Récit de la course : SaintéLyon 2021, par van

L'auteur : van

La course : SaintéLyon

Date : 27/11/2021

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 469 vues

Distance : 78km

Objectif : Faire un temps

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

555 autres récits :

4ème saintélyon et 32 ème

https://www.facebook.com/KevinPongerardSeaToPeak/posts/640495070655864/

 

On remet ça après 2 ans d'attente :
32eme sur 4656 avec de la neige plein la tête.
Je perds quelques places en allant plus vite. Et au final je mets le même temps avec les 1.7 km en plus, sans compter le retour de la grosse montée au Signal de Saint-André-la-côte (937m) qui ne nous avait pas manqué en 2019.
D'aucun dirons que c'est moins bon, depuis leur canapé en étant essoufflé à l'idée de se rendre jusqu'à leur voiture pour aller à la boulangerie qui est à 300m. Mais nous sachons.
N'est-ce pas Alain.
2021 78.3km en 7h19 32 ème /4656
2019 76.6km en 7h20 26 ème /5670
2018 81.0km en 8h45 145 ème/6601
2017 72.7km en 8h28 554 ème /6738
Pour cette Édition 2021 je me suis laissé croire qu'on aurait enfin une édition pas trop fraiche et sèche. On a esquivé la pluie tombée mercredi jeudi mais ils annoncent de la neige pour la nuit.
Avec un peu de chance ça arrivera assez tard et on pourra fouler les sentiers au sec pour commencer.
Je rejoins donc Sainté (ndlr : Saint-Etienne pour ceux qui vivent dans une grotte) en début de soirée pour avoir le temps de me reposer tranquillement dans le parc expo à manger 2 kg de pâtes de fruit sur les tables de ravitaillement comme à mon habitude pour passer le temps 3 h avant la course. (Ceux qui ne me connaissent pas :" il doit plaisanter il n'a pas mangé tout ça / ceux qui me connaissent : "s'il dit qu'il en a mangé 2 c'est qu'en vrai il en a mangé 3kg)
Sans oublier quelques madeleines barres de céréales et chocolat.
Pour la 1ère fois, l’organisation a mis en place un sas performance pour les coureurs de la 1ère vague, ce qui nous permet de partir avec les élites sans avoir à attendre 1h45 dans le froid polaire pour espérer être un peu devant parmi les 4 à 5000 coureurs. On reste donc au chaud jusqu'à 23h05 avant le lâché de fauves pressés d'aller se peler dehors à se demander pendant des heures, "putain, mais qu'est-ce qu'on fou là ?"
Il est 23h25, on est à 5 min du départ, la température est de 0° ou presque. La neige commence à tomber à coup de gros flocons ce qui rend le départ encore plus beau, mais forcément, la Saintélyon au sec, on oublie.
C'est parti pour 7h de neige dans la tronche.
Le départ est donné et comme d'habitude ça part encore plus vite qu'il y a 2 ans avec les 3 premiers km bouclés à 16km/h.
C'est donc à grand coup de flocons de 3kg pièce qu'on arpente les rues avant de rejoindre progressivement les sentiers qui se parent de blanc, nous permettant de mettre à profit tout ce travail de proprioception durement acquis.
Les chevilles mises à rude épreuve, sur les plaques de verglas, il faut également composer avec les flocons qui visent les yeux à cause du vent à 50km/h. On est plus proche du blizzard que de la jolie neige qui tombe et qu'on regarderait par la fenêtre en se disant que c'est très beau, mais de dedans.
𝐊𝐦 𝟏𝟖 𝟒𝟕è𝐦𝐞 𝟏𝐡𝟐𝟑 𝐝𝐞 𝐜𝐨𝐮𝐫𝐬𝐞 𝐒𝐚𝐢𝐧𝐭-𝐂𝐡𝐫𝐢𝐬𝐭𝐨
Je passe en vitesse au ravitaillement de Saint-Christo toujours accompagné de quelques relayeurs et coureurs.
Malgré la neige, qui tient très bien au sol, le terrain reste praticable et on est très loin de la boue des années précédentes.
Par contre la neige dans la tête c'est autre chose. Je passe mon temps à essayer de trouver un moyen d'esquiver les flocons qui me brule les yeux tout en essayant de voir où je mets les pieds. 2 ou 3 glissades plus tard je rejoins Sainte-Catherine ou je manque de m'encastrer dans la barrière comme une bouse, en faisant le malin devant les quelques spectateurs qui ont pris la peine de venir nous encourager à 2h30 du matin. Il y en a beaucoup d'autres sur les sentiers avec quelques braséros. Franchement, je n'aurais pas eu la foi.
𝐊𝐦 𝟑𝟐 𝟓𝟐è𝐦𝐞 𝟐𝐡𝟒𝟗 𝐝𝐞 𝐜𝐨𝐮𝐫𝐬𝐞 𝐒𝐚𝐢𝐧𝐭𝐞-𝐂𝐚𝐭𝐡𝐞𝐫𝐢𝐧𝐞
 
1/4 de gourde plus tard je retourne sur les sentiers pour attaquer la grosse difficulté de la course avec la montée vers le signal. La neige a cessé et je suis le rythme des quelques coureurs présents. Beaucoup ont abandonné à Sainte Catherine. En général si on s'est mal équipé, ça s'arrête là. On a le choix entre, rejoindre le bus chauffé ou continuer dans la neige par 0° pendant des heures ...
La descente fut encore plus glissante et compliquée, mais la neige fait progressivement place à des sentiers qu'on connait mieux, avec de la boue. (Mais pas trop, heureusement).
Je m'imagine déjà approchant le ravitaillement de Soucieu, sauf que j'ai zappé qu'il y en avait un autre avant. Et donc 10km de plus à faire. Triste constat.
 
 
𝐊𝐦 𝟒𝟓 𝟑𝟗è𝐦𝐞 𝟒𝐡𝟎𝟖 𝐝𝐞 𝐜𝐨𝐮𝐫𝐬𝐞 𝐋𝐞 𝐂𝐚𝐦𝐩/𝐒𝐚𝐢𝐧𝐭-𝐆𝐞𝐧𝐨𝐮
 
Les tendinites commencent à se réveiller, les mollets ont fait mal dans les montées et on est encore à perpet de l'arrivée. Je me dis que ça va être compliqué... (Il y en a encore pour 3h20)
Il faut rejoindre Soucieu sans trop de casse, ce qui annoncera les 22 derniers km de course et donc la partie la plus roulante avec beaucoup de route à passer. (Dit comme ça, ça à l'air pourri, mais c'est soit ça, soit la gadoue.)
Evidemment il y en aura toujours un petit peu histoire qu'on puisse dire qu'on y était, qu'on a connu l'enfer et que c'est une vraie Saintélyon comme on les déteste.
 
𝐊𝐦 𝟓𝟓,𝟗 𝟑𝟏è𝐦𝐞 𝟓𝐡𝟏𝟎 𝐝𝐞 𝐜𝐨𝐮𝐫𝐬𝐞 𝐒𝐨𝐮𝐜𝐢𝐞𝐮-𝐞𝐧-𝐉𝐚𝐫𝐫𝐞𝐬𝐭
 
Progressivement je passe les derniers de la Saintexpress et comme on s'ennuyait, une légère pluie s'invite à la partie. La route continue et je me dis que ça serait quand même moins chiant à faire en marchant, mais il reste 22km à faire (2h08), alors les faire sous la pluie qui est annoncée très abondante dès 7h du matin...
Très long aller/retour de 600m pour rejoindre le ravitaillement de Chaponost qui a dû en dégouter plus d'un.
 
𝐊𝐦 𝟔𝟓,𝟒 𝟐𝟗è𝐦𝐞 𝟎𝟔𝐡𝟎𝟏 𝐝𝐞 𝐜𝐨𝐮𝐫𝐬𝐞 𝐂𝐡𝐚𝐩𝐨𝐧𝐨𝐬𝐭
 
Ça tire de partout et ça tape fort sur le béton avec les pieds gelés. Il reste 12km.
Le mur de Montray est toujours là, une passerelle est en place pour nous éviter un détour bien chiant et après ça je sais que c'est terminé. Je laisse passer 2 coureurs qui de toute façon, ne m'avaient pas demandé mon avis 😉 et je continue les 6 derniers km sur un tronçon que je commence à bien connaître avec la Halle en toile de fond.
Un derniers coureur me passe devant avec dossard solo en sortant d'un bosquet mais de toute façon c'est terminé.
 
𝐊𝐦 𝟕𝟖.𝟑 𝟑𝟐 è𝐦𝐞 𝟎𝟕𝐡𝟏𝟗 𝐝𝐞 𝐜𝐨𝐮𝐫𝐬𝐞 𝐋𝐲𝐨𝐧
 
Comme à mon habitude je suis partie très légers et finalement j'ai au total 75cl en 7h20 de course.
Il faut dire qu'il n'y a pas de quoi trop transpirer et j'ai une sous couche + un Tshirt ML. (Et des gants /cache cou etc. n'abusons pas) La veste de pluie ne sera pas utilisée la pluie était assez fine pour être supportable.
J'avais quand même une frontale avec 3 batteries des fois que ma vision nocturne fasse défaut et que le froid ne vide le tout façon Tesla au sport d'hiver.
On reviendra...

1 commentaire

Commentaire de Mazouth posté le 03-12-2021 à 14:42:19

Pour moi le vent soufflait à 40km/h et je n'avais pas trop de mal à éviter les flocons dans les yeux. J'en conclue donc que tu allais 10km/h plus vite que moi ^^
Bravo pour cette belle perf !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !