plan Sec : large piste herbeuse, pierrier, sentier en balcon se succèdent, ça court presque partout, c'est bien agréable de pouvoir relancer. 

    Quelques montagnes russes avant d'arriver au ravito en compagnie d'un vétéran avec qui je chemine depuis un moment. 

      

    Plan Sec, 5h de course : je finis ma poche à quelques mètres du ravito, ça c'est du timing ! 

    Je recharge en eau (à la place de mon mélange énergétique maison) , attrape de la banane, un coca, pendant que les bénévoles aux petits soins me demandent si tout va bien. 

    Et oui, tout va bien ! Aucune idée de l'écart avec derrière mais j'en ai encore largement sous la semelle. 

      

    Je repars en compagnie de mon vétéran... Nous abordons le nouveau parcours, direction le Fond d'Aussois. 

    Je ressens un premier petit coup de mou que je contre à coup de gel. 

    Ce vallon est superbe, des Tarines nous regardent passer, impassibles. 

    Refuge du fond d'Aussois : on attaque la grimpette au col d'Aussois, le panneau rando annonce 2h, je me dis qu'il y en a pour 1h. 

      

    La 1ère partie passe bien, le sentier est bien visible, c'est pas trop raide. Un groupe de randonneurs en pause m'ovationne, merci ! Ils m'annoncent un "gros coup de cul" ! 

      

    Et effectivement, ça se corse assez rapidement ! 

    Le cheminement n'est pas facilement visible dans ce chaos minéral, et j'hésite plusieurs fois avant de trouver les kairns. Mon vétéran me double et je m'accroche derrière lui. 

    Je commence à sentir un coup de barre, progressivement, mais sans comprendre qu'il amorce une belle fringale. 

      

    Ca devient de plus en plus dur, gravir les dalles, les blocs rocheux, le tout avec les pieds trempés puisque ça ruisselle de tous les côtés. 

    Je me retrouve dans le dur sans avoir le temps de comprendre ce qui m'arrive. 

    J'enfile ma gore-tex un peu sous le col car je frissonne. Je réalise que je suis en pleine hypo (ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps) et qu'il va falloir rapido remonter la glycémie en vue    de la grosse descente qui s'annonce. 

      

    Au col je mange un bout de barre, malgré le peu d'envie, et je bascule dans la descente. 

    Mais je n'ai pas les idées encore assez claires, je n'arrive plus à lire le chemin, je me vautre sans arrêt dans cet amas de rochers. 

    Allez, arrête tes conneries avant de te faire mal, mange un bon coup ! 

      

    C'est vraiment le pire endroit pour faire une hypo, j'ai besoin de toute ma concentration pour descendre efficacement et ce n'est pas le cas, j'enrage contre moi-même ! 

    Alors que le sentier redevient meilleur, je sens que je commence à retrouver tous mes moyens, je croque encore dans ma barre, les niveaux reviennent à la normale, enfin ! 

      

    Ni une ni deux, je relance comme une malade pour combler le temps perdu dans ce début de descente catastrophique.... 

    Je retrouve la patate et me régale à dévaler vers le refuge de Rittord  qui annonce la vallée de Pralo. 

      

    Ultime ravito avec un verre de coca à la volée, pleins d'encouragements des spectateurs, ça fait super plaisir ! 

    Je cours à une allure soutenue, sans être dans le rouge, j'ai l'impression que plus rien ne peut m'arriver ! 

      

IMG_4584.JPG

      

    Je retrouve Cathy et Bertrand au Roc de la Pêche, ça fait trop plaisir de les voir là, ils me donnent RV à l'arrivée. 

    Je n'ai de cesse sur ces 10 derniers bornes roulants de maintenir mon allure, relancer dès que c'est possible et ça répond super bien, quel dommage de n'avoir pu être aussi efficace là-haut, au    col d'Aussois ! 

      

IMG 4585

      

      

      

    Je retrouve mon vétéran à quelques km de Pralo, on s'encourage et je lui dis de s'accrocher à moi pour finir ensemble. 

    A 1 km de l'arrivée, dans un moment de relâchement, crac la cheville se vrille, grosse frayeur sur le coup avec une douleur bien réelle mais il m'en faut plus pour m'empêcher de finir comme une    furie ! 

      

    Les derniers mètres dans Pralo sont du pur bonheur, les encouragements, les applaudissements, la sensation d'avoir accompli une belle course, le bonheur d'en terminer de cette manière, bref... je    kiffe ;-) 

      

IMG_4598.JPG

      

Je franchis la ligne en 7h48', 1ère fille et 20e au scratch, heu-reuse ! 

      

IMG_4605.JPG

      

    Au final, une petite foulure de la cheville dont mon kiné s'est occupé dès le lendemain, et surtout bien rassurée sur mes capacités du moment, c'était important de se tester sur ce type de    distance. 

    Une remise à jour de la stratégie alimentaire, pour ne plus subir une telle fringale et perdre autant de temps ! 

 

Bien cool de retrouver les kikous : samontetro (superbe course toi aussi, bravo !), sanggi, pio...      

MERCI à mon chéri qui sait me redonner confiance et sérénité quand je doute, à Cathy et Bertrand avec qui je partage tant, à Mimi et Francky pour leur soutien et leur amitié, à mes parents-fans et à tous ceux qui m'ont encouragée...

      

    (photos Bertrand) 

    

12 commentaires

Commentaire de Japhy posté le 05-07-2012 à 07:02:48

Ici encore, je te dis un grand, énorme bravo!

Commentaire de Japhy posté le 05-07-2012 à 07:03:47

Ici encore, je te dis un grand, énorme bravo!

Commentaire de Japhy posté le 05-07-2012 à 07:05:35

Ici encore, je te dis un grand, énorme bravo!

Commentaire de Scoubidou posté le 05-07-2012 à 07:42:57

Au risque de ne pas être original: un grand bravo !!!

Commentaire de Jean-Phi posté le 05-07-2012 à 08:08:34

Superbe course Maï bravo ! Ca va envoyer du bois au Grand Raid !

Commentaire de samontetro posté le 05-07-2012 à 09:41:40

J'étais arrivé depuis quelques minutes et discutais avec Benoit quand l'orga a annoncé ton arrivée imminente. On s'est regardé avec Benoit, on avait des yeux comme des soucoupes! Tu as vraiment fait une course énorme! J'étais complètement cramé et toi tu arrivais à grande foulées avec un sourire une fraicheur désarmante! Quelle perf! Bravo Maï!

Commentaire de tidgi posté le 05-07-2012 à 10:29:49

Une Maï impressionnante ! Bravo à toi.

Commentaire de Japhy posté le 05-07-2012 à 11:00:42

Je ne sais pas pourquoi j'ai mis un triple bravo, mais finalement, ça le mérite! :))))

Commentaire de Arclusaz posté le 05-07-2012 à 14:46:54

Bravo Championne ! tes performances sont impressionnantes.

et pour éviter l'hypo la prochaine fois, prends une mauricette !!!!!!!

Commentaire de Byzance posté le 05-07-2012 à 19:01:10

Ce dont je suis sur, c'est que ton concours ne comportait pas de CAP car dans ce domaine tu es ... HORS CONCOURS ! Bravo à toi !

Commentaire de LtBlueb posté le 05-07-2012 à 22:33:52

Et en plus tu fais l'effort d'adapter ton CR à ton site et à kikourou : tu mérites vraiment tous les superlatifs ! bises. un admirateur :)

Commentaire de Mustang posté le 09-07-2012 à 23:30:16

Quelle énergie!! Quelle détermination!! Bravo!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !