Récit de la course : Les Gendarmes et les Voleurs de Temps - 32 km 2008, par canoecl

L'auteur : canoecl

La course : Les Gendarmes et les Voleurs de Temps - 32 km

Date : 11/5/2008

Lieu : Ambazac (Haute-Vienne)

Affichage : 2584 vues

Distance : 32km

Objectif : Faire un temps

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

29 autres récits :

Le récit

Gendarmes et voleurs 2008

Départ de bonne heure vers 6 h 30 ce dimanche matin pour Ambazac pour pouvoir récupérer les dossards et participer à la course de 10 kms (mon épouse) qui part à 10 h.

Bon plan. A l'arrivée (8h 30) c'est déjà la galère pour stationner, pour les retardataires vers 11 h .......diffficile. Mais le temps est beau et le terrain s'annonce sec.

Une grande prairie, deux Montgolfières et des gendarmes partout qui assurent le service d'ordre avec gentillesse et efficacité.Une animation originale pour les accompagnateurs: tir, mur  d'escalade, radar ,informations sur les métiers de la gendarmerie.

Nous retirons nos dossards rapidement et les t-shirts, dommage il n'y a plus de taille S .

Le départ des 10 kms est donné. Il y a plus de 800 concurents et du beau monde surtout chez les dames (Nathalie Vasseur, Anette Sergent); Joli spectacle avec les gendarmes à cheval qui caracolent en tête.

A 12 h, départ du 32kms sur un parcours remanié par rapport à l'an passé; il fait chaud et sec. Sur les 2 premiers kilométres je vais manger de la poussière car j'ai prévu de partir doucement en fin du peloton de plus de 2500 coureurs !le speaker (c'est Chauvelier) conseille de boire beaucoup et de ne pas comparer les temps de passage ....J'ai pris un Camelback avec 1 litre d'isostar et 2 fenioux,je ne le regretterai pas , j'utiliserai tout, je boirai en plus à chaque ravitaillement , et pourtant  la majorité du parcours était en sous-bois.

Ca y est , c'est parti; je respire consciencieusement toute la poussière de l'aire de départ . Pendant une heure ça va aller bon train pour moi(9.5 kms/h env.) le chemin assez large monte et descend et permet de courir de front sans trop se géner, mais pas de chance on rattrape les quads de la sécurité qui sont pris dans le peloton et qui sont difficiles à doubler ( mais bravo pour l'assistance).

Proressivement, je trouve les montées de plus en plus dures et je les négocie  en marchant  de plus en plus tôt . Je suis toujours trés entouré et je vais passer au 17 kms légérement en retard sur le temps prévu, je bois souvent et prends mon premier gel. Depuis quelque temps, mon pied droit glisse dans la chaussure dans les dévers, je m'arrête pour resserer le lacet en bas d'une belle montée. Jusqu'à présent nous avons rencontré trés peu de passages boueux mais je crains la glissade si le terrain devient plus humide.

Au ravitaillement du 23 kms je suis dans mes temps, je bois et je discute un peu car un spectateur nous a annoncé 25 kms ! un jeune jalonneur rétablit la mesure....je prendrai mon deuxième gel au 25 pour finir. Nous sommes dans un beau sous bois granitique et bientôt le sentier débouche sur une vue panoramique (jusqu'à Ambazac?). Maintenant, ça descend puis un virage et le sentier court au flanc de la colline; puis au fond d'un vallon je vois une grande file de coureurs qui semblent arrétés ! Wouah de la boue pendant une centaine de métres ... On ne veut pas se salir les pieds.... je passe au milieu dans la boue sans problème en courant et je double plusieurs dizaines de coureurs ! Encore des descentes et des montées, les jambes sont dures et les crampes des mollets arrivent. Beucoup de défaillance, mais la sécurité est efficace, les coureurs sont immédiatement secourus.Je m'arrête à nouveau pour resserer mes chaussures, bon reflexe car une surprise m'attends : une riviére à suivre pendant environ 300 métres en descente ; le fond est trés caillouteux, attention aux chevilles, mais c'est un bon rafraichissement pour les mollets; je passe en plein milieu et négocie les cailloux comme je le faisais autrefois en canoé....En bas c'est du dur et l'arrivée est proche . Encore une montée, encore une autre, les marches de l'arrivée , j'enlève ma casquete pour la photo, mon épouse est là pour m'encourager. La dernière centaine de mètres de la descente de l'arrivée, le portique, c'est fini ! 2 mn de moins que prévu !

Magnifique parcours

 

 

 

 

 

3 commentaires

Commentaire de calimero posté le 15-05-2008 à 21:42:00

C'est vrai que le parcours est magnifique!!

Pour moi en 2007, c'était le déluge. Pour toi la canicule comme en 2005.
Bravo!!

Commentaire de Mustang posté le 15-05-2008 à 21:50:00

bien sympathique cr pour une course qui fait rêver!! bravo! Phil

Commentaire de le p'tit zef posté le 27-05-2008 à 13:26:00

Pris beaucoup de plaisir à lire ton CR aussi, çà rappelle le très beau souvenir de cette course, course que je recommande à tout le monde...
Pour vous les Périgourdains c' est la course de l'année à ne pas manquer !
J'espère y revenir un jour pour effacer ma "contre perf" due à mes crampes survenues trop tôt.
Je vais rajouter quelques photos sans tarder sur mon BLOG: http://blogs.aol.fr/penfoultreize/mapassionletrail/
merci pour ton commentaire sympa sur mon CR.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !