Récit de la course : Saintélyon 2010, par blanche

L'auteur : blanche

La course : Saintélyon

Date : 5/12/2010

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1107 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

saintélyon 2010

Je suis comme d'hab un peu a la bourre pour ecrire mon recit!!!!

la saintélyon c est parti d'une discussion avec un pote un soir, je m etais toujours dit que je ne ferai pas cette course, trop de monde pour moi....
mais apres une belle année 2010 entre le marathon de barcelone, celui de prague, l'urban trail.... je decouvres que mon pote bru est un exellent meneur d'allure pour moi et que nos petite aventures en baskets m'amusent, il arrive donc à me convaincre de faire cette edition avec lui.........

la preparation alléatoire comme d'hab en fonction de mon planning, mais alléatoire ne veut pas dire par dessus la jambe, je me concentre sur mon objectif, toujours autant de difficulté à faire du fractionner court ou long cela m emmerde!!!!!

je vois la fin novembre se rafraichir serieusement.... et la neige, et le froid et la glace, cela n est pas fais pour me rassurer mais "'t'as signé c est pour en chier"!!!
je me fends de l'achat d'un collant de course chaud et de guetre j'hesite lontemps sur des crampons type yatrax... je decide de m en passer et je le regretterais...

j-7 .... pâte, pâte riz riz pâte pâte riz riz lentille eau eau pâte riz........ la moitié d'une bouteille de blanc!!!! arggggggg eau eau eau eau!!!!!

le jour J arrive, nous montons en train à st etienne et apres un couak (train annulé à perrache...nous nous rabattons sur un train pris à l'arraché de part dieu)
installation retrait des dossards retrait des tikets pasta... et wouiiiiiiii j'suis pas v"nu manger avec vous mais ca m'aurais fais plaisir, ca m'apprendra à vouloir toujours faire les trucs en derniere minutes!!!!!

et puis c est l'attente, tout le monde s''installe pour faire une micro sieste à même le sol avec le Camel en guise oreille.....22h30.... ont s équipe..... une deux trois couches, j en enfiles une quatrième, et le coupe vent dans le sac à dos, deux buffs autour du cou, des gants, une paire de rechange dans le sac, des gels d effort, la frontale, des piles de rechangent, le téléphone , une couverture de survi....

manger boire, se preparer, minuit arrive a grand pas les temperatures sont negatives mais cela ne me derange pas de courir dans le froid


eeeeeeeeet top depart!!!!
nous avons 16km a faire pour arrivé au premier ravito ST CHRISTO.... les sensations sont bonnes, pas de réelle difficulté sur cette portion hormis des sentiers recouvert de neige molle non tassé, par endroit nous en avons jusqu'a mis mollet, les cuisses tirent plus que d'habitude mais les sensations sont bonnes donc j'y vais, en maitrisant ma vitesse pour ne pas me mettre dans le rouge et le payer plus tard.. les frontales dans la nuit enneigé.... c est magnifique.....
arrivé à st Christo je ne m'attardes pas, un verre de thé.... un gel, 2h10 de course c est plutôt bien.....
je ne m'attardes pas non plus au deuxième ravito, MOREAU km 22.... juste un verre de thé et je repars dar dar, les conditions ce compliques, il fait -12.. et des que je m'arrêtes j'ai froid, les conditions du terrain se sont aussi transformé, et j'ai assisté à de belles chutes sur les plaques de glace cacher par la neige.......

SAINTE CATHERINE km 28... les initiés de la saintélyon disent que la course commence véritablement à ce moment la... pour bru mon pote elle se fini... une chute spectaculaire sur le dos, amortie par le coude, et c est l'abandon.... un dos en compote, il ne se voit pas finir dans les conditions de course que nous vivons et son mal de dos...... il y aura énormément d'abandon à st Catherine
je me retrouves seul au ravito, il y a de le soupe j'en prend un bol, je mélanges vache qui rit, chocolat, gel , j'ai faim, et c est plutôt rare quand je cours, je réalise que je vais devoir finir seul....
à partir de ce moment la les conditions de course se degrade au dela du raisonnable, verglas, glace en couche epaisse, vent..... ou es ce la fatigue qui me fait ressentir les elements plus agressif..

J ai assisté à de vrai élan de solidarité entre coureur, j'ai vu un coureur donner sa paire de gant de rechange à un concurrent qui avait déchiré les siens, j'ai vu un concurrant immobilisé au sol sur un chute, et les coureurs qui donnaient leur couverture de survie pour l'emballer en attendant les secours....... j'ai vraiment été touchée par ce tout ce que j'ai pu voir.

mais revenons a la cours parce qu'elle n est pas fini........
SAINT GENOU km 34..... je ne m'arrête pas plus, pas question de m'assoir, je ne repartirais pas, les tentes des ravitos sont chauffé et cette douce torpeur est traitresse!!!!!! je remplie mon Camel back, fait pipi planquer derrière une voiture... en faisant viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite il fait trop froid....que j'aurais voulu être un garçon à ce moment la!!!!!

et puis c est la célèbre descente du bois d'arfeuil sur deux km, très raide, redouté par tout les coureurs et surtout pour cette édition.... personne n'a été déçu par l état du chemin, glace flaque de boue au dessus de la cheville par endroit... que du bonheur... c est sans doute cette descente qui me donnera d'avoir mal au fessier pendant trois jours!!!!

SOUCIEUX EN JARRET KM 45 8h42 de course, je commence à fatiguer, j'ai évité je ne sais plus combien de chute sur les chemins recouvert de glace, dans les descentes je me retiens a ce que je peux, des genets des branches, une main amie qui m'aide......je ne penses plus , j essaye juste de mettre un pied devant l'autre et trottiner le plus souvent possible, je ne vois même plus les plaques de glace sur le bitume, mes brooks m'assurent une "certaine" stabilité.

BEAUNANT km 57 il me reste un peu plus de 10ème, je fais un passage éclaire au ravito, le jour c est levé, il y a un peu plus de spectateur... qui semblent ébahient par ce qu'ils voient; une bande de zombie aggarent les traits tiré par la fatigue et le froid...... et même les bravo ce font à voix basses comme si ils avaient peur de nous sortir de notre torpeur.
une dernière vrai difficulté, la montée des aqueducs de beaunant...... même en forme celle la je ne la ferai pas en courant... tout le monde marche..........

pas de réelle difficulté technique sur la fin du parcourt, mais ses quelques km m'ont paru interminable, de la glace, le vent en pleine face, la fin proche et plus la force accéléré, on courbe la tète pour se protéger du froid et du vent, je n'ai pas le courage de sortir mon coupe vent, je me dis "marie si tu arrêtes tu ne repartira pas'...
je sens émotion bloque ma gorge, je hurlent J EN AI MAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRE ..... ca fait rire .. et j entends, deux ou trois "moi ausssiiiiiiiiii"

je me me rappelle plus très bien des 500 derniers mètres, les spectateurs qui applaudissent, l entrée dans le palais des sports, le passage sous l'arche, le visage en pleure de mamanpat dans la lumiere de ma frontale .....le bip.......... et je m effondre en larme les mains sur mon visage, de soulagement, d'épuisement............ 9h55 sur ma garmin....... mais le vrai défis de cette course, au delà de toute velleité de chrono avec les conditions de course que nous avons eu, c étais de finir, de franchir cette ligne..... d'attraper ce fameux tee shirt finisheur...

petite conclusion, meme difficile cette course je l'ai aimé, beaucoup de solidarité, des kikoureurs de partout j'ai distribué quelques coucou mais j etais en sous marin!!!! j'avais pas de signe de reconnaissance!!!! des volontaires au top comme d'hab merci a tous

a bientot pour de nouvelles aventures




8 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 05-01-2011 à 10:54:00

Eh bé !!! Ca n'a pas été une partie facile mais tu l'as parfaitement maîtrisée ! Bravo à toi pour ta course. Cette édition n'était assurément pas des plus faciles. C'est tout à ton honneur de l'avoir bouclée ! Bonne reprise !
Jean Phi

Commentaire de fulgurex posté le 05-01-2011 à 11:06:00

merci pour la nouvelle maxime:
"qui perd son train à Perrache,
A Part Dieu, gagne à l'arrache"

Bravo pour avoir fini cette édition!
J'espère que ton pote s'en est remis.

Commentaire de yves_cool_runner posté le 05-01-2011 à 22:35:00

Moins de 10h00, c'est plus que bien. Bravo et merci pour ce récit très... vivant !

Commentaire de Pat'jambes posté le 06-01-2011 à 20:47:00

Sacré aventure Blanche!
Bravo, merci pour ton récit et j'espère que Bru va bien.

Commentaire de JK42 posté le 06-01-2011 à 22:00:00

et bien dis moi, ca n'était pas une partie de rigolade.
Bravo à toi pour ta performance, et ton récit plein de fraicheur!!

Commentaire de Mustang posté le 07-01-2011 à 07:40:00

Des conditions pas évidentes, bravo d'être allé jusqu'au bout!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 08-01-2011 à 09:40:00

Bravo ! Tu es arrivée 30 min devant moi et bien plus fraîche que cette serpillière de Lutin !

Content de t'avoir vue juste avant le départ (j'ai toujours la photo).

Commentaire de Gibus posté le 14-01-2011 à 23:11:00

Un trail long c'est vachement long mais là ce fût encore plus long avec ces conditions de m...


Bravo Marie d'avoir tenu jusqu'au bout même si tu étais dans le coaltar, tu y es arrivé.

A bientôt sur un long chemin.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.24 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !