Récit de la course : 10 km de Chateau Gombert 2007, par DJ Gombert

L'auteur : DJ Gombert

La course : 10 km de Chateau Gombert

Date : 9/6/2007

Lieu : Marseille 13 (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 4053 vues

Distance : 10km

Matos : Déguisement de Daktari, Mizuno Wave Ascend II

Objectif : Objectif majeur

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

La Gloire de mon père

Me voilà prêt à refaire une course sur route avec les 10 km de Château Gombert. Mais bon, depuis que je me suis remis à courir après mon double arrêt (entorse genou gauche, puis luxation genou droit), j’affectionne particulièrement l’esprit trail, la convivialité, les rencontres.

 

Alors quitte à courir à Château Gombert, autant le faire avec bonne humeur et … déguisé. Car, dans une semaine ce sera la Bandol Classic, et j’ai bien envie de tester mon déguisement en course avant cela.

 

Justement en parlant de déguisement, j’ai opté pour celui de Daktari que j’ai étrenné lors d’une méga-teuf de trois jours lors du week-end de l’Ascension, pour les 40 ans de mon amie Annie.

 

J’en profite pour parfaire ma tenue : je négocie avec mes filles pour récupérer le singe en peluche de Lison et le tigre de Florine que j’attache vigoureusement à la laisse des chats, on sait jamais avec les félins, mieux vaut se méfier.

 

Bon, je garde de la trousse de secours le stéthoscope, bon complément du cardio, et la seringue, histoire de pouvoir bénéficier d’un remède de cheval, au cas où.

 

Je descends au Centre Culturel du Roudelet Felibren de Château-Gombert récupérer mon dossard. Je retourne à la voiture pour prendre les animaux, et part m’échauffer, bien que la température soit très estivale. Le soleil cogne dur. Heureusement que le départ de la course n'aura lieu qu'à 19h00.

 

Malgré la laisse, courir avec le Tigre n’est pas très pratique. Je décide donc de lui confier la garde de la voiture. On ne sait jamais, Château-Gombert est quand même un quartier mal famé de Marseille .

 

Bientôt le départ, je me dirige vers la ligne de départ, le singe autour du cou. Je me mets en fond de peloton, objectif 50 mm (en 2003 j’avais fait les 10 km de Plan de Cuques en 55’ avec moins de kilométrage à mon actif).

 

Et c’est parti ! un faux plat descendant, virage à droite et nous nous dirigeons vers la technopole. Il fait chaud, très chaud. Je transpire abondamment et la chemise colle.

 

Je rattrape Christophe MASSE, député Maire du 13ieme arrondissement de Marseille, avec qui je discute un peu. Hé ! hé ! un peu de politique, cela fait toujours du bien, et je continue ma route. Je me sens lourd, il faut dire que j’ai mangé un plat de pâtes à 16h, et que j’ai l’impression que celles-ci collent au fond du ventre.

 

Voilà le ravito du 5ieme Km, j’en profite pour faire le plein d’eau et remercier les bénévoles du club Top Courir, organisateur des 10 Km. A ce sujet, Muriel me dit de me méfier de la montée de Palama, un faux plat assez long. Justement nous y voilà, et c’est parti pour la montée. Je bois, et j’ai l’impression que les pâtes font "floc, floc". Je suis carrément ballonné.

 

En haut de Palama, je double trois joggeuses du dimanche, et j’entame la descente vers le centre culturel. Qu’il fait chaud ! Heureusement que l’ambiance est sympa dans cette partie résidentielle. Il faut dire que le singe de Lison est très, très populaire.

 

J’ai le souffle court (manque d’entraînement sur la distance). Les trois joggeuses me rattrapent et me doublent, j’essaye de m’accrocher, … impossible. Je vois Béa et les filles, je jette toutes mes forces, le singe bringuebale de gauche à droite, c’est la vrai jungle ! Je sais que mon objectif de 50’ est plus que cuit.

 

J’entends le speaker, j’accélère, justement, il me voit arriver et annonce l’arrivée ….d’Indiana Jones. Comment ça ??!! il n'a pas vu mon badge Daktari ??? à sa décharge, c’est vrai que physiquement Indiana Jones est plus approprié .

 

Allez la star, regarde le chrono : 59’55… l’honneur est tout juste sauf ! Tu as fini en moins d’une heure : 191ième sur 229 coureurs.

 

Je suis trempé, lessivé, une vrai serpillière tellement la chemise est à essorer.

 

Au buffet, joli succès avec ma tenue. Je retrouve mes trois joggeuses du dimanche, oui celles qui m’ont poutré. Justement l’une d’entre elle s’approche :

«Merci, quand vous nous avez doublé en haut de Palama, vous nous avez motivé pour nous accrocher et vous re-doublez.». Hum ! hum ! belle, très belle leçon d’humilité : toi qui pensais faire 50’, tu fais presque une heure et tu te fais poutrer par des joggeuses du dimanche, ... non c’est pas la peine de manger ton chapeau, quoique ?

 

Mais bon l’essentiel est de participer .

 

Je vais à la voiture me changer, et reviens pour la remise des prix, où avec Béatrice et les filles nous profitons du buffet, et là comme un moment magique. De ces moments qui font que la Vie est si Belle : on m’appelle pour monter sur le podium :

 

1er déguisé et en fait … seul déguisé de la course. Je reçois une magnifique coupe (celle de la V3 F (les féminines entre 60 et 70 ans ), c’est écrit en dessous). Et là, je peux vous dire, un grand moment, pas tant celui de recevoir une coupe, mais de voir les regards admiratifs de mes filles, de voir leur papa qui court pas vite, recevoir une coupe, d’être sur le podium pour de VRAI.

 

Voilà, je voulais dédier cette victoire à mes filles, Florine et Lison, comme une message sur la différence qui est plus belle que la performance, et que dans la Vie il faut savoir aller jusqu’au bout de son chemin, même si celui-ci est différent et plus tortueux que celui des autres.

 

J’ai donné ma coupe à Florine, et malgré les nombreuses coupes qu’elle a depuis gagné en gym, ou en course, c’est toujours la mienne qui est la plus grande sur l’étagère .

Maintenant, je pourrai aller reposer en paix.

 

Ceci dit, cette victoire est un plaisir que je déguste encore de temps en temps, quand à l’arrivée d’une course je discute avec les coureuses et coureurs. Il m’arrive parfois de tomber sur les obnubilés du chrono, qui pour certains montent sur le podium. Alors, je leur dis que moi aussi j’ai gagné une coupe, en finissant 1er de ma catégorie, sur un 10 km.

« Ah oui, et quel temps tu as mis ? »

« 59’55 »

Regard incrédule.

« Oui, j’ai fini premier …… déguisé ! »

Regard perplexe.

« Bon, je dois avouer aussi que j’étais…… le seul.»

Regard ahuri.

« Mais la coupe est très belle, et le sac de sport était sympa ».

 

Ainsi naquit DJ Gombert de kikourou, que la fête soit !

 

Au fait, pourquoi DJ Gombert ?

 

Et bien ! DJ Gombert avant tout par amour de l'oxymore : "Parce que en exprimant ce qui est inconcevable, le poète crée ainsi une nouvelle réalité poétique qui suscite un effet de surprise, en ajoutant de la force à la vérité décrite".

 

Donc Gombert pour Château-Gombert le "village" aux profondes racines provencales, où j'habite dans le 13ieme arrondissement de Marseille. Et quand je sors de la maison pour courir, j'ai devant moi le massif de l'Etoile, le chateau d'If, la mer Méditérannée, ..., au loin le Garlaban cher à Marcel Pagnol, la Sainte Victoire chère à Cézanne. J'adore gambader l'été à la fraiche et croiser les lapins, en automne entendre le ffffroufff du vol des perdrix rouges, comme dans les livres de Marcel Pagnol. De cette lumière si chère aux peintres impressionistes, de cette éternité provencale que ma grand-mère m'a transmise avec toute sa tendresse, et qui fait que la Vie malgré ses épreuves (pas forcément sportives) est si belle à vivre. Pour la poésie que sous tend cette beauté intemporelle.

Marseille vue du bas du Massif de l'Etoile


DJ pour un clin d'oeil, à mes pulsations lors de mes permières sorties : des BPM dignes de la meilleure techno house 

Pour un clin d'oeil, à la fête, aux soirées mouse au Queen sur les Champs-Elysées , à la techno scotchée aux enceintes, et .... qui malheureusement m'ont fait perdre de nombreux décibels ... et gagner une certaine sagesse : ne pas courir à tout prix, ... mais juste pour le plaisir.

DJ sors de ce corps !


6 commentaires

Commentaire de marioune posté le 10-06-2008 à 07:26:00

Enfin je comprends ton pseudo!!!Bravo pour le déguisement, mais prend peut etre le tigre, il s'est ennuyé dans la voiture....
Excellent les bpm! A 140/150 c'est pas la hard techno allemande ni digweed, c'est plutot "one more time, you dont stop, you cant stop, you gotta celebrate..."

Commentaire de CROCS-MAN posté le 10-06-2008 à 13:40:00

A t'es fort toi pour nous sortir un super CR 2007 pour palier à ton absence de 2008....trop fort.
Un très beau CR toutefois. (remarque, vu ton chrono, t'as bien fait de t'abstenir because NICO avait mis cette course sous le signe du "fracassage de chrono".
A bientôt.

Commentaire de RogerRunner13 posté le 10-06-2008 à 18:06:00

Tu as mis un an pour nous préparer ce CR, mais ça vaut le coup d'avoir attendu c'est super comme toujours et comme j'y étais l'année dernière je me rappele t'avoir vu arriver et m'être dit "p... comme a fait ce gars pour courir comme ça, par cette chaleur"... mort de rire.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 10-06-2008 à 21:40:00

Un an ! Toi y en est long bwana daktari ! Mais toi Y en est bon et tes filles bien mignonnes ! Bonjour à Clarence le lion qui louche !

Commentaire de LtBlueb posté le 10-06-2008 à 23:05:00

il est vraiment chouette ton CR : convivialité avant tout ; j'aime les gars qui ne se prennent pas la tête ! chapeau ! et puis tes filles sont bien mignonnes !

Commentaire de NICO73 posté le 12-06-2008 à 16:48:00

Sais tu que je me souviens de cet hurluberlu en Daktari l'année dernière. C'était toi!!!

Tu es fort, un an aprés tu nous vole la vedette !

A Samedi à Bandol, j'ai hâte de voir ton déguisement.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !