Récit de la course : Marathon de New-York 2018, par TomTrailRunner

L'auteur : TomTrailRunner

La course : Marathon de New-York

Date : 4/11/2018

Lieu : New York (Etats-Unis)

Affichage : 438 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

28 autres récits :

#RoadToNYC

4 novembre : #RoadToNYC

 

  

9 janvier 2018

Lors de la traditionnelle séance de vœux auprès du personnel, Ze Big boss annonce la participation exceptionnelle d’une équipe d’une vingtaine de collaborateurs pour aller courir le Marathon de New York :)

Emoi dans les travées… et moi ? De prime abord, je suis tenté mais ce n’est pas certain, le marathon n’étant pas ma tasse de thé ni mon mug de coca ; son approche trop millimétrée de la préparation ne correspondant en rien avec ma philosophie et ma pratique de l’effort pédestre, son parcours manquant singulièrement de montagnes et de natures à mon goût… D’un autre côté, je n’ai jamais eu la chance ou l’occasion de voir New York et l’expérience s’avère séduisante.

 

30 mars 2018 midi

L’initiative a suscité engouement et enthousiasme ; c’est au final 82 candidatures (dont la mienne après hésitations personnelles et discussions familiales) qui seront déposées pour un quota de 25 coureurs et 23 places car Ze Big boss devient capitaine et qu’un collègue sportif aguerri officiera en tant que coach est de la partie.

Tirage au sort dans les locaux du restaurant d’entreprise ; je ne peux y être mais l’ambiance fut parait-il joyeuse et électrique : des heureux tirés au sort pour NYC, des (forcément un peu) déçus qui auront la possibilité de faire Nice-Cannes le même jour (mais ce n’est pas le même voyage)

C’est par une collègue ravie de faire partie de l’équipe qui passe devant mon bureau que j’apprends que j’en suis aussi. Le sort en est jeté, i am #TeamNYC member : il va falloir « manger » du bitume…

 

12 avril 2018

1er rassemblement de la #TeamNYC : le capitaine nous fait rêver en nous racontant ses précédentes participations et on découvre le programme. Logistique (voyage, visa…), programme général avec test VMA & stages, plannings d’entrainements communs, animations diététiques et équipements, courses de préparation, planification générale, réseau social ad hoc… franchement impressionné par le boulot fait par le coach et la DRH qui nous anime & animera tous ces mois avec professionnalisme, sérieux et bonne humeur.

C’est aussi la 1ère rencontre avec les collègues qui deviennent également des coéquipiers : tout le monde est bien conscient de sa chance et les sourires sont sur tous les visages. C’est aussi le 1er entrainement en commun le long de la « voie verte » qui passe devant le site de l’entreprise : l’occasion de commencer le partage in vivo… et pour moi de me poser la question de « quel chrono ? ».

 

Printemps 2018

Semaine après semaine, à l’occasion de discussions de machines à café ou d’entrainements communs au gré des agendas de chacun, les liens se tissent peu à peu. Pour ma part, en pleine préparation pour l’objectif majeur de l’année, j’entretiens le foncier et l’esprit course d’équipe en tant que Pacer aux « Coursières du Haut du Lyonnais » (remember Miss S ;) ).

Semaine après semaine, une certaine connivence se fait jour dans les couloirs et au fil des moments partagés (je retiens pour ma part la conférence sur la nutrition). Ma pratique de l’ultra intrigue un peu et est toujours l’occasion de partager mes expériences et de répondre à des questions pratiques ou existentielles.

Préfa finale oblige, je ne peux participer à la Sathonay-Village le 17 juin mais dès le lendemain et les récits sur cette première course commune l’esprit de corps monte d’un cran. Prépa finale car le we suivant je me suis embarqué sur l’Utra01XT où j’aurai le plaisir d’avoir soutien & informations sur mon classement en temps réel via SMS et plaisir à partager quelques photos depuis le terrain qui n’a rien d’urbain :)

 

Eté 2018

Semaine après semaine, le groupe WhatsApp s’anime de plus en plus grâce à nos animatrices de chocs : les vacances des uns et des autres s’enchainant, c’est plus de 2 mois de paysages et de voyages divers qui se succèdent. Quelques blessures ou bobos touchent le groupe mais solidarité et soutien permettent à tous de rester dans la dynamique collective.

Après la SwissPeaks le 1er we de septembre, je range les paires de trail dans le placard et la question de « quel chrono ? » revient. Certains me disent que je vaux 3h05 au regard de certaines performances trails …mais je suis totalement néophyte sur le marathon et ma dernière course sur route date de 2004 donc hors de question. Un 3h20 me semble envisageable voire 3h15 dans l’idéal.

 

Septembre-Octobre 2018

J’ai donc 7 semaines pour tenter un programme spécifique avec des séances au « rythme » : ce ne sera pas hyper scientifique ou rigoureux mais j’arrive in fine à caler une grosse dizaine de séances (1x5000m ; 2x5000m ; 8x2000m et autres sorties longues). Avantages de longues années de pratique, la distance et la durée de l’effort ne me préoccupent absolument pas et je sais que je vais pouvoir profiter avant tout de la course dans une ambiance que tous m’annoncent exceptionnelle.

1 mois avant l’échéance, c’est le Run In Lyon : la majorité de #TeamNYC est inscrite sur le semi qui se fera sous une météo semi-plaisante : je le fais à bon rythme et suis assez content de ma régularité. Je n’y trouve pas le temps trop long & j’aurais pu aisément continuer après l’arrivée. Très belle ambiance collective avant/après la course car nous avons pu profiter des locaux que nous avons à quelques pas de l’arrivée pour nous changer au sec et profiter d’un ravito « à nous ».

2 semaines avant l’échéance, c’est les 10km de Caluire : une partie de #TeamNYC est là aussi avec certains collègues de #TeamNIC : pour faire bonne mesure, j’enchaine le 5km avec ma fille qui y fait sa toute première course sur route et le 10km en solo. Cela me fait bizarre quand même de « courir » aussi vite : tout se passe bien à part l’impression de tourner autour du boulot.

Encore 1 ou 2 séances, une valise à préparer après un coup d’œil sur la météo, les habituelles douleurs plus psychosomatiques qu’autre chose des jours précédents les grosses échéances, des paris pour savoir si notre capitaine sera au départ après une vilaine chute il y a quelques semaines et puis c’est le jour J avec toujours la question du « quel chrono ? ».

 

Mercredi 31 octobre 2018 

Retrouvailles à l’aéroport, les yeux pétillent, les selfies fusent et nous voilà embarqués tous pour un beau voyage. Escale à Roissy, récupération (et rencontre) du reste de #TeamNYC, bla bla en petits groupes et hop dans l’avion. Tout ce qui se passe dans l’avion restera dans l’avion, celles et ceux qui auront fait le « service au bar » qui me liraient s’en souviendront en souriant ; les autres sachez que ce sont juste des petits instants partagés où nous nous sommes sentis bien vivants et bien ensemble…

Débarquement, valise, car affrété, traversée nocturne où je jette mes 1ers regards ébahis : avantage de l’âge, je sais combien la 1ère impression est unique et j’en profite tellement que je ne me souviens même plus à côté de qui j’étais assis… Dans une vaine tentative d’absorber le décalage horaire au plus vite, je ne vais pas flâner dans les rues pour voir les New-Yorkais fêter Halloween : ce sera mon seul regret de ce voyage.

 

Jeudi 1er novembre 2018 

Réveillé à 4h30 du mat (bravo), je fais partie des 1ers au petit déjeuner et là un petit groupe se forme pour partir ensemble direction South-Manhattan et la statue de la liberté : c’est le début de la petite histoire de #TeamLiberty et une belle journée de découverte où tout est tellement déjà connu de tous que les photos se passent de commentaires…

 

So Classic

 

 

Iconique

 

Nous avons tous les yeux rivés sur ces paysages si connus mais entre les Voir & les Vivre, il y a les sensations multisensorielles.

 

#TeamNYC extatique ?

 

Retour à Manhattan et suite des visites à pied : toutes ces marches sont bien évidemment la contre-indication de ce qu’il faut faire pour réussir un chrono mais nous nous amusons à nous « déflater » 2mn par ci, 3mn par là pour profiter de chaque instant.

 

 

Horizon vertic ?

        

Stoïc

 

 

Graphic


     

Majestic


Après une pause méridienne où nous soignons la diététique en profitant d’une vue sublime sur Ground Zero, nous mettons le cap sur Brooklyn via le célébrissime Brooklyn bridge ou la foule de curieux/touristes/marchands du temple est impressionnante.

 

© VG

 

© VG

 

© VG

Metallic


Retour au bercail (l’hôtel) pour une petite pause, le temps de croiser d’autres membres de l’équipe et direction le village Marathon logé dans un gros complexe d’exposition : des dizaines de stands pour retirer son dossard, des centaines de bénévoles pour nous orienter, des milliers de m2 pour l’immense boutique éphémère NewBalance (le plus grand magasin de running que je n’ai jamais vu je crois :) ) et des coureurs de toutes nationalités : on arrive même à se perdre dans le « petit » salon d’exposition…

                     

  © VG              Numeric                                                     Finisher vest 190$ : fric !            .

Plus de forces après cela pour aller dîner pas trop loin avec la moitié de #TeamNYC ; juste de quoi se trainer à l’Empire State Building pour profiter de la vue nocturne panoramique sur la terrasse du 86ème étage. Là-haut, on a même vu un petit moment symbolique au milieu des touristes : un couple d’une cinquantaine d’année demande à une dame de les prendre en photo et après un 1er flash, le monsieur demande un instant à la photographe du moment genre « je reprends la pause » et sors de sa poche une boîte qu’il offre à la dame : bague, demande en mariage, ahurissement de la promise « is that true !!!! » applaudissement général ©😊©

 

 

© AMV

Symbolic

Mini Bilan : 18 km de marche au compteur & env. 80 photos

 

Vendredi 2 novembre 2018 

Réveillé à 5h00 du mat (un peu mieux), ce matin est programmée une dernière sortie collective : nous nous retrouvons une bonne dizaine à flâner dans Big Apple pour rejoindre les rives de l’Hudson river, rejoindre central Park, franchi la ligne d’arrivée à l’envers et rentrer par 8th Avenue, météo un peu maussade mais ambiance du groupe bien plus joyeuse…

       

 

Atomic

Retour à l’hôtel pour retrouver une partie de la #TeamLiberty et aller flâner direction Upper East Side. 

 

Academic


           

                   Graphic #2                                                                                         Street Boutique              

 

                     

     Concentric                                        Egocentric                            

 

 

 

Central Panoramic

 

                

                                                       ?                                                                                        Traffic ?

 

 

Chic


Rdv avec le reste de la #TeamLiberty dans un petit resto thaï où nous croisons N avec son beau-frère New Yorkais ! Un peu d’épices et nous repartons tous ensemble pour une virée Midtown. Les pieds fatiguent…

 

Library : New York Public


 

Athletic


 

St Patrick

Cette ville est décidément comme moulte fois décrite : autant cosmopolite que variée et vivante, so big… Chacun de nous s’ébahit du spectacle et les selfies succèdent aux photos qui alimentent le groupe WhatsApp avec les autres petits groupes disséminés de ci de là.

Petite pause à l’hôtel et départ en groupe pour le Barclays Center à Brooklyn afin d’aller profiter du spectacle d’un match NBA entre les Brooklyn Nets et les Houston Rockets : nous avions réservé les billets à l’avance (avec quelques frais de transaction et des tracasseries de dernière minute pour avoir les places) et nous arrivons just-in-time pour assister à l’hymne national qui fait lever toute la salle.Traversée de la ville,

 

 

Lyrics

Le spectacle est total : sur le parquet avec pas moins de 230 pts de marqués, dans les tribunes où nous sommes situés juste en dessous des ultras locaux du BK blocs, dans les travées à la mi-temps où les moults stands et bars à alcool égayent les quelques 15000 spectateurs, pendant les temps-mort où de nombreuses animations égayent l’écran géant et la foule : spectacle total et partout à tel point que l’on oublie parfois de suivre le match qui se clôt sur la défaite des locaux ( www.youtube.com/watch?v=qAMOeUPZ1nM ). Retour final à l’hôtel après un trajet et recherche d’un pizza-corner que l’un d’entre nous avait repérer !

Mini-Bilan : 26 km au compteur & env. 75 photos

 

Samedi 3 novembre 2018 

Réveillé à 5h00 du mat (décidément pas recalé), ce matin est programmée la « Dash to the Finish Line 5K » : la course, débute devant le siège des Nations Unies, passe devant Grand Central Terminal & Radio City Music-Hall, et s’achève sur le parcours du TCS New York City Marathon finish line dans Central Park ; c’est aussi le cadre des championnats US de 5K : bien évidement il n’est pas recommandé de faire cela la veille d’un marathon, bien évidement nous sommes quelques un (issus de la #TeamLiberty :) ) à avoir décider d’en profiter à fond.

Bref passage au petit dèj de l’hôtel où je croise une tête lyonnaise connue (tiens qu’est-ce que tu fais là ? et toi ? bon vous voyez la discussion…) : puis direction le siège de l’ONU en bus sous une fraiche petite pluie fine : embouteillages bien sûr et retard compensé par un léger échauffement au petit trot nous font arriver juste avant le départ et nous rentrons dans un sas un peu au hasard…

 

Diplomatic

Autant dire que nous ne sommes pas allés à fond : de toute façon, cela s’est gagné en 13’45 chez les hommes et 15’38 chez les femmes !  Par contre, quelle ambiance : des spectateurs tout du long malgré la météo bien maussade, un portrait de Trump en forme de punching ball vaut des applaudissements dans le 1er virage, un melting pot de toutes nationalités, chacun va son rythme, prend des photos et il faut même prendre garde à ne pas s’égarer : 34’05 au final.

 

Flics

Passage à l’hôtel pour retrouver les autres et nous repartons au Jacob K Javits Convention Center pour aller récupérer les tickets pour la pasta party du samedi soir, faire quelques emplettes supplémentaires et surtout profiter longuement de l’ambiance des stands photos où il est parfois nécessaire de patienter longuement la queue pour pouvoir profiter de certains éléments de décor :) .

                             

#roadtoNYC

 

 

World Trade pic

Un petit jump en bus (on tente quand même un peu d’économiser les jambes pour le lendemain) et nous nous retrouvons midtown pour manger au WholeFoodsMarket (adresse pratiquée par un collègue de l’équipe qui a eu l’occasion de travailler ici) 1095 6th av juste devant Bryant Park en tentant de faire le plus diététique possible

 

Dietetic

Veille de marathon, est-ce bien raisonnable de continuer à faire du tourisme ? Tout le monde est d’accord pour dire non dans notre petit groupe mais tout le monde n’est pas d’accord pour être raisonnable…Pour notre part avec AMV, c’est direction le Metropolitan Museum of Art et ses 180.000m2 de surface d’expositions ! Ceci dit, on est raisonnable et on ne visitera pas tout durant nos 4h sur place en s’octroyant même 30mn pause lecture dans un des cafés du coin.

 

                            

                                                    Archeologic                                                                      Hypnotic                                       


             

                                   Meditation Metaphysic                                                    Calligraphic                          

 

 

        

Archeologic #2                                                                                          Stoic                    

A la nuit tombée, on traverse Central Park pour rejoindre une partie de #TeamNYC pour aller à la pasta party : à l’américaine, tout est gigantesque, la télé retransmet le truc en direct, des bénévoles pour nous installer dans la salle ou des centaines de repas sont servis tous les 1/4h !! L’avantage c’est que l’on mange vite.

 

Pasta Mythic

Retour collectif en métro puis rendez-vous à 21h15 pour une dernière séance collective d’étirements dans la salle de fitness et dodo au plus tôt.

Mini-Bilan : 20 km au compteur & env. 100 photos

 

Dimanche 4 novembre 2018 

Réveillé aux aurores (dans les mêmes eaux que la veille, valait le coup de ne pas se recaler !), ce matin c’est THE big DAY : c’est parti pour une routine avant course – rapide petit déj, trajet, pause WC, se positionner sur la ligne et hop.. Oui sauf que l’on est à NYC, que le trajet prend 90mn de car avec des bouchons, que l’attente pour un des dizaines de WC prend 30mn, que l’on est 65000 répartis en 3 villages, 6 vagues et 6 « corral », que le positionnement prend 2h ! La #TeamNYC se scinde en petits groupes et j’arrive même à perdre de vue mon dernier binôme au moment de rentrer dans le sas : je suis toujours avec la même question « quel chrono ? » un peu influencé par Ze Coach et Ze Captain j’essaye de m’approcher un peu et les retrouve même aux abords d’un meneur d’allure 3h15 : pourquoi pas !

9h50 départ depuis le pont de Verrazano un peu en faux plat : pas trop compliqué vu les km de D+ que j’avale en trail (un peu plus de 10 fois l’Everest déjà cette année) – j’avance vite et les rattrape même sur le pont qui est avalé dans l’euphorie. Euphorie qui va s’amplifier en arrivant dans Brooklyn où l’ambiance est proprement extraordinaire avec 3,4 voire 5 rangées de spectateurs de chaque côté arborant couleurs de tous les pays, portraits d’un proche coureur, messages d’encouragements et autres excentricités… avec des tonnes d’enfants proposant des « Give me five ». J’essaye de ne pas trop aller vite mais à chaque fois que je regarde ma montre, je me rends compte que si… Les km défilent bien et je rattrape le meneur d’allure du 3h10 ! suis pas fort en marathon mais là je sais que cela pourrait être dommageable par la suite et j’essaye de me modérer encore d’avantage. Un peu après les 10ème s’en suit le long faux plat de Lafayette Avenue : grosse ambiance avec des « bands » locaux qui mettent des watts.

Changement d’ambiance avec la rapide traversée du quartier juif orthodoxe où, pour la 1ère (et seule ?) fois on peut s’entendre respirer. Passage au semi en 1h35 environ et arrivée dans le Queens Tout d’un coup, je rattrape le meneur d’allure du 3h05 : là je me dis que c’est n’importe quoi et je lève franchement le pied… Ça tombe bien, voilà le pont de Queensboro que j’aborde donc en souplesse : il parait que c’est à partir de là qu’il faut accélérer mais je vais faire le contraire ! Bravo : soit faux rythme, soit manque d’expérience, possiblement la non envie de me mettre dans le dur, plus franchement pitoyable gestion de l’alimentation (j’aurais dû faire comme en trail) ; j’aborde ainsi 1st Av. plutôt tranquillement. L’ami David me rattrape et fil vers un superbe chrono, je reste à ce rythme qui me convient dans l’instant et tangente même les bords et la foule de spectateurs pour mieux capter l’ambiance de cette longue remontée de Manhattan. Un peu de longueur (6,5km tout de même :) ) dans cette belle, grande, large ligne droite avec un rythme piano, je profite d’un ravito et de la charity zone pour manger une banane offerte et prendre quelques oranges.

Tout au fond, on voit le pont qui franchit la Harlem River et permet de rentrer dans le Bronx ; quelques sinuosités, des immeubles moins hauts, de l’ambiance musicale encore, je déroule encore une foulée souple mais je me dis qu’il vaudrait mieux m’hydrater. Des prémices de crampes me surprennent alors que cela m’arrive extrêmement rarement, pas glop comme signal : je prends mon 3ème et dernier gels (évident que j’eusse dû en prévoir au moins 4 ou 5 mais bon trop tard) et lève franchement le pied…Des tombereaux de concurrents me passent ce qui n’est l’idéal pour le moral mais je compense en profitant du spectacle des spectateurs de nouveaux très nombreux alors que l’on s’en retourne vers Manhattan.

Dernier pont, début du faux plat de la 5ème Av. Ouch ça fait mal aux guibolles, les pieds souffrent un peu (sans doute un mauvais choix de chaussures pas assez confortables pour un néophyte du bitume), le bruit ambiant fausse un peu les sens et on se sent (trans)portés par les encouragements qui me poussent sans doute à forcer un peu trop puisque les crampes me reprennent de plus belle alors même que je rentre dans Central Park. Le changement d’environnement est marquant, plus d’immeuble en premier plan, mais plein d’arbres et le public toujours hurlant non-stop ses encouragements, cependant le parcours est bien vallonné, ça pique !

Une nouvelle crampe me terrasse : je vois une aid-station quelques hectomètres plus loin et je me traine pour m’y arrêter afin de demander un sachet de sel. Protocole un peu compliqué : quelques questions, numéros de dossard et nom, échanges pour savoir ce qui m’arrive, etc… Finalement, j’avale le sachet d’une traite avec une petite bouteille, et après quelques étirements et plus de 5mn de perdues je repars. On sort au sud du parc pour le longer vers l’ouest et aller vers Columbus Circle qui se situe à l’intersection de Broadway pour y re-rentrer : les jambes répondent bien et je redouble de nouveau après ce passage à vide. C’est noir de monde, les gens hurlent, encouragent de toutes leurs forces, on sent l’émotion des autres autour de soi avec d’une part ceux qui restent très concentrés et d’autres part ceux qui parlent et s’extasient…

Quelques encablures le long des gradins et on passe l’arrivée entre vivas et caméras. Embrassades, photographes, médaille, secours pour ceux qui sont au bout du monde, micro-ravito pour tous, couverture de survie pour se couvrir, retrouvailles avec David puis Jean-Yves qui arrive ensuite, longue marche pour ressortir du parc, métro gratuit pour les finishers et retour rapide à l’hôtel.

 

Ambiance fantastic   -  Race pathetic   -   Chrono Anecdotic

De retour dans le hall, #TeamNYC arrive les uns après les autres : Qui avec un poncho, qui avec un bouquet de fleurs, tout le monde avec un sourire jusqu’aux oreilles…Rdv est pris avec Ze Capitaine et Mme pour aller savourer une bière au 23ème étage de l’hôtel dans les belles lumières déclinantes de l’après midi.

 

 

Dietetic

----------

 

 

De retour dans le hall, frais & dispo, étiré & récupéré, je repars faire du shopping en solo car l’heure des retrouvailles de toute l’équipe est prévue pour 20h30 ; certains ne sont pas encore arrivés, d’autres ayant peu envie de remarcher, des groupes partant juste boire un coup. A deux mois de Noël, c’est l’occasion de flâner un peu et tenter de trouver des cadeaux décalés dans SOHO …

 

 

SOHO so classic

 

                   

                                             French chic                                                              Cowgirl Topic   


                

                                       Erotic                                                            Business & Democratic                    

De retour de nouveau dans le hall de l’hôtel, le temps de déposé mes emplettes et c’est les retrouvailles avec l’ensemble du groupe : 100% de finishers : anecdotes et photos, récits épiques et performances respectives : tout le monde est ravi et les souvenirs ancrés pour longtemps. Il est temps de repartir de nouveau dans la ville qui ne dort jamais.

           

Alcoholic or Traffic?                                                                                    Electric                

De nombreux concurrents arbore leur médaille dans la ville et les « Good Job » se succèdent aux « Congratulations » dans une ambiance bonne enfant. Diner en groupe et en musique, l’ambiance est à la fête et on est déjà en train de refaire sa course….avant d’être gagnés par la fatigue et de rentrer tranquillement (à pied bien sûr).

                                      

                            💖 NYC                                                      Sympathic                                       

Mini-Bilan : 55 km au compteur & env. 30 photos       

 

Lundi 5 novembre 2018 

Réveil 6h : une longue séance d’étirements avant le petit déjeuner. Petite virée dans un magasin d’électronique gigantesque juste voisin pour honorer une « commande » de noël.

 

Mythic electronics

 

La météo est grise et humide, les motivations et énergies un peu réservées et notre groupe #TeamNYC un peu moins étoffé mais nous repartons en petit comité pour aller parcourir la High Line. C’est une ancienne voie ferrée surélevée à 10m au-dessus de la chaussée construite vers 1930 ainsi pour remédier aux nombreux accidents survenant au début du XXème siècle entre trains, piétons et véhicules dans un quartier bondé. Transformée en voie piéton plantée, elle offre une déambulation de plus de 2km offrant points de vue et espaces de repos pour lunch et déambulations familiales ou touristiques.

 

Artistic (wall)

 

Après plusieurs averses, c’est bien trempés que nous nous réfugions dans un café cosy ou nous savourons pâtisserie et cappuccino.

 

Kobrick

 

Il nous reste à peine quelques heures et il reste tant à voir, à faire, à ressentir… Après quelques hésitations, AMV et moi décidons de refaire One More Museum Together…

Et quoi de moins que le MoMA !

Un petit coup de métro-bus et nous y voilà : temple de l’art moderne, près de 3M de visiteurs par an, des réserves de trésors. Encore un wahou effect.

 

Artistic

 

 

Cubic

Le bâtiment en lui-même est une œuvre d’art : des galeries, des espaces, des points de vue…des salles permanentes richement dotés et des expos temporaires, des centaines de visiteurs et au milieu de cela tout d’un coup une main sur l’épaule, un sourire et le ton enjoué de PetitManseng qui m’a reconnu. 15 mois que nous ne nous étions vus depuis qu’il m’avait déposé à l’aéroport de Pau en revenant du GRP2017 : incroyable de le croiser ainsi dans cette ville immense, dans ce musée si grand, parmi ce flot de quidam… UN Moment au MoMA !

 

                     

AMV touristic girl                                                                               Touristic guy


            

       Matisse Classic                                                                                 Kimt Chromic


C’est une valse artistic, une valse des sens, une valse du public, une valse dans la vaste ville où a eu lieu la veille la plus grande valse de coureur au monde…

          

Warnings to the public


 

New York Classic

Il est temps néanmoins de penser à rentrer, de bientôt clore cette parenthèse. Un passage par la boutique du musée qui est presque un musée en elle-même et nous voilà dehors. Encore quelques vitrines et un peu de marche et nous retournons à l’hôtel pour retrouver le groupe.

 

                    

               Polychromic                                                                       Informatic         

 

Bus, embouteillages, détours, aéroport, déambulations puis l’avion : il est temps de quitter la ville mythique…

Mini-Bilan : 15 km au compteur & env. 80 photos       

 

 

Mardi 6 novembre 2018 

Roissy : premières séparations du groupe et dernière anecdote quand une américaine en transit dans l’aérogare F voit dans notre groupe des médailles du marathon et nous félicite à l’américaine avec un « good job » tonitruant…

St Exupéry : secondes séparations, des embrassades et de l’émotion, des souvenirs pour que le groupe vive longtemps encore.

Pour ma part, c’est direction directe au bureau pour une réunion : le meilleur moyen de se resynchroniser du décalage horaire :) .

 

 

Mini-bilan

 

  • Une préparation collective et une aventure collective
  • Un 1er marathon et le bizutage du débutant
  • La surprise d’être surpris par l’ambiance et l’atmosphère de NYC pourtant 1000 x vue et raconté
  • La rencontre avec tous les membres de #TeamNYC & la joie du partage
  • Big apple is so big...

 

. . .

13 commentaires

Commentaire de tidgi posté le 19-12-2019 à 19:18:03

Good job !
Congrats the neo marathonien ;-)

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 19-12-2019 à 19:34:59

Fantastic topic!
Merci pour ce très eau reportage. J'ai adoré.

Commentaire de Mazouth posté le 20-12-2019 à 01:25:13

Magic !

Commentaire de Runphil60 posté le 20-12-2019 à 11:32:31

ET bien quelle chance,merci pour ton histoire, ca donne envie ;-)

Commentaire de chococaro posté le 20-12-2019 à 20:54:33

Merci Tom pour ton récit qui donne envie ! Je m'y suis revue en 2006. Je vais souvent le relire en préparant notre aventure avec Courir...Ensemble, j'y ai relevé une foule d'infos qui me seront très utiles.
J''ai hâte, et je crois que je ne suis pas la seule...

Commentaire de Benman posté le 21-12-2019 à 12:24:58

Je confirme que chococaro n'est pas la seule, et que lire ce recit dont tu m'avais déjà décrit de vive voix les contours vaut tous les teasing du monde.
Cette course exceptionnelle dans une ville exceptionnelle laisse des souvenirs... exceptionnels! Merci de l'avoir mis en mots et en images pour ceux qui suivent.
... fruit of big Apple...

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-12-2019 à 19:39:04

je n'aurais qu'un mot : magnific !!

Commentaire de franck de Brignais posté le 03-01-2020 à 23:27:16

Good Job Mr T !
Mais la vraie question reste en suspens : le cadeau était "French chic" ou "erotic" ??

Commentaire de TomTrailRunner posté le 14-02-2020 à 21:49:31

il n'y a pas de hic à cette question

Commentaire de JYP posté le 15-01-2020 à 14:50:07

Merci d'avoir pris le temps de mettre des mots sur cette belle aventure et surtout ravi d'avoir eu le plaisir de la vivre à tes côtés... enfin une minute derrière toi au chrono... :)

Commentaire de TomTrailRunner posté le 14-02-2020 à 21:47:32

Et plusieurs jours avec moi un peu partout

Commentaire de PetitManseng posté le 14-02-2020 à 09:36:08

Ben mince alors, je ne tombe que maintenant sur ton superbe récit qui restera pour moi une référence... Merci pour le clin d'œil, j'imagine que nous n'aurons aucun mal à nous revoir à Chamonix en Août prochain ;-)

En lisant ton récit, j'ai vraiment eu l'impression de me revoir lors de ma première visite de la grosse pomme, dans le cadre de mon "travail" en Juillet 2002: Le même regard ébahi en voyant pour la première fois au loin les gratte-ciels illuminés de Manhattan dans le taxi venu me chercher à JFK; les même visites classiques faites le weekend ou le soir après le boulot; le match de basket avec quelques collègues américains (NY Knicks - Boston Celtics au Madison Square Garden dans mon cas); j'étais même allé au magasin B&H pour m'acheter un appareil photo !

La différence principale, c'est qu'à l'époque je ne faisais pas de course à pied ou de sport d'ailleurs, et étais très loin d'imaginer que j'irai un jour courir ce fantastique marathon. C'est vraiment top que tu aies pu découvrir cette ville à l'occasion de cette course (et pour ton baptème du feu sur la distance), et partager cette aventure avec #TeamNYC.

Si tu (ou ta compagnie...) recherches un autre marathon avec une autre ambiance extraordinaire, je me permets de te recommander Londres:-). Cette ville n'a certes pas le même pouvoir de fascination que New-York, mais l'atmosphère est assez unique avec aussi une foule incroyable et enthousiaste tout le long du parcours. Et contraiment à NYC, le parcours est bien roulant pour faire un joli chrono!

Commentaire de TomTrailRunner posté le 14-02-2020 à 21:46:36

MoMA effect my friend :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !