Récit de la course : Enduro Trail Traking 2010, par Francis31

L'auteur : Francis31

La course : Enduro Trail Traking

Date : 14/5/2010

Lieu : Le Lioran (Cantal)

Affichage : 1641 vues

Distance : 24km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

Un trail Hivernal

C'est pour découvrir ce nouveau format de course que je me suis inscrit à cet Enduro Trail Tracking il y a quelques mois; format permettant d'alterner sortie longue + séances VMA-seuil.

En effet, Le programme se compose d'une sorte de rando-course de 24 kms et 1300 mD+ entrecoupée de 5 spéciales chronométrées; l'addition des temps obtenus sur ces 5 spéciales donnant le temps final 



Encore hésitant mercredi matin à me déplacer vers Le Lioran pour cause de prévisions météo exécrable, je me décide malgré tout à faire le voyage.

La météo ne s'est pas trompée : sur place, il pleut et ne fait guère plus de 3°C.

Par contre côté organisation, c'est du lourd : je découvre le grand barnum du "village" en allant récupérer mon dossard, des tentes et des exposants en veux-tu en voilà...

 


Je me rend ensuite au briefing d'avant-course donné dans l'enceinte de la patinoire, et là première désillusion : en raison de conditions météo prévues déplorables, les organisateurs ont décidé de modifier le parcours initial, le ramenant à 18-20kms :

 - le départ n'aura pas lieu du sommet du Plomb du cantal mais de la station

 - La montée au mythique Puy Griou ainsi que le passage au sommet de Peyre Arse sont annulés.

 - Tous les départs sont décalés d'une heure, donc 9h55 pour moi (vu les températures, l'attente risque d'être pénible).


Viens ensuite la pasta-party, et là également petite déception : une assiette de pâtes (avec, il est vrai, un peu de sauce tomate+rapé) et un tube de confipote !!!

Je me vengerai par la suite sur le Cantal fermier acheté l'après-midi.

Je décide de m'éloigner des parkings de la station pour me trouver un endroit plus calme pour passer la nuit dans ma voiture-couchette.

Je passerai le reste de la soirée à bouquiner et écouter la pluie tomber emmitouflé dans mon duvet . Me réveillant dans la nuit et n'entendant plus la pluie, je risque un oeil au dehors : il neigeote...


Je passe malgré le froid une bonne nuit et me réveillant vers 6h, je traine au chaud jusqu'à 7h30; il faut dire que je n'ai pas envie de rester trop longtemps au froid avant le départ. Je me décide enfin : p'tit déj, séance d'habillage, vérification du paquetage et direction la station.

J'allume mon GPS : le froid en a complétement déchargé la batterie (pourtant chargée à 100% la veille); je prend donc ma montre "de ville" ; les aiguilles sont figées et m'obligent à réchauffer le boitier..Il est vrai qu'il ne faisait que 0°C dans la voiture ...


Je finis donc par rejoindre le sas de départ (où on nous remet une puce de pointage à porter au tour du cou).

Les départs sont donnés par groupe de 4 toutes les 20 secondes.

 


C'est grelottant et commençant à claquer des dents que je m'élance enfin. La première spéciale est dans 5 kms, je pourrais donc en rallier le départ tranqullement, mais je préfère me réchauffer en courant sans trop forcer .



L'ambiance est hivernale, pourtant il parait que l'on est un 14 mai ?

Les groupes se dégroupent rapidement, chacun choisissant son rythme; et d'ailleurs, en voyant certains participants me dépasser à "vive allure", je ne suis pas sur que ceux-ci ai compris que les sections pour rallier les spéciales n'étaient pas chronométrées!!

 


Après une brève montée, nous basculons sur un versant descendant plus abrité du froid. Je continue de trottiner tout en conversant avec les autres amateurs de neige et de boue (Je rigole, ceux qui me connaissent savent que je préfère le soleil).

 


Dans cette descente, il me semble que le ciel est moins bouché; mais cela ne restera qu'une impression.

 


Nous arrivons au départ de la 1ère spéciale. Et là, surprise, elle est annulée (les premiers sont partis tout droit et n'ont donc pas réalisé ce 1er chrono !! Bizarre, il me semble que si cela m'était arrivé, je n'aurai pas été classé à l'arrivée) , mais nous avons la possibilité de la faire pour le chrono mais sans prise en compte pour le classement.

Donc pour le fun, je me lance . Descente tranquille pour rejoindre le départ, pointage puis remontée " à fond les manettes" sur 400m-40mD+ ,pour rien, puisque je ne connaitrai jamais mon temps!

 

 

Je repars donc tranquillement vers la 2ème spéciale. Au loin, le fameux Puy Griou fait une apparition furtive.



Au départ de cette 2ème spéciale : c'est l'embouteillage!!!

L'annulation de la 1ère spéciale a provoqué une arrivée massive de coureurs et comme les départs individuels sont donnés toutes les trente secondes...J'attendrai plus d'une demi-heure.

 

 

Demi-heure particulièrement pénible, car étant trempé de sueur, exposé à une température de 2 ou 3°C et une petite bise...

D'ailleurs, certains décident de continuer le parcours sans se faire chronométrer sur cette spéciale.

A l'approche du départ, je trottine sur place pour réchauffer mes muscles engourdis. Ca va être dur de partir comme ça, quasiment à froid.



Je m'élance donc pour cette spéciale, environ 700 m de pure montée (110 m D+), et très rapidement je me retrouve à bloc, en hyperventilation, je souffle comme un soufflet de forge, je suis pourtant obligé de marcher quelques mètres pour ne pas exploser, je relance, je double le concurrent parti avant moi puis un deuxième; cela devient dur, très dur même. Pourtant 700m...J'aperçois le pointeur qui m'encourage, plus que 100m sur lesquels je m'arrache. Je pointe en ayant tout donné .

Résultat : 7min36s .

Je suis content de moi, même si tout est relatif : 4min01s pour le 1er !!!!


Je récupère en regardant d'autres concurrents arriver.

 


Je repars donc très tranquillement dans un premier temps


 

Puis sur un rythme rando sportive dans la longue montée vers le pied du Puy Griou



Nous sommes désormais dans un brouillard épais lorsque nous traversons les pierriers du flanc du Puy Griou.

 

 

Mais le parcours est parfaitement balisé


 

Arrive ensuite un petit mur qui tire bien sur les mollets, la neige est bien présente également.



J'arrive au départ de la 3ème spéciale; pas d'attente cette fois ci. Je m'élance donc sur un sentier en balcon (dommage pur la vue du jour) pour 800 m annoncés que je parcours en 2min18s, mon record sur 800 m ! (Je pense que la distance réelle était plutôt de 500 m ).

Je reprend donc un rythme de randocourse sur cette portion pratiquement sans dénivelé, l'occasion d'apercevoir de jolies congères :

 

 

Petit arrêt au ravitaillement :


 

Puis descente vers le départ de l'avant-dernière spéciale.



Impression de déjà vécu sur cette portion :

 


Et nouveau temps d'attente pour cette spéciale et il ne fait pas plus chaud..

 

 

Je m'élance donc pour cette spéciale : 800 m et 200 m D- annoncés.

A fond pour moi, je rattrape le concurrent parti devant moi à mi-parcours : sourire.

Juste avant de pointer l'arrivée, le concurrent parti derrière moi me double : pas sourire.


Résultat : 3min24s sur cette portion.


Nous ne sommes plus très loin de l'arrivée. J'alterne petit footing

 


et marche rapide dans la montée de la piste qui nous mène au départ de la dernière spéciale.

 


Cette dernière spéciale commence par un montée sur 200 m pour ensuite basculer sur une descente extrêmement boueuse et glissante puis un finish plat mais très gras.

3min51 secondes sur cette section annoncée de ???


Au total, donc 4 heures d'effort dont 17min09s chronométrés .

Je termine 241ème sur 323 classés ...Pas une grande perf, la vitesse n'étant pas une de mes qualités.

Mais je suis malgré tout content d'avoir pu m'initier à la notion de "contre la montre".


Pour en revenir à l'organisation, malgré la petite désolation initiale (changement de parcours pour raisons de météo-sécurité), c'est quand même du sérieux :

- programme, carte détaillée, porte bidon double Camelbak, teeshirt sympa

- ludicité du format de course (à faire en couple ou avec des copains), balisage, sympathie de tous les bénévoles (qui ont du avoir très froid là haut..), infrastructure, sécurisation ( le n° d'urgence est imprimé sur le dossard).

Seuls points à améliorer : la pasta-party (quelques crudités, un morceau de pain-fromage : on est dans le Cantal!) et la réduction du temps d'attente au départ des spéciales.

5 commentaires

Commentaire de domi81 posté le 15-05-2010 à 17:00:00

ce format de course est bien sympa. je l'ai testé en vtt dans ma "jeunesse" et en groupe c'est top !
dommage que l'hiver dure si longtemps cette année !
félicitations tout de même et au plaisir.......

Commentaire de Berty09 posté le 15-05-2010 à 23:16:00

Quelle motivation, Francis! Promis, demain je ne me plaindrai pas s'il tombe quelques gouttes pendant ma course.

Commentaire de frankek posté le 16-05-2010 à 20:50:00

bravo et merci pour ton reportage hivernal:)

Commentaire de pylou63 posté le 16-05-2010 à 21:40:00

et bien bravo d'avoir fini avec ce temps de m............
l'année derniere on avait eu un soleil magnifique
c'est beau le cantal normalement!!!

Commentaire de Gibus posté le 30-05-2010 à 21:06:00

Mais dit donc ça m'a l'air original cette épreuve.
On dirait un rally auto

La descente dans la neige a du être du gateau !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !