Récit de la course : Ultra Trail 100 Drômois 2007, par lolo'

L'auteur : lolo'

La course : Ultra Trail 100 Drômois

Date : 12/5/2007

Lieu : Crest (Drôme)

Affichage : 2303 vues

Distance : 60km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

64 autres récits :

Les aventuriers du bout de Drôme

Et voilà le premier CR de lolo’ pour les 100 Kms de la Drôme

  

Tout commence après 600 Kms de voiture, une nuit pour récupérer, et une visite à Crest  pour retirer  le dossard à l’espace Soubeyran.

 

Le rdv avait été pris sur place avec Alain (Khanardô) lors de nos échanges sur le forum.Je le retrouve donc en compagnie de Thunder.

 

Echange d’info et partage de nos réflexions  sur ce qui nous attend le lendemain, une course de dingos quoi !

 

J’y reviens le soir même pour passer la nuit en compagnie de quelques coureurs dont May, que je trouve en train de bavarder avec Dominique Nugre….

 

Il y aura du beau monde demain !

 

Il est 22H30, pour un départ à 4h30, il est grand temps d’aller se coucher même si ma petite voix intérieure me dit que ce sera difficile de passer une bonne « sieste ».

 

3h30 et les 1er réveil sonnent nous sortant de notre nuit en pointillés.A posteriori, je ne pense pas renouveler l’opération, pas bien dormi du tout … et la veille d’un 100 kil !

 

L’organisateur ( Jack Peyrard) nous fait un briefing complet sur ce qui nous attend et nous voilà partis à 4h30 en jogging jusque dans les hauteurs de Crest.

 

Un départ nocturne est toujours quelque chose de magique et je me surprends à me retourner pour voir le cortége de frontales dans les premières grimpettes.

 

Un petit air du col du Bonhomme à l’UTMB mais avec moins de loupiottes quand même.

 

Je gère au maximum ce début de course pour vraiment m’économiser car ce n’est que mon 2eme 100 Kms avec Belvès un mois avant et un tendon du genou qui me chatouille depuis 3 semaines.

 

Au bout d’une heure et demie, le jour commence à se lever, la température est idéale pour l’instant et tout roule tranquillement. Je retrouve Mathieu et Alain au 1er ravito et ils m’indiquent qu’ils sont en fin de peloton ! Jack nous avait indiqué 150 participants et nous sommes 64 en course, ça ressemble à  un off entre copains.

  

Tout juste après avoir vu Alain et Mathieu les ennuis commencent.Le balisage commence à s’espacer sérieusement et à maintes reprises je suis obligé de faire demi-tour pour trouver mon chemin ; perte de temps considérable .Je croise Jack qui file à 15 km/h avec un sac rempli de rubalises et qui me hurle qu’une bonne distance du parcours a été dé balisée !

 

A ce moment de la course (20éme Kms) , je chemine seul ; le parcours alterne 80 % de chemin et 20 % de route .La fameuse montée au pylône s’effectue maintenant sous un soleil qui tape de plus en plus et je croise un concurrent pas très bien  qui se tiens le ventre (problème digestifs).Le ravito en eau uniquement me donne l’occasion de me poser un peu à l’ombre ; bizarre , les montées passent moins bien que d’habitude….Je repars sur un rythme cool et je profite du paysage qui s’offre à nous.Une vue imprenable sur toute la vallée ; voilà une des bonnes raisons de faire du trail .

 

Les kilomètres défilent et toujours seul à gérer ma course.Je ne cesse de scruter devant moi à la recherche de la prochaine balise et je peste un peu contre ces c… qui prennent 5 mn pour sortir un cutter et couper ces rubalises ! Je ronge mon frein en marchant sur des chemins ou je pourrais facilement dérouler ; le temps passe et même si au ravito du pylône on m’indique que les barrières horaires ont été repoussées d’une heure, le temps perdu ne se rattrape pas facilement surtout avec le soleil qui tape de plus en plus fort.

 

En arrivant à Cobonne (40eme) je retrouve 2 coureurs qui décident d’arrêter. Je me pose pour faire refroidir la machine qui commence à chauffer sérieusement.

 

Un peu de Nok sur les pieds, un cocktail haribo/monaco  (merci Agnès) et je me prépare à partir quand ma petite famille arrive.Le regard de la femme qu’on aime combiné au sourire de ma petite Francesca ….ça vaut tout les ravitos.

 

C’est reparti pour 11 Kms sous un soleil de plomb avec le village de Mirabel en ligne de mire.Pour me motiver je décide de sonoriser un peu la course et entame une descente à tombeau ouvert.Il y a des moments comme ça ou tout va bien, on a des jambes, on s’amuse, le souffle régulier et on prend vraiment du plaisir.

 

Je me surprends  à chanter en courant et oui quand est seul  ça motive !

 

Apres 6 Kms de plaisir, la chaleur prend le dessus, des frissons sur les avants bras m’alerte sur l’état du moteur.Une pause à l’ombre s’impose. Je moctroie 10 mn de sieste après m’être soulagé l’estomac.Je repars sur un rythme lent pour ne pas me remettre trop rapidement dans le rouge.

 

Je rallie le ravito de Mirabel ou je trouve 2 bénévoles de RSO (Raid Sahara Organisation) et un bénévole.Visiblement il reste un concurrent derrière moi.

C’est nouveau pour moi d’être en fin de peloton, mais bon je décide de faire ma course et peut importe la position, je suis venu pour finir cette course.

 

La route pour rallier Saillans (60 eme Kms) est interminable, je me surprends à maudire chaque petit faux plat, même les mouches se liguent contre moi ! Je me force à relancer la machine car la barrière horaire est à 18h45.J’entame la descente sur Saillans quand ma moitié m’appelle pour prendre des nouvelles car ils s’impatiente au ravito.Elle m’informe qu’une voiture va venir me chercher, un comble !

 

Un break  vient à ma rencontre et les 2 bénévoles m’invitent à rentrer avec eux au ravito ; c’est la première fois que je prends une voiture sur un trail !!

 

Nous rejoignons le ravito de Saillans ou je retrouve quelques concurrents qui ont décidés d’arrêter et mes 2 amours qui m’attendent le sourire aux lèvres. Le responsable du poste me demande ce que je compte faire et c’est tout naturellement que je lui dit qu’après avoir soigné mes pieds (qui chauffent) et rempli mon estomac d’haribos/monacos  je repars évidement !

 

Il doute fortement de pouvoir me laisser repartir ; la montée sur les 3 becs, la  nuit qui tombera d’ici 3h30, le terrain difficile….Apres quelques tractations je comprend qu’il ne souhaite pas prendre la responsabilité de laisser partir un concurrent seul (je suis le dernier à ce moment de la course).Un peu dépité j’accepte sa décision car je pense que je n’ai pas vraiment le choix ; la course s’arrête la pour moi. 13h30 de course dont 11H30 seul….

 

Malgré cet arrêt prématuré, j’ai pris beaucoup de plaisir sur cette course et je remercie encore Jack de l’avoir organisée.Un trail beau, dur, long comme on les aime.

 

Le plaisir a continué  le lendemain lors du barbeuc d’Alain, avec  sa sœur et son mari, May, Thunder et Rodo, bref que des Kikous !!

 

Prochain rendez-vous au TGV, dernière course  préparatoire avant Chamonix.

 

Que le vent vous porte

 

Lolo’

11 commentaires

Commentaire de L'Castor Junior posté le 16-05-2007 à 23:20:00

Merci et bravo Lolo pour ce CR.
Ce n'est jamais facile de faire le CR d'une course qui, pour des raisons qu'on ne connaitra jamais totalement, n'a pas donné le résultat escompté.
Je sais néanmoins que tu as passé, en famille, un bon weekend, et que cette expérience va te donner encore plus faim de victoirre pour les courses à venir.
Ca va donner, mon grand !
A bientôt !

Commentaire de béné38 posté le 16-05-2007 à 23:21:00

Merci pour ce récit lolo. C'est surement pas facile d'accepter la décision des organisateurs, mais je trouve que tu le prends avec beaucoup de philosophie et de respect. Bravo encore.
Béné38

Commentaire de taz28 posté le 16-05-2007 à 23:36:00

Lolo,
Ce n'était pas pour cette fois, mais cela devait être juste pour te donner l'envie d'y revenir !!!
Merci pour ce récit à la hauteur de ton humilité.
Bisous
Taz

Commentaire de agnès78 posté le 17-05-2007 à 00:33:00

Merci de tout coeur mon ptit lolo pour ce récit émouvant et poignant.
Je regrette que le cocktail HARIBO/Monaco ne t'ai pas permi de réaliser ton objectif, mais ce sera pour Pralo début juillet!
Encore un grand MERCI,
Récupère biengggg
Et à très bientôt à Pralo avant l'utmb...
Gros Poutoux
agnès

Commentaire de rapace74 posté le 17-05-2007 à 02:54:00

superbe recit et emouvant, ton recit nous donne une belle lecon pour accepter la decision des organisateur qui ne dois pas etre facile a accepter sur le moment cela ne m'est jamais arrivé mais j'ais fais tellement peu de courses....

recupere bien !! j'espere que nous nous verrons a l'UTMB
manu

Commentaire de Bourdonski posté le 17-05-2007 à 10:35:00

Dommage car c'est toujours frustrant de ne pas finir ce que l'on avait commencé et encore plus qand la décision de stopper n'est pas la notre. Mais comme tu l'as si bien raconté, il était peut-être plus sage à ce moment là de renoncer. Il faudra juste en tirer les bonnes leçons pour aborder l'UTMB avec le maximum de chances.

Commentaire de may posté le 17-05-2007 à 12:18:00

Lolo,
j'ai été très contente de te retrouver sur ce trail. je comprends le goût d'inachèvement que tu ressens sur ce trail, mais je ne doute pas que le vent te porte vers d'autres hauteurs, celles des Alpes t'attendent...
bonne récupération, je t'embrasse, biz à tes 2 étoiles
May

Commentaire de Khanardô posté le 17-05-2007 à 14:29:00

Laurent,
en lisant ton CR, je suis comme Matthieu, parcouru de beaucoup d'émotions. T'imaginer tout seul sur cette longue course, plusieurs fois perdu et sous le soleil qui tabassait, alors que tu aurais dû terminer en beauté...
J'ai envie de retrouver tous ces bons moment en ta compagnie, et le rêve un peu fou me traverse de ne pas aller à la 6000D et se retrouver plutôt au TGV...
(Oly, Benos, un TGV ça vous dit ?)

Ou alors TGV+6000D ? A voir, j'y réfléchis...

A bientôt Laurent, forcément. Bises à Kro et Francesca

Alain

Commentaire de Say posté le 18-05-2007 à 00:16:00

Salut Laurent


Zut, toujours ces problèmes gastriques. Bizarre non?

En tout cas, je suis très content que tu aies passé un bon séjour et pu apprécier la course de Jack avec ta famille autour de toi. Et puis, t'en fais pas pour la fin de peloton, sur le TGV, je retarderai au maximum la voiture balai!!!

A peluche

Say

Commentaire de raideur69 posté le 18-05-2007 à 17:30:00

Bravo!!lolo,pour mieux repartir il faut savoir s'arreter,bon courage pour la suite
a+

Commentaire de thunder posté le 18-05-2007 à 20:30:00

Merci pour ton CR lolo
Je comprends enfin un peu mieux ta course. Forcément à vouloir jouer du couteau et faire de la couture on perd du temps, si en plus il faut jardiner, c'était vraiment pas ta journée :( mais j'espère que fin aout ça sera mieux pour toi

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !