Récit de la course : ARettToiPourCourir, étape 4 : Antony - Orléans 2011, par Mustang

L'auteur : Mustang

La course : ARettToiPourCourir, étape 4 : Antony - Orléans

Date : 11/5/2011

Lieu : Antony (Hauts-de-Seine)

Affichage : 953 vues

Distance : 110km

Objectif : Pas d'objectif

19 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Le récit

ARETTtoi pourcourir /  Antony-Semoy

 crédit  photos: mustang, land,François61410

Début  octobre,  le fil sur « Au nom d’Anna-courir  utile en mai 2011 » m’interpelle  comme toutes  les démarches du  même type auxquelles  j’ai répondu le  plus souvent présent. Cependant,  les relais les  plus proches ayant  lieu de  jour et en semaine,  je  ne vois pas comment  y participer. Un échange de  messages avec Fulgurex et surtout François91410 m’amène à remarquer que  l’étape la  plus proche d’Alençon, Antony-Orléans, se déroule  un mercredi. Le  mercredi, je  peux alors c’est ok, décision  prise  le  26 octobre ! Bon,  y a  plus qu’à attendre ! Cela semble si simple ! Ben non.  Après  l’échec du précédent, un nouveau traitement  médical entrepris depuis  mars, s’il a  parfaitement réussi, a entamé  mon capital physique. Bref, j’ai  moins  la caisse pour  la CAP ! Mais comme  m’a dit  le toubib, faut savoir ce qu’on veut !’tain,  moi  j’veux fromage et dessert !

Allez  zou, après  les cours,  ce  10 mai, direction François91410’home ! (Coïncidence, 30 ans auparavant,  j’étais à rouler ce dimanche soir historique sur cette  même autoroute !)  Accueil  kikourien comme  il sied ! Lever 4 h du  mat  pour filer  vers Antony. François  a chargé du ravito  pour  un régiment, on a casé  également un vélo au cas  où ! Et  mon euh… grand, grand sac avec tout  plein de fringues et de matos  au cas  où ! Je suis assez excité  par  l’aventure qui  nous attend.

 

5h40,  le  portable sonne, c’est GGO qui demande    nous en sommes ! Nous sommes  proches de  la gare R.E.R. d’Antony. François a vite fait de repérer  la  kikoumobile du Bagnard. Land est  là également ! Bientôt  6h,  le Blueb  arrive en tenue ! Tout  le  monde est  là. François a réalisé  un superbe road-book. Taquins,  les  orienteurs (!) lui feront remarquer que  les  indications écrites  ne sont  pas dans  le sens de  la  progression. Land  et le Blueb sont  les  premiers  à s’élancer. Je suis dans  la voiture de François  pour  ouvrir  la route, Le Bagnard avec GGO assure  la  protection arrière.  Deux coureurs dans  le  petit  matin, dans  une rue de banlieue, voilà  une vision bien anodine et étrange  à  la fois. J’aime ce  paradoxe. Les piétons n’arpentent  pas encore  les trottoirs  mais des automobilistes qui se rendent  à leur travail circulent et voient ces coureurs. Que  peuvent-ils se dirent ?  Pfutt, encore des forcenés de  la course  à pied ou n’ont  pas autre chose  à faire,  ou rien,  l’indifférence ! Cependant,  la réponse est sous  leurs  yeux, là, étonnante, sur  un  mur,  une affiche d’ARETTtoipourcourir annonçant  le passage du relais dans  la ville d’Antony. Ils courent  pour  une  petite fille, Anna,  pour d’autres  petites filles,  pour  leurs  parents,  pour  les autres. Oui, courir  pour  les autres !

 

 

 

Le  jour se  lève, la transhumance biquotidienne motorisée des travailleurs franciliens bat son  plein et  nos coureurs  habillés de  vert et  de noir, couleurs  bien significatives, progressent dans  ce  maelstrom  de bruits, de  pestilences et de  mouvements. Leur visage est tendu.

 

 

Cependant,  le Blueb  n’est  là que  pour  l’ouverture !! Le boulot  l’attend et au bout de  5 km, il fait demi-tour.  François alors  me confie  le volant de  la voiture et poursuit  avec Land ! Auparavant,  il  m’a expliqué rapidement le  parcours a effectué avec  la voiture dans Longjumeau car  les coureurs vont emprunter des rues  piétonnes. Voilà, voilà ! J’ai la carte sur  les genoux mais  mon  itinéraire est  hors de  la carte ! J’ai  bien essayé de  mémoriser  les indices pour  m’orienter. Le  bagnard  me suit avec GGO. Je repère bien  le  monument avec  la croix de Lorraine. Je vire  à gauche, derrière, c’est déjà moins enthousiaste  pour  me suivre. Un arrêt  pour m’expliquer. Tiens,  il  y a  un  3e  passager silencieux dans  la Kikoumobile ! Ça alors, c’est petit franck ! Il devait  être  juste  à  l’heure  à Antony.  Pas  le temps  pour  les  présentations,  je remonte dans la voiture et guette  une arrêt d’autobus  pour  prendre à droite  la route de Bellavilliers.   Macache !   Je vais trop  loin ! Re arrêt  pour s’expliquer. Le bagnard décide de  prendre  le commandement !  A la vérité,  si, si,  pas  mieux !  Il est fait appel à un autochtone dans  une boulangerie, et  nous voilà repartis ! Le téléphone sonne ! Aie,  on  nous attend au  point de rendez-vous. Enfin,  nous voilà  à Bellavilliers, après encore quelques détours.  Nous trouvons  la  petite route de campagne  et  le  point de ralliement  où ça s’impatiente  ferme ! Je  prends  le relais avec GGO.

  Mais qu'est-ce qu'ils fichent???

 

 

 

 

On démarre  par  un  chemin de campagne. Sylvain  a  le road-book en main.  Nous avons  10 km à parcourir en  1 h. Pas besoin d’être grand  mathématicien pour estimer  la vitesse que nous devons adopter sur  ce  parcours : 10km/h. Mais voilà, les errements dans Longjumeau nous ont coûté au bas  mot  10mn !  Il est  7h12,  va falloir rattraper  le retard ! Le GGO, il ne se  le fait  pas dire deux fois ! Et zou, il  y va ! La vitesse va  osciller entre  4’20 et 5’30 au  kilo. Ben voyons ! Et en  plus,  il faut faire  la conversation ! Nous traversons Montlhéry sans croiser grand  monde.

 

 

Puis  nous  longeons  la nationale  20 très chargée. Quel luxe d’être  là où nous sommes. Nous  passons sous  la Francilienne et rentrons dans Leuville-sur-Orge. François  nous  ouvre  la route. Arrivés place de  l’église,  il nous  indique  une rue qui descend  vers  l’Orge. Lui  prend  une autre rue  à cause des sens  interdits.  Discipliné, nous  descendons ! Mais  notre 6e sens d’orienteurs nous alerte ! Ça ne colle  pas avec l’itinéraire de  la carte. Dans ce quartier,  les rues  portent le  nom de généraux. Entre Leclerc, De Gaulle, Joffre,  nous  hésitons ! Nous arrivons tout en bas à un rond-point  où des collégiens attendent  le car de ramassage. Il  nous faut  tout remonter. Encore du temps de perdu et des  mètres en  plus ! Enfin,  nous récupérons  la rue Jules Ferry. Et c’est reparti  à bonne allure vers  le Sud, encadrés  pas  nos voitures suiveuses.  Enfin,  nous arrivons  à Saint-Germain-lès-Arpajon, terme de ce  2e relais. 400 m de  plus  mais  nous avons récupéré 4 mn. François avouera sa faute ! Comme  punition,  il  prend  le relais avec GGO ! Land est au volant, je  me suis changé et récupère  un peu. J’ai 2 h devant  moi à faire  le co-pilote et  pour  prendre des  photos. L’ambiance est agréable. L’excitation est toujours bien  présente. A  9 h,  nous arrivons  à Janville-sur-Juine.  Sur la  place de  l’église,  nous retrouvons  le reste de  la caravane : le véhicule d’assistance du vélo spécial du GMP de  l’IUT de Grenoble et  le camping-car des  parents d’Anna, Margo et Pascal.  Je fais enfin connaissance avec eux. Anna  pour  l’instant, se repose dans  le camping-car.

 

 

C’est ensuite Land qui s’y colle. Le convoi s’ébranle  à sa suite. Notre  itinéraire suit en  parallèle  la N20  mais  par des  petites routes bien agréables. Le soleil brille,  la température est encore agréable. Olivier avance  à bonne allure ! François, tout en conduisant, s’assure  des rendez-vous  à venir à Morigny-Champigny. Euh, comment ça,  j’ai dit qu’il téléphonait tout en conduisant ?? A  l’entrée de Morigny,  nous nous arrêtons  pour retrouver des accompagnateurs. La  police  municipale est également  présente. Un agent cycliste va  ouvrir  la route tandis qu’une voiture fermera la marche du convoi. L’étrange  vélo du GMP  piloté de  main de  maître par  le  jeune Jérémy est de  la  partie. Franck en est  le passager. Il  n’a pas l’air très rassuré.

 

 

Nous faisons  une entrée pas vraiment remarquée dans  le village à  10 h ! Ce  n’est pas de  la  ponctualité, ça !  Toute  la troupe s’arrête devant  la  mairie de  la commune    les autorités  locales  nous attendent. Des  banderoles de bienvenues flottent au vent, celle de Kikouroù est aussi  bien présente. C’est  le  moment des discours. Je bafouille quelques  mots au  micro  afin d‘expliquer  ma  motivation pour cette action.  Anna est  installée sur  le vélo du GMP pour effectuer quelques tours de roue avec  un nouveau  pilote. Les appareils  photos sont  à  la fête. Les  présences sont sincères.

 

 

 

Cependant,  il faut repartir. Ah, c’est à moi, avec……… GGO, bien sûr. Bon, nous sommes  à  nouveau en retard ! Retard qu’il faut combler en allant  vite. Ben voyons ! C’est en allant  encore  plus vite que tout à l’heure que  nous quittons Morigny. L’agent  cycliste  nous escorte jusqu’à la sortie de  la commune. Nous retrouvons  la N20 toujours aussi infernale. Arrivés  à  une  intersection, nous  obliquons  à droite  pour passer dessous et  nous faisons  notre entrée dans Etampes par  une  petite rue pittoresque qui  longe  un ruisseau. Nous débouchons sur  une  rue  principale où deux agentes nous font traverser ! D’émotions,  nous filons tout droit,  oups,  demi-tour,  il fallait tourner à droite ! Nous voilà sur  un large  boulevard bordé d’arbres sous  lesquels nous courons dans  une contre-allée. Je  ne  peux pas  m’empêcher de faire  le  malin quand  nous abordons  un groupe de collégiens fumant  leur clope avant de  pénétrer au collège qui en face. C’est  bien  par  là Orléans ? Pas  le temps de  voir leur réaction, GGO court, moi à sa suite ! GGO a son  maillot blanc UFO,  moi le rouge de Kikouroù. Nous  passons en face  pour courir dans  un  parc qui borde  le  boulevard. Il  me semble reconnaître  l’endroit. J’ai dû  y venir  pour  le mariage d’une de  mes cousines !  François et Land semblent  inquiets  à  mon endroit,  au vu de  l’allure entretenue et veillent  à  me ravitailler en eau. Pour  l’instant cela va  et  j’arrive  à tenir  une conversation avec Sylvain.  Nous quittons Etampes en  piquant  plein sud.  Peu avant Boissy-la-rivière, François a arrêté  la voiture. Pas fâché d’arriver au terme de ce relais.  Il est  11 h, nous sommes dans  les temps,  50 km ont été parcourus. GGO et François  repartent.  Je reste avec Olivier  pour reprendre  mes esprits ! Toujours pas  tranquille après  un effort violent depuis mes  incartades drômoises.

 Voilà, une fois changé et restauré, c’est tout bon  pour recoller au convoi. Pascal,  le  papa d’Anna, s’est joint aux deux relayeurs.  Puis, c’est  le groupe du GMP qui se  joint à nous. Après Saclas,  à mi-côte,  nous  obliquons  à droite afin de  prendre  une  petite route  pittoresque qui  longe  la  petite rivière de  la Juine. L’endroit est  ombragé,  les demeures qui  la  bordent y sont somptueuses !  Les  km défilent. C’est  une  jeune fille qui  pilote  le vélo, elle  y met beaucoup d’allant mais elle est secondée  par ses camarades qui  la  poussent dans  les  montées.

 

 

Bientôt  midi et  nous faisons étapes sur  un parking  à  l’entrée de Méréville. GGO,  infatigable,  prend quand  même  le temps de s’alimenter et repart rapidement, escorté  par  Land en vélo, celui de François ! Le reste de  la caravane prend ses aises. Margo prépare  le repas d’Anna. Chacun se restaure à sa façon. Le vélo est remisé dans  la camionnette et l’escorte du GMP repart.

 

 

 

 Puis à notre tour,  nous repartons. Cette fois, le  paysage change complètement. Nous avons atteint la Beauce. C’est  le  mitant de  la  journée, autant dire que  ça cogne dans ce  paysage sans  ombre. Il faut  boire beaucoup. De ce côté-là,  pas d’inquiétude,  des  litres d’eau remplissent  les coffres des voitures.  Peu avant Autry,  nous retrouvons  nos relayeurs. En  l’absence du Bagnard  parti se restaurer, François suit en  protection arrière. C’est émouvant de suivre GGO à  pied et land à vélo, dérisoires silhouettes  blanc et rouge sur cette route rectiligne, dans ce  paysage uniformément vert et  plat qui  les écrase. Mais ce qui  les anime est  bien noble. Et  ils avancent. 

 

 

 

 

 

 

Le  Bagnard  nous a rejoints. Nous repassons donc en tête.  A  un  moment  nous quittons  la  longue route pour  prendre  à droite vers  un petit  village. A son  entrée,  un étonnant  panneau alerte  l’usager sur  le passage  à basse altitude d’avion. A son  approche,  par prudence, GGO courbe  l’échine (hi !).  13h  à Charmont en Beauce. Etonnant village  où se trouve  un cabaret !

C’est  mon  3e relais avec François, cette fois. Je  me suis fait  une petite frayeur tout  à  l’heure car  mon mollet droit coince  pas  mal. François a aussi des soucis de ce côté  là. On s’est  bien  oint d’arnica. Cela semble avoir  produit des effets.  Nous sommes dans  les temps donc  la vitesse de  10 à l’heure est requise et c’est tant  mieux !  La chaleur est étouffante. Petit Franck  nous accompagne avec  le  panier chargé de bouteilles d’eau. Il  nous suffit de  lever  le bras et  il se  porte  à  notre hauteur pour nous apporter  l’eau  bienfaitrice sous ce grand cagna ! Des éoliennes  se dressent dans cette  platitude. Pour moi, elles sont  la  promesse du futur malgré leur fonctionnement qui repose sur  un système archaïque.

 

 

Je  n’ai pas beaucoup de  jus ! Pascal  nous rejoint. François  prend  un  peu d‘avance  pendant  que  je trottine de concert avec Pascal. L’allure  nous permet de bavarder tranquillement. On se raconte  un  peu ! GGO se repose enfin dans  la  kikoumobile !

 

 

 

 

Le  paysage est toujours aussi plat  mais  je  ne  le trouve  pas ennuyeux du tout ! Cette  immensité  donne  un  sens  à  notre course. Nous traversons des villages déserts.

 

 

 

Je termine  mon relais   un  peu défait.  GGO repart avec land, suivis  par  petit franck  à vélo. Puis, de nouveau  la caravane se reforme. Peu avant Neuville  les bois,  le vélo  est ressorti. Jérémy fait  le  kéké sur  la route. 

 

 

 

Nous arrivons sur  la  place de Neuville-les-bois.  Nous  y sommes attendus ! Des cyclistes,  des coureurs vont  se  joindre  à nous. En attendant, regroupement général  pour  une  photo pour  la  presse. L’ambiance est chaleureuse. Des badauds  regardent cette troupe animée.

 

 

 

 

 

 

Le groupe quitte la ville vers la forêt d’Orléans  où différents  points de rencontre sont  organisés. Je reste en voiture  pour  me refaire  une santé ! Dans  le groupe qui court,  un coureur attire  notre attention  par son allure ! C’est Pascal Giry, 4e aux championnats de France  100 km de  2010. Belle carte de visite ! Nous atteignons enfin  notre  point de rendez-vous au cœur de  la forêt,  le carrefour des vallées d’Orléans. Il  ne reste  plus que  10,6 km  à parcourir.

 

                                           Pascal Giry au centre

Nous  y retrouvons quelques  pensionnaires de  l’hôpital de Neuville qui  ont eu  une  permission de sortie  pour nous voir  passer ! Tout  le  monde a  le droit d’être  à la fête. Photo souvenir dans  la bonne  humeur comme  il se doit. Puis tout  le groupe de  plus en  plus  imposant s’élance,  les voitures font demi-tour car  les  pistes forestières sont  interdites  à  la circulation.  Rapidement, nous parvenons au dernier  point de rendez-vous au carrefour du chêne de  l’Evangile !

 

 

Un groupe du club de  karaté tout vêtu de  noir  est  là, ainsi que  les  membres  du Jogging Semoy avec  leur  magnifique tenue verte ! Il s’agit de finir en beauté. GGO est  bon  prince  pour  ramener  la voiture à Semoy ce qui  permet à François et à moi d’accompagner  le groupe  en courant. Nous sommes  près d’une soixantaine de coureurs et cyclistes à nous élancer  pour  les  6 km restant. Une voiture de  la  police  municipale couvre  nos arrières.

 

 

 

J’ai retrouvé  mes  jambes. François, en bon organisateur de  l’étape veille  à ce que l’allure soit compatible pour  les enfants qui  nous accompagnent.  Ces derniers  kilomètres sont exaltants, vraiment. 

 

 

A  l’entrée de Semoy,  un groupe d’enfants revêtus de  t-shirts peints  au  nom d’ARETToipourcourir  nous attendent. Dernier  kilomètre.Magnifique.

 

 
 
 
 

 

Les enfants scandent  le  nom d’Anna.  Nous  pénétrons dans  le parc où une foule nombreuse  nous attend. Voilà, c’est accompli.  Bien sûr,  l’émotion est de rigueur ! La  joie aussi. La  joie sur  le visage d’Anna !  Le visage d’Anna rayonnant.

 

 

Ton chemin  n'est pas facile,  mais pourtant toi aussi, tu avances. Bonne route!

19 commentaires

Commentaire de francois 91410 posté le 26-05-2011 à 19:45:00

Merci mille fois d'avoir écrit ce récit, que je n'ai pas encore eu le temps de faire !

... et aussi, faut-il le dire, d'avoir tenu à tenir ton engagement malgré ta forme relative du moment.

Je suis très fier d'avoir pu mener à bien avec toute la troupe cette aventure magnifique.

Commentaire de djikai posté le 26-05-2011 à 21:43:00

Merci pour ce récit ; aux Kikous participants, qu'un mot : chapeau !

Commentaire de lulu posté le 26-05-2011 à 22:18:00

BRAVO à toi.. Quelle énergie !
Un bien beau récit, que de souvenirs......!!!!!
PS : va falloir penser à réviser sa topo !?

Commentaire de millénium posté le 26-05-2011 à 22:45:00

tout simplement superbe !
BRAVO et MERCI

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 26-05-2011 à 22:53:00

C'est beau comme du Mustang ! Tu fus un digne représentant d'Ecouves en ces plaines infinies.

Bravo à tous.

Commentaire de Arclusaz posté le 26-05-2011 à 23:09:00

Simple et beau.
Bravo et merci.

Commentaire de fulgurex posté le 27-05-2011 à 06:48:00

les récits qui arrivent petits à petits nous permettent de prolonger ces moments de joie.
Merci...et bravo!

Commentaire de LtBlueb posté le 27-05-2011 à 09:31:00

merci mustang pour tout : avoir fait le déplacement , avoir participé malgré ton traitement récent ! un bien joli récit !

Commentaire de RogerRunner13 posté le 27-05-2011 à 11:13:00

Merci pour ce beau récit, ce bout de chemin vécu avec intensité.

Commentaire de lapinouack posté le 27-05-2011 à 11:14:00

j'en ai des frissons ... un mot vient aux levres (enfin au bout des doigts) SOLIDARITE , merci pour ton récit

Commentaire de Françoise 84 posté le 27-05-2011 à 12:53:00

Magnifique récit qui restitue bien les sentiments éprouvés par tous les participants, merci, Philippe!!

Commentaire de veurb posté le 27-05-2011 à 15:31:00

Hello Philippe,
merci pour ce très beau récit et ta participation Anna le mérite tant...prends soins de toi et fonce!
;-)

Commentaire de -loulou- posté le 27-05-2011 à 16:35:00

bravo mustang,pour cette solidarité à toute épreuve

Commentaire de Le Bagnard posté le 27-05-2011 à 18:13:00

Merci mon Beau Mustang de nous faire revivre cette Fabuleuse Aventure !!!! j'ai adoré ;-))

Commentaire de Land Kikour posté le 27-05-2011 à 19:02:00

Un bien joli retour sur cette étape. Merci pour ta compagnie Philippe,

Force et courage pour la suite.

Commentaire de faraway posté le 27-05-2011 à 20:05:00

Coucou Philippe! merci pour ce beau récit et pour ta participation malgré ce que tu as traversé. BRAVO! C'est tout simplement beau et émouvant. A bientôt et porte toi bien
adé

Commentaire de Astro(phytum) posté le 28-05-2011 à 18:18:00

Bravo et merci pour le récit de cette belle aventure !!!

Commentaire de Jay posté le 30-05-2011 à 13:01:00

un beau , une belle aventure qui m'a donné qlqs bons frissons.. merci.
Bravo Mustang , bon courage à toi ,
au plaisir
Jay

Commentaire de didstzach83 posté le 01-06-2011 à 12:25:00

merci d'avoir partager cette aventure !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !