Récit de la course : Le Grand Trail du Lac - 75 km Relais 2016, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Le Grand Trail du Lac - 75 km Relais

Date : 16/10/2016

Lieu : Le Bourget Du Lac (Savoie)

Affichage : 718 vues

Distance : 42km

Objectif : Pas d'objectif

23 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

GTL 2016 : UP and DOWN, Le Trail en mode "consommation"



GTL 2016 : UP and DOWN, Le Trail en mode « consommation »…

 



 

L’édition 2014 de ce GRAND TRAIL DU LAC, successeur du la défunte GRANDE COURSE DU LAC (qui ne faisait pas le plein !) nous avait laissé un peu sur notre faim… L’absence de la bière finisher, tout un symbole !!!

 

 

Bref, cette année elle  n’était pas au programme, mais c’était sans compter sur l’organisation de la Corne ! Môssieur n’est pas rancunier (authentique) et veut re-faire son parcours de 34 kil sur le bord Ouest de notre Lac. Pour la petite histoire, je ne suis jamais allé de ma vie sur ces crêtes, hormis le Relais du Chat (TOUR DE FRANCE 2017 !!) en vélo.

 

 

Seulement…

La course a fait le plein !

Du coup la Corne hésite à y aller sans dossard… A moins qu’il ne trouve un poireau pour le faire en relais avec lui : et ça me dit ! Vu mon niveau, je laisse la porte ouverte toutefois à un moindre poireau que moi mais personne n’ose !

 



 

DU COUP

  • Ça sera la première course de l’année sub-40 kil
  • Je sais à quoi m’attendre, ayant le parcours 2014 bien en tête, à la poursuite de Didier07 tout en souhaitant contenir le Chasse-Neige
  • Suite à la disparition de la Foulée Motterraine, c’est désormais la course la plus proche de chez moi !

 


 


La course est très matinale, avec un départ à 5h, et pourtant je pars à… 4h51 de chez moi. Affolé, les yeux collés, je dois pourtant conduire like Didier Auriol mais il y a un brouillard de fou… J’arrive tout de même à 4h57, me gare, vais limite en courant au départ mais ça ne se presse pas ? Du coup je rentre au gymnase prendre un bout de cake, et rejoins le sas, la bise à la troupe lyonnaise (THE TOMATRAILRUNNER et Xian69 je crois !), et mon Mazbert !

 

 

Pas de stress, ni d’objectif, je suis quasi-certain de ne pas faire aussi bien qu’en 2014, du coup c’est décontracté du gland que je prends le départ.


 


 

Partie n°1/4 : 5 HEURES DU MAT J’AI DES FRISSONS JUSQU’A AIX !

 

Un peu étonné d’en voir avec des bâtons dans le SAS pour une course qui me semble roulante, les 10 kms à dérouler jusqu’à Aix-les-Bains permettent d’étirer le peloton, et de remarquer… qu’une grande majorité les a, qui plus est avec pointes en l’air, sympa !

 

 

Sans compter une tension palpable dans le peloton, faut pas trop parler, pas trop sortir de sa ligne, ambiance… Moi je fais mon bonhomme de chemin, les couches-tards qui circulent le long du lac nous klaxonnent ! Et je me remémore la partie course à pied lors de l’Aquathlon du 14 Juillet !

 

 

Je poursuis avec ma « bonne foulée mais pas trop », essayant de rester dans le rythme du trafic. Nous voici enfin à Aix, on passe devant la piscine, puis direction l’esplanade, un peu chiant un groupe de 3 passe son temps à faire le yoyo ( !!), entre arrêts, pipi, etc !

 

 

Puis Petit-Port on part direction plein est rejoindre le début de Corsuet, ce coup-ci je n’ai pas allumé ma frontale depuis le départ histoire de ne pas me faire avoir comme en 2014 (1h d’économisé !), me faisant même alpaguer par un bénévole (« faut allumer svp »), et nous voici au kilomètre 11 après 1h02 d’échauffement !

 

 

A ce moment-là je ne le sais pas mais j’ai couru à la seconde près au même rythme qu’en 2014 ! Fou

 

 

 

Partie n°2 : DE CORSUET AU BELVEDERE DE LA CHAMBOTTE

 

On attaque un tronçon historiquement bien parcouru à une certaine époque de ma vie ! Hélas, ça commence à se gâter pour moi, j’ai pas l’impression d’avoir ralenti mais ça me dépasse de tout côté ! Hé les gars, c’est pas parce qu’il y a une côte (enfin !) qu’il faut se mettre à accélérer, la course est longue ! En prime les innombrables tac-tac-tac des bâtons me gonflent au plus haut point (putain on n’entend pas la forêt !), et à deux reprises on me passe même avec le coup d’épaule qui va bien, euh, les gars, ça va l’esprit trail ?!?

 

De jour c'est comme ça... pas besoin de bâtons !

 

Bref, ça commence…

 

 

Heureusement nous voici sur le plateau, on descend vers Brison et le premier ravito que l’on sait léger, mais je savoure quand même mon verre de flotte avant de repartir pour la plus grosse côte de mon relais : la montée drue vers la Grotte des Fées !

 

 

Courte, mais interminable ! A chaque fois je me fais la réflexion, aujourd’hui n’échappe pas à la règle !

 

 

Une fois en haut ce sont des bosselettes avant une longue descente vers les Granges de Brison, et là, enfin, étrangement, l’hémorragie se termine, je reviens même sur des coureurs ! Toujours joli ce passage, puisqu’on domine bien le Lac, tandis que la lumière du jour commence à pointer le bout de son nez !

 

Le chasseur à la poule d'eau avec le t-shirt de bipbip73 !!! 

 

Km18, il reste 6 kms avant le ravito du Belvédère qui sera la mi-course, j’indique à mon voisin « allez dans 40 min c’est bon ! ». Après un long faux-plat on attaque un tronçon un peu plus dré avant de débouler sur le plateau, cool, ils ont avancé le ravito on ne fait plus un A/R de 100m pour rien, sauf que tout ceux de devant l’évite soigneusement ! Jusqu’à ce qu’une petite fille m’indique « non ici c’est le ravito de la course VTT » !! Et effectivement le nôtre est quelques centaines de mètres plus loin, sur le parking du resto !  km22, 3 heures, ça me va bien ! Surtout que mon souvenir est mauvais, je crois que je suis toujours dans le temps de 2014 alors que je me suis pris 10 minutes !

 


 

Partie 3 : DE LA CHAMBOTTE A CHATILLON

 

On démarre par rejoindre le col par la route ce coup-ci, et ENFIN / MIRACLE / INCROYABLE, un coureur me parle !!! Hou que ça me change après 3 heures entouré de 90% de ce que je nomme les trailers-consommateurs, du coup on échange 2-3 conneries, entre l’oubli de la crème solaire, puis comprenant qu’on est sur la même longueur d’ondes, on échange sur notre impression du peloton du jour et il s’avère que non seulement on a remarqué la même chose, mais il me rapporte en plus un lot d’anecdotes pas mal du tout pour un récit mais bon je vais pas raconter…

 


 

A la place, je retranscris sa blagounette avant de me quitter :

« ça te dit une blague zoophile ? »

« oh oui, balance » (bouk, exténué à essayer de suivre)

« c’est un mec, il rentre dans un bar, »

FIN

 

 

Puis il s’éloigne alors que l’on a passé le col.

Tout de même, ce mec, je le sais, ce sera mon coup de cœur de la course, « tu connais kikourou », « oui ! », « je suis le bouk », « aaaaaah, ok, moi c’est pytheas », normal, quelqu’un de bien, il était forcément dans la boucle !

 

 

En tout cas quelle rencontre, ça m’a redonné du peps !

Pytheas est parti, mais je suis dans un groupe espacé, de 4 coureurs.

On se suit jusqu’à l’ascension de Notre-Dame-de-la-Salette, pas le temps de voir le panorama (de toutes façons il fait pas beau !), on redescend pour la dernière (grosse) montée avant la (longue) descente, l’ascension du belvédère de Cessens.

Ca va bien, je me souviens de ce coin béni par les foulées d’Arclusaz ou de Namtar, les jambes vont bien, et enfin c’est parti pour une belle et longue descente !

 


 


Un tronçon étrange puisque je cours seul un bon bout de temps, aucun bruit derrière, et je ne remonte personne !! Pourtant dans ce single (quel single !) je ne chôme pas (alors qu’en 2014 j’avais des contractures et avais limite marcher par endroit), jusqu’à ce que je remonte sur une V1F qui semble-t-il s’est vautrée ?! Pas bien vu…

 

 

En tout cas je fond sur elle, et m’attends à la voir s’écarter, mais que nenni, Madame me bouchonne en bonne et due forme !!! Euh…. ?. ?. ? Sorry ? Le single est mono-trace, je piétine derrière, LA REGLE DU TRAIL C’EST « tu veux passer ? » mais là rien du tout, et il faudra attendre un poil de buis sur le côté pour enfin déborder, et constater qu’elle n’a même pas l’excuse des écouteurs !

 

 

 

Décidément, entre ceux qui m’ont cogné l’épaule et ceux qui bouchonnent, quelle journée les zamis !

 

 

On coupe la route de la montée au Col de la Chambotte, suite du single avant un long faux-plat qui sert à rien et qui m’avait tué en 2014. Sauf que là je ne reconnais pas (alors que c’est bien le même endroit, après coup !), je rattrape en plus un binôme de trailers hypers sympas, eux, du coup je m’arrête pour les prendre en photo, la gentillesse et le bon esprit ça se remercie comme on peut !

 

 

Pas  trop longtemps, car figurez-vous que la nana est… en relais 2 comme moi, du coup on va rester devant hein !

 

 

Chindrieux…

On a 2 kilomètres pas bien sexy jusqu’à Chatillon, mais la garantie de voir la Corne et de me poser au ravito entraînent ma foulée !

Et nous y voilà, à l’un des plus beaux endroits du Lac du Bourget : la plage de Chatillon ! Surprise, Pythéas est là, la Corne fait sa vidéo pour le suivi live du DTTN, je suis à 45 min de Mazbert semble-t-il, pas une surprise de la part du 400ème de l’UTMB, mais c’est cher quand même !!

 

 


Partie 4/4 : CE SENT L ECURIE A CHANAZ

 

Finalement mon pit-stop n’est pas très long, c’est que je sais que la fin n’est pas à prendre à la légère ! Un peu de D+ qui pique en sortant de Chatillon, avant le bitume vers Portout puis la voie fluviale au bord du Canal de Savières.

 

 

Punaise je me traîne à un maigre 8-9 km/h, mais surtout, la nana est à mes basques ! 2 coureurs nous séparent, puis un, puis aucun. Je m’attends donc à rendre les armes, mais finalement elle ne me joint pas ( ?!?), et ce sursis me donne un petit regain, surtout qu’à ce kil39 où nous partons côté Flandre pour ce tronçon que je redoute (et que je n’avais pas aimé du tout), ô surprise, ils nous ont tracé un nouvel itinéraire, plus droit, plus pentu, plus nature, j’en profite pour (enfin ! il est temps !) reprendre tous ceux qui m’ont repris depuis Chatillon ( !!!), un par un, à chaque fois en me disant « hop encore un de plus entre elle et moi », tant et si bien que plus personne ne me passera et me voici parti pour une fulgurance, 3 kilomètres à balle pour en terminer de mon relais, remontant même des relais 4, ça sent l’arrivée, je ne me crois pas perdu comme en 2014 où je ne voyais plus de balisage, je passe les passages câbles à fond, ça tire quand même mais tant pis nous voici sur le bitume, plus que 1.5 kil et

 

 

ET NON !!!

On me bippe ( ???), un ravito est à gauche côté montagne, ah mais ok, je viens de terminer mon relais on ne va plus à Chanaz (encore un truc bien, quel chouette travail sur ce dernier tronçon par rapport à 2014 !), mais pas de CORNE !!!

 

Et comme Bree, vous vous dites "mais oui il est où le relayeur 2" ???


 

« BOUUUUUUUUUUUUUK »

« ouéééé ch’suis là », je vois la Cornemobile il se change !! A sa décharge, j’ai bien avancé sur cette partie 4et en plus elle était tronquée par rapport  à 2014 ! Je récupère sa clef et il part pour son relais direction la Dent du Chat !

 

 

6h05 pour moi !

Ironiquement, ça ne sera donc pas mon plus « long » effort de l’année 2016 puisqu’à Sommand ce fut 6h10 !

 

 

Je me pose bien entendu au ravito, ouf, ça c’est fait, un petit maratrail en plus à mon actif, une nouvelle aventure, de nouvelles rencontres. Et ce n’est pas fini ! Puisqu’on déconne avec un couple qui, eux, sont à mi-course mais prennent le temps de se ravitailler, ouf, ça change des nombreux stressés (hélas) croisés aujourd’hui.

 

 

Et finalement, ironie toujours, la nana aura pris 7 minutes, et heureusement car on se battait… pour l’avant-dernière place !! Oui, ça va vite devant !

 

 

 

La suite ?

Direction chez moi tranquillou avant d’attendre la Corne, d’encourager tous ces solos qui terminent devant nous, le Corne hélas moins bien comme à la Nivolet Classic.

 


 

Ma conclusion

En 2014, on n’était pas ravi-ravi de l’organisation. Le tracé, la bière, enfin c’était un ensemble de choses qui nous avait décu.

En 2016, force est de constater que côté orga tout s’est amélioré !!! Les parties pourries du parcours ont été gommées, les ravitos étaient bien, le repas d’arrivée (tacos !!!) excellent, les bénévoles adorables, et d’ailleurs quel mérite pour eux, quand on voit l’attitude général des coureurs, y compris avec les bénévoles, on comprends mieux les appels à  bénévoles de l’orga (au point d’offrir un dossard pour 2017 !).

DONC

Un BIG UP à l’organisation, et à Pytheas

Un BIG FUCK aux participants, arrêtez de stresser pour rien, ce ne sera pas la course où vous me verrez me lever aux aurores me cailler le derche pour ce genre de coureurs !



23 commentaires

Commentaire de Benman posté le 10-11-2016 à 23:43:20

Et je dirai comme Bree deux mots: mais oui

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-11-2016 à 09:00:50

Vous êtes faits pour vous entendre !!
Encore une star inconnue d'Albacor ?

Commentaire de vinx posté le 11-11-2016 à 08:58:48

C'est un mec qui prend son élan...
Merci pour tous ces récits!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-11-2016 à 09:00:22

Cochon !!! Merci pour le compliment :)

Commentaire de mazbert posté le 11-11-2016 à 09:36:38

Pas mieux !!! Et encore j'ai fait une course le WE dernier à Paris, l'ambiance coureurs de la GTL à côté c'était Ibiza en plein été ....

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-11-2016 à 09:56:03

Ah merde !!!!!!!!!!!
Mon pauvre, vite, à nous Montagnole, à nous Drumettaz !!!

Commentaire de Arclusaz posté le 11-11-2016 à 12:19:13

t'aurais du bifurquer sur le course VTT "les balcons du Lac" organisée par mon village, La Biolle.
Je ne connaissais pas Bree non plus (c'est de famille !) mais effectivement y a du potentiel. Et le Bree deux mots de Benman est bien coulant, bravo aussi !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-11-2016 à 20:25:46

Je ne bifurque plus !
Seule la Nocturne des Teppes depuis que j'ai trouvé un chouette raccourci !

Le Benman il est au top toute l'année :)

Commentaire de Jam posté le 11-11-2016 à 16:16:21

Excellent ton CR le BOUK. Et la référence à Monkey Island est juste parfaite ! J'adore.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-11-2016 à 20:26:25

Merci Jam pour le compliment, ça fait vraiment plaisir !!!
Tu sais que j'ai de la famille à Chambourcy ? Oui, je sais, on s'en fout !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-11-2016 à 20:26:48

"Guybrush Threepwood", ça ferait un chouette pseudo d'ailleurs

Commentaire de TomTrailRunner posté le 11-11-2016 à 22:37:45

Récit qui ne te fera pas honte mais qui retrace ces beau moments de sport. ...

+1 sur les retours coureurs /bénévoles. ...et encore tu n'as pas pris la horde des coureurs du 34 te doubler en te poussant car tu ne vas pas assez vite

Commentaire de selassie posté le 12-11-2016 à 09:58:54

Je partage pleinement les impressions du Bouk, et j'ai également vécu le doublage par les coureurs du 34 décrit par TomTrail. LOURD. J'avais beau avancer sur le côté du chemin pour laisser passer, t'en trouves quand même qui grognent. Et ce ne sont pas les plus rapides, qui jouent le podium ou un classement, qui sont les plus impolis, loin, très loin de là.
Heureusement que ce n'est pas la majorité, mais c'est vrai que c'est parfois difficile d'obtenir un simple "salut" en réponse au notre. Dommage.

Bravo et mille mercis aux bénévoles, qui de temps en temps doivent quand même avoir envie de servir la soupe sans bol à certains coureurs...

Et vive la Berjallie (hors sujet, mais je poste peu alors j'en profite) !

Commentaire de TomTrailRunner posté le 12-11-2016 à 12:14:32

Perso, je me suis "vengé" en redoublant une 50aine de concurrents de la horde sur la montée du Chat , et toujours avec un mot sympa en plus ;)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 12-11-2016 à 14:24:55

Merci TomTrailChampion pour le commentaire, et quel chrono tu nous as fait !!!
Si même les coureurs du 34 sont maalpolis, où va le monde ?

En tout cas quelle vengeance impeccable, remonter des gens avec 40 bornes de plus dans les pattes, waouh

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 12-11-2016 à 14:25:33

Merci Selassie !
Vive les bénévoles !
Vive la forteresse Rajon !!!

Commentaire de loiseau posté le 12-11-2016 à 10:07:30

Merci pour le récit mon Bouk ! A moi aussi il manque clairement quelques références culturelles... C'est marrant, le nombre de 'traileurs' qui se met en mode "guerrier en mission" des qu'ils ont un dossard. Comme si on faisait pas ça surtout pour le fun...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 12-11-2016 à 14:26:06

Merci Loiseau !
C'est peut-être le "syndrôme du Monteynard" : beaucoup de communication, et résultat on attire les niaiseux :(

A bientôt !

Commentaire de Gael74 posté le 12-11-2016 à 13:12:19

On était trop content de vous retrouver avec la Corne à l'arrivée ;)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 12-11-2016 à 14:26:23

Et nous donc !
Etonné de vooir des gens biens !!!
On vous aime !

Commentaire de Philippe8474 posté le 12-11-2016 à 14:00:12

Ouai et tranquillou malgré tout je te fais un petit 40 à l'emporte pièce !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 12-11-2016 à 14:27:02

Euh, venant de toi Philippe, comment dire, euh, ben j'ai fait une "mini-philippe8474" !!!!!!!

Commentaire de Byzance posté le 12-11-2016 à 17:21:44

Viens courir avec mes potes. Une nana du club "Trailer du Môle", nous a fait une remarque en rigolant ... je cite : "Vous faites plus de bruit que des gonzesses !"
Bref, continue à bien choisir tes courses !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !