Récit de la course : La Course de la Saint-Antoine 2009, par RogerRunner13

L'auteur : RogerRunner13

La course : La Course de la Saint-Antoine

Date : 14/6/2009

Lieu : Meyreuil (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 766 vues

Distance : 11km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

Le récit

PLAN DE MEYREUIL DIMANCHE 14 JUIN 2009

 

 

 

"Située tout près d'Aix en Provence et de Gardanne, Meyreuil est une petite ville provençale qui abrite sur son territoire à la fois un joli village pimpant et en même temps une centrale thermique qui possède la plus haute cheminée d'Europe (300 mètres) ça gâche un peu le paysage. C'est fort dommage, car Meyreuil possède une charmante campagne et quelques trésors qui méritent le détour."

 

http://www.provenceweb.fr/f/bouches/meyreuil/meyreuil.htm

 

Au départ de cette course nous retrouvons FAB72 qui court à domicile, devant son public et KKRIS qui a participé la semaine dernière à la Penitentissime.


Le départ est donné à 9h00 et la température est déjà bien chaude, avec plus de 340 participants, c'est un beau succès pour cette épreuve.


Pas d'objectif pour moi aujourd'hui, courir simplement aux sensations, sauf qu'aujourd'hui et bien les sensations n'étaient pas au rendez-vous, elles ont dû rester à la maison.


La particularité de cette course de 11 km c'est l'ascension du terril qui domine la commune, environ 900 mètres d'une montée sèche, propre à vous laisser les poumons en feu et les cuisses en vrac. En fait le pied de la côte commence vers le 3è kilomètre et c'est à partir de là que commence la section non goudronnée.


Pour moi les trois premiers kilomètres ce sont bien passés chrono en 12:38, il faut faire attention sur cette 1ère partie et garder des forces avant d'aborder la côte. La première boucle dans le village comporte un bon casse pâte après seulement 500 mètres de course.


La montée est rude, mais je ne suis pas trop mal et je m'arrête au premier ravitaillement, car j'ai déjà la gorge sèche. S'ensuit la descente, la piste est relativement bonne et la première partie de cette descente n'est pas très rapide et je déroule tranquillement sans me mettre la pression. Ensuite la pente est beaucoup plus accentuée et de nombreux concurrents me dépassent et vers le 6ème kilomètre FAB72 me rattrape. Nous sommes maintenant en bas du terril et il nous reste environ 2 km de chemin très agréable et en sous bois avant de rejoindre la route. Dans cette portion j'accélère l'allure et rattrape pas mal de concurrents qui m'avaient doublé dans la descente.


Je snobe l'avant dernier ravitaillement (grave erreur) et nous rejoignons le bitume et sortons du couvert végétal. Sur cette portion goudronnée il fait très chaud, il n'est pas encore 10h00 et il doit faire 30° à l'ombre, sauf que là, il n'y a pas d'ombre. J'ai les jambes en coton d'autant que nous n'en avons pas terminé avec les côtes, certes elles sont courtes, mais du genre assassine, je m'aperçois que les autres concurrents ne sont pas mieux que moi et nous souffrons tous sous ce soleil de plomb et j'ai l'impression d'avoir une bouillotte, non, un fer à repasser brulant dans le dos.

 Dernière côte je n'en peux plus et je résiste à l'envie de marcher, dernier ravitaillement cette fois je m'arrête, me désaltère, m'arrose les cuisses ,elles m'ont trahi aujourd'hui et j'ai même envie d'en rester là, mais l'arrivée n'est plus très loin, je redemarre la machine défaillante. Maintenant c'est tout plat et j'arrive à relancer un peu mon allure. A 500 m de l'arrivée, des visages connus m'encouragent c'est Jean Louis (le Solitaire) avec sa famille . Un peu d'encouragements ça fait toujours du bien et enfin voici la ligne d'arrivée, je suis content d'en terminer, je suis assez éprouvé. La ligne franchie je vais directement à la fontaine pour me rafraichir et je crois que s'il n'y avait eu personne je me serais jeté dedans. Arrive très rapidement Kkris, Fab72 qui a fait une très belle course et progresse rapidement et mon frère Keke013 dans le dur lui aussi.

 Pour conclure un très beau parcours et une organisation rodée font de cette course une réussite.

carte parcours

 

Site de la course :http://saint-antoine.skyrock.com/

 

Tags :

8 commentaires

Commentaire de FAB72 posté le 14-06-2009 à 18:11:00

Bravo Roger belle course malgré la chaleur récupère bien à plus à Puyricard

Commentaire de CROCS-MAN posté le 14-06-2009 à 18:30:00

Bravo Roger, ça m'a fait plaisir de vous revoir.
Merci pour le récit.ça devient compliqué de courir avec cette chaleur.

Commentaire de riri51 posté le 14-06-2009 à 18:37:00

félicitations roger. Bonne récup!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 14-06-2009 à 19:38:00

Hou ! Par une température comme ça, le Lutin aurait fini liquide !

Bravo pour ton courage !

Commentaire de kkris posté le 14-06-2009 à 20:32:00

bravo roger,je me suis vraiment retrouvé dans ce récit, l'envie de marcher dans la derniere côte, la chaleur aussi.
et bravo à fab!

Commentaire de McFly posté le 14-06-2009 à 21:47:00

Par ces chaleurs, je m'arrête à tous les ravitos, trop vu de gars défaillir ces derniers temps, tant pis pour le chrono !

Commentaire de NICO73 posté le 15-06-2009 à 07:10:00

Ca devient dur, on vit vraiment dans une région difficile. Amitié

Commentaire de Rudyan posté le 15-06-2009 à 15:38:00

Bravo à toi! pas simple à cette saison...mais on va pas se plaindre, vaut mieux ça que l epluie :)
RDV peut-être à Puyricard! A+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !