Récit de la course : SaintéLyon 2019, par Namtar

L'auteur : Namtar

La course : SaintéLyon

Date : 30/11/2019

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 638 vues

Distance : 76km

Objectif : Pas d'objectif

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

544 autres récits :

La SaintéLyon 2019, TASK N°36 ? ça c'est fait...



Tout a commencé mi-novembre, un TASK (Tirage Au Sort Kikourou) pour la saintelyon est mis en place sur le site pour un dossard sur cette course. Je n'avais pas prévu cette année d'y aller, je ne me suis donc pas entraîné pour, mais comme depuis août je fais partie d'un groupe "Les trailer du Salève" j'ai au moins l'avantage de sortir 2 fois par semaine. Sur un coup de tête je m'inscrit donc au tirage au sort en me disant que la SaintéLyon, au pire, c'est juste long.
Le jour du résultat du tirage au sort c'est mon nom qui sort en tête ! Encore un tout grand merci aux organisateurs du TASK, aux admin du site et à Extrasport pour le dossard (spéciale dédicace à lA cORNE. D'ailleurs quand-est-ce qu'il sera déban ?).


Il ne me reste donc plus que dix jours pour parfaire mon (non)entraînement et préparer le matérel pour la course. L'avantage c'est que je l'ai déjà faite et que je sais ce qui m'attends. Comme je fais partie des coureurs du fond de classement, la saintélyon elle est longue : 13h00 la première fois, abandon à Sainte-catherine sur blessure la deuxième fois, 12h30 la troisième fois. Cette année je me dis que je peux viser moins de 12h00, il suffit de ne pas se griller au départ.


Le jour de la course je descends en train à Lyon, récupère mon dossard, prends la navette pour Saint-Etienne et file au Flore pour l'avant course. A l'entrée je retrouve patrovite69. Elle me dit qu'elle avait aussi participé au TASK, au final elle a pris un dossard pour accompagner Frank sur son retour de la LyonSaintéLyon. Elle ne le sait pas encore, mais dans quelques heures elle va regretter de l'avoir pris ce putain de dossard. Mais le coureur étant ainsi fait, je suis sûr qu'aujourd'hui elle est contente de l'avoir fait cette putain de course.


Au flore je discute un peu avec Benman, je n'ai pas croisé Mathias, je ne sais pas si il était là, dommage. Je mange puis me repose jusqu'à 22h00. Il est temps de se préparer. J'opte pour une couche longue, un windstopper et ma veste de pluie. Les autres années j'avais mis une seconde peau sous ma couche longue et bien sûr pas de veste de pluie. Je me retrouve vers 22h30 sur la ligne de départ, enfin pas trop loin de la ligne de départ, ce qui me fera partir en fin de troisième vague. Il ne fait pas froid, du coup l'attente est assez agréable.


La première vague part à 23h30, la seconde à 23h40, puis à 23h50 c'est mon tour. J'ai décidé d'y aller tranquille jusqu'à Saint-Christo, surtout ne pas se griller dans cette partie roulante. En fait, par rapport à la dernière fois ou je l'ai faite en 2016, dès le troisième kilomètre nous bifurquons sur les chemins. Il y a beaucoup moins de route sur cette portion. J'y vais tranquille, je ne me met à aucun moment en surchauffe. C'est très agréable, il ne fait pas froid et il ne pleut pas encore. C'est au 14ème kilomètre pour moi que la pluie va arriver. Je n'ai pas eu de bouchons sur cette portion (ni sur les autres d'ailleurs). J'arrive donc au bout de 2h23 au ravito de Saint-Christo. Par rapport aux autres années je décide de m'y arrêter pour manger quelque chose (ce sera des bananes bien sûr : on ne se renie pas). L'accès aux tables de ravito est plus facile que je ne le pensais malgrés le monde. Je repars en pleine forme de Saint-Christo et mange mes portions de bananes dans la montés qui suit le ravito.


La portion Saint-Christo => Sainte-Catherine a toujours été pour moi marquée par mon premier coup de moins bien de la course. Cette année ce ne sera pas le cas. Dans cette partie je vais y aller tranquille mais je ne vais pas du tout subir la course. C'est le moment de la course que j'ai le plus apprécié. Je suis bien, la pluie ne me dérange pas, la boue non plus et je n'ai pas froid. Pas le moindre coup de mou sur cette section, je suis content de moi. Les conditions météo ne sont quand même pas faciles : pour les chemin c'est soit de la boue, soit des rigoles d'eau. Sur le fil kikourou certains s'interrogeait avant la course sur comment garder les pieds au sec le plus longtemps possible. Et bien la réponse est : il n'y a pas moyen. On évite la première flaque, le premier ruisseau mais à la cinquième portion de boue on marche dedans et après on ne fait plus trop attention. Au bout de 4h50 j'arrive en forme à Sainte Catherine, mange des bananes, des sablés à la confiture et du pepsi (qui n'est pas max contrairement à 2016 : spéciale dédicace à Mimissosso et à lA cORNE - seul les anciens du forum comprendrons).


Je repars vers Saint-Genou. J'ai bien apprécié cette portion, succession de montée descente, un peu de route mais pas trop. Beaucoup de boue. C'est dans cette portion je crois qu'il y a le bois d'arfeuille, mais je n'arrive toujours pas à savoir où il est. Arclusaz, il va falloir que tu te remettes de tes problèmes de hanche pour pouvoir me le montrer un de ces jours !!! J'ai bien aimé les descentes dans cette partie. Je plain ceux qui sont partis en chaussure de route : ça a dû être galère par moment pour eux. Après 6h28 de course j'arrive encore frais à Saint-Genou, bois du pepsi, mange des sablés à la confiture (il me semble, je n'en suis plus sûr) et repars vers Soucieu. Je ne le sais pas encore, mais je viens de finir mon pain blanc (les spécialistes en nutrition du forum diront tant mieux car le pain blanc c'est pas bon il faut mieux du pain complet il y a plus de fibre et c'est moins transformé).


Les cinq premiers kilomètres vont bien, mais après ça se corse. J'ai mon premier coup de moins bien un peu physique, un peu mental. Je commence à avoir froid aux mains. Je commence à en avoir sec de la boue. Je me fais pas mal dépasser. J'ai plus trop de plaisir. Je commence à me demander pourquoi j'ai participé à ce foutu TASK. Puis viens comme une évidence : à soucieux la navette de retour vers Lyon m'attends et en plus elle est chauffée : quel bonheur ce sera d'abandonner. Je trottine / marche en direction de Soucieu. Mon esprit n'est plus dans la course. Il divague entre le TASK, Le Manak et lA cORNE. Et le diable va petit à petit gagner la bataille. Tout d'abord je me dis je ne peux pas abandonner, ce dossard je l'ai gagné au Task. Ensuite je pense au Manak qui va se foutre amicalement de moi sur le fil Messenger du DTTN. Enfin je n'ose imaginer les propos de lA cORNE si j'abandonne (oui oui des fois il peut être méchant, mais c'est surtout pour la figure de style : en vrai il est sympa). Le diable a gagné : je vais tenter de la finir cette course. Et ça va être long. J'arrive encore à trottiner, c'est déjà cela. J'ai des gravillons dans les chaussures, surtout la droite, et ça me fait mal. J'en enlève régulièrement mais d'autres reviennent. J'ai froid, je me dis qu'à Soucieu je vais peut être me réchauffer. Au bout de 08h55 j'arrive frigorifié à Soucieu, le moral en berne. Pendant 10 secondes je vais être un peu réchauffé dans la salle de Soucieu, mais ça ne va pas durer. J'essaye de boire un thé chaud mais je n'y arrive pas tellement je tremble. Je décide de repartir vite car je me dis qu'en courant un peu je vais me réchauffer. Après 100 mètres hors de la salle je fais demi tour : j'en peux plus j'ai trop froid. Je fais dix mètres vers la salle puis refais demi-tour : je continue, on verra bien...

Je me réchauffe un peu en trottinant. Les 5 premiers kilomètres de cette portion se font à une allure encore correcte pour moi. La boue est encore omni-présente. A la longue ça pèse. Toujours des gravillons sous la plante des pieds, toujours froid par moment, toujours le moral en courbe oscilloscopique, et petit à petit les jambes qui deviennent dure, surtout les quadris. Les 5 derniers kilomètres vers Chaponost je ne peux quasiment plus trottiner.



Arrivée à Chaponost. à partir de la 22ème secondes. On voit bien que j'étais content d'être là ;)


A 100 mètres du ravito je ne sais pas encore si j'arrête ou pas. Mais le diable va encore gagner. Je traverse le ravito, récupère deux sablés, une poignée de bananes et repars en mode zombie. De cette portion il n'y a rien à dire. Onze kilomètres pour finir. Il ne pleut plus mais il y a encore de la boue. Je n'avance plus, les kilomètres défilent lentement. Je vais mettre 2h40 pour cette portions. Je suis détruit. Puis c'est la dernière montée sur goudron, le petit parcours santé / jeux. J'arrive aux escaliers, j'ai une pensée pour Arclusaz et le Berger que je n'ai pas connu. C'est les quai, le dernier kilomètre interminable. Je n'ai plus le courage pour finir en moins de 14h00 et termine péniblement en 14h 01m 36s. Que ce fût long ces 15 derniers kilomètres. En tout cas je m'en souviendrai de ce TASK !


PS: Un grand merci à Mathias pour le Site. A Caro pour l'organisation au Flore. A Benman et tout ceux qui ont mis en place le TASK. A Mimissosso et Extrasport pour la course : je ne suis pas trop fan des course où il y a beaucoup de monde, mais la SainéLyon pour moi c'est un peu la Kermesse de fin d'année. Je ne sais pas pourquoi, mais je risque d'y retourner encore, c'est un peu un plaisir inneffable...

PS 2 : Un tout grand merci aux copains du DTTN : c'est grâce à vous si je n'ai pas bâché et si petit à petit je deviens un peu un coureur. Ne changez pas : vous êtes tous parfait !

PS 3 : Un grand merci aussi à Arclusaz et au Lutin : j'ai beaucoup pensé à vous deux pendant la course : ça m'a motivé. J'ai pensé à Philippe aussi.

PS 4 : Enfin un merci à Teddy et Frank : je me suis souvent dit comme eux durant la course : pourquoi la SaintéLyon ça ne se fait pas de jour et en été bordel de merde. D'ailleurs c'est pas une si mauvaise idée : en plus de la version hiver pourquoi pas une version de jour en mais- juin ? Mimissosso si tu me lis...

 

 

 

16 commentaires

Commentaire de Sony5478 posté le 02-12-2019 à 14:22:43

Bravo. Félicitations!
Ca a l'air d'avoir été dur, comme pour tout le monde d'ailleurs.
Mais le fait d'avoir été au bout, en étant à la limite de l'abandon, rajoute beaucoup de valeurs au résultat et permet d'emmagasiner énormément d'expérience... pour la prochaine :D

Commentaire de Namtar posté le 03-12-2019 à 09:17:38

Merci. Oui ça a été dur !

Commentaire de benor posté le 02-12-2019 à 15:32:19

Salut bravo à toi
Je confirme que les conditions étaient dantesques,jamais vu autant de boue de ma vie :)
Beau récit.

Commentaire de Namtar posté le 03-12-2019 à 09:18:04

C'est vrai qu'on en a mangé de la boue.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 02-12-2019 à 16:04:12

Merci d'avoir pensé au Mustang qui m'avait poutré d'une heure trente en 2010. Je me souviendrai toujours de ces plus de dix heures dans la neige et sur la glace et de ce départ à moins huit degrés... j'avais marché ou plutôt glissé les derniers 20km. Bravo à toi pour ce courage ou cette inconscience qui t'ont permis de finir.
Tu as la bise du Lutin et de sa Josette

Commentaire de Namtar posté le 03-12-2019 à 09:18:37

Vous avez la bise de Sandra. A bientôt j'espère !

Commentaire de Arclusaz posté le 02-12-2019 à 16:21:23

Bravo Rodolphe !!! belle course et super mental. Merci d'avoir pensé à moi, j'ai aussi beaucoup pensé à vous et j'espère que nous serons ensemble au Flore et sur la ligne de départ l'année prochaine. Je ne pourrais pas te suivre et donc te montrer le bois d'Arfeuille. Mais, c'est facile à reconnaitre, il y a une épave de Duster maintenant, parait-il !

Commentaire de Namtar posté le 03-12-2019 à 09:19:47

Merci. En 2020 on la fait ensemble. En plus tu seras avantagé, tu auras une hanche en titane ;)

Commentaire de Benman posté le 02-12-2019 à 21:28:23

Bravo Namtar. Tu sembles apprécier cette course un peu débile, et tu y reviens malgré les sarcasmes de tes copains!! C'est le signe que t'es un dur à cuire, un vrai trailer, quoi!
Je suis juste ravi que ce soit toi qui ait gagné le task, et que tu aies si bien porté ce dossard dans les conditions compliquées du jour (bon, le bois d'Arfeuille, t'as pas dû le faire, car il est vraiment terrrrrible). Bravo. A bientôt

Commentaire de Namtar posté le 03-12-2019 à 09:20:33

Je dois dire que par moment je n'étais pas ravi d'avoir gagné le dossard ;)

Commentaire de BouBou27 posté le 02-12-2019 à 21:32:45

Bravo a toi !
Allez comme cela au dernier moment sur cette course c'est fort. Et il fallait être fort pour aller au bout. Bravo.

Commentaire de Namtar posté le 03-12-2019 à 09:21:14

Je sais pas si il fallait être fort ou con. J'ai bien morflé en tout cas.

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 02-12-2019 à 22:42:14

Ca m'impressionne toujours des récits comme le tien : tenir le froid et l'humidité aussi longtemps ,sans compter la fatigue, c'est énorme.
Bravo.

Commentaire de Namtar posté le 03-12-2019 à 09:22:52

N'inverse pas les rôles : c'est toi la grande championne !

Commentaire de Cheville de Miel posté le 03-12-2019 à 19:56:52

J'aime tes récits, sans fioritures.tu es un besogneux avec un grand mental. Vivement que l'on se voit en 2020!

Commentaire de Arclz73 posté le 03-12-2019 à 22:19:53

J'aime trop ce récit avec les 2 émotions qui se mélangent. L'envie d’arrêter mais de continuer, c'est finalement la qu'on y trouve nos exploits "intérieurs" personnels.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !