Récit de la course : Marathon de Nantes 2010, par Badajoz

L'auteur : Badajoz

La course : Marathon de Nantes

Date : 2/5/2010

Lieu : Nantes (Loire-Atlantique)

Affichage : 704 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

30 autres récits :

Mon ange gardien

"T'arrêtes pas petit! c'est pas le moment, on est presque arrivés là!"

Cette phrase me sort brutalement de ma torpeur. Je suis au 36è km de mon premier marathon, épuisé, au bout du rouleau. Au loin, j'aperçois la cathédrale de Nantes et je sais que juste derrière, c'est chez moi. Je marche, je suis en train d'ôter les épingles de mon dossard, bien décidé à abandonner et de rejoindre ma famille. Mais qu'est-ce que je vais leur dire?

"T'arrêtes pas petit!"

Je repars, cahin-caha, j'ai horriblement mal aux jambes, je n'ai jamais eu aussi mal. Je voudrais m'arrêter et mettre fin à cette souffrance. Je regarde l'homme qui m'a adressé cet encouragement et qui continue sa course, je le remercie intérieurement de m'avoir donné la gnac pour repartir. Je raccroche mon dossard en courant.

37è km, je cours depuis un km sans m'être arrêté. L'espoir renait, je vais le finir ce marathon. Les larmes me montent aux yeux. J'ai mal mais je suis heureux.

Les km défilent lentement, le 40è arrive enfin, chaque foulèe est une torture qui m'arrache une grimace mais je ne veux plus m'arrêter, je ne veux plus marcher. Je veux passer la ligne d'arrivée en courant. Je regarde mon chrono : j'estime finir en 3h58, sous les 4 heures. C'est une consolation, mais loin de mon objectif initial de 3h30.

A 200 m de l'arrivèe, les encouragements de la foule me portent et je finis au sprint. Heureux et fier. Non pas d'avoir couru un marathon mais d'être allé chercher au fond de moi l'énergie et la volonté de terminer. Temps officiel 3h58.

Alors c'est donc ça un marathon? ça fait si mal que ça? Je ne vais pas me chercher d'excuses. J'étais mal préparé, c'est tout.

J'attend l'homme qui m'a encouragé et que j'ai doublé quelques centaines de mètres plus loin. Je lui serrre la main et le remercie. "Sans vous je n'aurais jamais pu le finir ce marathon, je vous remercie". Je le vouvoie. Et si je ne l'avais pas croisé à ce moment-là? Je serais rentré chez moi sans ma médaille. Je n'aurais pas pu l'offrir à ma fille qui justement fêtait son anniversaire ce jour-là. "Tu sais, il me répond. Il faut pas abandonner, ça laisse des traces psychologiquement. Même si on n'atteind pas son objectif, c'est pas grave, on s'en fout. On marche et on termine."

Bon, finalement il est plutôt positif ce premier marathon. C'est vraiment un évênement exceptionnel dans la vie d'un coureur. Même si ce n'était pas une réelle réussite sportive, il a été riche en enseignements. 

Quand on a décidé de courir un marathon, on met sa fierté de côté et on le finit. Même si c'est derrière et loin de ses ambitions initiales.

 

 

P.S : quelques chiffres...

km 1 :   5'35

km 10 : 49'40 (trop rapide!)

km 15 : 1h15

semi :   1h46  (jusqu'içi, tout va bien)

km 25 : 2h07 (ça devient dur)

km 30 : 2h37 (mes jambes sont dures comme du bois, j'ai l'impression de ne plus avancer)

km 34 : je marche, le ballon des 3h45 me met un vent

km 35 : 3h12

km 36 : le déclic, je me remet à courir

km 40 : 3h46

km 42.195 : 3h58'19"  Soit le 2è semi en 2h12, 26' de plus que le premier...trés mauvaise gestion de course.

Tout s'est joué entre le 30è et le 35è, c'est là que j'ai craqué.

 

 

3 commentaires

Commentaire de Pat'jambes posté le 03-05-2010 à 23:33:00

Bravo, tu as eu raison, tu aurai regretté d'abandonner.
Ne jeter l'éponge qu'en cas de blessure.

Allez, un peu plus de préparation, et programme toi un autre l'année prochaine ;-)

Commentaire de Cédric64 posté le 04-05-2010 à 15:04:00

Bonjour Badajoz, j'espère que la récup' se passe bien. Malheureusement nous ne nous sommes pas croisés dimanche matin. J'ai pu lire que tu as souffert mais que tu l'as terminé : félicitation à toi. Pour ma part j'ai eu un peu plus de chance pour ce premier marathon. Le retour aux sources m'a permis de le boucler en 3h08'28''. Entraîne toi bien pour l'année prochaine. Au plaisir de se croiser sur la route.

Commentaire de Badajoz posté le 04-05-2010 à 21:32:00

Merci pour vos commentaires.
Ce qui est certain, c'est que je ne me lancerai plus sur un marathon sans être suffisamment préparé.
Cedric64, c'est dommage que nous n'ayons pu nous rencontrer. Une prochaine fois j'espère. Félicitations pour ce temps canon!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !