Récit de la course : Trail de la Sainte Baume - La Grande Baume - 46 km 2013, par Sprolls

L'auteur : Sprolls

La course : Trail de la Sainte Baume - La Grande Baume - 46 km

Date : 10/3/2013

Lieu : Cuges Les Pins (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1115 vues

Distance : 46km

Matos : Mizuno Tarawera
Salomon Skin S-Lab 12L

Objectif : Se défoncer

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail de la Sainte Baume 2013

Récit également sur mon blog

Le week-end dernier avait lieu le premier de 2 séjours en Bouches-du-Rhône, les premiers tests de ma préparation UTMB, en l’occurrence le Trail de la Sainte Baume organisé par le Marseille Trail Club, au départ de Cuges-les-Pins. C’est la première fois que je participe une deuxième fois à un même trail (vous suivez ?), après l'édition 2011. Mais il y a de bonnes raisons à cela: début mars, difficile de trouver un trail en terrain praticable avec de longues montées représentatives de celles rencontrées à l’UTMB à part dans le coin, il faisait super moche il y a 2 ans donc je n’avais pas pu profiter des paysages qu’offre les crêtes de la Sainte Baume, l’itinéraire sera différent mais pour sûr toujours aussi technique et enfin le MTC sait recevoir !

Bref, un TGV, une nuit à Simiane chez la sister (qui accueille toujours aussi bien, un énorme merci !!) et 45 minutes de voiture plus tard, je suis de retour à Cuges les Pins 2 ans après pour tenter de faire aussi bien, voire mieux, on peut toujours rêver, qu’il y a 2 ans, ce qui ne va pas être de la pissaladière ! Après analyse du parcours, je vise moins de 5h pour les 46km et 2700m de dénivelé positif avec 4 montées successives au programme.

Je teste pour l’occasion ma tenue de ninja Kill Bill Mizuno toute fraichement reçue grâce à Lionel et mon futur sac UTMB pour confirmer tout le bien que j’en pense après mes premiers entrainements. J’emporte 1.5L de boisson énergétique, 3 ou 4 barres de céréales, un buff au cas où il fasse frisquet là-haut. Pas de veste, le maillot manche longue devrait suffire. Et allez, vue la météo je me décide même à embarquer la caméra pour retourner l’estomac de tous ceux qui s’aventureront à regarder mes escapades, ha ha, je suis diabolique !

 

Départ par Stephio

Départ du long - photo Stephio

On se retrouve autour de 400 au départ de la grande boucle et je retrouve parmi la foule Michel, en provenance directe de Belfort, qui avait été mon cap’tain sur les 2 premières éditions du Raid 28 que j’ai courues, souvenirs, souvenirs ! A peine le temps de papoter quelques minutes que le départ est donné à 8h sous une météo dégagée et une température clémente. Après la traversée du village, on monte tout de suite raide vers la chapelle qui surplombe Cuges puis plus progressivement à travers la végétation variée du flanc sud de la Sainte Baume.

 

C’est parti vite devant dans les premières pentes, je n’ai pas les cannes pour suivre. Je prends quand même un bon rythme, sans doute même un poil rapide vu ce qui nous attend, et ma place dans le trafic, autour de la 20ème place sans doute. La première montée est entrecoupée de petites redescentes qui permettent de relâcher un peu les cuisses qui chauffent dangereusement. Je sue déjà à grosses gouttes, voilà ce que c’est de s’entrainer dans la neige !

 

Un premier ravito nous attend avant la partie finale la plus pentue, juste le temps de boire 1 verre d’eau et de manger 2 bouts de banane. Les derniers mètres de dénivelé sur une trace rocheuse et très raide ont du mal à passer, mais ça a l’air d’être le cas pour tout le monde ! On termine juste en contrebas de la crête, avec une courte traversée dans les lapiaz, avant de plonger sur Riboux par une descente très ludique entre les passages rocheux et pentus du début puis les singles sinueux dans la brousse provençale. J’ai grappillé 2-3 places en arrivant au ravito bien animé de Riboux !

 

Même tarif que pour le premier arrêt : banane, verre d’eau, j’ai encore de la boisson dans le Kmel, bref je repars vite avec en point de mire un traileur en T-shirt vert que j’avais eu plus ou moins en visu devant moi pendant toute la montée.

 

ruisseau 1 par Akuna

 

ruisseau2 par Akuna

 

ruisseau3 par Akuna

 Magnifique franchissement de rivière, n'est-ce pas ?  - photo Akuna

Tandis que je le rejoins mon prédécesseur sur la partie plutôt roulante qui suit le ravito, nous nous faisons dépasser par un autre qui trottine fort bien. On papote un peu à l’entame de l’ascension plus pentue vers le col du St Pilon, le temps d’apprendre qu’il vient de Gap et prépare le Tor des Géants (une coursette de 330km dans le val d’Aoste…). On reprend en marchant notre prédécesseur qui pourtant trottine presque tout le temps. Il y a longtemps que je suis convaincu des mérites de la marche rapide en côte plutôt que de la course même si j’essaie de me forcer parfois ! J’arrive au col une trentaine de secondes devant mes petits camarades de jeu.

 

Col Saint Pilon

Début de la descente du col du Saint Pilon- photo Akuna

 

On bascule sans transition dans le versant nord et Plan d’Aups pour une descente d’abord technique avec marches et pierraille puis plus roulante dans les bois, dominés par les falaises de la Sainte Baume. Encore une place gagnée au passage. On rejoint ensuite le vallon des Bettons pour remonter vers l’antenne qui coiffe les crêtes. J’aperçois mon gapençais toujours une trentaine de secondes derrière à l’amorce de cette montée moyennement raide où j’essaie du coup de trottiner un peu quand la pente s’adoucit. Je dépasse un traileur dans le dur, la remontée au classement continue sans que je sache précisément où j’en suis.

cretes par Ostrogo

Les crêtes de la Sainte Baume - photo Ostrogo

 

Je débouche sur la crête où nous rejoignons les coureurs du 23km. Le sentier dans les lapiaz n’est déjà pas évident à courir quand on est seul de par sa technicité mais avec d’autres traileurs à dépasser en plus, l’exercice devient encore plus technique ! Et lorsqu’après avoir rejoint le pic de Bertagne et son observatoire on doit s’engager dans une descente ulta-technique et glissante, ça devient carrément chaud ! Il y a limite quelques bouchons sur des passages de corde et je dépasse à droite ou à gauche tant bien que mal en m’annonçant pour ne pas les surprendre. Mais je me précipite un peu trop parfois, pour eux comme pour moi, dans cette courte mais intense section de descente. D’ailleurs sans m’en rendre vraiment compte je me suis râpé la main qui saigne quand j’arrive au ravito du col de Bertagne...

Je remplis partiellement le Kmel-back et garde ma tradition eau+ banane avant de repartir dans la descente vers le vallon de St-Pons. Il commence à faire bien chaud dans cette descente aux paysages superbes, le soleil étant maintenant bien dégagé. Je commence à craindre de ne pas avoir assez pris d’eau. Le chemin, après un passage sous un énorme rocher où l’on croise des spéléos, devient très technique sur une arête rocheuse.

 

StPons

 

StPons2

Vallon de Saint Pons - photo Cil

 

D’ailleurs mes pieds chauffent dans les chaussures dont les lacets se sont un peu desserrés, me faisant craindre de bonnes ampoules à l’arrivée. On finit même la partie la plus raide dans une traçouille dré dans l’pentu. Je reviens à ce moment au contact d’un traileur qui me semblera après coup être le 3ème de la course, longtemps en tête avant de se perdre si j’ai bien compris. Mais dès rejoint la piste roulante, il envoie bien tandis que j’ai besoin de temporiser car mes cuisses ont bien dégusté dans ces pentes ! Je ne le reverrai plus.

 

StPons10StPons6

Fin de la descente dans le vallon de Saint Pons (je me dédouble)- photo Cil

 

Une traversée de ruisseau et c’est la dernière montée qu’on attaque. La chaleur me fait souffrir sur ce début d’ascension bien raide, je regrette d’avoir pris les manches longues et oublié la casquette tandis que je siphonne mon Kmel à vitesse grand V ! A mi-pente je dépasse quand même un coureur tandis que je me fais rejoindre par un autre puis Emmanuel, le Gapençais, qui envoie un « Il avance le parisien ! », même si pour le coup c’est lui qui est revenu ;). Cependant les 2 restent quelques mètres derrière sans chercher à dépasser, tout le monde est au taquet.

 

Enfin c’est avec soulagement que je débouche sur le pas de Cugens. Il n’y a plus qu’à  descendre maintenant d’après le briefing, un dernier raidard ayant dû être supprimé à la dernière minute. Je me lance mais avec prudence car un début de crampe dans le pied droit fait son apparition. Je temporise et ça passe. Elle refera un début d’apparition encore 1 ou 2 fois sans conséquence heureusement. Arrive le dernier ravito. Je suis à sec depuis les 2/3 de la montée précédente donc je prends le temps de boire 2 verres d’eau avant de repartir, Emmanuel toujours quelques dizaines de mètres derrière, alors qu’on m’annonce 4ème, une très bonne surprise ! Bon il va visiblement falloir se donner pour garder cette place !

 

photo Fred Bonnat

Un petit coup de cul dans la "descente". J'en chie... - photo Fred Bonnat

 

La modif de parcours nous impose un long faux-plat qui me parait interminable et où il faut relancer sans cesse. C’est dur à ce stade mais lorsque je me retourne sur une légère remontée, Emmanuel est toujours à quelques dizaines de mètres derrière. Enfin on attaque la franche descente finale, directe sur Cuges les Pins en vue, où je serai normalement difficile à reprendre ce qui remonte mon moral ! J’arrive quand même à me crouter lamentablement sur un petit passage scabreux où les bénévoles disaient pourtant de bien faire attention… Pas de bobo mais la crampe au mollet est immédiate ! Elle passe vite heureusement en m’étirant un coup et je repars à moitié rassuré sans avoir été repris cependant. A l’approche du village je peux enfin savourer un peu cette arrivée et sortir la caméra pour un dernier film.

La ligne d’arrivée fait comme d’habitude beaucoup de bien ! 4h46 de course et une seconde 4ème place sur le Trail de la Sainte Baume pour finalement 43km. Excellent tout ça ! Je salue Emmanuel qui arrive à peine 15 secondes derrière, un peu déçu de ne pas avoir pu recoller le parisien ;) On se fera la revanche à la Sainte Victoire ! L’après course est bien agréable avec le soleil, l’animation et la paella. Je salue aussi Michel qui termine autour de la 60ème place en 6h. J’ai droit au podium senior avec Emmanuel et Sébastien, un coureur que nous avions doublé dans la dernière descente sans que je ne m’en rende compte car nous étions à nouveau mélangé avec le 23km.

 

podium par Akuna

Podium senior - photo Akuna

 

Voilà un excellent week-end au soleil chez la frangine et sur cette organisation impeccable du MTC (merci pour les photos aussi !), avec notamment un balisage que j’ai trouvé particulièrement soigné et une foule de bénévoles tout le long du magnifique parcours, encore plus beau sous cette douce météo. Avec l'ambiance qui va avec. Pas de soucis physiques non plus, même pas d'ampoules dans les Tarawera malgré le lassage un peu lâche sur la fin. J'espère que ça va continuer comme ça et avec le soleil. Et dire qu’il neige encore aujourd’hui à Paris !


Il me reste un film à monter...  mais je sens que ça va prendre du temps !

8 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 13-03-2013 à 22:09:17

Belle perf Benjamin, bravo !

Commentaire de brague spirit posté le 14-03-2013 à 08:09:42

cela semble,presque,facile.
Il y avait du kikous,sur les diffèrentes boites.

Commentaire de chanthy posté le 14-03-2013 à 11:54:26

bravo pour ta perf!
et merci pour ce récit,beau montage du dédoublement :)
à bientôt sur(le départ) le TSV.

Commentaire de UNMICK posté le 14-03-2013 à 13:46:35

Récit chouette à lire où tu nous fait revivre les différentes parties de la course autrement ...

Commentaire de UNMICK posté le 14-03-2013 à 13:52:44

Récit chouette à lire où tu nous fait revivre les différentes parties de la course autrement ...

Commentaire de Rudyan posté le 14-03-2013 à 17:39:13

Quelle perf! Bravo pour ta course....en voyant les photos de toi je suis quasi sûr que tu m'as doublé sur la fin des crêtes j'étais sûrement le plus lent de tous les gars du 23 que tu as doublé....désolé si je t'ai ralenti mais mon état de pingouin sur cette portion me laisse souvent un peu divagant...
Encore bravo!

Commentaire de Sprolls posté le 14-03-2013 à 21:12:43

Merci pour vos commentaires ! Pas de soucis avec les coureurs du 23 en général, tout le monde m'a toujours laissé passer sans pb, c'est juste le terrain rendait parfois le dépassement un peu périlleux dans la descente. Rdv effectivement au TSV pour tous ceux qui y seront !

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 16-03-2013 à 23:09:40

Bon, j'ai encore raté une occasion de rencontrer un kikou, et un bon , en plus! ;-)
Très chouette récit qui se lit à fond les ballons!
Félicitations pour cette très belle perf!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !