Récit de la course : Trail de la Sainte Baume - La Grande Baume - 46 km 2013, par UNMICK

L'auteur : UNMICK

La course : Trail de la Sainte Baume - La Grande Baume - 46 km

Date : 10/3/2013

Lieu : Cuges Les Pins (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 778 vues

Distance : 46km

Objectif : Terminer

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Que de découvertes !

Je suis parti sur la Sainte-Baume sans savoir trop où je mettais les pieds.  Je n’avais aucune connaissance de ce type de distance ( Maxi couru : 28,5km)  et de dénivelé (maxi 1300d+) en trail et mes trois maigres expériences dans les 20km ne furent pas très glorieux. Les commentaires pré compétitions sur le coté abominable du TSB ne m’ont pas aidé à appréhender cette course sereinement, heureusement que des collègues du club étaient présents.
Je sais que je suis très limite en renforcement musculaire, que je ne travaille pas assez les cotes et que je manque d’expérience en course à pied,  mais je veux me tester.
Je pars donc en short avec deux couches et un coupe-vent dans le sac, trois antioxydants et deux gels magiques, deux barres salées dont une dégueu, six fois trop de fruits secs, 1,5 litres d’eau avec de la poudre de perlimpinpin, une réserve de cette même poudre, m’enfin, un sac de trois tonnes !

Je pars doucement pour me retrouver rapidement bloqué dans ce qui me semble caractériser tout départ de trail : un bouchon avec les mêmes antiennes de traileurs.
Au 10 km, je suis assez surpris par mon état de fraîcheur à la fin de la première montée, que j’ai géré à moins de 160 de moyenne en frisant parfois les 170 ppm.

Je me sens bien dans la redescente en 6'30  jusqu'à Riboux  ( 15Km) où je prends le temps au ravito 2  Je refais le plein de ma réserve d'eau magique en ajoutant de la poudre.

Je repars confiant dans la deuxième montée, mais petit à petit, je sens mes jambes défaillir : je n'ai plus de jus et je m'extirpe difficilement, tout en me faisant doubler,  pour me retrouver éreinté sur les crêtes (26 km).  Je n'arrive pas à boire mon mélange ( trop fort ? Trop sucré?) et je rêve de pure eau fraîche.

Je croise les gars du MTC qui, d'après leurs questions, doivent sentir que je ne vais pas très bien. Je me retrouve à marcher sur la crête sans parvenir à relancer la machine avec tous ces braves traileurs qui me doublent. Je n'arrive pas à profiter de ce moment malgré ce majestueux spectacle que m'offre dame nature.

Je redescends tant bien que mal au ravito3 ( 30Km) où j'en profite pour me gaver d'eau et remplir ma poche sans ajouter de poudre. Mes urines sont d'un jaune très foncé, preuve que mon mélange fut mal dosé m’écœurant de boire. Cette bonne pose me redonne la gnac et je repars à l'attaque de ce magnifique trail.

Il y a un petit ressaut, puis je me retrouve dans une belle descente sur la roche découpée  avec la patate qui est revenue. Vu que je n'ai pas le vertige et que je suis assez facile sur le rocher, je me lâche tout en doublant mes congénères plus frileux sur ce type de terrain (31km). Je me régale !

La suite de la descente est plus terreuse, mais vu que je me sens bien, je  la continue sur un bon rythme jusqu'aux splendides gorges de Saint Pons où je suis quasiment en extase.

La derrière montée commence, mais vu que j'ai les jambes et mon premier gel magique...Je prends un rythme régulier que j'arriverai à tenir quasiment tout du long. Je double quelques traileurs en souffrance. J'ai pensé m'en sortir à plusieurs reprises, mais cette cote est vraiment interminable. Heureusement que les jambes répondent encore...  et j'avoue que je commence à haïr cette boule blanche  de Bertagne.

Une fois la bascule effectuée, je manque d'envie pour la descente et j'arrive aux 4ème ravito un peu trop au ralenti à mon goût (41Km). Je pense que j'y passe plus de temps que prévu et je remplie bêtement ma poche à eau à ras bord.

Je décide de cesser avec ce rythme d'escargot et ce manque d'envie et j'attaque la descente à fond les ballons, m'enfin, ce qui peut s'y apparenter au vu du nombre de bornes dans les pattes. Je termine avec une moyenne de 5'40 au kilo en doublant trois personnes, et j'arrive dans une bonne forme et encore du jus en réserve pour retrouver mes collègues.

En tout cas, c'est une sacré organisation avec des bénévoles au top.

Au final, je suis assez surpris d'avoir fini dans un état aussi correct, et je me retrouve plutôt avec plus de questions que de réponses : Ce gros passage à vide était-il du à mon mauvais mélange ? Faut-il avoir deux réserves d'eau ( Une de mélange et une d'eau pure ) ? Après la derrière montée, alors que je ne me sentais pas trop mal, aurais-je du me forcer un peu pour sortir de cette étrange léthargie ?

8 commentaires

Commentaire de patdours posté le 12-03-2013 à 05:18:22

Bonjour UNMICK, merci pour ton récit et félicitation pour ce premier long trail. Bienvenu dans cet inconnu, tu trouvera peu à peu toutes ces reponses sur le forum, auprés d'autres traileurs..... et à force sur le terrain, car seules les tiennes seront les bonnes. Quelques pistes :
- la gestion des coup de mou, de moins bien... incontournable, ça fait partie du jeu, écoute un peu de musique, marche qq instant et "ça" repart
- attention aux dosages des mélanges souvent trop chargé, au ravito varie les boissons
- de l'eau plate, toujours un bidon et si tu le bois pas, il te servira toujours pour te rafraichir
- pour se relancer, quand on te doublent, emboite le pas, tu prends comme on dit un train en marche
A tres bientot et bonne continuation

Commentaire de UNMICK posté le 12-03-2013 à 09:15:00

Merci Patdours! et félicitations pour ton résultat.

Commentaire de Matchbox posté le 12-03-2013 à 09:20:54

Super récit. Bravo pour cette grande première. Tu t'es lancé un défi de taille !
Je donnerais les mêmes conseils que Patdours.
Tu as gagné quelque chose d'important pour tes prochains trails longs : de l'expérience et du mental. Ça ne veut pas dire qu'ils te sembleront moins durs mais tu seras nettement mieux armé pour gérer les passages à vide.

Commentaire de UNMICK posté le 12-03-2013 à 10:08:52

Merci MatchBox et j'espere que tu retrouveras tes meilleures sensations physiques et mentales, sans appréhension, au plus tôt.

Commentaire de Rudyan posté le 15-03-2013 à 17:40:39

Belle course pour une première du genre! Les réponses à tes questions viendront d'elles même avec l'expérience, nous sommes tous différents. Mais ton état de fraicheur au final est bon signe car ce trail est loin d'être facile!

A une prochaine!

Commentaire de UNMICK posté le 15-03-2013 à 20:49:32

Merci pour l'encouragement et sois fort pour le TSV !

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 16-03-2013 à 22:58:24

Pas vu qu'il y avait autant de récits sur le 46!
Le tien est vraiment sympa car c'est "une première" assez réussie! Arriver en bonne forme est toujours tellement encourageant ;-)
Pour les conseils tout a été dit , et je plussoie particulièrement Patdours pour l'hydratation, je suis aussi adepte de la réserve eau plate, que j'utilise également en refroidissement par eau et en hydratation lorsque je viens de grignoter sucré , je "saute" en quelque sorte une prise de boisson énergétique .
Félicitations pour cette belle course!

Commentaire de UNMICK posté le 17-03-2013 à 09:19:05

Merci pour le conseil plussoyé ! Je vais garder l'idée de la bouteille d'eau plate, surtout pour accompagner mon grignotage régulier de fruits secs.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !