Récit de la course : Ultra Trail du Vercors - Expe Trail - 47 km 2019, par Noruas

L'auteur : Noruas

La course : Ultra Trail du Vercors - Expe Trail - 47 km

Date : 7/9/2019

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 211 vues

Distance : 47km

Objectif : Terminer

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

63 autres récits :

La fanTASKtique odyssée du Team DTTN

La genèse

Depuis mes débuts en 2015, chaque année je participe à une quinzaine de cross et trail court ainsi qu'à un ou deux trail long.

Mi janvier : après une coupure d'environ un mois, je reprends sérieusement l’entraînement sur le court.

Fin janvier : le calendrier DTTN est établi, je planifie le reste des mes courses, pour les trails longs,ce sera,soit le Moyen Duc de Chartreuse, soit l'Expé Trail de l'UTV.

Fin février : les inscriptions pour le Moyen Duc sont prises d'assaut, je prend mon dossard parmi les derniers disponibles. J'attendrai l'été pour envisager une inscription sur l'Expé Trail.

 Mars et Avril : début de saison en fanfare, j'ai de bonnes sensations sur les trails courts.

Fin avril : premier incident, je participe au Trail des 3 Pucelles dans des conditions hivernales et je me blesse, le TFL de mon genou gauche s'enflamme.

Mai : ça ne passe pas, je diminue ma charge de course à pied pendant 4 semaines, je la remplace par quelques sorties de vélo de route.

Début juin, je tente ma chance au TASK sur l'UTV !

Bingo ! Je gagne en première position, ce sera un dossard pour l'Expé Trail !

Pas de chance pour banditblue, je ne suis ni galant ni suicidaire !

Je sais que je n'ai pas ni le foncier ni les genoux pour faire plus de 50km en course de montagne.

 

La préparation

What the hell ! La préparation quoi ? Qu'est ce que c'est cette chose ?

Sans rire, cela aura été une préparation minimaliste. J’expérimente le plan d’entraînement du Bouk, c'est à dire je prends des dossards et j’enchaîne les courses pour faire du foncier, et de temps en temps je fais un footing ou du vélo pour me donner bonne conscience.

Mi-Juin : Le genou va mieux, le Trail des Meuh me confirme que je n'ai aucun foncier.

Fin Juin : Je participe au Moyen Duc (44km 2500md+) sous la canicule. Ça tombe bien, je ne supporte pas les grosses chaleurs en course à pied, j'ai généralement très vite des problèmes digestifs. Je suis quand même finisher.

Second incident : une côte fissurée sur quelques cm au niveau du sternum, suite à une chute anodine en début de course, avec comme conséquence 4 semaines quasiment sans sport et pas mal de manque de sommeil, ça ne va pas aider.

Début Août : La Christolaise, la dernière course de préparation, retour de la douleur au genou gauche.

La suite de ma préparation se limitera à quelques randonnées et deux grosses sorties de vélo de route.

 

L'avant course

Namtar, de notre groupe DTTN, sera mon binôme sur cet Expé Trail, il arrive à la maison la veille au soir.

Après une bonne nuit, on décolle de Voreppe à 7h25, et après un aller retour pour récupérer mon certificat médical, on arrive tranquillement à Lans vers 8h25, on récupère nos dossards et notre joli cadeau d'inscription.

Nous finalisons notre préparation, pour moi ce sera un camel de 2L de boisson isotonique et quelques barres, et nous prenons place dans la navette.

Départ à 8h50 en direction de Rencurel en passant par la route pittoresque des Gorges de la Bourne.

Arrivé à Rencurel, dans l'attente du départ, nous croisons quelques kikous, Samontetro qui veille au grain, NRT421 qui ne sais plus s'il doit suivre le flot des concurrents, la sympathique Cyssounette toujours avec un large sourire, et sa binôme que l'on nommera Krampinette dans la suite du récit.

 

La course

Nous nous plaçons dans le dernier tiers du peloton, l'objectif est de ne pas partir trop vite.

Je ne suis vraiment pas serein, j'ai peur d'avoir mal au genou gauche sur la durée.

 

Rencurel - Autrans

10h00 : c'est parti ! La première partie du parcours suit le GR9, dans une succession de petites bosses jusqu'à la montée au Pas du Pertuson, puis une longue descente jusqu'à Autrans.

Nous partons prudemment, je trottine régulièrement alors que Namtar alterne déjà course et marche rapide, nous doublons rapidement Krampinette et Cyssounette, auxquelles je lance une boutade, elles me répondent qu'elles me rattraperont avant la fin.

Nous longeons un pâturage, les vaches sont toutes curieuses de voir passer un si grand troupeau.

Dans la montée au Pas du Pertuson, je suis plutôt efficace et Namtar me suit à quelques distances.

Je l'attends au sommet, nous enchaînons sur une descente en balcon, je lui dis ma volonté de descendre prudemment tant j'ai des craintes sur la solidité de mon genou.

Finalement le genou semble tenir, je reprends confiance, et dès que le chemin s'élargit, je décide de me faire plaisir et de descendre au sprint. Arrivé dans les faubourgs d'Autrans, je ralenti et j'attends Namtar,

Nous arrivons ensemble au premier ravitaillement en 1h48 pour 13km.

Je me désaltère avec 3 verres d'un mélange eau coca et picore quelques pâtes de fruits. Nous repartons ensemble après un arrêt au stand d'environ 5 minutes.

 

Autrans – Gève

La seconde partie quitte le GR9, pour découvrir une partie du domaine skiable d'Autrans, le parcours est toujours aussi vallonné, dans une alternance de single et de piste de ski de fond, puis nous fait passer sur la rive gauche du lac Naveté, pour finalement arriver au refuge de Gève.

Sur cette partie, j'accuse un peu le coup, et c'est moi qui m'accroche pour suivre le rythme de Namtar.

Nous arrivons ensemble au ravitaillement de Gève en 3h08 pour 20km.

Nous y retrouvons notre dévoué Samontetro, le sympathique Cyss qui attend en famille sa Cyssounette, et la légende Michel Riondet. Une pause photo s'impose !

Niveau ravitaillement toujours un mélange eau coca, du fromage, de l'étouffe chrétien et des pâtes de fruits. Namtar est content d'y trouver des bananes.

Nous repartons après une bonne pause d'une dizaine de minutes.

Samontetro nous préviens que ce qui nous attends est le GROS morceau de ce parcours tant au niveau difficulté qu'au niveau temps de course jusqu'au prochain ravitaillement.

 

Gève – Molière

La troisième partie nous fait rejoindre rapidement le GR9 un peu après le Bec de l'Orient, pour parcourir les crêtes nord du Vercors en passant au dessus du pas de la Clé, puis de la brêche fendue, en enchaînant par le sommet de La Buffe puis de La Sure, pour finir sur les pistes du plateau de la Molière.

La montée vers les crêtes est globalement raide, je suis toujours un peu à la traîne, derrière Namtar qui donne le rythme. J'aurai dû amener une longe. Nous arrivons sur les crêtes et poursuivons notre chemin de croix, le parcours est effectivement très usant physiquement, on se croirait sur un sentier de Belledonne. Des cracks du 87km nous dépassent régulièrement, ils sont annoncé dans le top 30 par un des gentils signaleurs.

Les points de vue sur la vallée en contrebas sont intéressants, mais le sentier passe un peu trop près de la falaise à mon goût, plusieurs fois je ralentis le rythme dans des passages scabreux, puis mon genou commence à grincer, le stress de la proximité du vide aidant.

Nous finissons par passer la dernière grosse difficulté mais il reste encore 4-5km selon les panneaux avant le ravitaillement de la Molière. C'est encore long ! Et nous commençons à être bien à point.

C'est le moment où Krampinette nous rattrape, puis après avoir échanger quelques impressions et informations sur la position de Cyssounette, elle nous dépose.

On se remotive avec deux autres participants, avec qui ont à fait le yo-yo tout au long des crêtes, pour essayer de trottiner efficacement sur ces longs faux plats.

Finalement nous apercevons le ravitaillement au loin, je décide d'accélérer en alternant marche et course, Namtar reste un peu à distance.

J'arrive au ravitaillement de la Molière en 6h15 pour 35km, Namtar me suit à une minute. Pas de Krampinette en vue.

J'ajoute un bon demi litre d'eau plate à mon camel, je ne supporte plus le goût de mon mélange isotonique depuis maintes kilomètres. Et là miracle ! Des CHIPS ! Alléluia ! J'en engloutis deux poignées, que cela fait du bien du salé !

Nous repartons ensemble, l'objectif secret est atteint, Namtar ne peux plus bâcher !

 

Molière – Lans en Vercors

Il ne nous reste qu'environ 13km de parcours globalement descendant, avec seulement 2 ou 3 petites bosses, en longeant la crête des Gorges du Bruyant.

Seulement 6h30 de course, l'objectif sub 10h sera largement atteint, nous nous motivons mutuellement pour atteindre le sub 9h, à cet instant, nous estimons à 2h le temps qu'il nous faudrait pour atteindre l'arrivée compte tenu de notre moyenne actuelle.

Dès la première petite bosse, je vois que Namtar n'est plus en mesure d’accélérer, alors que je me suis refais la cerise, il me dit de partir devant.

J'ai un second souffle, j'envoie du bois, je dépasse quelques concurrents, mon genou n'est que très légèrement douloureux à proximité de la rotule, il ne se manifeste que dans les portions très raides de la descente.

Je croise le kikou Deprez (?) qui semble souffrir de ces quadriceps.

Je rattrape Krampinette, elle est assise au bord du chemin, victime de crampes (comme quoi j'avais bien choisi son pseudo), je lui propose de me suivre, mais elle préfère finir tranquillement.

Les kilomètres défilent rapidement, je jette mes dernières forces dans la descente, je pense pouvoir boucler le parcours en moins de 8h.

7h52 de course, j'atteins le fameux rond point, je suis quand même bien fatigué, la transition descente vers plat est terrible, j'ai des jambes en bois, je termine laborieusement ce dernier kilomètre.

Je passe la ligne en 8h00'51'', Namtar termine en 8h16'12'', belle prestation de la ligue 3 du DTTN !

 

L'après course

Je me traîne jusqu'au parking, nous nous changeons, puis nous allons au repas d'après course, la soupe est réconfortante, mention spéciale au soufflé et au crumble, je n'ai pas d'avis sur la viande vu que je n'en consomme plus depuis quelques années.

Nous quittons la charmante bourgade à 19h30, abandonnant lâchement les kikous du 87km à leur triste sort.

 

14 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 22-09-2019 à 16:22:27

J'ai enfin la réponse du pourquoi du comment de votre écart final !!!
Bravo !!!
Dixit celui qui n'a jamais fait 47 kms en course

Commentaire de Namtar posté le 22-09-2019 à 17:14:02

On a passé une super journée !!!

Commentaire de Noruas posté le 24-09-2019 à 16:13:46

Tout à fait!

Commentaire de samontetro posté le 22-09-2019 à 17:59:56

Aie, aie aie! 51 petites secondes de trop! La faute à samontetro-poucet qui avais semé des petits cailloux sur la crête pour ne pas que vous vous perdiez. J'y suis repassé le dimanche pour finir de débaliser et avec un petit tapis de grelons tout frais c'est encore plus joueur ce passage!
Bravo pour ta course, on attend désormais le Bouk sur ce format de "course pour adultes"!

Commentaire de Noruas posté le 24-09-2019 à 16:15:19

Merci!
On va essayer de faire venir le Bouk l'année prochaine!

Commentaire de Albacor38 posté le 22-09-2019 à 19:19:38

Bravo à vous 2 pour cette belle tranche d'UTV. Vous avez très dignement porté les couleurs du DTTN. Et ça fait plaisir de voir Namtar de nouveau finisher sur les gros formats.

Commentaire de banditblue29 posté le 22-09-2019 à 21:22:32

Arf, même le 47 je ne l'aurais pas bouclé en moins de 8 h ;-).
Bravo :-).

Commentaire de Noruas posté le 24-09-2019 à 16:16:12

Merci!

Commentaire de Noruas posté le 24-09-2019 à 16:18:14

Et bravo pour ta course et ta persévérance sur 70km!

Commentaire de Corne de chamois posté le 23-09-2019 à 10:09:06

8 H c'est bien !!!
Bravo
a samedi !!!
je vous fume

Commentaire de Cheville de Miel posté le 23-09-2019 à 14:59:50

La paire Namtar/Noruas ou comment faire du trail avec la bananes! Vous êtes des champions et pis c tout! Bravo.

Commentaire de Noruas posté le 24-09-2019 à 16:18:47

Merci Modeste Champion !
La bise.

Commentaire de NRT421 posté le 23-09-2019 à 18:17:41

Dire que si j'avais eu 1/2 neurone de plus j'aurais pu faire un bout de chemin avec de (pro)éminents membres (on se comprend) de la DTTN Team.
Bravo pour ce duo.

Commentaire de Noruas posté le 24-09-2019 à 16:19:32

Merci!
Bravo pour ton temps canon.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !