Récit de la course : Grand Trail du Limousin - 65 km 2012, par bouh17

L'auteur : bouh17

La course : Grand Trail du Limousin - 65 km

Date : 27/5/2012

Lieu : Ambazac (Haute-Vienne)

Affichage : 1060 vues

Distance : 65km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

29 autres récits :

CR Grand Trail du Limousin


Inscrit sur le tard au Grand Trail du Limousin, dans le but de faire du long avant juillet et l'UTB.
Une prépa assez tranquille, avec pas mal de vtt, et pas trop de dénivelé dans les jambes.

Après une bonne semaine de boulot, arffff, je pars samedi soir, une nuit sur place à Limoges.

Réveil 5h45, je prépare mes affaires, il va faire beau, alors corsaire et manches courtes. Le sac Olmo devrait suffire. Pas d'objectif précis: pas de blessure, et 9h me semblent abordables. On verra bien.
Arrivée sur place pour récuperer mon dossard et un Tee Shirt, le coin à l'air sympa, c'est le Domaine de Muret, un centre d'équitation qui sert de point de départ, avec un mini salon, on sent l'organisation bien rodée. Les monts d'Ambazac tout autour laissent augurer une bonne journée.





Je rejoins Fred et Estelle et qq membres de l'AC Angérien, qui ont fait le déplacement en force. Fred sera sur le 65 ainsi que Bertrand et son épouse Fanny (leur 1er Ultra :o)), ses comperes feront le 32 km.
Estelle sera encore une fois la supportrice de choc, après le 5 de samedi.





Bon, on va sur la ligne, et à 1 minute du départ je suis collé à la banderolle, euh, chui pas à ma place la, alors je recules de qq mètres histoire de partir un peu plus tranquille, et na!!

C'est parti, on fait le tour de l'étang et on rejoint les bois, nous allons y passer + de 80% du temps. Les chemins sont agréables, il fait bon pour courir, pas trop chaud ce matin. Je trouve le rythme assez bon, qq montées en marchant, les descentes pas très techniques se font en courant. J'atteins le 1er ravito aux 20km, à une moyenne juste en dessous de 10km/h, un poil rapide, c'est pas vraiment ce qui était prévu, mais bon, on avisera ensuite.





Fred est déja passé, et Fanny et Bertrand sont derrière. Je ne m'arrête pas longtemps, mais je découvre quand même que j'ai oublié mon ravitaillement dans la voiture, je voulais tester les "patates" cuites avec un peu de sel, bon ce sera pour une autre fois. J'ai qq gels, 2 compotes, et à boire. Je ferais avec les ravitos donc....

Le parcours se durcit un peu, ça remonte et redescend assez souvent, vers le 30 j'ai le dos trempé, tiens, je transpire bcp, il fait un peu + chaud maintenant.







Et comme aux templiers, mon coud'barre arrive. Entre le 30 et 40km, ben oui, je fais pas les choses à moitié, il dure pas 5 minutes mon coup de moins bien, mais bien plus d'une heure. J'ai mal à un genou, les cuisses chauffent, chui crevé, allé, au prochain ravito j'arrete et je rentre terminer mon WE avec les enfants.... Je prends qq photos, je discute, les autres marchent aussi , ça me réconforte... un peu....

Une belle descente sur le Bike Park, j'en connais qui se donneraient à fond ici, moi je pense que je descend + vite en CàP qu'en Vtt lol





35ème: mais c'est pas possible de transpirer comme ça, y'a un probleme! ben oui, ma poche à eau a rendu l'âme, percée sur un coté, j'essore mon maillot, ça colle, je continue à trottiner jusqu'au 41ème km, ravito 2.
Je fais le point, vide le reste de ma poche à eau, réorganise le sac, afin de pouvoir mettre une petite bouteille d'eau devant, en + de ma gourde. Je prends une seconde bouteille ds la main.
Ce qui fait 1.5l de boisson, ça devrait le faire avec les points d'eau restants sur le parcours.





Pas mal de coureurs sont sur le coté, besoin de récupérer, mes jambes (mes cuisses) sont douloureuses, mais je vois que bcp sont fatigués.
Je repars avec qq autres trailers, dont un du 86, et une de Niort: le Poitou Charente en force, yeaaahhhHHH. D'ailleurs, la demoiselle pour son 1er 65km, s'en sort plutot pas mal.

J'ai de plus en plus de mal à relancer. Je me force pourtant à le faire, malgré mes cuisses qui me disent nonnnnn!!!!!
Un super raidillon en montée bien raide qui fait mal, heureusement pas longue, on va s'en souvenir de celle la.
Par contre plus grand chose à manger, j'ai bien des gels, mais je sature un peu.
Le dernier petit ravito surprise, sans doute des supporters, me fait le plus grand bien: orange, banane sont les bienvenues. Merci bien!





Les km défilent maintenant, je sais que je suis mieux sur la fin, on suit le parcours du 10km, cool.... les panneaux indiquent 6km....7km.... yess plus que 3......et la paf!!! (le chien), non,on bifurque à gauche, ah, mes 3 derniers km se rallongent....

On arrive, une dernière montée, qui en a surpris plus d'un, on redescend, on entend des gens qui crient, qui encouragent, c'est la fin. On sort sur le bitume, les cuisses, toujours en elles, sont de plus en plus douloureuses, et la on est dépassé par les 1ers du 10km. Ah, oui, mais la, pour servir de lièvre faut courir un poil moins vite les gars..... JP m'encourage en passant, je lui rend la pareille.
On m'a parlé de la montée des marches, ça dépasse ce que je pensais, tout le monde applaudit, encourage, scande mon nom, ben ça transcande.... je marchais au début des marches, je finis par relancer une dernière fois, pour courir tout le reste de la montée. Je m'accroche à un coureur du 10km, on bascule et c'est les derniers 300m.
Oufffffff
Enfin l'arrivée. Chui naze.... on se congratule avec les coureurs croisés sur les derniers km. 8h45 d'effort, mais ça on s'en moque, le plus important, c'est le plaisir de courir sur ces épreuves, de traverser ces états: de fatigues, de douleurs, de joies, de partage.



Je récupère un peu et rejoins Estelle et Fred, qui a fini 1h avant moi, je n'en doutais pas, mais il a souffert aussi, Fanny abandonnera sur blessure, et Bertrand finira en 9h, Chapeau Dr ;o)) dommage de ne pas l'avoir vu à l'arrivée.

Bilan: j'ai sous-estimé la difficulté de ce trail, on ne m'y reprendra plus, c'est sur. Et je reviendrais: j'ai adoré le parcours, les paysages, l'organisation au top, les gens tout au long du parcours, dans les villages traversés.

Le prochain: l'Ultra du Beaufortain en juillet, j'vais travailler le dénivelé maintenant, parce que mes cuisses, 48h après, me rappellent encore qu'elles ne sont pas prètes... ;o)

3 commentaires

Commentaire de richard192 posté le 29-05-2012 à 22:58:28

Bravo pour la course et pour ce récit qui m'a aussi remémoré tous les moments agréables et ceux un peu plus douleureux (l'avant dernière côte en particulier). Effectivement même si sur ce parcours il n'y a pas vraiment de longues montées, la répétition des montées descentes est vraiment éprouvantes.
Bon courage pour l'UTB.

Commentaire de nico2938 posté le 30-05-2012 à 07:37:52

Un parcours usant à souhait! Je crois que l'essentiel du peloton à souffert sur ce 65 km.
Un beau récit où on sent la souffrance et le dépassement de soi.
Concernant la dernière montée, j'ai eu un moment d'hésitation aussi. Je me suis dit: "Bon, j'ai 63 km au GPS, il reste 2 km sur le parcours du 10 km et nous, on change de chemin!" Finalement, ce n'était pas trop long!

Commentaire de bouh17 posté le 31-05-2012 à 08:39:13

Merci.
C'est vrai que ce parcours avec les nombreuses relances est assez exigeant.
Bravo Nico pour ta course ;o))
Richard, on attend ton CR hein....
Et merci pour vos comm. Bonne continuation à vous 2.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !