Récit de la course : Les Gendarmes et les Voleurs de Temps - 32 km 2010, par NDM

L'auteur : NDM

La course : Les Gendarmes et les Voleurs de Temps - 32 km

Date : 23/5/2010

Lieu : Ambazac (Haute-Vienne)

Affichage : 1134 vues

Distance : 32km

Objectif : Terminer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

29 autres récits :

Le récit

C’était mon premier trail, ce sera peut être mon dernier… 

Cela avait pourtant bien commencé. Mes amis des 4 coins de France m’avaient rejoint chez moi, en Limousin, pour que 6 mois après le marathon de NY, nous nous retrouvions pour une première expérience « trail ».  Le temps était de la partie. Ma chérie avait participé au 10km et avait été emballée par l’ambiance et le parcours. C’est vrai qu’au niveau logistique, il n’y a vraiment rien à redire.  

Objectif : 3h45’

A 12h00, je m’élançais donc au milieu de 3000 concurrents et derrière les cavaliers de la Gendarmerie pour ce qui était mon premier trail. Confiant suite à de bonnes sensations ces dernières semaines, je partais à bonne allure (pour mon niveau). Avec un temps de 3h58 au dernier marathon de NY, j’avais lu dans vos commentaires qu’il fallait retrancher 10 à 15 pour les Gendarmes et les Voleurs. Je tablais donc sur un 3h45’. J’allais rapidement déchanter.  

Passage au 2km en 10’30’’, je suis parti trop vite ! J’ai probablement oublié qu’il y avait 32km à parcourir et plus de 1000m de dénivelé, le tout sous une forte chaleur (on était plus près des 30° que des 25). Passage aux 5km en 27’55’’, je commence déjà à sentir un peu de fatigue alors que les choses sérieuses n’ont pas encore commencé.  

Un long calvaire

On amorce la première grosse côte et je me mets à marcher. Je me sens étouffé, comme sous une chape de plomb. Après moins d’une heure de course, j’ai le sentiment d’être déjà sur la réserve. Mon cousin, d’un niveau nettement supérieur au mien, mais qui a décidé de faire la course avec moi, me prodigue quelques conseils. J’ai beau me jeter sur les ravitos pour tenter de remplir le réservoir, rien n’y fait. Je suis sans force.

Jusqu’au 15ème kilomètre, j’alterne marche et course. Après la mi-course, je ne ferai que marcher avec des crampes qui apparaissent aux cuisses. On est tellement loin de l’arrivée que j’envisage d’abandonner. Ma sœur et quelques amis m’attendent au 26ème km. Je me dis que j’arrêterai là. Et puis au fil des km, je me remotive, je n’ai jamais abandonné une course, je suis chez moi en Limousin, ma famille est là, alors j’irai au bout. 

Le calvaire se poursuit pendant des heures et des heures. Du 15ème km jusqu’à l’arrivée, ce ne sera qu’un flot continu de concurrents qui me dépassent. Je les regarde me doubler. Tout à coup, une inscription sur un tee-shirt « chierry j’y cours ». Tiens, c’est un kikourou?!. Je l’interpelle, on échange quelques mots, il me prend en photo et poursuit sa route. Je poursuis mon chemin de croix. 

Après près de 4h40 d’un long calvaire, mon cousin a eu la patience de rester à mes côtés. Et comme il est frais, il aborde le passage des marches (dernière difficulté à 300m de la ligne) au sprint sous les ovations du public encore présent qui n’a sûrement pas vu passer un coureur aussi vite depuis de nombreuses minutes. Dans le dernier virage, je vois ma compagne et ma fille de 3 ans qui veut courir avec moi. Je la prends par la main et nous franchissons la ligne d’arrivée ensemble. Ces derniers mètres avec elle sont ma récompense pour ne pas avoir lâché. C’est un grand bonheur, le seul de cette longue journée ! 

Bilan

2 jours après, je me demande si le « trail » est fait pour moi. Etant un coureur plutôt lourd (94kg pour 1m80) je n’ai pas réussi à encaisser les côtes. J’ai aussi cumulé plusieurs erreurs (petit déjeuner trop léger et consommé plus de 4 heures avant la course + un départ trop rapide),  la chaleur a fait le reste. Malgré un parcours superbe, une bonne ambiance générale et une organisation sans faille,  le tout au pays (puisque je suis de Limoges), je n’ai pris aucun plaisir. Mes potes ont dans l’ensemble réussi leur course mais ont trouvé ce baptême sur trail très très difficile. 

A la lecture de vos différents récits, j’avais rêvé de découvrir de nouvelles sensations, de prendre mon pied. Il n’en a rien été, j’ai raté mes débuts. Mais je ne resterai sûrement pas sur un tel échec. Et la prochaine fois, ça pourra difficilement être pire. Car oui, il y aura une prochaine fois !       

6 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 25-05-2010 à 22:50:00

Tu dis ça parce que tu es en colère, allez c'est rien, ça arrive de rater une course.C'est quand même une super course non?
L'an dernier aussi il avait fait chaud.Bonne récup et merci pour ton récit.

Commentaire de Pat'jambes posté le 26-05-2010 à 00:00:00

Ne tire pas de conclusions trop hâtives et essaie d'autres trails ou courses natures.

Pour avoir fait les G&V l'année dernière, je me rappelle d'un parcours assez rapide et qui peut être éprouvant s'il fait chaud sur la première partie.

Par ailleurs, tu sembles avoir "calé" assez vite. La forme n'était pas là ce jour là probablement, l'effet surcompensation du marathon ne jouait certainement plus. Pas assez entraîné peut être?

Allez bonne récup' et raconte nous ta prochaine tentative sur les sentiers.

Commentaire de La vinasse posté le 26-05-2010 à 09:01:00

J'ai fait la même course que toi l'année derniére pour ma premiére GVT. Trop confient partie trot vite et en colére à l'arrivée.
Seul solution, repartir pour conjurer le sort et c'est que du bonheur.
Cette année les conditions était vraiment terrible et tu a fqd même finis.
Chapeaux à toi et continu le trail c'est tellement beau.

Commentaire de JM2CJC posté le 26-05-2010 à 18:13:00

koukou mon ami

Bravo ENORME perf de ta part,il est vrai que tu étais mal en point,mais moi c'etait kif kif.
Je termine UNE MINUTE devant toi avec mon groupe en 4h39....2235eme ou +...
ce fut un plaisir que de faire ta connaissance
Tu peux changer de pseudo tu n'es plus un "N D M"
A bientôt l'ami

CRs et photos ci dessous

Jean-Marc
http://chierryjycours.unblog.fr/

Commentaire de richard192 posté le 29-05-2010 à 19:23:00

Même si tu es déçu par ta perf et surtout par tes sensations, il faut dire que tu t'es aligné pour ton 1er trail sur un parcours des plus exigeants 32 km et D+1000 sous une forte chaleur. Peut être devrais tu aborder cette discipline sur des distances plus courtes (20 km) pour prendre tes marques. En tous cas Bravo!!:

Commentaire de richard192 posté le 29-05-2010 à 19:25:00

Même si tu es déçu par ta perf et surtout par tes sensations, il faut dire que tu t'es aligné pour ton 1er trail sur un parcours des plus exigeants 32 km et D+1000 sous une forte chaleur. Peut être devrais tu aborder cette discipline sur des distances plus courtes (20 km) pour prendre tes marques. En tous cas Bravo!!:

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !