Récit de la course : Trail de Vulcain - 56 km 2007, par Sandrine74

L'auteur : Sandrine74

La course : Trail de Vulcain - 56 km

Date : 4/3/2007

Lieu : Volvic (Puy-de-Dôme)

Affichage : 4114 vues

Distance : 56km

Objectif : Terminer

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

70 autres récits :

Trail de Vulcain, ou l'art et la manière de finir dernière

TRAIL DE VULCAIN
Dimanche 04 Mars 2007
L’art et la manière de finir dernière !

Voilà une histoire qui commence bien, me direz-vous !
Je ne ferai pas des « Il était une fois… ». C’est un week end banal, rien de bien extra ordinaire, exception faite que nous (Emmanuel et moi) partons faire un trail en Auvergne, au départ de Volvic.
Le samedi matin, de bonheur et de bonne humeur, nous récupérons Stéphane Couleaud (Steph l engin) au métro, et ainsi bien décidé à profiter du week end complet nous partons, en direction de Volvic…
Les discussions vont bon train dans la voiture, nous tachons de prendre les bonnes routes, et tout se passe pour le mieux, et ainsi nous arrivons à midi et quart dans ce petit village auvergnat !
Il n’a rien de bien spécial à part son eau…, c’est ce que certains peuvent en penser ! Mais à ces alentours, il y a une curiosité… Les volcans d’Auvergne… Quoi ??? Vous ne connaissez pas ???
Alors je vous convie à ce petit voyage :

Pour bien commencer ce WE, nous décidons de manger correctement, j’irai pas jusqu’à dire que nous avons fait le tour de Volvic, donc nous optons pour ce restaurant au centre du village avec une carte somme toute alléchante, et d’ailleurs c’est bon !
A peine sortie de table, une petite ballade digestive s’impose au centre sportif. Et oui ! Récupération des dossards, et du petit cadeau ! Un super bonheur, ce bonnet ! C’est au cas, si les 20°C prévu c’est pas assez chaud ! :))
Mon dossard est le 116, j’ai bien voulu inter changer avec Emmanuel 117, mais il n’a pas voulu !
Nous quittons Stéphane à ce moment là.

Bon le restant de l’après midi, direction la chambre d’hôtes, à Châtel Guyon, vraiment question accueil, c’est un peu dur de faire mieux, petite chambre fort sympathique, tranquillité assuré, et en plus comme nous sommes nombreux à participer au trail, c’est à nous de choisir l’heure à laquelle nous voulons petit déjeuner, et ce que nous voulons manger !
Nous n’abusons pas, juste pour l’heure car 8h ça fait tard, donc ça sera 6h30 !

Chambre d’hôtes à Châtel Guyon.

Nous partons nous balader en voiture, dans la fin d’après midi, avec la pleine lune… Nous offrant sa lumière, c’est là que sur ces routes nous croisons nos amis Paulo, LePiou, et Koline, au milieu de nulle part. Après de vives discutions nous nous quittons… Avec Emmanuel, nous ne voulons pas trop louper la pasta party…
En parlant de pasta party, WOUAH, les spaghettis sont plus qu’al dente ! Autrement trop rien à redire, pas mauvais.
A côté de nous, un homme nous pose plein de question, sur la longue distance, il ne s’y est jamais tenté, et pourtant ça lui dirai bien d’essayé… Nous ne le reverrons pas pour savoir le choix qu’il a fait au final !

L’extinction des feux se fait assez rapidement par la suite !

Titititi…titititi… Debout là dedans ! Pff ! Déjà 6h15…. Branle-bas de combat, en moins d’1/4h les affaires sont presque toutes remballés, nous sommes habillés, et au petit déjeuné !
Ce qu’il fût bon, ce qu’il fût copieux !

Epsss !!!C’est pas le tout, mais y’a une course !

L’arrivé sur Volvic, se fait vers 7h30, après avoir garé la voiture, et voilà que les uns et les autres qui nous reconnaissent, nous rejoignent, l’Electron, Thunder, Jean Paul Fourtin…
Bientôt, nous rejoignons d’autres ami(e)s, mais avant…. J’ai oublié du pain, j’ai le jambon, le fromage mais pas de pain ! Emmanuel va en me rassurant, en me disant qu’au ravito du 19km il y en aura !...
A partir de 7h45 c’est enregistrement des coureurs, nous rentrons dans cet enclos de départ, comme des moutons qui attendent, que le berger sonne le clairon pour nous laisser aller brouter les sentiers….

Dans l’enclos de départ. (Photo Paulo)


Paulo, Koko, LePiou, Steph l engin, Le Sanglier.

C’est là que je retrouve mes ami(e)s du CMBM, ça fait plaisir, vraiment très plaisir, Roger, Isa, Patrick, Christophe. Sandrine blessée et la femme de Roger, sont venues nous encourager.
Et il y a aussi les UFO’s, LDingo, Paulo, LePiou, Koko, Batman…. Et bien d’autres… Nous discutons pour passer le temps, nous plaisantons !

Patrick, Isa, Christophe, Roger, Sandrine.

Le briefing avec les dernières indications, « respect de la nature, en ne jetant pas les détritus », « La montée au Puy de Dôme »…
Plus qu’une minute avant le départ….
8h30, Le clairon sonne, dernière embrassade, Emmanuel est déjà loin….

Le départ… 8h30 pétante !

Et là de suite, c’est la lutte, ça va pas, je me mets rapidement en mode marche dans les montées, j’arrive pas à pousser la machine… Qu’est-ce qu’il se passe ? Les ruelles de Volvic seraient-elles trop pentues ?

Le soleil est resplendissant, pas l’ombre d’un nuage, une chaleur déjà à cette heure-ci de la journée, pour dire, je suis en manche courte et je n’ai pas froid, d’autres sont en short !

Tout commence par une montée assez régulière sur les 5 premiers Km, où j’ai régulièrement Paulo et LePiou en point de mire.

Et oui ! C’est moi ! (Photo Paulo).

Après s’en suit un replat d’environ un km, ou franchement je peine à relancer… Mais c’est rien à comparer du brutal mur gras qui se dessine devant nous ! En 300 m nous prenons 100m+ pour arriver au Puy de la Nugère… A la descente vers le Col de la Nugère, trop contente de pouvoir lâcher les chevaux, je suis freiné par cette petite douleur sournoise au genou droit, la même qu’au 6h… Comme un nerf qui se déplace… Je me calme et ralentie. Une fois la route traversée, c’est une petite remontée qui nous attend, pour arriver en Bois de Mauzac…
Là, Batman discute avec moi, pas beaucoup juste parce qu’il y a un replat !

Petit passage boueux !

Et là, je recommence à peiner dans cette montée du Puy de la Louchadière, oui je le dis… quelle bavante… Je n’ai point de jambe, point d’énergie… qu’est-ce qu’il se passe ???
Je repasse LDingo, qui n’a vraiment pas l’air bien…

Au sommet du Puy de la Louchadière.

Le soleil n’épargne pas, le temps passe trop vite, la barrière horaire ne m’épargnera pas !
Je descends cette fois-ci sans problème, mais il fait chaud, j’ai l’impression qu’il fait plus de 20°C, j’ai un peu mal à la tête, je m’hydrate du mieux que je peux ! Je mange un peu, mais ce n’est pas encore gagner… les 5 Km qui suivent, sont atroce, je regarde le temps qu’il me reste, j’ai l’impression de faire du sur place, pas moyen d’avancer plus vite, j’essaye de trottiner mais pas moyen, ça fait pas !
Je sais que je ne suis pas dans les premiers… Je me dis « J’suis pas bien au ravito, je file sur le 32km, ça sera déjà une belle ballade, et puis…. ». Les minutes s’égrainant, je me dis d’un coup : « Non, je veux avoir le choix, je ne veux pas me laisser prendre par cette barrière, je n’ai pas le droit », je cours comme je peux… Mon GPS, m’annonce 19 Km mais pas de ravito…. Il se trouve 500 m plus loin, « Allez Sandrine encore un effort ! » me dis-je, et là au travers des bois j’entends Sandrine « Allez Sandrine, vas-y ! »…
J’arrive à 5 secondes de la barrière, un bénévole me dit que c’est trop tard, j’enrage… Non, je ne veux pas, je râle… Et là, dans ma déperdition, j’entends « Plus qu’une minute pour le 55km, qui s’est qui veut y aller ? », et moi sans plus aucune hésitation « MOI !!! »…

Juste le temps de faire remplir ma poche à eau… prendre banane, saucisson, banane, pain… Oui du pain, assez de pain pour faire mon sandwich !
Je passe de l’autre côté, l’on m’annonce comme étant la dernière à passer… Plus tard, je serai que LDingo sera passé, mais abandonnera rapidement après !

J’dois être un peu folle, pour faire ces 19,5 Km j’ai mis 3h, moins 5 secondes, certes, mais 3h quand même…
Je sais qu’à l’allure où je vais c’est plus de 9h que je mettrai, en même temps c’est l’espoir de voir ma petite randonnée dominicale se prolonger un peu !
Mais là, les doutes reviennent vite, sur près de 9 Km, à peine 100m+ à se mettre sous la dent, j’avance plus… Je marche car je n’arrive pas à courir, je mets 1h30 pour rejoindre « Le Péage »…. Pendant tout ce temps là… « Mais qu’est ce que je fiche ici, pourquoi j’ai accepté de faire le grand, tu te rends comptes tu aurais choisi le petit ! »… Mais là aussi d’autres pensés, celles de personnes qui croient en moi ! Ou plutôt je me souviens de ces discussions par mail ! Mes pensées s’échappent… Un SMS de mes parents…
Le paysage est sonctueux, mais j’ai l’impression que le Puy de Dôme ne s’approche pas, plus j’essaye de l’atteindre, plus il s’éloigne !

L’interminable chemin qui mène au Puy de Dôme.

Et là, à un moment donné, je sais que je suis dernière maintenant ! Le groupe de 3 fermeurs est derrière moi… Je n’aime pas être poursuivi comme ça… Et puis, Zut !!! Ils se mettront à mon allure ! ;)
Au deuxième ravito, c’est la fiesta ! Des bénévoles aux petits soins, qui vont me dégager une chaise pour que je m’asseye, ils me servent coca, eau gazeuse, me font des sandwichs… Y’a même des cartiers d’orange ! C’est vraiment grand luxe !
Je prends mon temps, tout en gardant un œil sur le temps qui passe !

Quand je repars, requinqué, avec une dose énergie superbe ! Après avoir traversé le champ, j’attaque cette montée du Puy de Dôme, d’abord par la route. Et à ce croisement où l’Electron m’encourage… Lui qui descend, moi je monte ! La cadence est donné, moi qui ressentais des petites douleurs aux jambes sur le plat et faux plat, là plus rien… Que du bonheur ! Il fait chaud, ce n’est pas grave… C’est un superbe moment cette montée, voir même l’un de mes meilleurs souvenirs, tous ces coureurs et coureuses qui descendent, ces petits mots qui fusent d’un côté comme d’un autre ! Et puis… « Paulo ! Isa ! », Le bonheur de voir des têtes que je connais, des amis, on s’accole, on s’embrasse, Jean Paul me prend en photo… C’est d’un coup une énergie folle qui m’est insufflé !

Montée au Puy de Dôme (Photo Paulo).

Il faut continuer, et là c’est Roger, et puis Isa, et encore Koko… Le contrôleur marque mon dossard de rouge… Voilà, plus que quelques mètres et je suis au sommet, à faire mon petit tour, à profiter du paysage, à prendre des photos… Après tout, j’suis plus à quelques secondes près !

Le sommet du Puy de Dôme !

La descente… Le pied total ! Pour moi, pas de soucis, je fais attention tout de même ! Vers le Col de Ceyssat, quand les fermeurs me rejoignent, l’un d’eux s’étonnent de la vitesse à laquelle je suis descendu, pour que son collègue lui réponde que j’étais très régulière !

Les fermeurs…

J’essaye de profiter de petites descentes pour relancer…

Le Grand et Petit Suchet…

Dans ce chemin qui passe entre le Grand et le Petit Suchet, je double un coureur. Je lui demande si ça va… Mais rien qu’à ça tête je vois que ce n’est pas la grande forme pour lui !
Je sais que pour lui le passage de dernier ne sera que de courte duré !

Chemin qui se faufile entre le Grand et le Petit Suchet.

Les descentes sont très variées, mélange de sol souple, légèrement boueux par endroit, voir un peu plus ! Des petites sentes d’herbe sèche, à la roche volcanique…
Mais là cette descente, je ne peux l’oublier…. Cette gravine volcanique, qui nous donne l’impression de descendre sur de la neige… Amortissant chacun de nos pas… C’est comme ça qu’elles devraient être toutes les descentes…

Une petite descente confortable, dans la gravine volcanique !

Mais vite un sol plus dur nous rappelle que ce n’est pas tout le temps comme ça !
Le croisement de Vulcania. Bientôt le dernier ravito. J’arrive à ce dernier sachant que le plus dur est fait ! Certains laissent leurs dossards à ce moment là, entre autre ce coureur que j’ai dépassé…
Y’a plus de coca, y’a plus d’eau gazeuse… Des oranges peut être ?... Ah ! Non plus !
Bon, tiens j’vais goûter aux pruneaux, pas mauvais ! Faut dire qu’à ce moment là tout est bon !
Les bénévoles vont faire le fond de leurs propres sacs pour me dénicher un sandwich au jambon, et puis du thé… et il ne faut pas que j’oubli de charger en eau !
Y’en a même un qui a la bonne idée de m’asperger la tête d’eau ! Si ça fait du bien…
J’en suis à 7h de course… Je me serai arrêté 10 min…

Tout en quittant ce ravito, je pense à Emmanuel qui doit être arrivé, je lui laisse un message…
Le sentier va de plus en plus en montant, et ainsi je passe le Puy de Leyronne sans même m’en apercevoir. S’en suit une montée un peu plus raide, pour le Puy de la Coquille…
Mais le plus beau, c’est le Puy de Jumes, il n’est pas tout à fait 17h quand j’y passe.
Emmanuel m’appelle dans cette dernière montée, coupant mon effort, mais tellement heureuse de l’entendre ! Les fermeurs, sont devenu le fermeur (Bernard je crois), il me fait office de guide !
Et m’indique le Puy de la Louchadière où nous étions passé le matin même !

Puy de la Louchadière.

Ainsi qu’un rapide tour d’horizon.

Et puis, les couleurs sont magnifiques, le paysage vaut vraiment le coup… Je suis à ce moment précis, heureuse et conquise, car j’arrive à voir le chemin accompli…

Le chemin accomplit ! Au fond le Puy de Dôme.

La joie m’envahit… Mais ça sera de courte durée, mon genou se rappelle à mon bon souvenir… Pas très longtemps, juste ce qu’il faut !
Certaines montées du matin, deviennent les descentes du soir, et sont rendu très glissante par le nombre de personnes qui seront passés dans la journée ! Je redouble de vigilance !

Dans la descente du Puy de la Nugère, je rappelle Emmanuel, nous nous parlons un peu plus longuement ! Ca coupe, vers la gare…. Grrrr ! La pouasse, je venais de lui annoncer que mon GPS m’annonçait qu’il me restait environ 2,5km… Mais quelques minutes plus tard je déchante, quand on m’apprend qu’il m’en reste 3… ce qui mène à 57 Km au total !

Et là, pendant un kilomètre où je suis toute seule, je me mets à pleurer comme une gamine, d’un seul coup toute cette pression, que j’ai eut inconsciemment durant toute la course va pour s’évacuer. Je ne sais, si c’était des larmes de joie, mais je pense qu’elle contenait toute cette fatigue accumulée, mais surtout cette envie d’arrivée, vite, très vite !

En débouchant du petit bois sur ce petit village de Volvic, emmené par ces rues pentues, je me remets à courir, la douleur n’est plus, d’ailleurs je n’ai mal nulle part !
Je cours, vers cette ligne d’arrivée où une chose est sûre Emmanuel m’attend !
Il me reste plus qu’à filer tout droit puis à droite, je vois l’arrivée… C’est bon ! La fin est proche !
Pris dans mon élan de course, je passe un autre coureur qui marche… Stéphane m’encourage, j’arrive vers Emmanuel, je me réfugie dans ces bras !...
Je veux terminer en trottinant, et c’est enfin la fin… En 10h02’34’’, pour 57 Km et 2350m+ (indication GPS).

Je repars quelques secondes après dans le sens inverse pour faire les derniers mètres avec cet autre coureur « Yvan »…

Cette journée se termine, en allant vite prendre le repas, Emmanuel et Stéphane m’ont attendu pour manger, autant dire qu’ils sont affamés !
Nous croisons rapidement Isa, Patrick, Christophe et Sandrine…
En train de manger, nous retrouvons Paulo, LePiou, Koko, l’Electron me semble t-il ! Il y a Roger et sa femme…
Nous échangeons les uns et les autres, ces premières impressions de courses !
Christine une coureuse que je croise régulièrement sur les courses, vient nous voir… Nous discutons un peu !

Il est l’heure de rentrer, il se fait tard ! Il y a encore beaucoup de montée et descente dans la voiture, au travers des impressions de courses, que nous échangeons !

Je n’arrive pas à trouver le sommeil, trop d’image se bouscule, une surcharge d’énergie et d’émotion ! De plaisir assaisonné à la sauce printemps !

Merci à l’organisation, et aux bénévoles, toujours avec le sourire, à se plier en quatre !
Aux fermeurs à qui j’ai cassé le rythme de la fermeture ! ;)
Aux ami(e)s, familles et connaissances toujours là pour m’encourager !
Merci à Paulo pour les photos !
Mais surtout à Emmanuel, qui croit en moi ! Et qui m’a attendu (avec Stéphane !).

Quelques chiffres :
57km, 2350m+, 10h02’34’’.
Inscrit 670 personnes.
Au départ 655.
Arrivant sur le grand (55km donné organisation) 272.
Arrivant sur le petit (32km) 355.
Mon classement 271° sur 272 !

Ce que j’ai le plus aimé… Tout, les paysages, les gens, les bénévoles, les ravitos, les fermeurs, les sentiers empruntés, la météo !....
Ce que j’ai le moins aimé… La barrière horaire… Mais il en faut bien une !
Et si c’était à refaire… J’vais me reposer un peu avant ! ;)

C’était un petit Week End bien chargé en Auvergne !

Sandrine…74, UFO, CMBM…

10 commentaires

Commentaire de Souris posté le 06-03-2007 à 16:28:00

Bravo Sandrine!! c'était courageux de t'être lancée sur le grand parcours. Il fallait quand même la gniac nécessaire sachant le reste à faire... (l'année dernière j'étais + ou - dans la même configuration mais moins courageuse que toi car j'ai biburqué sur le "Petit" parcours). Donc Bravo pour ta percévérance!

On s'est juste croisée avant le départ car tu as eu la gentillesse de prendre la Ménagerie du Zoo en photos.

On aura surement l'occasion de se recroiser.
Merci pour le CR.

Commentaire de Say posté le 06-03-2007 à 17:10:00

J'ai halluciné quand j'ai lu que tu étais partie sur le long à la barrière horaire! Là ça force le respect. On dit souvent que c'est plus dur pour les derniers, je te confirme que c'est aussi dur voire plus en te lisant. Tu as vu? Apparement, le monsieur que tu as doublé est tout de même arrivé. Génial non?

A+

PS : venez Manu et toi sur le TGV! On se fera une zoo-ufo-kikou party d'avant course

Commentaire de sylvain61 posté le 06-03-2007 à 20:46:00

bravo pour ce Compte rendu Sandrine...et merci
ça donne quand même envie de le voir sans la neige ce parc...j'vais laisser tenter pour cet été...à moins qu'on ait de la neige en Aout...les photos sont indispensables ! ah oui, pas trop de coup de soleil ?

Commentaire de maï74 posté le 06-03-2007 à 21:08:00

salut Sandrine, merci pour ce petit tour d'horizon au pays des volcans, et bravo pour ta détermination à boucler ce grand parcours. Tes muscles sont sortis de leur "hibernation" momentanée (mais néanmoins bénéfique) et tu vas retrouver la frite rapidement, j'en suis sûre !!!
A bientôt, bisous !

Commentaire de raideur69 posté le 07-03-2007 à 08:18:00

Bravo sandrine!!!j'ai eu le plaisir de te rencontrer à l'intérieur avant la course.
A+ sur un trail et bonne continuation

Commentaire de Tamiou posté le 07-03-2007 à 10:37:00

Bravo Sandrine, belles photos qui rappellent de bons souvenir et beaucoup de courage, moi j'ai trouvé un bon prétexte pour ne faire que le petit, alors on a du se croiser quand j'allais rechercher Didier (mal voyant) à rebours de la barrière horaire.

J'ai croisé quelques Zanimos sympa (la tortue, l'ourson, la souris...), j'espère te voire un de ces jours.

Bisous

Commentaire de akunamatata posté le 07-03-2007 à 17:38:00

Bien écrit le récit, on en redemande!

Commentaire de Sandrine74 posté le 07-03-2007 à 18:18:00

Pour la Souris, effectivement ce n'est pas facile de prendre une décision, mais en même temps je voulais faire le grand même si j'étais lessivé ! Et que j'ai beaucoup cogité ! Au final, c'est l'envie profonde qui m'a mené à l'arrivée !

Pour Coli, la personne que j'ai doublé n'est pas arrivé, il a abondonné à Vulcania ! Par contre c'est un autre coureur que j'ai doublé dans la dernière ligne droite !

Pour Sylvain, pas de coup de soleil, avec une bonne casquette pas de problème !

Pour Maï, ça va revenir progressivement, j'ai encore un peu de fatigue, mais autrement ça va mieux qu'il y a deux semaines ! ça c'est sûr !

Tamiou, l'an prochain le parcours sera à toi !

Et au plaisir de vous voir ou revoir à tous !

Bises

Sandrine

Commentaire de golum posté le 08-03-2007 à 08:07:00

Bravo pour ta détermination Sandrine, l'important c'est de participer et finir en se faisant plaisir.. (surtout une fois qu'on est arrivé..).
On à du se croiser sur le Vulcain, mais à bientot sur un trail.. Bises.

Commentaire de electron posté le 14-03-2007 à 09:49:00

Pour une "transfuge" tu t'en sors quand même pas trop mal ;-)))

Par contre la prochaine fois évite d'arriver juste pendant les 5mn où je m'absente de l'arrivée ... Sinon je vais croire que tu cherches à m'éviter...

En tous cas bravo pour avoir tenu jusqu'au bout !

A+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !