Récit de la course : 10 km Région Pays de la Loire 2009, par jeromax

L'auteur : jeromax

La course : 10 km Région Pays de la Loire

Date : 18/4/2009

Lieu : Nantes (Loire-Atlantique)

Affichage : 1068 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

30 autres récits :

1ère vraie course

Ca fait maintenant 1 an que je cours 2 fois/semaine et quasiment autant que j'ai arrêté de fumer mon paquet de clope par jour.
Avec mon pote Romuald, on a décidé de faire ces 10km. Lui ne s'est entrainé que 3 ou 4 fois, il me sidère... bon il faut dire qu'il ne pèse rien, à coté de moi et de mes 85kg pour 1m79, mais bon c'est rageant quand même. Donc on part de chez moi en voiture et là on voit qu'on n'est pas au foulées du tram de l'année dernière: arrivés sur l'ile de Nantes, les trottoirs sont remplis de monde qui s'échauffe ! ! Pour nous l'échauffement se fera pendant la course. Le claquage du départ n'est pas à notre portée pour le moment. On se positionne presqu'à la fin sur la ligne de départ. Mon cardio est quasiment à 100bpm/min ! n'importe quoi...

Hop, ça part. Tien non. Ah si. Ah bah non. Ah bah si finalement ils sont partis devant. Je passe la ligne en déclenchant le chrono sur ma nouvelle montre reçu quelques jours avant et que je n'ai pas eut le temps de tester en entrainement. Ça tourne pas mal au départ, prêt de l'éléphant, il faut faire gaffe au pieds des ganivelles et à ceux des autres coureurs. On cours ensemble Romuald et moi pendant les 3 ou 4 premiers km, et je me rend compte qu'il court un chouya plus vite que moi (déjà que je trouvais que j'étais parti vite). Il me distance donc tout doucement et je le laisse partir.

Ayant aucune idée du positionnement des km, je me fie à mon temps et me base sur 10km/h pour trouver la distance. Vers le 4ième km je vois le 1er concurrent qui me croise de l'autre coté de la route ! ! Mon père est là aussi pour m'encourager et prendre une photo sur laquelle je cours en remontant bien les bras pour faire croire que je vais vite. Après le premier ravitaillement, où je bois une gorgée d'eau, j'aperçois le panneau des 5km, je le passe en 28'. Je me dis: "Pas mal". J'entends un type qui parle à un autre sur le coté du parcours et qui lui dit: "Les premiers le font à 20km/h mais ceux là... ahahahah.... hihihihi" il se met à rire ce cake... ouais bah lui il ne court pas pendant ce temps là.

Là le parcours se déroule dans un parc (au bout de l'ile Beaulieu) et on ne peut pas courir à plus de 2 personnes de front et c'est assez pénible pour doubler (comment il se la pète celui là;-). Ça tourne et pour finir on se retrouve avec le soleil de face et là je me dis: "cool, on rentre maintenant". Jusque là pas de fatigue musculaire dans les jambes comme j'ai régulièrement en entrainement, j'ai plus une fatigue cardiaque (que je n'ai pas souvent en entrainement), il faut dire que mon cardio m'indiquera à la fin de la course une fcmoyenne de 169 avec un pic à 182... pfiouuu... Le retour me semble plus fatigant, j'ai l'impression que cela monte plus. Je recroise mon père dans l'autre sens mais je ne fais pas le mariole pour la photo.

J'avais prévu un sucre dans ma poche en cas de grosse fatigue. Ce n'est pas la grosse grosse fatigue mais je le prend quand même. Enfin je le prend... je mets 2h à le déballer de son papier d'alu dans lequel je l'avais emballer, je me retrouve à courir en essayant de décortiquer un sucre, en enlevant le papier d'alu par morceaux de 3mm² (et là pas question de le manger avec le papier... ça me fait mal au dents rien qu'à l'écrire). Bref je finis par y arriver et à remettre tous les petits bouts dans ma poche. Mais une pierre de sucre, c'est un peu la misère à manger quand on est déjà presque en insuffisance respiratoire. Je le croque en 2, il se désagrège et j'en ai plein la bouche, ça m'empêche de respirer. Je change de stratégie pour la 2ième moitié, je le cale dans un coin d'une gencive et le laisse fondre, au bout de quelques secondes je n'ai plus qu'à avaler la salive sucrée :-)
Un coureur devant moi demande à un type qui s'occupe de la circulation quelle est la distance restante, on lui répond: 1800m. Je regarde ma montre, je peux finir en moins d'une heure normalement. Je vois le hangar de l'éléphant au loin: c'est bon, en plus je vois une arche publicitaire. L'arrivée est proche. Sur le coté, derrière les barrières, Chloé et les enfants m'encouragent et ça fait vraiment super plaisir. Je vois alors une 2ième arche publicitaire ! Quoi? ce n'est pas fini? Je me rend compte qu'il faut faire le tour de tout un gros bâtiment avant d'arrivée. Je vois le chrono en haut de la dernière arche, 57'10: j'accélère pour passer en moins de 57'30''. Je le passe en 57'27'' et oublie d'arrêter mon chrono perso... je l'arrêterai au moment ou un type m'enlève la puce de ma chaussure. Je supprimerai donc 15s de mon temps: résultat 56'50'' à mon chrono. Record battu de plus de 4min!

Je retrouve Romuald prêt des abricots secs, il me dit qu'il a bien souffert sur la fin et on file fêter notre course en buvant une pression à la buvette à coté.

Le prochain objectif sera un semimarathon dans la région de Nantes puis le marathon de Nantes l'année prochaine, sans oublier les foulées du tram en octobre!

Par contre, je vais essayer de maigrir un peu et d'avoir un entrainement un peu mieux: courir à moins de 75% de ma fcmax et faire du fractionné.

2 commentaires

Commentaire de l ignoble posté le 21-04-2009 à 11:26:00

bravo pour ta course,et la bonne humeur et l'humour dégagée de ton récit!

Commentaire de melanisse posté le 26-04-2009 à 15:02:00

bravo pour ton cr, tu as su tourner la douleur en dérision!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !