Récit de la course : Ultra Trail du Sancy - 72 km 2007, par Arno_SMAG

L'auteur : Arno_SMAG

La course : Ultra Trail du Sancy - 72 km

Date : 8/9/2007

Lieu : Le Mont Dore (Puy-de-Dôme)

Affichage : 2583 vues

Distance : 72km

Objectif : Faire un temps

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

28 autres récits :

Sancy

Ca part vite et je me place dans un groupe derrière la tête de course. C’est parti pour une première bosse en sous-bois avec le jour qui se lève : Les sensations ne sont pas terribles et j’ai du mal à me mettre dans la course malgré mon mp3 et Noir Désir (Live) qui me rappelle le Défi de l’Oisans. Malheureusement, je ressens déjà une douleur à la voute plantaire droite (petite tendinite) qui est un reste du Défi de l'Oisans et de deux séances de fractionnés du mois d’août. La douleur est largement supportable mais dans la première descente je ressens également une douleur à l'ischio droit. Bref pas top. Je ne pense pas trop à cela et je fais tout de même ma course avec un bon rythme.

La première vraie descente en sous-bois est sur un chemin caillouteux assez technique et raide qui nous emmène à la Bourboule (12ème kilomètre en 1h08). On attaque alors la première difficulté : 500 m de dénivelé. On remonte un chemin assez raide puis plus roulant qui nous conduit à l’épaule de la Banne d’Ordanche. L’ambiance est superbe car nous découvrons quasiment l’ensemble du parcours qui se situe sur la ligne d’horizon. Le vent de face est impressionnant et il faut lutter pour avancer sans perdre trop de vitesse ! Nous arrivons ensuite à Puy Loup à travers de larges prairies, c’est magnifique. Un chemin roulant nous conduit au premier ravito au col du Guéry (24ème kilomètre en 2h36). Ma jambe droite me fait souffrir lorsqu’il faut envoyer en courant et je dépasse difficilement le 10km/h. C’est d’autant plus rageant que j’adore relancer sur les portions roulantes. Je ne m’attarde pas trop au ravitaillement.

Les 10 prochains kilomètres seront les plus difficiles de la course (en ce qui me concerne) car il y a beaucoup de faux plats où il est « facile » de courir mais j’ai toujours de très mauvais appuis et la douleur ne faiblit pas. Pour me remonter le moral, je pense aux coureurs de l’UTMB et aux souffrances qu’ils endurent pendant plus de 40 heures ! J’arrive au ravitaillement à Pessade vers le km 34 (3h48 de course) et j’ai la bonne idée de demander une bombe de froid aux bénévoles. Je prends donc quelques minutes pour enlever ma chaussure et m’appliquer du froid sous le pied.

Je repars et la douleur a enfin diminué mais pas pour longtemps. Après quelques minutes rebelote. Et toujours du faux plat montant où je devrais pouvoir courir tranquillement. Et là je me traîne en alternant marche et course. Je commence à penser à stopper ma course … J’arrive au prochain ravitaillement (Col de la Croix Morand, km 41 en 4h45) et je prends tout mon temps (10 min d’arrêt) : je m’étire, me mets du froid, et un bénévole me donne un doliprane. Je m’apprête à repartir lorsque j’aperçois au loin Patrick (dit le sanglier). Je l’attends pour qu’on reparte ensemble.

Je reprends un peu confiance car les principales difficultés sont à venir, ce qui veut dire que nous allons beaucoup marcher et je devrais donc moins souffrir. Cela commence par un enchaînement superbe de 4 puys. Comme par miracle, les douleurs s’estompent et je commence à prendre plaisir et à rentrer vraiment dans ma course. La descente du dernier puy (Puy de l’Angle) est raide et nous emmène rapidement au col de la croix saint robert (km 47, 5h55) et je remonte des coureurs. Au col, je demande encore du froid pour m’en remettre sous le pied. Je remets ma chaussure et hop me voilà reparti pour les 20 derniers kilomètres. Une belle montée nous mène au Roc de Cuzeau et les sensations sont vraiment bonnes, j’accélère pour revenir sur les coureurs qui me précédent. Une descente nous conduit tout en bas de la vallée de Chaudefour (km 54, 6h54) et je continue ma remontée au classement. Il reste à gravir le puy de Sancy avec ses 800 m de dénivelé. J’effectue la montée avec un autre coureur et le rythme n’est pas très élevé et les relances peu efficaces ! Je prends le temps d’apprécier le paysage et des chevaux en semi-liberté. J’arrive enfin au puy de Sancy avec un vent de folie. Les 7 kilomètres de descente sont une formalité mais je suis prudent et pas très rapide car je sens les crampes toutes proches. J’arrive au Mont dore en 8h55 (67 km et 3900 m de dénivelé) en 13ème position. L'objectif initial étant 9h00, je suis satisfait même si j'aurais pu faire au moins 20 minutes de mieux sans cette p.... de douleur. Pour une première expérience sur du long je suis très content, et j’attends 2008 avec impatience pour renouveler l’expérience avec cette fois-ci de bonnes jambes.

A souligner = une très bonne organisation, un super parcours, et beaucoup de dénivelé en « montagnes russes ».


Le profil du parcours

 

6 commentaires

Commentaire de titifb posté le 10-09-2007 à 17:20:00

70 km avec une douleur à la voute plantaire, c'est pas l'pied ! Non, sérieusement bravo : pour ta détermination à aller au bout, et également pour cette super place et cet excellent chrono ! Avec la forme que tu avais, c'est sûr, ça laisse des regrets...

Commentaire de Khanardô posté le 10-09-2007 à 22:16:00

Merci pour ton récit, et bravo pour ta persévérence ! Je l'aurai en tête au moment des Templiers, vu que j'ai une aponévrosite plantaire qui me cause bien du tracas !

Je vais tenter d'être aussi élégant que toi dans l'adversité !

Alain

Commentaire de Philippe8474 posté le 11-09-2007 à 21:15:00

Salut Arnaud

Bravo pour ta perf, avec en + la douleur...
Mais t'as quand même pas mal avancer, et pour un 1er ultra, beau resultat! De quoi se régaler l'année prochaine!!
En + finir avec des bonnes sensations c'est super et du coup on se languit la prochaine fois!!!
A bientôt

Philippe

Commentaire de lolo' posté le 13-09-2007 à 22:14:00

parfois une petite douleur permet de se surpasser
bravo pour ta course

pace e salute

lolo

Commentaire de Philkikou posté le 15-09-2007 à 21:54:00

en 2008 je pensais me^préparer pour courmayeur chamonix ...mais vu l'affluence sur ccc ,et les cr de l'ultra trail sancy , je pense m'orienter vers le massif central plutot que les alpes
merci pour le cr et photos ..bonne récup.

Commentaire de Philkikou posté le 11-08-2008 à 10:14:00

Sancy 2008 approche : je pense l'avoir dans les jambes, et ton C.R. m'a aidé pour l'avoir dans la tête, avec de bons repères ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.45 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !