Récit de la course : Trail des Glaisins 2014, par Tercan

L'auteur : Tercan

La course : Trail des Glaisins

Date : 5/4/2014

Lieu : Annecy Le Vieux (Haute-Savoie)

Affichage : 445 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Et de 7

Egalement disponible sur mon blog

 

Première course de l’année, et comme souvent c’est par le trail des Glaisins que je commence.
7ème participation en autant d’édition, je suis un fan ;)

Mais cette année c’est un peu différent des autres années… je n’ai toujours pas réussi à reprendre l’entrainement sérieusement.
J’ai donc très très peu couru depuis le début de l’année, à peine 270km et surtout quasiment jamais dépassé l’heure de course de l’année…

Bref, bien que mes précédents chrono sur ce trail n’ont toujours fait que s’améliorer au fil des années, je pars vraiment cette année dans l’optique de faire de mon mieux mais sans m’attendre à un chrono bien folichon.

Bref, je vais au départ avec Gregory, mon voisin.
Sur ma Garmin, juste comme ça pour le fun, j’ai mis en partenaire virtuel ma course de l’an dernier où j’avais établi mon nouveau record en 3h39… à défaut d’avoir une chance de faire mieux, ça me donnera des repères pendant le parcours

Le départ est donné comme tous les ans par Jean-Marie, et comme tous les ans, j’essaye de partir à un rythme soutenu pour éviter les bouchons qui surviennent systématiquement sur cette course au km 3 dans le ‘gros du peloton’.

Rythme soutenu donc, mais je ne me sens pas autant ‘asphyxié’ que les précédentes années où j’essaye systématiquement de suivre Flo sur cette première partie.
Cette année, je suis seul (Flo est un trouillard cette année :)) donc je me contente d’aller à ‘mon’ rythme soutenu.

Et arrivé au pont de Naves, je suis surpris de constater que je n’ai qu’une cinquantaine de mètre de retard sur mon partenaire virtuel.

Je continu donc à mon rythme, pressé comme chaque année d’atteindre enfin la montée sur le Lachat pour en finir avec cette portion roulante très usante pour moi.
Je me surprends à courir dans une portion où je me souviens avoir dû basculer sur la marche l’an dernier… bizarre.

J’arrive finalement au premier ravitaillement que je zappe (je suis parti avec un camel de 1.5l dès le départ avec en tête de ne pas faire les ravitaillements cette année)… et là encore surprise : j’ai rattrapé mon partenaire virtuel et suit maintenant pile dans les mêmes temps que l’an dernier.

Par contre je sens déjà que mes jambes sont dures… au km 8 ce n’est pas très rassurant ;)

Enfin je me trouve dans la montée de Lachat, qui se passe plutôt bien.
J’essaye de rester concentré sur mon rythme, le garder soutenu autant que faire ce peut :)

Le col du Barman est comme tous les ans assez difficile : cette année c’est boue et neige qui ralentisse la progression.

Puis la montée finale sur le Lachat ou j’arrive là encore pile dans mes temps de l’an dernier… hallucinant.

La descente… miam… comme d’habitude depuis maintenant 2 ans, je là fait… à coin.
Mais vraiment à coin pour le coup :)
A un détail prêt, je suis tellement pas prêt musculairement cette année qu’à chaque pas, que mes quadriceps doivent amortir, je sens que les jambes ne sont pas super stable, ça ‘vibre’ un peu au niveau des cuisses, comme si mes muscles n’arrivaient pas à complètement amortir et maitrisé la descente.
Mais peu importe : je m’amuse comme un gamin, et même si je sais que je risque de payer le prix fort dans la prochaine montée, je continue de descendre à fond les ballons… comme l’an dernier.

Résultat, 2ème ravitaillement atteint toujours exactement dans le même temps que l’an dernier… mais je sens que les jambes sont détruites :)

Petite période de plat pour rejoindre la seconde montée, je trottine, ça passe encore bien, mais les jambes sont dures dures dures…

Photo prise par Martine : merci !!!

Photo prise par Martine : merci !!!

La seconde bosse, coupée par 2 petites descentes passe bien, très bien même à ma grande surprise.
J’ai couru toutes les parties des cette 2ème bosse (hormis, bien entendu les parties à fort pourcentage)… des départs de crampes s’invitent à la fête mais sans jamais se déclencher entièrement.

Du coup j’arrive au sommet avec 100m d’avance sur le partenaire virtuel : sur-réaliste.

La dernière descente, celle ou je crampes TOUS LES ANS.
Je l’appréhende un peu cette année, mais étant en avance sur l’an dernier, je tente le tout pour le tout.

Mais c’est compliqué car maintenant à chaque pas sans exception, les crampes menacent aux mollets et aux ischios… mais pour le moment elles ne font que menacer sans jamais se déclencher.
La fatigue musculaire est néanmoins bien présente puisque je butte régulièrement sur les racines ou cailloux jonchant le sol -> le signe ineluctable qui prouve la fatigue musculaire… du coup je passe pas loin de me prendre de bonne gaufres, dont une qui aurai pu faire très mal : pente raide, rochers partout autour de moi, vitesse élevée et… trébuché… il m’a fallu une bonne dizaine de pas pour me rééquilibrer et ne pas m’écraser sur les rochers qui menaçaient…

Bref arrive maintenant le petit pierrier, là où mes crampes se déclenches tous les ans… cette année rien, elles se contentent de menacer mais ne se déclenche pas.
Du coup, je me souviens avoir été contraint de ralentir ici l’an dernier : cette année j’accélère pour grappiller du temps sur mon partenaire virtuel

Et ça marche j’arrive en bas avec 1’30 d’avance sur l’an dernier !!!

Reste une dernier faux plat montant sur bitume où je me souviens avoir marché toutes les années incapables de courir par manque de force.
Cette année, motivé comme jamais, je trottine tout du long et accélère encore sur les 2 dernier km de bitume finaux.

Résultat, 3h36… 3 minutes de mieux que l’an dernier avec beaucoup moins d’entrainement.

Complètement inespéré et incompréhensible… mais bon je m’en contente ;)

 

AnnéeChronoPosition
2014 3h36'17 134/440 (30%)
2013 3h39'05 120/452 (26%)
2012 bénévole serre file  
2011 3h48'45 169/408 (41%)
2010 3h51'44 149/352 (42%)
2009 4h19'26 237/301 (78%)
2008 4h44'22 204/261 (78%)

La seule ‘piste’ d’interpretation que j’ai, c’est que l’an dernier j’ai beaucoup progressé, je le sais et je l’ai vu tout au long des courses de l’an passée.
Cette année, malgré le faible entrainement que j’ai, peut-être que je me suis ‘servi’ de ma progression de l’an dernier pour limiter la casse et revenir à un niveau proche du début d’année 2013…

Toujours est-il que ça m’a redonné un gros coup de motivation pour la suite de la saison. Et ça, c’est tout benef’ ;)

2 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 07-04-2014 à 19:30:14

Ca fait tout de même une belle progression continue depuis 2008 !!!

Commentaire de Tercan posté le 08-04-2014 à 14:35:38

Merci et bravo à toi pour ta perf (encore une fois :)) !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !