Récit de la course : Marathon de Nantes 2015, par Steph61

L'auteur : Steph61

La course : Marathon de Nantes

Date : 19/4/2015

Lieu : Nantes (Loire-Atlantique)

Affichage : 902 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Battre un record

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

30 autres récits :

Le récit

Après ma grosse déception de la Rochelle 2014 (forfait à J-2 après une préparation qui me permettait d'envisager de battre significativement mon record de 3h42 …), ma motivation s'était vite reportée sur un marathon au printemps : ce serait Nantes 2015 ! Et malgré la souscription (systématique) du forfait Annulation, j'avais la ferme volonté de ne pas revivre cette frustration une seconde fois !

18 Avril 2015 : nous arrivons sur Nantes en début d'après-midi et rejoignons le village Marathon où j'adore sentir l'ambiance monter à J-1 … Outre les traditionnels stands des fournisseurs, sponsors et organisateurs, c'est également l'occasion de retrouver Sylvain, mon collègue de Nantes qui veut approcher les 4h après une première expérience de la distance à Vannes en 2014. Thierry, de la même agence, vient faire son baptême du feu sur Marathon. J'ai transmis le virus à mes collègues … Pour quelqu'un qui travaille dans l'informatique, je vous rassure : ce virus-là est très sain … même s'il peut ne pas être sans danger !

Après le retrait des dossards et une rapide photo souvenir avec Sylvain, je lui fais remarquer qu'il pose devant ses deux prochains objectifs : le marathon de Nantes (vous l'aviez compris ?) … et l'Ultra-Marin, un ultra de 56 Km dans cette magnifique région du Golfe du Morbihan. Motivé, le gars … !. Personnellement, je me contenterai de Guerlédan, le 23 mai (trail de 26 Km).

 Le package 'Dossard + Hôtel' (très bonne idée !) nous permet de rapidement disposer de notre chambre et de déposer nos bagages avant d'aller effectuer une ballade de reconnaissance dans le centre-ville nantais. Je repère quelques rues faisant partie du circuit … même si certaines peuvent impressionner !

 

Mais tout va bien : le parcours ne devrait pas passer par là ! Soulagé … ou presque ! Depuis quelques jours, une douleur au niveau du bassin gauche m'inquiète et a été diagnostiquée par mon kiné comme une compression du nerf sciatique au niveau du pyramidal … Rien de trop grave  … et quelques étirements réguliers et hydratation devraient permettre de corriger le problème. Un peu rassuré, je commence à me dire que l'objectif de 3h30 sera peut-être un peu difficile … Non, je n'utiliserai pas mon forfait Annulation! …

Etirements, Hydratation, Pipi, Etirements, Hydratation, Pipi, Etirements, Hydratation, Pipi, … la routine d'une veille de marathon … Traditionnel dernier repas de veille de marathon dans des pizzerias prises d'assaut et de nombreux autres coureurs (seuls ou en groupe), avec les plats de pâtes de rigueur … Je repense à la veille du Marathon de la Rochelle 2014 : ma déception ne m'avait pas abattu au point de ne pas me rendre sur site pour encourager Le Lutin d'Ecouves, Philippe et Katia malgré mon forfait de dernière minute (spéciale dédicace à vous trois pour vos encouragements et ce que vous représentez en running). Au moins, ce repas de veille de course avait pu être un peu moins rigoureux que ce soir … Nombreux appels ou textos d'encouragements des copains et de la famille (merci à tous !) et direction l'hôtel pour préparer les affaires (un rituel … pas de stress inutile !) … et dodo !. J'ai du mal à trouver le sommeil et repense à l'épée de Damoclès et le syndrôme du doute qui m'habite (je ne laisserai pas ce jeu de mots graveleux au Lutin d'Ecouves, coutumier du genre !)…. J'ai retrouvé un peu d'optimisme en disant qu'on verra bien, que demain est un autre jour et que l'important sera de faire ce marathon sans trop penser à ce petit problème de bassin et de pyramidal …

19 Avril 2015 : après une nuit de sommeil convenable, je ne ressens pas de douleur particuière en ce dimanche matin …. Le lendemain est donc un autre jour ! De bonne augure ? La réponse ci-dessous.

Etirements, Hydratation, Pipi, Etirements, Hydratation, Pipi, Etirements, Hydratation, Pipi, … la routine de la dernière heure d'avant marathon … Beau temps ensoleillé mais un peu frisquet (9° et un vent un peu frais mais qui ne devrait pas trop le rester au cours de la matinée …). Il faudra prévoir la casquette car ma chevelure ne pouvant me permettre de remplir ce rôle ! Pas de retrouvailles avec Sylvain et Thierry, ni avec un de mes clients avec qui on a prévu de faire la course ayant un objectif et un niveau comparable. Je suis dans ma bulle et me concentre sur l'objectif de 3h30 : pas partir trop vite, mais dans le bon rythme, repenser aux encouragements et aux réconforts d'avant-course des copains : "Oh … que oui, c'est possible !!". Hervé se reconnaitra ! (Au passage, encore merci pour ton accompagnement régulier sur nos sorties longues). Je croise un coureur avec un tee-shirt d'Alençon-Médavy (pub !) et discute avec lui de cette édition mémorable de 2013 dont les dégâts causés par une chaleur de 26° par un mois d'Avril en avait laissé plus d'un sur le carreau. Il me dit venir du Mans et courir son premier marathon. Je lui souhaite de prendre du plaisir et d'avoir envie d'en faire un second dès qu'il passera la ligne (Hervé se reconnaitra encore puisqu'il m'avait prodigué le même conseil à Caen en 2013 ….). Je rejoins le SAS de départ. Pas de nouvelles de mon client qui doit normalement être dans le même SAS des 3h30. Il y a du monde (3700 au départ) … et je tape la discute avec "les régionaux de l'étape" en jargon journalistique digne d'un commentateur du Tour de France … Parmi eux, Sébastien, dont l'objectif est finir en dessous-de 3h30: "Le marathon de Nantes est très sympa et le changement récent du parcours pour passer beaucoup plus en centre-ville y est pour beaucoup. Il y a beaucoup de monde tout au long du parcours … Même si les pavés peuvent être un peu douloureux …". Le tableau est dressé ! 9h15 : c'est parti pour le 35ème Marathon de Nantes. Sébastien me dit que le 35ème est un signe pour ... 3h35. Chiche !

Je déclenche le chrono sous la ligne de départ et me rends compte que la fluidité s'opère assez rapidement. 4'47 au premier Km : ne pas s'emballer et rester très concentré ! De nombreux trottoirs, lignes de tramway, ronds-points en dévers et foule compacte peuvent se révéler dangereux … Un des coureurs juste derrière nous vient d'en faire la triste expérience en heurtant un rail du tramway et en se retrouvant sur le dos … Rien de grave … mais rester vigilant ! Légère douleur dans la cuisse … Alerte pour m'indiquer de ne pas s'emballer. Ne pas y penser et rester concentré. Dans le second Km, je rencontre un gars qui m'indique partir pour son défi. Je m'enquiers de celui-ci: premier marathon?, moins de 3h30 ? … que nenni … Deux marathons en 8 jours : 3h17 à Paris et enchainer avec Nantes sans d'autre objectif que de bien terminer ! Respect. Entre le défi de courir son premier marathon (voire son seul marathon), de faire un temps ou simplement de partager une aventure entre copains, chaque marathon est une expérience humainement enrichissante qui se doit d'être vécue.

L'allure Marathon est stabilisée et les 50 secondes d'écart sur la ligne de départ avec les meneurs d'allure des 3h30 aussi ! Tout va bien ! Tiens, un tee-shirt rouge Kikourou … dont je reconnais l'allure: c'est François (Francois91410). Amis communs du Lutin d'Ecouves, nous échangeons quelques mots et partons vers le même objectif : 3h30-3h35. Il me demande si j'ai compté le nombre de ponts à franchir … Bien sûr : 12 franchissements avec autant de petites montées et petites descentes … La relativité du mot 'Petite' pourrait bien être mise à mal dans les derniers km…  Le premier pont vient de passer.

5ème km : toujours dans le bon rythme de 3h28 -3h30 … histoire de me donner un peu de réserve pour la fin. J'enchaine les km et discute avec des coureurs dans les mêmes objectifs que moi. Un coureur au tee-shirt aux couleurs du Trail de la Côte d'Opale 2014 (spéciale dédicace à mon manager qui doit encore se souvenir de la fin …) me demande si c'est ma première édition pour ce Marathon. Nous discutons duTrail de la Côte d'Opale et croisons la voiture chrono à la 41ème minute qui emprunte le pont dans l'autre sens ... Nous ironisons sur les premiers en se disant que courir un marathon à cette allure et sans un mot avec ses voisins devait être très frustrant. Tout le monde n'a pas le même objectif et ces gazelles m'impressionnent toujours : nous passerons au même endroit (13ème km) avec 22 minutes de retard. J'espère qu'ils savent ce qu'il font et qu'ils ne vont pas regretter d'être parti trop vite !!! ;-). Le chrono à l'arrivée me rassurera : ils n'ont pas explosé ! Ils savaient donc bien ce qu'ils faisaient les bougres … !

15ème Km … Mon client arrive à ma hauteur. Nous échangeons une rapide analyse de ce premier tiers de course et je lui confie que les sensations sont bonnes et que l'objectif de 3h28 -3h30 est toujours là. 1:43:54 au semi : impeccable. Je prends le temps de me ravitailler et de bien tremper l'éponge de mousse salutaire car la chaleur commence à poindre …. Il est 11h et ce Jardin des Plantes traversé au milieu de la foule est un régal. En sera-t-il de même au second tour (38-39ème) ? A la sortie du Jardin des Plantes, je retrouve Sébastien (mon voisin du départ). Il me dit être tombé en trébuchant sur un trottoir et se plaint de sa cheville. Je lui souhaite bon courage avant d'entamer la deuxième boucle … et les choses sérieuses. Un marathon ne commence t'il pas qu'au 30ème km ? (même s'il peut être plié bien avant …)

Je poursuis ma route et consulte régulièrement ma montre : 4'52" au km … Je gère ! 30ème . … Tout va bien. On repasse devant le Hangar à Bananes et ses nombreux bars (haut lieu de la vie nocturne Nantaise, les bars ont été plusieurs fois fréquentés au cours de nos escapades extra-professionnelles nantaises … mais nous n'en dirons pas plus car là n'est pas le propos ! … En plus, ma femme risque de lire ce compte-rendu …). 33ème , 12ème passage de pont … (le dernier et la petite montée n'est plus aussi petite qu'au tour précédent…). Ralentir légèrement. Bien souffler dans la descente. Allure marathon retrouvée : 34ème … Tiens, ma petite femme est là ! Elle ne m'avait pas encore aperçu jusqu'à lors et semblait très inquiète pour moi. Don't worry, my love ! Tout va bien ! Toujours sur les bases de 3h30 et les meneurs d'allure sont à 200 m devant moi, soit environ 55". Pas encore de douleur liée à mon bassin (que j'avais d'ailleurs oublié …).

Ce dernier passage dans le centre-ville de Nantes est galvanisant avec toute cette foule qui vous pousse et les enfants qui vous tendent leur main en signe d'encouragement (futurs marathoniens peut-être …). La légère montée du 36ème et le passage sur les pavés sont un peu moins faciles qu'au premier tour … Je ralentis mon allure car je commence à ressentir des douleurs derrière la cuisse gauche : celles-ci ressemblent plus à des douleurs normales à ce stade de la course qu'à celles causées par cette névralgie sciatique. Ne pas s'affoler : 11 à l'heure permettrait d'envisager encore 3h32-3h33. Encore dans l'objectif … A moins d'exploser en vol dans la dernière demi-heure (et Dieu sait que c'est encore aussi possible …), je devrai terminer dans mes objectifs.

Nous repassons devant le cimetière (ne surtout pas y entrer, encore moins y rester …) et revenons pour le second passage du Jardin des Plantes. Toujours beaucoup de monde et les encouragements sont les bienvenus car la chaleur est maintenant réelle et la montée du Jardin des Plantes moins facile à négocier à ce stade de la course. A la sortie de celui-ci, le retour vers la dernière partie pavée du 39ème n'est pas agréable non plus mais nous abordons une portion en descente d'un km environ vers l'arrivée … Je retrouve des jambes (11,5) et aborde les deux derniers km plutôt plats mais avec un vent de face qui n'est pas le bienvenu à ce moment là … Je serre les dents et baisse légèrement mon allure car l'alerte au niveau de la cuisse est de nouveau là … Un rapide coup d'œil à mon chrono me fait dire que je terminerai ce marathon entre 3h34 et 3h35. Virage sur la gauche et longue ligne droite bordée d'une haie impressionnante de spectateurs … Moins de vent, des encouragements incroyables et le dépassement de quelques coureurs qui sont scotchés à la route dans le dernier km …

Avant le dernier virage, j'aperçois la Tour LU, une des emblêmes de Nantes et ne peux m'empêcher d'avoir cette pensée pour Papy Lulu, mon beau père parti il y a quelques mois. Cette course lui est dédiée. La souffrance d'un marathonien n'est rien comparée à la maladie. Restons humble. Courir ne doit être que du plaisir ! A l'approche du 42ème dont j'aperçois maintenant le panneau, mon allure repart de plus belle et je savoure : 3h34m37s. Que du plaisir !

6 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 20-04-2015 à 18:39:06

Bravo Steph, Nantes efface la Rochelle ! Quelle belle aventure qu'un marathon ! Profite-bien !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 21-04-2015 à 09:18:35

Tout d'abord un grand bravo à toi pour ce record explosé. Tu méritais grandement ce chrono vu tous les efforts faits depuis des mois. As tu bien écouté le Lutin quand il dit que prendre 2 min d'avance sur son rythme au début veut dire 4 min de retard à la fin ? Bon, le Lutin a fait bien pire et de nombreuses fois. Le sérieux dont tu as fait preuve dans tes entraînements t'a permis de très bien gérer la fin qui est toujours très délicate sur marathon. Prochaine étape: 3h29 et je peux te dire que tu vas y arriver !

Commentaire de ana85 posté le 21-04-2015 à 20:52:49

Salut Steph, on a dû faire un bout de route ensemble : j'étais dans le 2nd groupe des 3h30 et j'ai entendu le coureur dont tu parles se plaindre de sa cheville. Bravo pour ton résultat !

Commentaire de J-dArgile posté le 21-04-2015 à 21:55:25

Bravo Steph! Tu as la banane ... Tu as fait une pause au Hangar ? Oups ! j'ai rien dit !

Commentaire de francois 91410 posté le 22-04-2015 à 14:32:33

Merci pour ce très beau récit, qui reflète bien les conditions de courses que nous avons eues, avec pour toi un belle gestion de l'effort, et un beau résultat donc ! A une prochaine au milieu du peloton ;-)

Commentaire de Pat59 posté le 22-04-2015 à 21:16:01

Bravo Stéph! Pour la performance, la precision dans la gestion de la course, façon horloger, qui te caractérise. Merci pour ce compte rendu comme je les aime. Oui,ça donne bien envie d'y aller,c'est vendeur. Pour la côte d'Opale, c'est quand tu veux. Pour 2015, dommage, c'est complet:-).

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !