Récit de la course : Recordando - 10 km 2010, par jerome_I

L'auteur : jerome_I

La course : Recordando - 10 km

Date : 28/2/2010

Lieu : Torino (Italie)

Affichage : 837 vues

Distance : 10km

Matos : Adidas Adizero CS - Short - Maillot

Objectif : Faire un temps

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

RECORDANDO 2010 - 10km

 
RECORDANDO 2010

COURSE 13

28/02/2010


Aujourd’hui est le jour du 13ème marathon en 13 jours consécutifs pour Cristina Bora. Cette Année Recordando (pour se rappeler des 51 marathons courus par notre président Enzo Caporaso) sera un 10km ou un marathon. Nous serons près de 300 sur le 10km et une cinquantaines sur le marathon. De plus c’est à un peu plus d’un kilomètre de la maison donc pourquoi ne pas faire un « test » sur 10km juste trois semaines avant le 10km de Villeurbanne. En ce début d’année j’ai bien travaillé la vitesse et surtout couru 3 cross. Ce travaille devrait m’avoir fait gagné de la vitesse. Cette semaine la semaine est assez importante surtout avec un voyage de 3 jours à Londres qui rend les entrainements un peu plus compliqués. De plus la séance de Vendredi soir 2 X 5 X 400m m’a laissé quelques traces et courbatures dans les jambes.

Allé ce matin on a la chance d’avoir une belle bruine Anglaise, et le trafic des voitures est interdit dans une grande partis du Nord de l’Italie aujourd’hui à cause de la pollution et on va pouvoir profiter des rues sans voitures, même si la course se déroule à 100% dans le Parc Ruffini.

Je récupère mon dossard et enlève quelques couches. Il ne fait pas très froid et je vais courir la course en maillot mais pour l’échauffement je garde mon t-shirt. Je fais deux tours de ce circuit que je connais par cœur :



Il fait exactement 2009m, nous partirons 45m en avance pour courir ce 10km. Il a aussi été tracé avec 2 belles lignes vertes :

 


Et des marques tous les 100m :


Pour que l’on puisse aussi s’entrainer sans devoir aller sur la piste.

Alma m’accompagne pour le deuxième tour d’échauffement et se plein un peu de devoir courir à plus de 14km/h pour l’échauffement. J’arrive juste à 10h25 pour me placer en première ligne au départ. Je vois quelques coureurs que je connais et plus rapides : Mario PAOLELLA, Luca CUDA, Nicola CIAVARELLA … Un coup de pistolet alors que nous ne sommes pas prêts, mais c’est le marathon qui s’élance avec 5 minutes d’avance, il va falloir doubler pendant cette course surtout avec les tours de 2km.

Je commence à très apprécier ces courses « à la maison » car on retrouve les copains, et les encouragements sont importants. De plus on rencontre toujours plus de personnes. Par contre il devient de plus en plus difficile de bien s’échauffer car on doit saluer chaque fois qu’on avance de 10m.

 

 

 

 

 

A 10h35 c’est partis et on a eu le temps de se refroidir un peu sous cette pluie. Luca Cuda part comme une bombe comme à son habitude, je suis environ 10ème au premier virage et ils nous font passer dans le chemin en terre à gauche du parcours du marathon pour que l’on ne les gène pas… Ca va glisser dans quelques tours. Je reviens vers la 5ème place et au bout de 500m je suis 4ème derrière un trio de tète formé de Mario PAOLELLA, Nicola CIAVARELLA et Francesco BIANCO. Je double déjà quelques marathoniens, et vois le trio qui se détache. Le premier kilomètre passe en 3’19’’ bien trop rapide, mais comme d’habitude je me suis laissé emporté. Au bout de la descente de l’allée centrale j’aperçois sur ma gauche le trio qui s’échappe. Ce virage a 180° est difficile mais permet de se rendre compte des adversaires. Il ne faudra pas lacher car dérrière ce sont plus de 260 coureurs à nos trousses ! La remontée de l’autre coté est toujours aussi difficile. Ce sont seulement 4 mètres de dénivelé mais sur 200m on les ressens. Puis on redescend vers la ligne d’arrivée. Le deuxième kilomètre est passé en 3’24’’ un peu plus raisonnable, mais encore trop rapide, et déjà le premier tour de bouclé.

Le deuxième tour sera en solitaire, j’ai toujours en mire le trio qui s’éloigne:

 

 

 

 

 

Mais personne ne revient, le troisième km passe de nouveau en 3’26’’ et le quatrième en 3’26’’. Je suis constant. Deux tour de passés, mais il reste encore le plus dure.

A l’amorce du troisième tour je vois que le trio est devenu un duo et
Mario PAOLELLA lâche petit à petit. Je l’avais déjà doublé sur le cross il y a 15 jours… Je ne dois pas m’affoler et revenir doucement. Le km5 passe en 3’27’’, soit 5km en 17’04’’ soit mon record sur la distance… En faisant un 5000m je pense pouvoir descendre sous les 17 minutes, tient tient je devrais essayer. Je reviens sur Cuda et juste après le virage à 180° je reviens. Je mets environ 1 dixième de seconde pour décider de le doubler en donnant un coup d’accélérateur. Sauf qu’a cette vitesse et dans la légère montée j’arrive en haut bien cramé. Allé le km 6 passe en 3’32’’ et je suis sur le podium. Il va falloir tenir encore deux tours.

Le duo est devant mais connaissant Nicola, je ne reviendrais pas. Il a couru le marathon en 2h11’ ! Allé la descente je reprends un peu de vitesse

 

 

Mais cette fois l’allée en terre après le passage de 800 coureurs (3X265) ca commence à glisser. On reprend beaucoup de coureurs du marathon mais on commence à reprendre des coureurs du 10km. Ils nous encouragent mais il faut slalomer et c’est pas évident. Le km7 j’ai une grosse perte de vitesse, sans m’en rendre compte, et je passe en 3’31’’. Puis il faut slalomer et souvent les coureurs se mettent 4 de rang. Je m’écarte et au bout de la descente avant le virage à 180° le juge arbitre me fait des gestes du pied comme pour me mettre des coups de pieds… ??? La je laisse mon Italien « shakespearien » de coté et je lui lance de nombreux noms d’oiseaux… J’ai perdu un peu de temps dans ce virage et l’énervement est vraiment pas très bénéfique. La remontée est difficile. Le km8 est conclu en 3’36’’ et je suis toujours troisième. J’ai du mal à voir mes adversaires, et parfois les pas des athlètes doublés me font croire à un retour du 4ème.

Allé dernier tour, je dois vraiment tout donner, mais il ne faut pas encore tout donner, car 2km sont long.

Cette fois l’allée glisse vraiment et j’essaie de trouver de la tenue sur l’herbe. Je pousse et je sents que je dois tout donner pour passer sous le 35’. Le km 9 passe en 3’29’’. Il me reste un kilomètre à courir en 3’30’’ pour réussir, car je n’ai plus d’avance… Je ne vois plus les 2 qui me précèdent, il va falloir garder ce podium. Au virage à 180° je relance bien (sans donner de coup de pied au juge). Cette dernière montée fait vraiment mal, et le dernier virage avant de descendre vers l’arrivée. Je pousse comme je peux et je conclus en 3’30’’. A mon chrono j’ai 35’02’’, déçu d’être au dessus des 35’.

 

 

 

Je cours 2 tours avec Cristina pour la récupération et me change et attendant la remise des prix. Je trouve un classement et j’ai la joie de voir que mon temps officiel est de 34’59’’, j’ai arrêté mon chrono après avoir passé la ligne… Ouf ! De plus j’ai le droit à ma coupe de 3ème classé.

 

 

Ca m’a vraiment fait plaisir, car en 2002, j’ai couru le 10km de Lyon en 40’22’’ et après des années d’efforts, je suis arrivé à passer sous les 35’ et j’entre dans une autre dimension !

 

Merci à Andrea (http://uomochecorre.blogspot.com/) pour les photos.

 

 

 

 

 

13 commentaires

Commentaire de chtigrincheux posté le 28-02-2010 à 20:36:00

Quelle progression ,y a pas à dire le travail porte ses fruits .....
Au plaisir

Commentaire de frankek posté le 28-02-2010 à 20:42:00

bravo ! chapeau ! tu changes de catégorie à présent...ça va vite, vite...récupère bien.

Commentaire de hellaumax posté le 28-02-2010 à 21:21:00

Pfou! moins de 35': comme tu dis, une autre dimension... Bravo, Jerome

Commentaire de Stéphanos posté le 28-02-2010 à 21:42:00

chapeau bas Jérome!!! moins de 35'; tu peux être content de toi! le travail paie!!! Bravo
c'est de trés bonne augure pour ton prochain marathon...

Commentaire de Goldenick posté le 28-02-2010 à 21:53:00

Connaissant le parcours sinueux, tu devrais faire mieux encore à Villeurbanne!
Bonne chance et bravo encore, même si un kilomètre à 3'36, c'est presque une trotti-rando ;o)

Commentaire de L'Castor Junior posté le 28-02-2010 à 21:54:00

Ah, j'avais cru lire une petite brune anglaise...
En tout cas, beau podium, et superbe chrono (ça devient une habitude...).
Bravo en tout cas, car tenir le cap avec 260 poursuivants à ses trousses, il faut le faire !!!

Commentaire de CROCS-MAN posté le 28-02-2010 à 22:41:00

Une autre dimension tu l'as dit, BRAVO Jérome et merci pour ton récit.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 28-02-2010 à 23:05:00

Il entre dans une autre dimension... 34, c'est énoooorme !

Je suis impressionné, quel homme !

Commentaire de raideur69 posté le 01-03-2010 à 08:39:00

Oui Jérôme,pour moi le parcours ne se prete pas à un temps...
Mais bon c'est un 10 d'entrainement,qui c'est tres bien passé.
Maintenant on verra le 10 de Villeurbanne..
et puis les 2 marathons.
Allé il faut continuer,c'est bien "capo"
et merci..

Commentaire de Oliv'BCA posté le 01-03-2010 à 09:00:00

Super!!! Et sur un parcours pas glissant tu fera encore mieux bientôt, j'en suis sûr!

Commentaire de eric41 posté le 01-03-2010 à 13:24:00

Tu progesses toujours Jérome, bravo.
Eric

Commentaire de Cyrille posté le 01-03-2010 à 22:20:00

Attends, tu veux dire que tu bats ton record en 34'59"...alors que tu pointes au marathon en 2 h 37.
Largement sous-côté ce record sur 10 km, il devrait être ventilé incessamment sous peu :)

Commentaire de Souris posté le 05-03-2010 à 22:40:00

Oui ça devient la 4ième dimension, tu deviens un extra-pédestre ;-) BRAVISSIMO

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !