Récit de la course : Trail Blanc du Semnoz 2010, par Schtroumpfette74

L'auteur : Schtroumpfette74

La course : Trail Blanc du Semnoz

Date : 23/1/2010

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 649 vues

Distance : 13km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

11 autres récits :

Trail Blanc du Semnoz 2010

L’an dernier j’avais déjà participé à ce trail très sympa qui débute aux dernières lueurs du jour sur le domaine du Semnoz, et je me suis inscrite rapidement dès que les inscriptions ont débuté. Sage décision, car les places se sont envolées, les inscriptions pour 450 coureurs se clôturant plus de 3 semaines avant la date du trail.

Je me demandais comment j’allais courir… plus de 6 mois que je n’avais plus de sensations en course à pied, et mon mois de janvier avait assez mal commencé. J’avais eu du mal à récupérer du marathon de Bessans en ski de fond déroulé 15 jours plus tôt où j’avais galéré dans la neige et fini difficilement mes 42 kms. Et la semaine passée, j’avais enchainé les merdes en tout genre, générant stress et fatigue… Je suis arrivée au trail, ne sachant pas trop ce que ça allait donner, avec peu d’entrainement dans les pattes, mais avec la caisse des mes entrainements en ski de fond.

Sur place, je retrouve Yannick, Philippe, Craig, Joëlle et Suzanne de l’AVOC, et ça me fait plaisir de les voir : c’est toujours agréable de retrouver le gens du club. Lors de l’échauffement, Philippe me conseille de mettre mes YakTracks, que j’enfile à l’arrache 10 mins avant le départ… mais qui me seront finalement d’une grande aide. J’ai trouvé qu’en montées et en descentes raides, elles permettaient de perdre moins d’énergie dans les appuis, mais j’aurai peur de les porter trop longtemps, car je commençais à en sentir une qui me faisait mal sous le pied.

Le départ est donné à 17h30 dans une lumière rasante. Je pars assez rapidement (peut être trop). Une petite boucle de chauffe avant d’attaquer la grosse difficulté du parcours : une longue montée, qui se redresse sur la fin, pour parvenir sur le plateau du Semnoz, après environ 200 m de dénivelée positive! Je cours mais c’est dur ! Philippe me dépasse en m’encourageant dans la bosse. Le plus dur, c’est la relance dans le plat montant, où on s’enfonce dans la neige avec des appuis instables. J’ai l’impression de ne pas avancer et de dépenser de l’énergie.

Puis le profil s’aplanit, et le paysage qui s’offre à nous est vraiment sympa. On voit toutes les montagnes dans les dernières lueurs du jour. On attaque une partie à profil descendant. Je reprends la pêche et commence à revenir peu à peu sur les participants de devant. Je connais le parcours, ayant l’habitude de le faire dans le sens inverse en ski de fond, et je connais bien tous les petits « coups de cul ». Je suis bien. J’ai trouvé un bon rythme. Les frontales se sont peu à peu allumées, et c’est toujours un plaisir de voir ce cortège de lumières qui serpente sur le plateau. On voit aussi bien les premiers qui ont déjà une sacrée avance et mais aussi tous ceux qui sont derrière.

C’est un enchainement de bosses, de plats montants, descendants, le profil est vraiment varié, et j’aime beaucoup. Je sais qu’ensuite il y a la grosse montée de la fin. Après un passage en neige profonde de quelques mètres qui fait un peu mal aux cuisses, c’est la dernière difficulté. Comme l’an dernier, je trouve que j’arrive bien vite au sommet et que j’aurai pu davantage forcer, car après ce n’est plus que de la descente. J’ai couru tout le long, doublant les participants qui marchaient.

Et pour les 2 derniers kilomètres de descente, je lâche tout ! Que c’est agréable de sentir ma foulée s’allonger ; et avec les chaines aux pieds, j’ai une bonne accroche. Je suis aux coudes à coudes avec un homme avec lequel on avance à un bon rythme, mais je le lâcherai sur la fin, relançant dans la dernière ligne droite sur le plateau.

Je termine, contente de moi en 1h08, gagnant une petite minute par rapport à l’an dernier, mais c’est une grosse satisfaction pour moi d’avoir pu retrouver le plaisir de courir et de me sentir bien.

A l’arrivée, je retrouve Craig, et Philippe, qui est arrivé une minute avant moi.

Après 2 verres de thé, je salue Daniel et Jean de l'AVOC qui ont aussi participé, et je reprends la voiture pour retrouver les Avociens à la soirée du CALA, manger de la tartiflette et danser ! Rien de tel pour la récup, n’est ce pas ?!     

                                                                                                      

Ps : désolée, pas de photos pour illustrer ce récit…

3 commentaires

Commentaire de Davidou le minou posté le 25-01-2010 à 10:59:00

Tiens, j'avais oublié que cette course se passait ce week-end.

Excellent !! On sent que la forme est là, ça fait plaisir. Surtout au vu de ton passé avant la course. Félicitation pour avoir planté le mec avant la fin ;-)

A bientôt

David

Commentaire de marmotte_parano posté le 25-01-2010 à 14:04:00

Aaaaaah ça fait plaisir que ça se soit bien passé ! Ma soeurette a toujours la patate !! Bravo pour ta performance sur cette course à laquelle j'aurais bien participé !!

Commentaire de @lex_38 posté le 26-01-2010 à 08:08:00

Tu bois tu thé toi? Il n'y avait plus de vin chaud ou quoi? lol
Belle course en tout cas, de quoi te redonner le moral pour la suite de la saison!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !