Récit de la course : Trail du Pic Saint-Michel 2008, par vial

L'auteur : vial

La course : Trail du Pic Saint-Michel

Date : 1/6/2008

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 1096 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

90 autres récits :

Le récit

 

Lundi fin après-midi ça y et me voilà rassuré: retour d'une demi-heure de footing et les jambes vont bien. Voyons maintenant si la tête suit, avec tant de souvenirs d’un dimanche bien rempli.

Ma décision était prise de longue date : entre les rondeurs d’une vieille jurassienne et la  fougue d’une jeune alpine, je succombais à la jeunesse..d’une course déjà bien rodée.

Dimanche matin blob me rejoint avec sa petite famille pour co-voiturer.

Bla-bla dans la voiture sous le regard menaçant d’une matinée grisaille, messieurs les nuages, vraisemblablement gênés par nos bavardages matinaux, se réveillent, s’étirent et se déchirent. L’averse nous rend dubitatif, surtout pour la petite famille de Blob  venu faire le « claping » sur le circuit. Comme c’est parti ce serait plutôt le « flaquing ». De toute façon les demi-tours sur autoroute sont interdits donc pas d’autre choix que d’aller de l’avant….

9 heures arrivée sur un parking déjà envahis de petites bestioles toutes rouge, certaines avec de drôles d’antennes métalliques rabattues vers le sol ?? Ça ne vole pas donc ce ne sont pas des coccinelles. Peu de couples formés donc ce ne sont pas des gendarmes de la famille des Pyrrhocoridae (source wikipédia). D’ailleurs leur dos est plutôt frappé d’une grande marque blanche et non noire. Des drôles de cas à étudier de plus près : approchons-nous. Mais oui ce sont des kikourous puisque nous sommes sur le trail de Béné, bien trop occupée pour pouvoir la saluer lors de la remise des dossards. Beaucoup de visages connus, certains oubliés (mille excuses Corto, je ne recommencerais plus…), d’autres nouveaux à découvrir parmi un groupe impressionnant de coureurs de notre communauté : buff, casquette et maillot tout est bon pour se connaître ou reconnaître.

Une première  vaque de féminines s’élancent pour nous montrer le chemin š, ou pour nous inciter à les rejoindre au plus vite š (cochez la case choisie). Le groupe passe devant nous sous les applaudissements et les encouragements, car chacun va en avoir besoin.

Un quart d’heure plus tard la chasse aux kikourettes est ouverte !! Et les gaillards s’élancent sur le parking du domaine de l’aigle : Rapace comme tant d’autres vient de quitter son nid pour s’envoler vers les hauteurs. Quelques centaines de mètres plus loin, le ton est donné. Nous quittons la civilisation bitumée pour grappiller nos premiers dénivelés : car il va bien falloir les trouver quelques parts ces quelques mille mètres de dénivelé positif, avant la récompense supprême : le pic de mon Saint Patron et la plongée vers la délivrance du retour.

Pour l’instant je tiens un bon rythme entouré de plusieurs kikourous. Cyril ‘Orientation , Mathias, Bibiche sont dans le secteur. Certains vont vite me déposer, d’autres attendront la grimpée assassine du col de l’Arc. La première partie du circuit se passe plutôt bien, appréciant la variété des terrains, dont la technicité changeante rend la course plaisante. Les spectateurs sont là, famille et enfants : ambiance donc aux cris des enfants boostant littéralement le parent engagé dans la course. Nous dépassons les premières féminines version biblique de la course à pied « les premières seront les dernières et les dernières les premières ». Les randonneurs, (par prudence ou sympathie ?) nous laissent le passage libre pour donner libre cours à notre passion. Les kilomètres commencent à peser dans les jambes, le manque de préparation ne pardonne pas et je vais devoir gérer une montée difficile. Cyril me dépasse, je tente vainement de m’accrocher à Mathias, mais aujourd’hui on va la jouer prudente : qui veut voyager loin ménage sa monture. Mais pour l’instant je tiens plutôt de la mule que du fringant destrier !! Je passe Michèle (Tototte) et commence à ressentir le premier gros passage à vide : jambes en coton  je vais bientôt « tricoter des gambettes » !! je sors du passage de l’Arc bien entamé, mais en bénissant le ciel de sa mauvaise humeur, n’osant pas imaginer une montée en plein cagnard. Deuxième rampe pour atteindre St Michel: il va falloir terrasser le dragon de la fatigue, car à défaut de la gorge en feu, ce sont les cuisses qui commencent à chauffer. La sortie au Pic St Michel n’est pas glorieuse, laissant passer plusieurs gars qui montent plutôt bien,, et résistant au retour de plusieurs féminines sur les dernières centaines de mètres Non sans admirer la mer de nuages qui plane sous nous.

Et c’est parti pour la descente, où j’espères bien marquer quelques points, et remonter la moyenne de ma mauvaise copie dans l’épreuve de la montée. On relance prudemment pour trouver de bonnes sensations, avec une ardeur bien tempérée pour passer les lapiaz. Certains y jouent leur va-tout car je vois passer une fusée orange qui vole de pierre en pierre : impressionnant ou inconscient ? Il m’avouera à l’arrivée avoir tenter le tout pour tout : joli coup de poker puisque je crois que c’est le premier V2 qui me soufflera la première marche de notre catégorie. Je réduirais un peu la distance sur la fin, mais sa prouesse de l’instant le mettra à l’abri de tout retour. Pointé 41ième dans la montée avant de perdre plusieurs places, je grignote de nouveau quelques concurrents trop prudents à mon goût : Dans les sous-bois de racines et les chemins empierrés je lâche tout et les jambes encaissent plutôt bien.

Après le passage de la route, je ferais plusieurs fois le yo-yo, reprenant la place en descente, mais lâchant systématiquement du terrain dans les petits « coups de cul ». Ensuite la descente dans les bois me permet encore quelques places de gagner, au risque d’emporter dans mon élan un concurrent que je saisis brusquement par les épaules parce que « ça ne passe pas ».  Ouf on évite la chute collective. J’ai encore le souvenir de quelques féminines, de clôture barbelées surveillées d’un œil méfiant, d’un maudit téléski obligeant à une dernière remontée « plutôt mécanique » : plus de jus dans les jambes. Ensuite prendre les jambes à son cou pour éviter le coup du retour de l’arrière. Ne rien lâcher dans la descente, une dernière accél sur le plat, mettant à profil les conseils de mon entraîneur « tire sur les bras » et me mettant à l’abri de mon poursuivant. 1h 53 mn et une poignée de secondes, dans les temps prévus au vu des résultats V2 de la version 2007, corrigé pour tenir compte de mon manque de prépa.

Et heureux car plein de kikous qui sont déjà là ou bien vont arriver régulièrement.

L’homme-balai arrive enfin, sous les traits du local « Samontetro ». Récompense pour plusieurs kikourous : Cyril O harangue la foule, bien rôdé dans son rôle de conseiller municipal  (ha ces politiques !!!) Bibiche verserait presque une larme métropolitaine pour sa dernière course sur le continent, avant d’aller monter une antenne de kikourous sur la nouvelle Calédonie… sur le podium les Kadors sont là (certains frappés du signe magique K dans le dos ou sur leur coiffe) : (Seb (oizo) Betrand, Piot ainsi que plusieurs kikourettes. Les kikourous font cartons pleins, avant d’aller vider ceux des spécialités régionales de chacun pour l’ABB. (c’est à ce moment là que j’ai pris conscience de l’importance de la viticulture dans nos belles régions françaises !!). Il faut dire que côté « connaissance des grands vins » nous avons aussi de grands noms dans le clan kikourou même si certaine brille par leur absence : la peur d’une rechute peut-être ?? (voir édition 2007) .Un dernier petit instant magique au bar du coin. Mais il faut bien quitter Lans avec Langevine, Supersteph et ses petits diables (mais non ils sont comme leur papa : Adorables).

Non sans avoir remercier Béné pour cette nouvelle réussite : On a vraiment été servi sur un plateau …du Vercors.

Michel

15 commentaires

Commentaire de nicnic38 posté le 02-06-2008 à 23:15:00

Excellent ce CR!

Je t'ai vu passer comme une fleche a la descente... Il ne te reste qu'a faire un peu de D+

chapeau!

Commentaire de L'Castor Junior posté le 02-06-2008 à 23:19:00

Merci pour ce CR, Michel : j'ai été ravi de te recroiser.
Ah, oui, chapeau pour la perf' ;-))

Commentaire de Khanardô posté le 02-06-2008 à 23:38:00

P'tain, je vais avoir du mal l'an prochain, en V2... ! Tu as placé la barre assez haut, pour un gars pas en forme tu dis ?
Bravo, et merci pour le Condrieu !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-06-2008 à 23:41:00

Salut Vial et chapeau pour la perf' !

Comme quoi il y a des gens qui apprécient les descentes...!

Commentaire de Davidou le minou posté le 03-06-2008 à 00:06:00

Bravo Michel !! pas préparé et une 2e place, c'est ce qu'on appel la classe. Et un récit tout en légéreté et plein d'humour.

A bientôt j'espère !

David.

Commentaire de titifb posté le 03-06-2008 à 07:34:00

Merci Michel pour ce CR ! Je vois à qui tu fais allusion en parlant de chute ou de rechute ...GrrrrrrrrrrRRRRRRR !
Je regrette surtout d'avoir raté l'after avec vous tous...
A bientôt !

Commentaire de chtigrincheux posté le 03-06-2008 à 09:13:00

Moi j’aime bien les rondeurs d’une vieille Jurassienne car l’hiver cela me tiens chaud et l’été cela me fais de l’ombre
Les kikous se répandent inexorablement pour notre plus grand plaisir.
Cela ne peu être que bénéfique .Quand je choisi une bouteille de vin à présent je pense à toi et à titifb cela m’aide à ne pas choisir la piquette et préférer la qualité à la quantité

Commentaire de Lolarun posté le 03-06-2008 à 12:33:00

la prochaine fois, j'espère bien bien que je serai dans le peloton de kikourettes et que tu pourras ainsi aussi me courir après!! ai trop apprécié les quelques moments partagés, merci pour ta bonne humeur, merci pour ce récit plein d'énergie, et bravo pour ta course!
bises

lola

Commentaire de paspeur posté le 03-06-2008 à 14:14:00

Récit très intéressant, j'apprends plein de choses, entre autre : il faut se préparer.
Fait attention l’an prochain je serai prêt.
Denis

Commentaire de blob posté le 03-06-2008 à 14:43:00

heureusement qu'on a eu le voyage en voiture à l'aller pour discuter, car à l'allure où tu files, pas possible de le faire pendant la course ;-)

à bientôt, pour une autre course ou un autre co-voiturage

Commentaire de titane38 posté le 03-06-2008 à 19:38:00

Quel beau récit!Plein de poésie et de sensations retrouvées...Bravo!

Commentaire de flapi38 posté le 03-06-2008 à 22:55:00

Bravo Michel, en petite forme ??? ;-)

Commentaire de Jerome_I posté le 04-06-2008 à 08:41:00

super michel, content de te revoir en course. Un peu de patiente et tes jambes reviendront et tu seras sur la plus haute marche du podium...

A bientot

Jérome

Commentaire de le_kéké posté le 04-06-2008 à 13:52:00

Très beau récit Michel, très bien écrit (comme d'habitude) et encore un beau podium. Content de t'avoir revu et j'espère que la prochaine sera avant la transju 2009.

A+

Philippe

Commentaire de LtBlueb posté le 05-06-2008 à 22:30:00

Content que tu aies pu venir et participer !

Un grand bravo pour ta perf : ca déménage !

L'Blueb

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !