Récit de la course : Ultra Trail du Vercors 2020, par braveheart

L'auteur : braveheart

La course : Ultra Trail du Vercors

Date : 12/9/2020

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 337 vues

Distance : 56km

Objectif : Terminer

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

65 autres récits :

UTV 2020 version COVID...

Avec ces annulations (Grand Raid 73), ces TAS ratés (TAR), l'objectif pour cette année "spéciale" était le Parcours des Crêtes sur l'EB (voir récit ici). Mais dans un coin de ma tête, j'avais envie de tester la récupe après cette course difficile, qui m'avait vu étrenner des crampes aux quadris dès le 12e km… Et puis l'UTV, c'est quelque chose à part, une de mes premières longues courses en 2014, un de mes meilleurs potes qui habite sur le plateau, je vais à Villard en classe de neige depuis 20 ans… Et j'avais fait une très belle course (à mon niveau s'entend) l'an passé donc j'avais envie d'y retourner, malgré la distance raccourcie, le D+ raboté, et les ravitaillements escamotés. Je connais bien Corrençon mais l'hiver, c'était l'occasion de voir le coin sans neige.

Comment gérer deux courses de plus de 10h (près de 17 même pour le parcours des Crêtes…) à 3 semaines d'intervalle ? Pour ma part, et j'avoue que ça n'a pas trop mal marché : repos complet d'une semaine, reprise avec du gainage, 3 séances de course la 2e semaine dont une un peu plus longue au milieu (2h et 500m D+, on fait ce qu'on peut en Normandie…), une dernière séance de vélo à une semaine de l'échéance et de nouveau repos relatif.

Je descends en train, quel plaisir malgré le masque, la fatigue n'est décidément pas la même, arrivée vendredi en début d'AM à Grenoble, puis montée sur le plateau. Le retrait des dossards est tranquille, ça ne se bouscule pas du tout, le briefing est complet et permet de se débarrasser de pas mal de matos obligatoire. On annonce un point d'eau supplémentaire sur la 2e boucle, c'est toujours ça de pris. En fait il y en aura même 2, ce qui aurait permis en le sachant à l'avance de moins porter, mais bon…

Le départ est annoncé en plusieurs vagues, à l'appréciation de chacun, je partirais donc dans la dernière vague car cela correspond à mon niveau, heureusement d'ailleurs car arrivant assez tard sur le site, je ne trouve pas à me garer ! J'en suis quitte pour un bon km d'échauffement ! La 1ère vague part, je ne suis pas encore dans le site, la 2e déborde les bénévoles et doit être double par rapport aux prévisions, on gagne donc une vague pour un départ à 19h15. Je ne sais pas si les BH sont rallongées, je suppose enfin bref on évitera de prendre le risque. Dans le sas, je vois un rassemblement de kikous (la fameuse chocolateam, si j'ai bien compris) autour de benman, qui très sympa entame la discute. Je croise également quelques normands que j'aurais l'occasion de revoir sur le parcours.

C'est parti ! Portion de route pour commencer, puis assez rapidement ça commence à monter, on prend 1000m D+, direction la station de ski, on passe au TS de Combeauvieux, ça donne envie de rechausser les planches dans la magnifique zone freeride, on est quand même beaucoup sur les pistes, ça ne vaut pas les petits singles mais bon le cadre lui est magnifique.

La fin de la montée vers la sœur Agathe ne rigole pas, et la descente est bien casse-gueule avec la terre humide sur les rochers patinés. On voit que certains n'ont pas le pied marin, ça n'avance pas beaucoup et ça râle ! Le temps est magnifique, les vues superbes, ça change de l'EB dans le brouillard, mais je dois être le seul à ne pas avoir vu les bouquetins ! Je prends le temps de prendre quelques photos, "on est la vague des photographes" me dit un gars en passant…

 

La forme est tout à fait correcte, pas de crampes à l'horizon, on descend gentiment vers la cabane de Roybon, je connais le chemin pour l'avoir reconnu il y a 2 ans, le col vert nous fait de "l'oeille", j'essaie d'en garder sous la semelle comme prescrit et je soigne l'hydratation qui m'avait fait défaut à l'EB.

Je fais une belle dernière descente en doublant pas mal de monde, mais arrivé sur la portion de route, je manque totalement de jus pour rejoindre le ravito. Et celui-ci n'y changera rien, bien au contraire : j'ai du mal à manger, mais j'avale trop vite ce que j'ai demandé car je ne veux pas perdre trop de temps, et quand je repars, je sais que ça va être compliqué : mal au bide et plus d'essence dans le moteur. Sinon, pendant ce temps, les premiers sont arrivés !!!

J'essaie de m'auto-persuader qu'il faut gérer au mieux ce passage sans et que ça va revenir, ça revient toujours ! Beaucoup de temps perdu néanmoins, je n'arrive pas à trouver mon rythme, petite portion de route en montée, je m'oblige à courir, il faudrait que je continue sur ce rythme mais je retrouve des compagnons d'infortune (un couple très sympas qui me parle tout le temps de la bière d'arrivée…) et ils ont pris le rythme marche alors je me mets sur leur tempo. Le long chemin qui mène à Herbouilly, à ce rythme, est interminable ! Samontetro avait pourtant prévenu ! Un coureur compare notre groupe au grupetto qui cherche à rallier l'arrivée dans les délais, et je comprends qu'il y a une BH prévue à 15h30 au foyer de ski de fond, ce qui m'était complètement sorti de la tête ! Le grupetto se disloque un peu, c'est chacun pour soi et ça passe, et de toute façon la bénévole n'a pas trop l'air au courant qu'il y a une BH à cet endroit !

Heureusement comme prévu, ça revient plutôt bien pour la montée vers Château Julien, et je me fais de nouveau plaisir dans la descente, en m'accrochant à une relayeuse qui relance bien après chaque bosse. Merci à elle, elle m'a vraiment boosté sans le savoir ! Sans compter le gars qui se fait ravitailler à chaque portion de route par sa femme et ses enfants, c'est bien sûr très sympa mais pas vraiment sport par rapport aux gens sans assistance qui portent depuis le matin et sur chaque boucle plus de 2l d'eau, en respectant les préconisations. Merci à lui pour le petit coup d'adrénaline !

Je finis par doubler la jeune fille dans un des derniers raidards et à rester sur une bonne dynamique jusqu'à l'arrivée, en 11h13. Un peu déçu du temps mais très content d'être allé au bout de ce "double défi" !

Un peu dubitatif quand même sur ce ravito unique, qui crée pas mal d'inégalités, et qui incite plus les rassemblements qu'il les limite. Mais la situation est tellement compliquée qu'on ne peut qu'admirer la volonté de continuer d'exister malgré tout.

Pas de belle chope à l'arrivée, ce n'est pas le vrai UTV, juste un verre en plastique. Et ma collec ?

Bilan perso : plutôt satisfait, surtout de la récupe entre les deux courses. Je pouvais certainement faire mieux dans la 2e boucle, c'est vraiment dans la tête que ça se passe. Et il faut que je revois mon alimentation, moi qui mangeais de tout et n'importe comment il y a quelques années, j'ai de plus en plus de mal à manger et surtout à mastiquer.

Bilan global : la première partie était vraiment superbe au niveau paysage, malgré les nombreuses pistes de ski (nous faire descendre la Salamandre, piste verte "retour station" franchement fallait oser, même en ski c'est interminable...). La 2e partie était beaucoup moins intéressante à mon goût, comme lu ailleurs pour des gens de la plaine ça faisait moins "montagne", mais il est évident  qu'avec de meilleures jambes (ou plus de mental à ce moment), ça devait mieux passer et il y avait moyen de se faire plaisir. Mais ce n'est pas vraiment pour ça que je descends dans le Vercors…

Même si tout n'était pas parfait, un grand merci à l'orga d'avoir maintenu l'évènement, ça fait un bien fou de s'évader juste après la rentrée...

8 commentaires

Commentaire de grostoto28 posté le 21-09-2020 à 23:13:16

Bravo.. beau récit et photos sympas.
je te rassure, ils connaissaient la barrière au km39.. arrivé 10mn après, j'ai été déclassé..
mais fini quand même en 12h22.

Commentaire de braveheart posté le 22-09-2020 à 17:30:08

Merci. Ah dur, les 10mn ! Mais l'essentiel est que tu aies pu en profiter jusqu'au bout, classement ou pas. Et il faut un sacré mental pour finir quand même, bravo !

Commentaire de samontetro posté le 22-09-2020 à 13:11:21

Joli récit! Tu t'es peut être trop mis dans le dur sur la première boucle et c'est probablement l'origine de tes problèmes d'alimentation. Mais c'est dur de rester raisonnable sur les premières heures quand il fait frais et que les jambes ont envie.... Sur Glandass Trail, ce même week-end, je me suis fait violence sur les 40 premiers kms pour ne pas relancer... les mauvaises expériences du passé m'y ont sans doute aidé! Bel enchainement avec ta participation à l'EB et belle gestion de la période de transition entre les deux en tous cas! Faudra juste revenir... pour les bouquetins!

Commentaire de braveheart posté le 22-09-2020 à 17:37:14

Tu as certainement raison, j'avais pourtant fait gaffe à en garder sous la semelle, mais pas suffisamment apparemment ! Je me suis un peu laissé aller dans la première descente vers Corrençon... Et il faut que je change d'alimentation, car je l'ai fait au quotidien (beaucoup moins de sucres) donc il faut que je l'adapte aussi sur les courses. Je reviendrais bien sûr... à l'UTV, ou au Glandass !!!

Commentaire de Benman posté le 22-09-2020 à 17:26:38

Ravi d'avoir fait ta connaissance au depart (merci de t'être signalé!).
Cette course était finalement difficile car la 2ème boucle était tout en relances.
Courir partout était à mon sens la clé pour ne pas trouver le parcours ennuyeux. Perso je l'ai trouvé bien joueur.

Comme toi j'ai enchaîné EB et UTV, j'ai quand même trouvé l'EB plus simple à boucler (je n'ai pas dit plus facile).
Ton temps du coup est très correct, et tes photos bien belles.
Au plaisir de nous recroiser quelque part.

Commentaire de braveheart posté le 22-09-2020 à 17:39:57

Ravi également, ça fait toujours plaisir de mettre des visages sur des pseudos ! Il faut que je m'achète un buff ou une casquette... Effectivement, courir partout était indéniablement la clé pour se faire vraiment plaisir. Bon moi j'en ai quand même beaucoup plus bavé sur l'EB...

Commentaire de Benman posté le 22-09-2020 à 19:26:58

Ravi d'avoir fait ta connaissance au depart (merci de t'être signalé!).
Cette course était finalement difficile car la 2ème boucle était tout en relances.
Courir partout était à mon sens la clé pour ne pas trouver le parcours ennuyeux. Perso je l'ai trouvé bien joueur.

Comme toi j'ai enchaîné EB et UTV, j'ai quand même trouvé l'EB plus simple à boucler (je n'ai pas dit plus facile).
Ton temps du coup est très correct, et tes photos bien belles.
Au plaisir de nous recroiser quelque part.

Commentaire de loiseau posté le 27-09-2020 à 17:51:53

Merci pour le récit et les photos :-) ! On a dû être au ravito au même moment (je suis reparti un peu après l'arrivée du deuxième) mais j'étais un peu dans ma bulle. Et contrairement à toi, j'ai pris mon temps au ravito et ça m'a bien reboosté... jusqu'au sommet de la Sambue !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !