Récit de la course : Saintélyon - Relais à trois 2010, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Saintélyon - Relais à trois

Date : 5/12/2010

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1596 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

La STL du Team du Bouc !

 

La SaintéLyon à trois par le Team du Bouk !

 

 

 

 

 

 

 

GENESE 

 

Remember… Marathon de Paris 2010… Mathieu et Jean-Marie L’Oisillon deviennent marathonien !! S’ensuit de cette euphorie la fixation d’un nouvel objectif : ce sera la SaintéLyon à trois !!  

 

L’an passé j’avais parcouru le relais 4 de Soucieu à Lyon. Je fais coup double puisque je vais pouvour m’aligner sur les relais 2 & 3, à savoir St Christo / Ste Catherine (où j’étais resté deux heures l’an passé à encourager tout le monde) / Soucieu. Ainsi je connaitrai les trois-quarts du parcours de la SaintéLyon, si jamais l’envie me prends à ma crise de la quarantaine de le courir entièrement…  

 

Mais voilà… Mercredi arrive ce magnifique manteau blanc sur la région… Mes acolytes m’interrogent sur ma motivation, mais QUE NENNI, bien sur qu’on maintient ! Après tout, comme le disent les néophytes avec qui je traîne « c’est que ça les arrange ces tarés, plus c’est extrême plus ça les excite » ! Effectivement ce sera extrême…  

 

 

 

 

 

 

L’AVANT-COURSE 

Nous arrivons comme des fleurs à Saint-Etienne et première surprise, pas de parking puisque celui du Parc des Expos est en travaux ! Etonnant qu’on n’ait pas été prévenu (sauf que si, c’était marqué dans le road-book téléchargeable), mais grâce à une ruse de sioux de mes acolytes nous nous garons à proximité des halls !  

 

Une fois dans le gymnase, tiens, les dossards sont distribués dans l’autre hangar. Et là, une queue… Un peu stupéfait qu’une organisation rôdée de l’an passé n’ait pas été reconduite mais je ne veux pas critiquer l’organisation par principe. Ils doivent être conscients de ce dysfonctionnement donc STOP !  

 

45 minutes plus tard direction le hall B où l’on entend successivement Maud Girard, Dawa Sherpa notre Dieu, Laurent Brochard… Pas sommeil, je lis patiemment quelques magazines… et retrouve Jérôme qui, non content de m’avoir explosé au Marathon du Beaujolais, est inscrit sur le solo ! Il sera finisher, et mon admiration pour lui n’en sortira que grandie…  

 

Minuit trente nous abandonnons Mathieu et nous rendons avec l’Oisillon à St Christo. Route parfaite, bénévoles pour la circulation, lucioles sur les crêtes, bénévoles pour le parking, chapeau chapeau chapeau. Et alors que nous nous parkons, des lumières défilent à toute vitesse, « ce sont des coureurs », « non, non t’as vu la vitesse ça doit être des vélos », et non c’est le groupe de tête !!!! 1h de course, 16 km avec du dénivelée et de la neige et ILS SONT LA !! Bord**…  

 

A peine garé je fonce encourager un peu tout le monde à la sortie du ravito et réussi à apercevoir Rémi-notre-ours, Blob, Béné (avec son harem !!!!) mais pas de Jérôme. Quel courage pour tous ces solos... J’entends quand même des commentaires « poudreuse et glace dessous », bon…  

 

Finalement je retourne à la voiture dormir un peu mais impossible, trop froid (selon l’Oisillon je claquais des dents !!). Enfin l’heure est là. Envie d’en découdre, mais pas envie de changer de vêtements par moins 5°C ! Me voici affûté, un petit bisou et je pars… en oubliant ma frontale… Allez un peu de stress ça fait pas d’mal…   

 

Coin des relais, Mathieu arrive. N’a pas l’air trop amoché. Content de son parcours, une seule gamelle. Cool ! Et me voici parti !!  

 

 

 

 

 

 

 

St Christo en Jarez – Ste Catherine

On démarre par 50m pentu sur bitume, ça passe et c’est parti. C’est magnifique. On se retourne, Saint-Etienne au loin et des lucioles sur les collines. St Christo tout éclairé. Et le silence. Et la neige. Et le noir. Et le froid. Ce froid dont finalement je n’ai pas sensation, le fait de courir nous réchauffant illico.  

 

On commence par gravir la colline de St Christo, mais elle n’en finit pas ! Moi qui croyais mon parcours avec peu de D+ !! D’ailleurs petite descente derrière, la neige est poudreuse donc je fais une bonne descente histoire de « rattraper » le temps perdu à monter.

 

On rejoint la route, les voitures nous doublent, je guette mes acolytes mais finalement non… Et le parcours remonte !! Put*** j’aurai du mieux regarder le profil ! D’autant que je tergiverse sur l’allure à adopter, conscient qu’il y a 30 kilomètres tout de même !  

 

On passe le panneau « arrivée à 50 kms ». Bande de malades !  

 

La suite est beaucoup plus agréable, on se croirait dans un conte pour enfant, ces chemins forestiers, cette forêt silencieuse, ce noir, ce silence, oui je me répète mais c’est tellement beau…   

 

Premier ravito au kil6, ah merde je n’ai pas pris de gobelet, bon ben tant pis ! Un petit mot pour les bénévoles quand même (le plus possible d’ailleurs, pour tous ces bénévoles qui sacrifient une nuit pour notre plaisir égoïste…!).  

 

Première alerte un coureur est à terre et semble avoir glissé, quelqu’un est avec lui « ça va ? » « non ça n’a pas l’air », et alors que je m’éloigne j’entends des cris de douleur, bon va falloir rentrer entier… J’en verrai une quinzaine voire plus sur le carreau…  

 

Les kilomètres défilent, kil9, on devrait entamer la « vraie » descente vers Ste Catherine, déjà quelques plaques plus conséquentes de verglas mais ça passe. Et voici la descente finale sur Ste Catherine, génial ! Je me revois il y a un an me caillant sévère, à encourager tout ce monde, à voir ce serpent interminable de lumière…   

 

J’arrive en 1h12 à la tente… Bon le temps estimé de 2h30 sur mon relais on peut laisser tomber, on va essayer de faire 3h… Petit arrêt au ravito, génial il y a des canettes et en plus c’est du RedBoule !! Trop bon ! Je ne reste pas trop longtemps car paradoxalement je ne veux pas m’habituer à la chaleur de la tente, et je ne suis pas en avance et je n’ai pas parcouru la moitié de mon relais !!  

 

 

 

 

 

 

 

Ste Catherine – Soucieu en Jarrest

Changement de référentiel. Sur la partie précédente je remontais sans cesse des duos, des relais3 et 4, ne me faisant doubler que 6 fois sur l’ensemble des 12 kilomètres. Et là ça devient plus compliqué, me voilà à remonter des solos mais les relais2 et 4 sont frais et ça double de partout!! Pas facile pour le mental. D’autant que ça redémarre par une montée sèche que l’on distingue grâce aux lucioles de devant. Enfin ça passe !!! Mais bon je commence à déjà sentir des douleurs aux genoux et la fatigue… Allez on s’accroche !  

 

Mais le parcours devient totalement différent, piégeur, dangereux... Sur le coup je ne fais aucun parallèle avec le fait qu’il y avait la SaintExpress et 2 000 personnes de plus qui sont passées sur le parcours 3h auparavant ! Et le pire est à venir…  

 

La réputée descente du bois d’Arfeuille. Bouchon. Effectivement un toboggan de 400m s’est fixé sur le parcours. Plusieurs techniques, les randonneurs avec leurs bâtons qui glissent, les relais4 foufous qui prennent tous les risques, les marginaux qui contournent par la forêt, pour moi ce sera à quatre pattes et en luge ! Mais bon, 20 bonnes minutes de galère… Et toujours l’esprit attentif à chacune de mes foulées.  

 

Et nous voici dans le vallon de St Genoux. Oh mince… C’est à la fois majestueux de voir la trace dans le noir, mais horrible psychiquement, il va falloir encore monter tout ça… Heureusement c’est plus ou moins du bitume donc faux plat donc ça passe.   

 

2h32 de course, me voici à St Genoux. Pareil, je ne m’attarde pas. Et là, l’Erreur. Je regarde ma Keymaze qui m’indique kilomètre 22, et je m’attends à 6 kilomètres max jusqu’à Soucieu. Allo aux copinous, j’arrive dans 40 minutes les gârs ! Et c’est reparti, j’ai mal mais je serre les dents, tout au mental et à la contemplation des paysages, allez c’est bientôt fini…  

 

Sauf qu’on voit au loin devant… vraiment au loin… Et je ne vois aucune lumière, AUCUN village !! Petit rappel aux copinettes pour leur dire que je fais de mon mieux, j’ai droit à « mais ça s’appelait comment ton ravitaillement ? », et ouais, ils ont le road-book et ils SAVENT qu’il restait 11 kilomètres !  

 

Cette descente n’en finit pas, suivie de replats qui paraissent monter… Les kilomètres défilent lentement, 26, 26.5, 27, 27.5, ce n’est pas possible !! J’en suis même à me battre avec 2 autres relais de 3 pour les stats, mais l’illusion dure un kilomètre ! 28, 28.5, 29 ce n’est pas possible ! D’autant que dans mon souvenir ceux qui arrivaient étaient dans une descente et là c’est plat.  

 

Et enfin, ENFIN, E-N-F-I-N du public, allez ça doit être 500m max, voilà Mathieu, c’est bon je reconnais l’endroit !!!  

 

Délivrance. Je transmets le relais à l’Oisillon. Je suis vidé. 3h30 alors que je tablais sur 2h30-3h. Course de 3h40 à 7h10. Et surtout je pense, je pense aux solos qui ont 15 kilomètres de plus que moi dans les pattes, et qui en ont encore 25 à parcourir, 25 kilomètres que j’ai parcouru l’an passé et que je serai incapable de faire dans l’instant.   

 

 

 

 

 

 

L’AFTER

Direction Gerland à attendre notre Oisillon. C’est absolument dingue, la grande majorité des solos ne parait pas fatiguée ! Y’a du chemin encore pour devenir un Ultra…   

Notre star Jean-Marie arrive à 9h58, on l’a fait !! Cette SaintéLyon 2010 on y était !!  

Enfin la guigne cette fin d’année 2010. Marseille-Cassis dantesque, Grenoble-Ekiden dans la tempête et maintenant cette STL ! Enfin l’année 2010 est close sportivement et aura été belle !   

Un petit mot de plus que je radote depuis dimanche, oui, on a payé pour cette course !

 

11 commentaires

Commentaire de Pat'jambes posté le 06-12-2010 à 22:34:00

Bravo Mardouk!

Allez, l'année prochaine pour les 40 ans?
Pour ma part c'est décidé après une participation de dernière minute (remplacement) en duo ce WE. ;^)

Commentaire de béné38 posté le 06-12-2010 à 23:27:00

Bravo Julien et merci pour l'encouragement à St Christo ! Par contre j'étais seule de chez seule, j'avais pas de "harem"... je ne vois pas de quoi tu parles !

Commentaire de l ignoble posté le 07-12-2010 à 08:50:00

"Marseille-Cassis dantesque, Grenoble-Ekiden dans la tempête et maintenant cette STL".......tu as été servi au niveau des courses de merde,bravo à toi.......

Commentaire de ours_des_alpes posté le 07-12-2010 à 11:12:00

"Rémi-notre-ours"...mouai LOL

Tu deviens un pro des comptes rendu ! clair, structuré, précis...A qd journaliste pour endurance mag ?

Commentaire de Natou posté le 07-12-2010 à 11:26:00

Bravo Julien pour votre course. Les conditions etaient vraiment dures. Bonne recup !

Commentaire de Wilou posté le 07-12-2010 à 14:02:00

Bravo mon petit mardouk.
Tu vas pouvoir t'aligner sur l'écotrail de Paris. d'autant + que je peux t'assurer le couchage (et pas que pour les concerts...)!

bonne récup.

wilou

Commentaire de foxtrot posté le 07-12-2010 à 22:45:00

Bon,allez,assez rigolé maintenant , il faut que tu le fasse en solo.
Bravo a toi et a votre equipe et puis toujours des recits sympas

Commentaire de le_kéké posté le 08-12-2010 à 00:31:00

Bravo le bouk, belle course.
Depuis toujours je rêvais d'une sainté sous la neige et toi tu l'as fait, chanceux va.
Et tu connais le proverbe "30km une année, toute la sainté l'année d'après" (il parrait qu'il fera grand soleil l'année prochaine.)

Commentaire de the dude posté le 08-12-2010 à 21:58:00

Bravo mec!!!
ça c'est de la course d'homme!
Et pas la peine d'attendre la quarantaine pour se lancer tout seul, regarde moi: à peine 22 ans et déja un Grand Duc dans la besace!

Commentaire de seapen posté le 09-12-2010 à 16:42:00

Bonjour mardouk-le-bouc. Interessante la course vécue par un relayeur. Entre les solos, les relais 2-4, les duos, les 3-4, gérer son rythme de course dans ces conditions difficiles n'est pas facile pour le mental comme tu le dis. Ouf la guigne de l'année 2010 se termine avec elle, vive le renouveau de l'année 2011 qui se profile. Salutations sportives.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 09-12-2010 à 21:16:00

Pour sûr, c'était pas facile ! Alors, c'est toi ou ton copain qui m'a décoiffé en passant ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !