Récit de la course : Marathon de Nantes 2011, par bentof

L'auteur : bentof

La course : Marathon de Nantes

Date : 17/4/2011

Lieu : Nantes (Loire-Atlantique)

Affichage : 423 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

30 autres récits :

Une première

Voilà 17 avril, c'est l'heure,

Cela fait 4 mois que je m'entraine trois fois par semaine pour enfin vivre ça : finir un marathon.

Je me mets à la hauteur des meneurs d'allure de 4heures. Je me dis que 4 heures pour un premier marathon à 42 ans ce sera pas mal. J'angoisse terriblement car je me suis entrainé principalement qu'autour de blain et du canal de nantes à brest et je me dis que les cotes vont etre difficiles.

Et c'est parti! j'enclenche sous le départ mon garmin 305. Je ne connais personne ici et décide de courir comme d'habitude au train de ma montre qui me dit trop vite ou trop lentement (ca c'est plutot rare).

Les premiers kilomètres dans la ville sont plutot sympa, ma montre n'arrete pas de sonner car j'ai tendance à etre aspiré par la foule et je vais trop vite.

Au bout de 10 kms je regle enfin mon allure au environ de 11km/h. Ma femme mon frere et ma belle soeur m'attendent au pont de st seb (sengor) qui se trouve au vingtième kilomètre.

Après 1h45 de course, je les croise et leur dit que tout va bien pour le moment. Depuis les dix kilometres, je prends en plus des ravitos, du gel + ma boisson tous les 5 kms.

Nous passons le pont de bellevue. La c'est la kermesse, un groupe d'une 15 de cyclistes sont sur la même voie que nous pour passer le pont. Certains coureurs gueulent.

Nous arrivons au 30eme km et là je me dis que les ennuis vont commencé étant donné que tout ceux que je connaissais m'avais prevenu que c'était le mur au 30eme km. A mon avis j'ai du l'enjambé le mur car pas vu. Un peu fatigué mais ca tiens toujours, par contre un peu chaud.

nous arrivons près de la place royale (39eme kms) et là c'est le drame, je sens les crampes montées sur les deux jambes. C'est terrible!!!

Je m'arrete. Chose à ne pas faire. Mes jambes sont raides comme la justice. Je me dis non c'est pas possible je ne peux pas m'arreter là. Je repars.

Sur la place royale au ravitos des eponges j'en recupère 4,5 et je m'asperge d'eau froide les jambes. Que cela fait du bien.

Je passe le pont anne de bretagne, allez plus que 2kms. En bas du pont, j'arrive à la hauteur d'un gars qui souffre encore plus que moi. Je me mets à sa hauteur et lui dit "allez suis moi, on le fini ensemble!!" il me dis ok.

Nous finissons temps bien que mal ce marathon en 4h09min mais heureux tous les deux d'avoir fini.

 

Je n'ai plus voulu courir pendant 2 mois après cela, mais le virus m'a rattrapé.

Prochain marathon, celui du finistère avant celui de mon pays en 2014 le marathon du bout du monde (La pointe du Raz Douarnenez)

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !