Récit de la course : Trail d'Ecouves 2001, par leptitmichel

L'auteur : leptitmichel

La course : Trail d'Ecouves

Date : 3/6/2001

Lieu : Radon (Orne)

Affichage : 541 vues

Distance : 32km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail d'écouves

1ère édition pour ce trail d’une trentaine de kilomètres en plein cœur de l’Orne.

Le parcours est tracé sur chemins et allées forestières (prévu 800m de D+) dans le parc naturel régional Normandie-Maine.

C’est toujours intéressant de participer à une première, surtout en fonction de l’évolution que prend la course quelques années après.

Cette course est aussi pour moi l’occasion de faire connaissance avec la sauterelle, après un rendez-vous loupé quelques temps auparavant, cette fois nous partons ensemble de Paris pour nous rendre sur place. Ca va nous laisser le temps de discuter pendant le trajet ;-)

Au final, c’est une course sympathique, mais qui à mon avis pour cette première édition n’a pas tiré parti du cadre où elle se déroule. Beaucoup trop de larges pistes carrossables alors que les sentiers et la forêt n’étaient qu’à quelques mètres de nous… Mais cela s’améliorera avec les années.

Imaginez un peu,

Michel, devant la sauterelle au 20ème Km ! ! ! Qui l'eut cru ? ? ? Hein ! QUI ?

Quoi c'est lui qui m'a attendu ! ! ! on m'aurait menti ! ! !

Tout a commencé Dimanche matin vers 8h30 !

Réveil, petit déj copieux (pâtes, jambon, pain, bière, hips ! pardon )

Rendez-vous a été pris à 10h30 devant la gare de Vernouillet pour récupérer la sauterelle qui pour une fois a décidé de quitter sa Savoie (avec un S majuscule, vous aurez noté le respect ;-) pour venir se frotter au centre du monde et dont vour pourrez lire le CR ici!

Après une première tentative ratée il y a quelques semaines, cette fois ci pas de prise de risque. C'est moi qui vais le chercher, et pas lui qui tente d'utiliser les fabuleux transports en commun (aussi appelé SNCF) qui relient Vernouillet à Sartrouville.

10h30 : première apparition d'un grand personnage tout en hauteur avec à la main un sac contenant des chaussures de course à pied. Pas de problèmes, ce doit être la Sauterelle ;-)

Salut !, Ca va... je vous passe les présentations et nous partons, direction Alençon pour nous rendre sur le lieu de nos futurs exploits !

Les 200km de route se font en discutant (j'ai peut être un peu plus discuté que lui, question de caractère ;-) ce qui lui permet quand même de me raconter sa course de la semaine précédente (cf Mont Saleve)

Arrivée sur le site, tout est parfaitement organisé (fléchage pour arriver au départ, parking, retrait des dossard avec distribution d'un n° d'endurance -zut, je l'ai déjà !) et la bonne humeur semble de rigueur.

Il est 13h00 et le départ n'est prévu qu'à 14h30 (j'avais prévu un peu large !) On s'installe donc près de la voiture en commençant à sortir quelques affaires, et en discutant avec les différents coureurs intrigués par ma nouvelle voiture (la sauterelle vous racontera sûrement cela ;-)

Rencontre également avec J Nervoux, l'organisateur du Trail de la Vallée de la Vère (voir le CR du lapouneur) qui a assisté les organisateurs pour cette première édition et avec qui j'avais couru l'an dernier au trail du pays d'auge !

Confirmation de la distance : 32 km et 800mD+ mais focalisés sur quelques passages seulement !

Ma prévision lente initiale de 4h00 est ramenée à 3h45 comme objectif ! soit environ 7'au Km ce qui est cohérent avec mes 5'45-6' sur des trails de 20km

L'heure approchant, préparation des tenues , short tee shirt et camelback pour la sauterelle, cuissard, tee shirt + débardeur du club et porte bidon pour moi !

J'en profite pour donner une clef de la voiture à la sauterelle au cas où il irait plus vite que moi ! Mais non, mais non, si tu ne pars pas trop lentement, je reste avec toi réponds t-il effrontément ! Cause toujours mon bonhomme ! quand tu vas voir comment je coure, tu ne vas pas mettre longtemps à rejoindre la tête du peloton ;-)

14h25 direction la ligne de départ (à 25m de la voiture)

14h30 PAN ! c'est parti,

Bigre... ca part au galop, après quelques centaines de mètres je me cale sur le train train de la sauterelle qui semble effectivement bien décidé à m'attendre !

J'ai prévu d'appliquer ma technique de course habituelle, c'est à dire marcher dans les cotes et courir partout ailleurs. Malheureusement, ca commence des le 2ème km avec une cote et pour ne pas paraître ridicule devant la sauterelle, je me force à courir... Résultat, avec un départ à froid j'explose.

Tant pis pour mon amour propre, mais je vais quand même gérer la course à ma façon ! Que cela ne tienne ! la sauterelle s'adapte à la situation et décide de rester avec moi, sauf dans les montées et les descentes raides où il décide de s'amuser un peu !

NOTE IMPORTANTE : Ce qui pour moi est une belle côte, se traduit en langage Sauterelle par un gentil faux plat ! Ce que j'appelle un mur, est pour lui une sympathique zone pour fractionner. Cela traduit un manque d'homogénéité de notre référentiel en terme de relief ;-)))

Nous étions donc dans la première montée que je termine péniblement après être parti sur un train non convenable...

Le reste de cette première partie de course se passe plutôt bien. Il faut dire que c'est un enchaînement de longues pistes plutôt carrossables et donc plus destinées aux coureurs véloces qu'aux vrais trailers, mais qui ne présentent pas de grandes difficultés.

Un passage face à un mur (un vrai mur pour moi !) que j'aborde en marchant et où tout à coup je vois une sorte d'hurluberlu tressautant me passer au sprint (je n'exagère pas) et gravir toute la côte de cette façon sous les yeux ahuris de mes compagnons de galère !

C'est la sauterelle qui profitait du relief pour se dégourdir les pattes !

Comme il me fera la même chose ensuite dans des descentes cela me permet de vous confirmer que son pseudo n'est pas usurpé... une vraie sauterelle. D'autant que par rapport à beaucoup d'autres zanimos, j'ai eu l'occasion de l'observer pendant pas mal de km :-)

Bref ! Tranquillement nous arrivons au 1er ravitaillement (8km) en 45', soit beaucoup plus vite que prévu, mais le caractère peu technique du tracé doit y être pour quelque chose !

J'ai la jambe droite (le mollet) qui commence à me tirer un peu (reste de la semaine dernière) mais bon ca devrait aller

Reprise des allées roulantes, parfois sous forme de montagnes russes, et je commence à râler sur le tracé du parcours qui aurait pu utiliser plus de sentiers, surtout que le cadre du Massif d'Ecouves est plus que sympa ! La sauterelle confirme !

Ma technique de marche_en_cote_et_course_ailleurs donne de bons résultats car nous perdons peu de temps dans les montées et nous rattrapons plusieurs coureurs dans les parties ou je coure ! une descente (légèrement) technique nous permet de dérouler plus largement et le résultat est assez agréable !

nous passons le panneau des 15 km (je suis 5m devant la sauterelle :-))))))) en 1h24' soit 5'35 de moyenne ! ! ! j'ai malgré tout l'impression que je vais plus vite que d'habitude. La présence de la sauterelle doit me pousser sans trop m'en rendre compte à moins me laisser aller qu'en temps normal !

Quoi qu'il en soit étant presque à la mi course, je recale mon objectif (raisonnablement) sur 3h30' (6'30 au km) un peu plus loin nous arrivons au second ravito.

J'ai depuis un moment les deux mollets qui me tire, mais je ne dis rien pour ne pas inquiéter mon coéquipier (dés fois qu'il en profite pour essayer de me semer ;-) nous continuons de dérouler à un bon train mais les côtes (et mes mollets) ralentissent un peu le train.

Nous passons le 20ème km en 1h57 (5'50 au km) Coté jambes c'est de pire en pire...

Ayant perdu la sauterelle dans une descente (dégourdissage tressautant des jambes ;-) une première douleur montante fait jour ! ! ! une crampe ? ? ? je pense, mais n'étant jamais sujet à cela, j'en suis pas sur.

400m plus loin j'arrive à un poste de secours, j'hésite, je ne vois pas la sauterelle... Tant pis je m'arrête pour voir s'ils peuvent me masser pour détendre un peu tout cela le massage prends 7' montre en main et je me retrouve avec deux mollets tout souples à la place des bouts de bois que j'avais en arrivant. Simple consigne des secouristes, y aller doucement jusqu'à la fin, il reste 9km !

Un grand merci, et je redémarre et rejoint la sauterelle qui marchait en m'attendant (en commençant à s'inquiéter un peu quand même !)

Je lui explique le problème et on repart ensemble, mais mon rythme est devenu trop lent pour lui et il me dit qu'il va essayer de dérouler un peu pour terminer la course (j'imagine ce que cela va donner !) je le laisse donc partir à "son" rythme et moi je reprends mon petit bonhomme de chemin !

les deux km sont une alternance de marche et de course le temps que tout se remette en place, et j'en profite pour tripler ma ration d'eau (toutes les 7mn au lieu de toutes les 20 mn) passage au dernier ravitaillement du 25ème km, puis on se dirige vers les deux dernières montées du parcours.

Avant cela, il faut passer sous un pont où passe une rivière afin de traverser une route (copie du Raid 28 mais avec moins d'eau et une température plus clémente) les derniers km sont avalés tranquillement en surveillant en permanence la remonté de la douleur les chemins s'enchaînent,

passage au 30ème km en 3h03'

Plus que 2 km, ca va tenir... La douleur est toujours à la limite... les crampes (?) ne viennent pas mais je sens qu'il suffit que j'accélère à peine ou que je tire un peu dans un faux plat pour qu'elle arrive !

Le mode "gestion" fait son effet et je passe finalement la ligne en 3h17'30" (soit 6'09" au km) je suis largement au dessous de mes prévisions, même si la seconde partie a été laborieuse, mais je suis un peu déçu, car avec l'aide de la sauterelle, si les mollets avaient tenu, je pense que j'aurai certainement explosé mon chrono !

Pour le reste je n'ai eu aucun problèmes, ni coup de barre, ni hypo, ni ampoules, rien, nada, peau de balle et balais d'crin ! ! ! sauf les crampes :-(((

A l'arrivée la sauterelle fait quelques photos ( c'est une de ses coutumes locales à lui ;-) on se change et on profite du soleil et de l'herbe de l'arrivée pour boire un p'tit coup réparateur (bidon avec une boisson non répertoriée pour la sauterelle, et 1/2 pression pour moi) En discutant, il m'indique qu'il a terminé en 3h01, sot 16' de moins que moi sur les 8 derniers km ! ! !

j'étais à 6'30 et lui à... 4'30"... facile quoi !

Après avoir récupérer quelques peu nous reprenons la voiture pour un retour bien mérité vers le centre du monde !

Dépôt de la sauterelle chez ses grands parents, où il en profite pour me remettre un reblochon qu'il avait amené spécialement pour l'occasion ! (comment a-t-il su que j'aimais le fromage... il épie la ML ou quoi ? ;-)

Et il en profite au passage pour oublier ses lunettes dans un vide poche (exprès pour que je revienne le voir le lendemain, j'en suis sur ;-)

Résultat !

- Rencontre avec un sympathique zanimal, aux performance impressionnantes, mais qui n'a pas la grosse tête... (imaginez, pour accepter de rester à mon allure... )
- Organisation de la course impeccable pour une première édition
- Parcours qui mérite d'être corrigé, principalement la première moitié qui utilise 80% de piste carrossables. Le dernier tiers est plus dans l'esprit trail, mais les douleurs m'ont empêché d'en profiter pleinement !
- Résultat inférieur à mes prévision, et qui dans de bonnes conditions auraient pu être encore meilleur
- un peu de PDT autour de ces crampes depuis 2 semaines (je vais faire un autre mail sur ce point d'ailleurs)

Voilà...

Michel

4 commentaires

Commentaire de le G.G.O. posté le 22-02-2012 à 09:45:33

Waouuhhh ça me rajeunit pas tout ça. Moi aussi j'y étais à cette 1ère. Un peu trop de macadam, mais une 1ère qui restera dans les annales. J'dois encore avoir le tee shirt coton dans une armoire.

Commentaire de Mustang posté le 22-02-2012 à 10:01:24

Quel coup de rétro!! j'y étais aussi à cette première. Effectivement, un parcours très très roulant!! Depuis, ça s'est durci!!!!
je ne sais pas si tu es revenu depuis, cela a considérablement changé!! Même le cerf sur le t-shirt n'est plus là!!!

Commentaire de leptitmichel posté le 22-02-2012 à 12:09:18

Je n'y suis hélas pas retourné depuis... Ca manque un peu de balises à chasser pour moi en ce moment ;-))

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-02-2012 à 16:12:29

Quel souvenir !!! Je me souviens qu'après avoir parcouru ce trail en un temps record, nous nous étions plaints de la trop grande facilité du parcours.
Les organisateurs avaient bien pris note et promis de corser le parcours. L'année suivante, j'avais pris le départ aussi vite... et fini le trail avec une grosse heure de plus au compteur en m'évanouissant sur la ligne d'arrivée.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !