Récit de la course : 6 heures de La Gorgue 2008, par Manuwak59

L'auteur : Manuwak59

La course : 6 heures de La Gorgue

Date : 9/3/2008

Lieu : La Gorgue (Nord)

Affichage : 1019 vues

Distance : 0km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

21 autres récits :

Un 6 heures bien arrosé !!

Retour à La Gorgue pour mon 3 eme " 6 heures " en individuel avec pour l' objectif de titiller les 60 bornes. D' abord il me faut aller presto jeter mon enveloppe à l' ouverture du bureau de vote et je trace rapido pour installer mon ravito perso. Cela fait beaucoup d' " o " mais on en aura encore !!!!!!!

j 'arrive sur place et pénètre dans la salle des sports dans laquelle mes amis kikoureurs installent déjà leur campement. Sont présents à l' appel : Chtigrincheux, Ditlekiné, Le Bono, Seb482488, Pégase, L' shadock, 100bornard1022 et Runner14. j' en oublie certainement.............

IMGP8956.jpg

Salutations faites, je vais retirer mon dossard et un chasuble fluo sérigraphié des " 6 h de La Gorgue ". Excellente idée, ça change du traditionnel tee-shirt. puis j' installe ma table de ravito avec les kikous à l' abri dans la salle. C' est déjà une bonne chose.

Je tarde un peu à m' habiller car il ne s' arrête pas de pleuvoir et il ne fait pas chaud. je ne sais que mettre si ce n' est le coupe-vent. Mais j' hésiterais longuement avant de mettre le cuissard court. 

Comme l'an passé, Djemjy nous rejoint sur la ligne du départ. Voilà c'est parti pour un premier tour de 1.900 km et ensuite des boucles de 1.500 kms. Nous sommes environ 70 coureurs individuels et une trentaine de marcheurs peut-être, ainsi que des relayeurs en équipe.

La première heure se passe en compagnie de Djemjy et 100Bornard1022. Les anecdotes fusent, on se détend. Je m' arrête tous les 2 tours pour me ravitailler en liquide et aprés une petite heure de course je mangerais une bonne barre énergétique. 

Au fil des arrêts au stand, je me retrouve seul et me reconcentre sur ma course. Il s' agit de ne pas s' enflamer, sans trop trainer, bien boire, bien manger, ne pas prendre froid. Bref, c' est un continuel bilan. On  analyse tout le temps. j' éssaie d' être à l' écoute de mon corps, je guette les signaux...........

2 heures de course et une crème de marron absorbée, je poursuis mon bonhomme de chemin. Une grosse averse sur le coup de midi et voilà mes pompes et mes chaussettes déjà trempées !! Attention aux ampoules. A surveiller. 

La particularité des courses horaires, c' est que l' on se focalise que sur soi étant donné l' absence de découverte au niveau du paysage ou des difficultés du terrain. C' est une remise en question de son physique, de son mental, de sa vie parfois. Ca oui, on a le temps de cogiter......... Mais bon tout ça me plait finalement.

A mi-parcours ou plutôt à mi-temps de course, je pense être en avance sur mon objectif mais je sais que le plus dur reste à venir et que j' ai tendance à faiblir sur la fin. Le rythme flanche, l' arrêt au ravito est plus long....... Rien n' est jamais fait en ultra.

A présent je suis passé au salé. Biscuits apéritifs et fromage. Il pleut sans cesse mais je commence à me sentir confiné avec mon coupe-vent trempé. Je décide de m' aérer un peu et l' échange contre un autre mais sans manche et bien sec. Malheureusement la pluie s' accentue et le vent également. 3 tours plus tard je remets le coupe vent et les gants !!!..........

Aprés 4 heures de course, mes cuisses tétanisées par le froid ont du mal à se lever.  Je me dis à présent, qu' à ce moment là,  j' aurais dù me prendre une bonne pause pour bien manger, mettre un cuissard 3/4 sec et des chaussettes sèches. J' ai manqué de lucidité, certainement........

Je continue à avancer mais lentement surtout la dernière heure. On s' encourage entre coureurs ou marcheurs, mais c' est dur à présent. L' arrivée de mes proches me feront du bien mais il me faut puiser  et trouver des forces jusqu' au gong de la délivrance. On dirait que je marche sur des oeufs, je tente de limiter l' impact. Je ne cours plus avec les jambes mais avec la tête et les bras......

16 H 00. Voilà c' est terminé. 56.8 kms au compteur. Un poil déçu mais avec ces conditions, je suis satisfait d' être aller au bout. Et finalement j' ai battu mon record de presque 3 kms. 

Contrairement à l' an passé, je ne suis pas malade à l' arrivée. je peux prendre ma douche et manger un sandwich sans trop de difficulté. J' irais même jusqu' à boire un petit verre de binouze avec quelques kikous pour la plupart satisfait de leur épreuve.

A part ça, une organisation et des structures au top. Dommage que certaines personnes fument à la sortie de la salle !!  Elles pourraient s' en éloigner de quelques mètres pour ne pas déranger les coureurs ou tout non fumeur. Voilà tout, malgré le mauvais temps, ce fut tout de même une excellente journée.


Sur ce lien quelques photos :

http://picasaweb.google.fr/Manuwak59/LaGorgue2008

A bientôt.
MANU.


7 commentaires

Commentaire de fanfan59 posté le 11-03-2008 à 13:22:00

De source sûre, il fallait avoir un sacré mental pour tenir 6 heures. Bravo Manuwak ! il en a fallu du courage pour surmonter cette pluie incessante et ce vent cinglant. Bise.
Françoise

Commentaire de Pegase posté le 11-03-2008 à 13:33:00

Salut Manu. Encore un grand plaisir de te retrouver sur une course. Merci de ta simplicité et des petits mots d' encouragements à chaque fois que tu me doublais. Encore une course sous le signe de l' humilité et du partage.
Je te raménerai quelques caillous de l' Aubrac :wink:
A tout bientôt.
Laurent

Commentaire de chtigrincheux posté le 11-03-2008 à 16:37:00

La tronche d’ébeullé que je n’ai pas sur cette photo via ton album grrrrrrr tu aurais pu la zapper … Merci à toi pour ton soutien et tes conseils précieux, te connaissant je savais que tu aurais un coup de calcaire en fin de parcourt .C’est la que j’attendais patiemment pour « regrapinner « des centaines de mètres .A notre prochain délire je prendrai un entonnoir et je te gaverai comme une oie.
Ta tête callé entre mes genoux, comme cela tu tutoieras facilement les 70 bornes ……
En effet nous savons pourquoi ou pour qui nous courons.

Commentaire de la panthère posté le 11-03-2008 à 18:14:00

bravo!!!! avec la pluie, le vent, il faut une solide force de caractère pour aligner les tours.... chapeau! ravie de suivre à distance les exploits des chticompères! à+

Commentaire de ch'ti vincent posté le 11-03-2008 à 21:33:00

Quand je serai grand, j'irai courir avec vous les Kikous ;-)
Bravo pour ta course manu, record battu tout de même ! malgré les mauvaises conditions climatiques.

Commentaire de runner14 posté le 11-03-2008 à 21:41:00

SALUT MANUWAK59! Superbe épreuve que nous avons vécue ensemble avec toute l'équipe Kikourienne ainsi que quelques Amis UFO QUI ont rejoints notre stand pour des retrouvailles Nordiques atypiques et conviviales à souhaits!Belle épreuve donc que tu as gérer de main de maître avec la tenacité et la dextérité d'un adepte de l'ultrafond!je te souhaite de bonnes épreuves à venir et j'espère que nos chemins se recroiseront bien vite!

Commentaire de djemjy posté le 12-03-2008 à 13:56:00

l'annee derniere j'avais 400m d'avance, cette année j'ai 14km de retard, qu'est ce que ca sera l'année prochaine ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !