Récit de la course : Trail de la Côte d'Opale - 62 km 2012, par Sabzaina

L'auteur : Sabzaina

La course : Trail de la Côte d'Opale - 62 km

Date : 9/9/2012

Lieu : Wissant (Pas-de-Calais)

Affichage : 1943 vues

Distance : 62km

Matos : Adidas Supernova Riot 4
Sac à eau Nathan double poche

Objectif : Terminer

36 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

21 autres récits :

Mon récit des 62km de ma Côte d'Opale - 9/09/12

J’arrive dans le Nord Pas de Calais le samedi vers 16h. Un tour à Wissant pour aller chercher le dossard.  5 min et c’est fait.
C’est donc munie de mon dossard 346, d’une puce et d’un tshirt orange qui flashe (un peu trop à mon goût) que je retourne à ma voiture pour me rendre à l’hôtel à Coquelles, situé à 15’ environ.
Dépose des sacs puis je repars me promener sur ce qui sera une partie du parcours du lendemain: les sentiers du Cap Blanc Nez. C’est magnifique et mon cœur se serre un peu car je me dis que ce serait mieux si Arnaud et les enfants étaient avec moi. (Ce sera mon unique regret de ce week-end).

La nuit de samedi à dimanche est difficile mais je finis par m’endormir.
Réveil à 6h25, petit dej dans la chambre : la mixture d’Alain Roche (les initiés comprendront) + quelques abricots secs.  Dans l’hôtel, j’entends que ça bouge, normal, le gérant m’a précisé que 80% des chambres étaient réservées par des traileurs.
Je m’habille, je remplis mon sac à eau avec 3 litres d’eau, 9 barres (5 sucrées, 4 salées) toujours selon  les recettes du même Alain Roche (non, non, il ne m’a pas payée pour que je fasse sa pub), mes lunettes de soleil, couverture de survie (obligatoire), mon appareil photo, l’indispensable i-pod et mon mini portable qui me permettra de rassurer (ou pas) la famille sur mon état tout au long du parcours.

L’organisation nous avait prévenus : venez tôt, au moins 1h avant le départ. A 7h30, je suis garée. La tension monte un peu, je ne cherche pas un temps, ni une place, juste je veux finir en bon état et surtout ne pas me faire éjecter par les barrières horaires. J’ai calculé toute la nuit : je dois viser 7’30 au km pour être dans les temps.
Ma fidèle Garmin ne me lâchera pas de tout le parcours.

Me voilà sur la ligne de départ. Là se côtoient des coureurs, des coureuses venus ici pour 7, 17, 31, 42 ou 62km. Je suis contente d’être sur la plus longue distance.

C’est parti, on piétine un peu, on tourne sur la droite pour rejoindre la jetée et là… On s’arrête . Arf, le goulet, faire passer 3 000 coureurs par là c’était un peu hard donc forcément ça bouchonne. Le 1er km se fera en 10’30 ! Je m’affole pour ma moyenne et je pousse donc un peu la machine pour rattraper ce retard, j’y parviens sans dépasser les 80% de la FCM mais en les frôlant (77/78), ce qui je pense m’a pas mal grillée sur la suite. Exactement le même problème qu’au trail du bout du monde où nous étions restés coincés un bon moment en bas d’un côte.

Tout va bien, je bois 1 ou 2 gorgées d’eau toutes les 7 minutes (je suis imbattable sur la table de 7), je mange une barre toutes les heures.

Le 1er ravitaillement arrive au 14ème km : je complète mes poches à eau pour atteindre de nouveau 3 litres.

Le relief est tout à fait acceptable : ça monte et ça descend mais rien de terrible pour le moment. Bien entendu, je marche dans les côtes, de la marche rapide qui me permet de ne pas perdre de temps.
Au niveau du 22ème km, nous nous retrouvons sur la plage avec le vent de face, heureusement il n’est pas trop fort mais cette portion va en user plus d’un : je continue de courir et je grapille des places.
Au niveau du 28ème km nous retournons dans les terres.
J’en profite pour préciser que le parcours est très bien balisé, aucun moyen de se tromper.

33ème km : second ravitaillement. Il était temps, mes 2 poches à eau sont vides.
Je commence à accuser le coup et je passe par une alternance de marche / course.
Les concurrents du 7, 17, 31 ne sont plus avec nous mais il y a encore ceux du 42 et dans ma tête, une vilaine pensée s’immisce : arrêter au 42ème. Le mur du marathon s’élève donc devant moi, même en trail…

Surtout qu’arrivent… les dunes de Slack. Oh p…. j’aurais dû étudier le parcours, j’aurais dû avoir en tête que ce calvaire (oui oui Seb Chaigneau a beau dire : l’important en trail c’est de se faire plaisir, là je parle bien d’une galère) allait durer 2,5 km, au moins j’aurais su à quoi m’en tenir, j’aurais su que ça avait une fin !!!!!
Comment vous expliquer :  c’est pas le petit sable sec sous lequel on trouve une couche de  terre bien dure pour les appuis, nan nan , c’est 2,5 km de sable SEC de chez SEC, genre désertique, genre on s’enfonce à chaque pas, genre même de marcher tranquillement dedans on a du mal. Ah oui parce que là, la question « je cours ou je marche ?» n’est plus d’actualité, non non, la question c’est : « je marche ou je m’écroule par terre et j’attends les pompiers ? ». J’en étais là, sans exagérer. Si je m’arrêtais de marcher, ça voulait dire que j’abandonnais.

Et puis, et puis… enfin, j’en vois le bout, l’idée de bifurquer sur le 42 est toujours présente, je regarde ma montre : 44 km. Hum…. On m’aurait menti ? Mon inconscient  m’a empêchée de voir la bifurcation pour ne pas que j’abandonne ? (je comprendrai pas la suite en checkant les parcours du 42 et du 62 qu’en fait ceux du 42 finissent le parcours avec nous mais qu’ils ont squizzé une autre partie avant, ah bah oui d’accord, j’ai tout compris ouf !).

Donc à l’issue de ces fucking dunes de Slack (oui oui quand on a traversé ça, on a le droit d’être vulgaire juste une fois), on traverse une route et hop des petits rondins nous attendent, pour nous asseoir et vider les 4,3kg de sable dans les chaussures (les guêtres se sont révélées complètement inutiles sur ce coup là).

48ème km : 3ème et dernier ravito. Les pompiers nous accueillent, cela fait au moins 3h que je n’ai rien mangé (impossible d’avaler la moindre barre, dégoût dégoût, je sais pas pourquoi) et je me suis forcée à boire (toujours toutes les 7 min pour ne pas souffrir de la chaleur). Les TUC et autres biscuits apéritifs me font envie.  Je prends le temps de m’asseoir pour les manger. J’ai vaincu la dernière barrière horaire. J’entends un bénévole dire que le ravito ferme dans 10 min. Je suis effarée car je sais que je suis loin d’être la dernière et qu’il y aura beaucoup beaucoup de déçus, je n’aimerais pas être à leur place.

Durant cette dernière partie, je vais davantage marcher que courir et dés que je cours, je regarde mon cardio : il ne monte pas, mon cœur refuse de monter, je reste à 60% de la FCM, je ne comprends pas pourquoi. Est-ce parce que j’ai trop « forcé » durant le premier tiers pour me maintenir dans les temps ?

Ma moyenne est maintenant à 7’50 au km mais je pense alors qu’il n’y a plus d’urgence (j’apprends par la suite que l’arrivée était limitée à 8h45 de course… j’ai eu chaud, à 30 min près).

La traversée de la Slack se fera tranquillement, de l’eau seulement jusqu’aux mollets, je n’ai pas eu le courage d’enlever mes chaussures c’est donc les pieds trempés que je finirai.
Je n’ai pas de douleur, je n’ai pas de problème de cœur qui va trop vite, je n’ai juste plus de jus…
J’essaie de visualiser l’arrivée, comme c’est marquer dans les bouquins et les larmes me montent aux yeux car je sais maintenant que j’irai au bout : je n’ai pas le choix. Mon 2ème point CCC je vais l’avoir. Je me fais alors la réflexion que l’Opale c’est juste du pipi de chat en rapport de la CCC mais je m’en fous, j’avance km par km, ne pas s’arrêter, marcher certes mais ne surtout pas s’arrêter.

Je pense à l’émotion qui va m’étreindre quand je vais annoncer que j’ai réussi, je pense qu’avant je faisais des déplacements en province le week-end pour aller voir les Cowboys Fringants en concert et que désormais, c’est pour courir que je m’absente du cocon familial (mais les Cowboys sont bien présents dans mon Ipod). Je pense à des tonnes de trucs, des trucs futiles, des trucs essentiels, je pense à mon J-Mi qui est parti si tôt et, je murmure « C’est pour toi JMi que je la finirai cette course ». Je pense à tous ceux qui me prennent pour une extra-terrestre de courir ces distances, à ma mère qui s’inquiète que sa fille puisse avoir de telles idées.

Et j’arrive, j’arrive en vue de l’arche. Si quelqu’un que je connaissais avait été là je me serais écroulée dans ses bras en pleurant de bonheur. Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui donc j’arrive, c’est tout.

Et je suis fière.

 

Voici quelques photos:

36 commentaires

Commentaire de tomate posté le 12-09-2012 à 18:51:23

Félicitations pour cette belle performance. Pour avoir tenté l'expérience en 2010, je comprends parfaitement les émotions qui t'ont accompagnées (à l'époque c'était dans l'autre sens et je m'étais arrêté à Audresselles)

Par contre, tu passes la ligne d'arrivée bien avant la fermeture mais je ne vois personne derrière les barrières ; tout le monde avait disparu ? :-/

Commentaire de Sabzaina posté le 12-09-2012 à 21:01:09

Non il restait tout de même un peu de monde pour encourager et notamment grâce au prénom inscrit sur le dossard.

Commentaire de jack91290 posté le 12-09-2012 à 19:15:05

Bravo sabine encore un très jolie cr, une course rondement menée pour tenir les barrières horaires.

Bon tu es finisheuse, et la est le plus important.

Toujours aussi sympa tes chaussures de barbie

Jack

Commentaire de Sabzaina posté le 12-09-2012 à 21:02:34

Merci Jack.
Je sais que tu veux les mêmes guêtres, attends Noël pour les commander

Commentaire de jack91290 posté le 12-09-2012 à 19:40:22

Bravo sabine encore un très jolie cr, une course rondement menée pour tenir les barrières horaires.

Bon tu es finisheuse, et la est le plus important.

Toujours aussi sympa tes chaussures de barbie

Jack

Commentaire de Francois dArras posté le 12-09-2012 à 19:58:06

Belle course, j'imagine facilement la difficulté vu la chaleur et avec la section dans les dunes. Je garde un attachement particulier pour cette course qui a été mon premier ultra. J'avais prévu de m'aligner sur le 62km cette année mais j'ai changé mes plans, pas sur que j'aurais réussi à faire aussi bien que toi.

Commentaire de Sabzaina posté le 12-09-2012 à 21:04:07

Merci François, il est possible que je me réaligne sur cette course l'année prochaine, on verra... ;)

Commentaire de Arclusaz posté le 12-09-2012 à 20:40:19

super Sabine, tu t'es vraiment accrochée. Pas simple le sable, c'est sûr et 62 km, c'est looooong !

Juste deux questions indiscrètes :

- 28 x 7 ?

- Arnaud, Alain, ... t'as un faible pour les A ?

Commentaire de Sabzaina posté le 12-09-2012 à 21:05:50

Oui c'était looooooooong !!!!
1) Euh nan mais la table de 7 c'est seulement quand je cours que je la connais hein !!! :P
2) Mince, tu connais mon point faible Arthur... :D

Commentaire de Arclusaz posté le 12-09-2012 à 21:17:44

heureusement que ça ne marche pas avec les pseudos !

Commentaire de Sabzaina posté le 13-09-2012 à 06:21:40

Ouf!

Commentaire de RayaRun posté le 12-09-2012 à 20:56:50

Bravo Sabine, j'ai bien aimé ton CR, et on voit bien ta détermination dans celui-ci et quand on voit le nombre de courses faîtes ces 9 derniers mois (un quinzaine !).

Tu ne t'es pas écroulée et tu n'as pas eu besoin d'attendre les pompiers ! L'épreuve du sable semble redoutable !

Tu seras au top pour la CCC !

Commentaire de Sabzaina posté le 12-09-2012 à 21:09:55

Merci! Oui je pense que la détermination je l'ai mais parfois ça peut ne pas suffire...
Quand même t'exagères pour les 15 courses en 9 mois (j'ai compté c'est 13 en un an ;) )
Pour la CCC, je vais m'inscrire cette année en tablant sur le fait que je ne serai pas prise la 1ère année mais peut-être pour 2014. N'empêche que ça doit être sacrément plus difficile...

Commentaire de baboune59 posté le 13-09-2012 à 07:57:27

Bravo et superbe récit...
J'étais sur le 31, donc je n'ai pas subi les dunes la Slack.
Par contre je l'ai déjà fait en balade et c'était déjà lourd... alors après autant de KM, j'imagine pas....

Commentaire de magalia34 posté le 13-09-2012 à 11:24:15

Salut Sabine !
C'est moi, Magali. Nous nous sommes croisées et recroisées lors du Trail de la Côte d'Opale et nous avons parlé du Trail de Sully. Encore un grand bravo ! Quel moment d'émotion !
Je vois que tu as déjà acquis tes 2 points utmb !!! Félicitations !!! Moi aussi k'aimerais pouvoir participer à la CCC, mais pour l'instant je n'ai qu'un seul point... Samedi 22 septembre je participe à l'Imperial Trail de Fontainebleau afin de pouvoir gagner mon deuxième point utmb.
J'espère que nous aurons l'occasion de nous recroiser sur d'autres courses. Qui sait, nous aurons peut-être l'occasion de participer à la CCC en même temps... :-)

Commentaire de Sabzaina posté le 13-09-2012 à 18:54:39

Coucou Magali
Bien contente de te retrouver ici !
Dis donc tu ne chômes pas, enchaîner la côte d'Opale et l'Imperial à 2 semaines d'intervalle... Je te souhaite de réussir évidemment.
Cela ne fait aucun doute que nous allons nous recroiser donc je te dis: à bientôt !!! Et bravo à toi pour ta course (tu m'as mis + d'1/4 d'heure dans la vue :) )

Commentaire de laurent05 posté le 13-09-2012 à 11:55:17

bravo pour ta course et merci pour ton récit
bonne récup et bonne chance pour ta place à la CCC

Commentaire de Sabzaina posté le 13-09-2012 à 18:54:55

Merci Laurent :)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 13-09-2012 à 19:07:34

Bravo ! Maintenant, tu peux faire le 61 km d'Ecouves, non ?

Commentaire de Sabzaina posté le 13-09-2012 à 20:05:36

C'est quand?

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 13-09-2012 à 22:21:23

Premier WE de juin et on te trouve l'hébergement...

Commentaire de Sabzaina posté le 16-09-2012 à 08:27:05

Marathon du Mont Blanc le 30 juin donc ce serait un peu trop dur pour moi de faire un 61km 4 semaines avant non?

Commentaire de lutin93 posté le 13-09-2012 à 22:40:59

félicitations pour ce CR et belle progression sur l'année

Commentaire de Sabzaina posté le 16-09-2012 à 06:31:33

Merci Lutin, c'est gentil :)

Commentaire de laulau posté le 14-09-2012 à 07:59:34

Quelle belle volonté pour arriver au bout ! Tant de sable, ça doit être l'enfer !
Merci pour ton beau récit.

Commentaire de Sabzaina posté le 16-09-2012 à 06:31:57

Contente que mon récit t'ait plu ;)

Commentaire de emlaunay posté le 16-09-2012 à 01:55:52

Merci beaucoup pour ton récit émouvant et tellement vrai puisqu'il m'a fait totalement revivre ma propre course ! J'y étais aussi mais pour mon tout 1er trail long, après une bonne année à me préparer, l'objectif était d'être dans les finishe'uses' et c'est chose faite maintenant j'ai le smile juste en regardant ma medaille accrochée à mon porte clefs de voiture ! Oui on l'ai fait!

Commentaire de Sabzaina posté le 16-09-2012 à 06:32:14

Bravo à toi !!!

Commentaire de Bert' posté le 16-09-2012 à 15:13:49

Super Sabine !!
Déjà quelle progression cette saison ! Tu cumules de l'expérience qui va t'être utile pour les prochaines étapes. Continues comme ça et la CCC sera une formidable aventure dans 1 an...
A part ça, merci aussi pour ton CR très vivant et agréable à lire :-)

Commentaire de Sabzaina posté le 16-09-2012 à 17:47:06

Merci Bert pour ce gentil et très positif commentaire :)

Commentaire de o[Bob] posté le 18-09-2012 à 09:57:06

Bravo et merci pour cette édifiante "tranche de vie" collègue correcteuse ;-) !
Avec une telle volonté, et de si vitaminées guêtres, la STl ça devrait faire même pas mal ! :)

Commentaire de Sabzaina posté le 18-09-2012 à 10:00:19

De rien, merci à toi :)

Commentaire de bubulle posté le 01-05-2013 à 14:56:27

Tiens, je l'avais jamais lu ce CR. Il illustre quand même bien les progrès ébouriffants réalisés en même pas un an. Je vois qu'on y causait déjà de la CCC et du MMB....mais pas encore de podiums..:-)

Commentaire de Sabzaina posté le 01-05-2013 à 15:02:23

Je disais justement à ma soeur ce matin en courant que j'avais fait de bons progrès car à la Côte d'Opale je frisais (POUR DE VRAI) les barrières horaires (d'où ma peur récurrente d'ailleurs)

Commentaire de Hay-David posté le 30-08-2013 à 14:15:52

Merci pour ce CR haut en émotions et en détails, qui va me permettre de mieux cerner cette course que je fais dans quelques jours pour accompagner un ami sur son premier ultra.
Bonne continuation pour la suite !

Commentaire de Sabzaina posté le 01-09-2013 à 10:28:56

Je te souhaite de profiter au maximum des paysages, prends garde au sable sec ;)
Bonne course et tiens nous au courant

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !