Récit de la course : Trail des Glaisins 2014, par Caro74

L'auteur : Caro74

La course : Trail des Glaisins

Date : 5/4/2014

Lieu : Annecy Le Vieux (Haute-Savoie)

Affichage : 545 vues

Distance : 29km

Matos : Hoka stinson Evo, Vêtements X-Bionic

Objectif : Se dépenser

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

J’avais participé aux Glaisins en 2013 et j’en avais gardé un souvenir un peu amer : pas en forme, j’avais été prise dans le flot des coureurs, et j’avais peiné à terminer la course dans de bonnes conditions ; mon temps décevant de 3h29 m’avait placé à la 4e place.

Lors de ma récente participation au trail du Ventoux, j’ai trouvé que je manquais quand même pas mal de vitesse et de vélocité dans la montée, et je me suis donc décidée à m’inscrire aux Glaisins, mais vraiment dans l’optique de prendre la course comme une grosse séance bien dure, et non comme un objectif en soi ; cette semaine, je me suis donc entraînée assez dur, avec une séance de 7 fois 1000 mètres à plat (une grande première pour moi), une sortie de 22 km et 2000 m de D+, et une grosse sortie bien intense jeudi, combinant alterné en côte et descente à fond. Bref, ce matin, à l’échauffement, je ne me sentais pas de la plus grande fraîcheur...

Dans le sas de départ, je suis placée juste derrière Juliette Benedicto, qui m’avait battue de 3 mn au Ventoux. En voyant tous ses muscles, ainsi que son attitude déterminée, je ne me donne aucune chance de la battre, ou même de la suivre, et ce d’autant plus que 29 km, c’est un peu court en rapport aux distances sur lesquelles j’ai pu être performante l’an dernier.

Tous ces doutes ne m’empêchent pas de partir vite, beaucoup trop vite, même, ce qui fait qu’au bout de 4 km, alors que le petit chemin que nous empruntons ne cesse d’alterner petites montées raides et petites descentes escarpées, je suis complètement asphyxiée (je verrai par la suite que mon cardio est monté à 194 puls/mn pendant une dizaine de mn, soit mon grand record !) et obligée de ralentir un peu. Juliette, que jusque là je suivais de près, s’éloigne, et je suis obligée de constater (une fois de plus) qu’à vouloir trop forcer au départ, on perd finalement du temps. Leçon à méditer !Déçu

Adoptant un rythme plus soutenable, je peux apprécier la variété du parcours : petits chemins tournicotant, pistes plus larges, champs, avant d’aborder la longue montée sur le Lachat. Juste avant le sommet, Sandrine Motto-Ros me rattrape, mais, en basculant dans la descente, je la distance à nouveau. On m’annonce 4mn 30 de retard sur Juliette Avec mes Hoka, je m’éclate comme une bête en descente, surtout sur ces petits sentiers secs et ludiques. Arrivée en bas de la descente, on m’annonce Juliette à 1mn30. Je force vraiment dans la longue succession de montées qui nous mênent au Mont Veyrier et, en arrivant vers le sommet, j’ai Juliette en ligne de mire. En basculant dans la descente, je sais qu’il reste peu de temps pour jouer la première place, mais je tente le tout pour le tout. Je la rattrape petit à petit, et, en débouchant aux Glaisins, je ne suis plus que 10-15 secondes derrière elle. Mais, sur les deux derniers km de route goudronnées et de chemins plats, elle me distance à nouveau un peu, et je comprends que c’est perdu.Déçu

Finalement, je termine 27 secondes derrière elle, en 2h57 mn et 27 secondes. Un peu déçue sur le moment, c’est bientôt la satisfaction qui l’emporte : moi qui pensais être faiblichonne sur trail court, je m’en suis bien tirée et, surtout, je me suis vraiment fait plaisir du début à la fin et, finalement, c’est ça qui compte ! Merci à cette belle organisation : tout est fantastique : un parcours bien balisé, des bénévoles aux petits soins, une remise des prix généreuse et chaleureuse et, surtout, le fait que cette course soit organisée pour une bonne cause !

Par contre, côté courbatures et douleurs, le lendemain, c'est bien pire qu'au Ventoux, sur lequel j'ai couru 20 km de plus: comme quoi ce n'est pas la distance qui compte, mais l'intensité! Pour un entraînement réussi, c'est un entraînement réussi!

 

5 commentaires

Commentaire de groscamion posté le 06-04-2014 à 16:53:05

bravo caro .Je suis parti en tete des le debut pour voir votre vitesse de depart et je me demande encore comment vous faites pour tenir tout le long comme cà .chapeau bas.
J aurais le plaisir de prendre d'autre depart avec toi ce qui me permettra de voir mon evolution
Encore bravo

Commentaire de Arclusaz posté le 06-04-2014 à 23:23:03

En ce début de saison, Caro2014 est encore plus forte que Caro2013 : ça va faire très très mal!!!!!

Bravo pour ta course et merci pour le CR.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 07-04-2014 à 09:00:08

Miam, un récit de la tête de course !
Comme quoi c'est rigolo, au départ tu es pessimiste et au final tu as bataillé toute la course en restant au contact !
Je croyais que les Hoka n'étaient pas réputées en descente mais ce serait une fausse idée ?

Commentaire de Jean-Phi posté le 07-04-2014 à 10:18:52

Content de voir que ça revient bien. La détermination est à nouveau présente et les perfs aussi. Bravo Caro !!!

Commentaire de caro.s91 posté le 07-04-2014 à 19:27:34

Belle détermination, grosse sortie en intensité et au final un beau résultat. Bravo !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !